26/08/2014

Exil

Extrait du Roman inachevé : "La musique pour mémoire" 

 

Je suis à nouveau dans le train et ill est 20,35 heures. Dans la voiture numéro 397, je suis seul ce soir avec mes souvenirs, mes espoirs, mes oppressions, mes inquiétudes, mes tristesses, mes promesses de jours meilleurs, comme l'écrivait "Ma Reine" cet après-midi dans un Email réconfortant et rempli d enthousiasme. De celui qui réchauffe les cœurs. 

 
Je viens de prendre une image d exil. Les caténaires au dessus des lignes de chemins de fer, et en bordure du quai de la gare  que j ai posté sur Flickr. Je vais créer sur Flickr un album qui s intitulera Exil. 
 
Je parle de l'exil. Mais est ce l'exil ? Je parts, je quitte un pays et des amis. Mais je ne le choisis pas. Il est des exils choisis. Le philosophe se confond sans sa solitude, il prend congé des autres., il se retire des autres pour réfléchir et méditer. Il est dans un exil de conscience. Comme l'écrivain. 
 
Il est des yeux d hommes et de femmes, d enfants aussi, dans lesquels ont  retrouve cet air de retrait qui n est pas dans le conscient celui ci mais dans le vécu. Des regards silencieux. Des regards que rien n'altère. L autre. Si je vois ceci c est que je regarde l autre et que je ne suis pas seul, mon altère ego, l autre moi. Nous sommes ensemble et chacun est lui. Altère, autre. 
 
Nous ouvrons des portes et nous en refermons. C est la même dialectique que lorsque l on doit choisir. Choisir c est renoncer. L'exil c est partir en pensées ou physiquement, c est ouvrir une porte et en fermer une autre. Fuir et vivre. 
 
L exil intérieur n est pas qu aux philosophes ou aux écrivains il est aussi, dans ces regards dont je parle plus haut, de ceux qui subissent cette isolation intérieur pour fuir l oppression. Il n ont pas de Back up, ils n ont nulle part ou aller, ils s exilent alors intérieurement. Dans une forme d autisme social et économique. Aucun autre endroit pour les protéger, aucun ailleurs ou  ils puissent se reconstruire. 
 
....  

Un clic sur l'image vers l'album  

Bierges,Jazz,Cuba,Che,Carte,Prix,Blouson,Rock,Café,Exil,exil,exclu,exclusion,étranger

 Hard Jazz Café ©DanyMasson

 

Belle et Bonne journée, belles et bonnes lectures

 

 

13/09/2013

La Vie l'Amour avec les En-Chanteurs à Kinshasa

La Vie l’Amour !

Un nouveau spectacle des En-Chanteurs ! A Kinshasa c’est devenu à chaque fois un événement en soi.

Les spectacles offerts au public sont souvent agrémentés de nouveautés. Cette année ne transige pas à la règle.

Son lieu : allez je vous  livre une indiscrétion devenue peux à peux « un secret de polichinelle » USINE UTEX AFRICA.

Ce sera probablement le premier spectacle donné à Kinshasa en un endroit caractéristique, unique, éphémère. Mais qui sait ?  

L’endroit ; aura probablement différents qualificatifs « Garage » référence faite à la période ou mode et que la musique se faisait dans des endroits très caractéristiques pour le Rock Garage ou le Punk Sixties… Peut être quelqu’un ou quelqu’une dira c’est presque du « Underground  Café »  référence au Rock underground, l’art sous terrain dans des lieux typique. Nous voyons d’ici les "Andy Warhol" congolais, nous faire des fresques « Pop Art » dans un style très congolais de la caricature et de la dérision. Des couleurs aux murs.

Donner une seconde vie à un lieux ou des personnes ont fait la renommée du Pagne et des Tissus congolais. Où des hommes, des femmes conduisaient des machines pour la renommée du Congo.

Si les En-Chanteurs n’ont pas basculé dans le Rock pop Punk des années 70 et 80, les lieux vont surprendre, étonner, émerveiller.

La vie l’amour en des lieux éphémères pour une histoire d’amour qui dure entre les artistes et son public de plus en plus nombreux.

De longues  journées préparatoires de mise en place des voix, des musiques, des chorégraphies et la recherche du lieux qu’ils et elles voulaient magique, inédit.  

Et puis l’équipe qu’on ne voit pas et qui est chaque fois en place, et qui arrive « in the  Cloud », dans les nuages.

Avec Pierre pour régler "sons et lumières". Séb qui va régir en « Maître » le tout, technologies aussi diverses que variées et humains ! Sans oublier Eric, Nick bien sure, et puis Catherine et ses appareils qui captent la lumière pour écrire une histoire qui restera en mémoire et sur papier.

Pour tenir de tels paris, de tels chalenges il y a cette équipe partagée et solidaire. Kinshasa – Bruxelles – Kinshasa – Paris. Les En-Chanteurs se préparent en partageant les infos. Ils travaillent dans le Cloud, dans les nuages. Jamais têtes en l’air. Tout est réglé comme sur du papier à musique.

Vous révélez le menu ? Non ! Pas encore. Vous le découvrirez sur site en live, en directe. Venez découvrir nombreuses et nombreux la  fluidité  quasi naturelle des gestes en synchro avec les voix. Ce n’est pas évident !

Partir d’une chorale, talentueuse certes, mais une chorale qui mue en un groupe, une troupe qui joue, qui chante, qui bouge. Ils et elles ne sont que des bénévoles, amoureux de la musique et de ce qu’elle leur amène comme joie et bonheur.

Ce ne sont, ni des acteurs ni des professionnels et pourtant tout est intrigant et fluide. C’est comme si chacun, chacune joue sa vie à un moment donné. Pour le plaisir de donner à son public.  

Tout sera prêt pour les 20 et 21 septembre 2013.

Tout se met en place. 

Dans un endroit qui à lui seul est un décor de spectacle. La vie l’Amour.

Et vous pouvez imaginer qu’en ces lieux, de la vie il y en eu. De l’Amour aussi. Certainement. Rêver, s’évader le temps d’un spectacle. Le temps de quelques chansons.

https://www.facebook.com/pages/Les-En-Chanteurs/171415765...

 

PARTAGER : Vous pouvez d'un clic ci-dessus, vous manifester dès à présent via Facebook. Ecrire à des ami(e)s, vos familles, inviter d’autres à découvrir les En-Chanteurs, relancer l’article, en parler. Faire du bruit pour que les 20 et 21 septembre la fête soit complète.  

Vous pouvez vous inscrire spontanément à partir de cette page pour des réservations.  

La vie l’Amour tout un programme. Qui plus est avec Les En-Chanteurs.


Belle et bonne journée. De bonnes lectures aussi. 


01/04/2013

C'est pas toujours comme çà,

Le téléphone sonne, un samedi après - midi, pas vraiment envie de prendre

le portable et énnerver mes oreilles, pas envie d'entendre  une fois encore,

que çà ne va pas, que la vie est moche. Mais voila, j'appuie sur la touche.

Réponse !

 

C'est que l'économie du pays ne va pas. Elle ne va nulle part, c'est sure. Mais

ici, en plus de la récession, c'est qu'il n'y a même jamais eu, ou alors, il y a de

cela très longtemps, en des temps que les moins de vingt ans ne peuvent pas

connaîtres, Relance. Sauf celle de la misère et des laissés pour compte. Ici de

ce point de vue, c'est l'inflation.


Le mec au bout des ondes, le fil, c'etait aussi pour avant, il est marqué pas-de-bol.

Métisse des Caraïbes, dans un pays d'Afrique Centale, arrivé dans les bagages

des télécoms, lourdé après à peine douze mois, une femme enceinte, pas de bas

de laine, mais une Madeleine enceinte jusqu'au yeux et des problèmes en veux tu,

en voilà. Vie foutue vie !


Le mec, des diplômes et des compétences plein les poches, plein le bide, plein

le crâne, Et du bide il en a. Mais même ses paires le lachent. Même ceux de

sa communauté le lachent. Appatride !


Il n'a que lui, sa force de travail. Que lui et ses trippes. Que lui et ses idées, et

ses projets, ses diplômes, sa râge de vaincre. Ses poings aussi. Quand il rentre

tard, d'un petit boulot décroché par ci par la, un contrat de consultant d'un pote

qui ne veux pas le lacher. Quand il rentre tard, le soir, il faiit nuit très tôt sous

les Tropiques. Les frères, les cousins, ceux qui vivent de rien, ou de ce qu'ils

peuvent pendre chez l'autre. La bière, les femmes, le chanvre, un endroit où

se mettre à l'iombre. Alors, lui, quand il rentre le soir, tout en sueur, fatigué

d'avoir pensé, d'avoir compté chaque heure, chaque franc congolais gagné,

pour donner à manger à celle qu'il aime. Alors, la, le mec, il pète les plombs.

Il voit noir, rouge, il voit, c'est comme tu veux. Et il shoote dans les tables en

bois, basses, dans les chaises, sur les mecs, qui prennent la Primus, ou la Nkoyi

Ils  boivent sur sa sueur. Il les insulte. Indigné de cette mentalité de rapace.

Indigné !

C'est qu'il peut être violent. Mais il évite. Il connaît trop bien la violence. C'était 

une autre vie, mausade, sur les terres des trois divinités. Occupation. Crépitent

les mitrailletes, tonnent les canons, déchirent les chaires. Colonisation. Deux

de ses doigts, et t'es mort.  Il en est sorti. Pas  grandi. Humble,  seulement.

Humilité !

 

C'est un peux son reflet, c'est un peux lui, mais il doit s'aérrer les  pensées, ses idées,

aérer ses muscles fatigués, de ce poids de la pauvreté qui lui pèse sur les dos.

Il n'accepte pas. Il refuse. Il s'indigne de la médiocrité. Il veut être différent. Il

ne demande pas des millions, mais du travail, des responsabilités. Dignité.

 

Et dans le portable, c'est plein de dignité, comme le bout du tunnel à portée

des yeux et des pensées. C'est sa fumée blanche. Sortir du noir, de l'obscure.

Il vient  de déccroché  un contrat.  Un vrai,  pas  un de ceux qui ne paye pas.

Pas un contrat de duppe. Pas un contrat raciste qui exploite tes faiblesses,

et qui te suce, ton talent et tes idées.

 

Il est heureux, çà s'entend. Il appelle, juste pour dire, juste pour partager.

Pour te faire comprendre que t'as souvent été la. Pas toujours. Mais souvent !

C'est pas toujours comme çà que çà se passe. Dieu que çà fait du bien même

un samedi, de décrocher son mobilophone pour entendre la joie et la dignité.

 

Belle et bonne journée et Bonnes lectures aussi !


 

04/03/2013

Canada et R.D.C. à l'honneur aux Prix Ecrans Canadiens

Le film "Rebelle" de Kim Nguyen. Film dont il a déjà été question ici, vient de recevoir, 10 des 18 trophées  des Prix Ecrans Canadiens.

Déjà primé, à Berlin, Rachel Mwanza, meilleur actrice, et Serge Kanyinda meilleur acteur de soutien, retenu parmi les 5 films étrangers aux Oscars de Los Angeles, "Rebelle" est devenu au Canada ce qu'est "Intouchables" en France. Mention spéciale, et amitiés à Sebastien Maître, Régisseur du film. Amitiés, soutiens, encouragements. 

Kim Nguyen

Kim Nguyen Crédit Photo : La Presse.ca

Sur scène, Kim Nguyen a rendu hommage aux Congolaises, «à leur force et à leur capacité de résilience». Il a aussi appelé les actionnaires et investisseurs à la responsabilité morale. «Assurez-vous que votre argent ne sert pas à financer de la violence et des bains de sang de l'autre côté de l'océan», a-t-il déclaré.

Rachel Mwanza

Rachel Mwanza lors avec son Ours d'Argent à Berlin 2012.

 

Serge Kanyinda

Serge Kanyinda, lors du tournage de Rebelle à Kinshasa

 

Belle et bonne journée. Bonne lectures aussi !

 

27/02/2013

Un compagnon d'espérances.

 

Stéphane Hessel

Cliquez sur la photo .....

 

12/02/2013

Le Pape, Jacques Prévert en passant par Voltaire.

De circonctance ? Pas vraiment, puisqu'il n'est pas mort.

Un poème que j'aime raconter aux enfants en voiture, ou quand ils sont diables. Et qu'ils disent, "papa çà nous énnerve, mais c'est beau ..."

Il démissionne. Oui, mais il choisit la journée mondiale de la maladie pour annoncer, une décision, prise à ce qui se dit, il y a plus d'une année.

Il se démet donc de son siège, renonce à son Pontificat. Il claque l'apôtre, et selon Jean, aurait une apocalyptique aigüe. Une crise de foi, disent certains, moins bibliques et plus blogueurs(ses) twitteurs(ses). Il quitte sa position du missionnaire entre tous et toutes pour les jardins de Castel Gandolfo. Où, c'est bien connu, les oiseaux se cachent pour mourir. Résidence d'été et peut être écrira t-il comme Voltaire à l'hiver de sa vie, "
« Je meurs en adorant Dieu, en aimant mes amis, en ne haïssant pas mes ennemis, et en détestant la superstition. »

Maintenant, place à Jacques Prévert ;

Le Pape est mort

 

Le Pape est mort, un nouveau Pape est appelé à régner. Araignée ! quel drôle de nom, pourquoi pas libellule ou papillon ? Vous n'avez pas bien compris, je recommence.

Le Pape est mort, un nouveau Pape est appelé à régner. Araignée ! quel drôle de nom, pourquoi pas libellule ou papillon ? Vous n'avez pas bien compris, je recommence.

Le Pape est mort, un nouveau Pape est appelé à régner. Araignée ! quel drôle de nom, pourquoi pas libellule ou papillon ?

 

Belle et bonne journée. Bonnes lectures aussi !

05/12/2011

On ne sait pas tout, on ne sait rien...

kinshasa,rdc,kabila,tshisekedi,peur,tension,calme,police,industrie congolaise,développement durable au congoLa rumeur, laissez parler les gens, comme dit la chanson, sauf qu'ici çà fait monter la tension. La rumeur c'est comme qui dirait, "on joue à se faire peur et ça fait monter l’adrénaline". On nous promet des lendemains qui chantent ou qui déchantent. On nous promet des jours de bonheur et des malheurs, la tension monte, c'est tout. La CENI dévoile les résultats, de part et d'autres on fête la victoire, la pluie continue de tomber, Kinshasa vit au ralenti mais elle vit. Les bars ferment tôt, les restaurants ferment tôt, les entreprises vivent au ralentit pour ne pas dire moins encore.

La R.D.C. à un nouveau tournant ? Il faudra attendre le 6 décembre 2011 et l'annonce des résulltats quasis définitifs pour savoir enfin comment se passeront les choses. Il sera difficile aux candidats de dénoncer le déroulement du scrutin. Plus d'un démi million d'observateurs d'ici et d'ailleurs ont suivi les déroulement des votes. Ils ont fait des rapports, ils ont écrit les manquements, ils ont dénoncé ci et la des irrégularités mais il n'ont pas parlé de scrutin raté, ou à invalider. Les Observateurs de la SADEC (Communauté de Développement de l'Afrique Australe)  ont d'ailleurs parlé les premiers, lundi de la semaine dernière.

On ne sait pas tout, on ne nous dit peut être pas tout, donc on ne sait rien. Si on allait prendre un verre entre potes et refaire le monde sans casser, sans se déchirer, sans se haïre. 

Belle et bonne journée et bonnes lectures !

30/11/2011

R.D.C. Kinshasa, Victoire en chiffres défaite d'une politique ?

Bd Lumumba, Echangeur, Limete, Des estimations de votes, les premières tendances commencent à tomber. Les militants des différents partis recuiellent et propoagent les meilleurs scores  engrangés par leur poulain. Telle ville de telle région tombe. Les GSM aux oreilles un bout de papier, des chiffres, des noms de villes, des noms de candidats vites couchés sur le papier.

Une première analyse, se jeter à l'eau sur base de ce qui est dit, sur base des premières tendances.

On pourrait dire. "Vers une victoire en chiffres et la défaite d'une politique". Il faudra décrypter dans les jours qui viennent et ne pas aller trop loin avec ce dont on dispose en ce moment. Après tout, c'est le 6 décembre, jour de la Saint-Nicolas, que les résultats encore provisoires seront proclamés. 

A ce jour, des partis récusent les résultats. Seuls deux candidats restent muets. Le Chef de l'Etat et Etienne Tshisekedi. Probablement certains d'avoir gagné chacun de son côté.

A 9 heures, les Observateurs Electoraux Africains, SADEC, l'U.A. (Union Africaine),....  tiennent au Grand Hôtel de Kinshasa une conférence de presse pour rapporter le résultat de se qu'ils ont constaté durant le déroulement des élections du 28 novembre 2011 et d'hier.

 

Bonne journée et bonnes lectures !

06/10/2011

Steve Jobs 1955 - 2011

Steve Jobs, Apple

 

Un Génie, un visionnaire. Juste une page et un site La page du Maître à penser de son aventure, la page de ses rêves, de nos réalités.

 

 

10:10 Écrit par Dany dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook

17/05/2011

Dimanche la bombe... Dominique Strauss Khan

En regardant hier le Grand Journal sur Canal +,  et,  en voyant les mines défaites des chroniqueurs et des invités, en écoutant ce qu’en disait Carole Bouquet visiblement bouleversée. .Besoin d’écrire. Sur cet événement, votre événement, notre désarroi.

 

Dominique Strauss Khan, DSK, Kennedy, Aéroport, Ségolène Royal, Monsieur Strauss-Kahn,  en vous voyant à longueur d’images qui passent en boucles, la mine défaite, voulant paraître fort, on vous sent déstabilisé.  Le banquier, le régulateur du monde, déstabilisé, menotté, défait, inquiet, fatigué. Même le cinéma ne l’a pas imaginé.

Depuis ce dimanche matin, des milliers de gens sont bouleversé. J’écoutais la RTBF radio à Kinshasa, « la bombe » c’est ce qui m’est venu en premier. Et j’ai appelé mon ami Henri. Il savait déjà, moi pas. Il était onze heures. Pourtant je suis sur Twitter et je possède un ordinateur,  que j’avais zappés.  Voulant être tranquille en ce dimanche par un matin frais. A Kin, ce n’est pas toujours comme çà.

 

Besoin d’écrire, parce qu’un malaise plane au dessus de votre affaire.  D.S.K. ne représente pas à mes yeux l’idéal de la Gauche. La différence de plus en plus ténue sur les particularités des politiques de droite ou de gauche. Mondialisation oblige. Il reste néanmoins une constante, celle de la représentation des plus démunis,  de ceux qui n’ont que leur voix à cocher sur un papier chaque 4 ou 5 ans, et puis après ? La gauche c’est plus de justice face à la crise, c’est plus de justice sociale, c’est une répartition plus équitable des richesses, vers ceux qui travaillent, les petits artisans, les commerçants, les agriculteurs, les patrons des PME… Un désir d’avenir pour eux aussi, un avenir plus juste. 

Appeler aux plus grandes fonctions de l’Etat français en 2012. Vous étiez en tête de tous les sondages. Ce lundi 16 mai et son lot d’images chocs, de « une » des magasines, la sentence est tombée. Condamné aux yeux de nombreuses personnes en France et dans le Monde.  Et pourtant, la présomption d’innocence … Mais tant de questions et peu de réponses. Ou alors, et je reviens à carole Bouquet, « c’est un suicide », vous ne vouliez pas de cette magistrature. Mais non. C'est le choc !

Wanted ! Les ricains se payent un français, qui plus est, il est riche, intelligent, charismatique et puissant. Et puis, des "gens" qui savaient, mais ne disaient rien. Beaucoup d'hypocrisie.

En regardant, en lisant, en écoutant, on ne peut se passer de se poser des questions. Tout en se disant « il y a présomption d’innocence » mais çà devient d’heures en heures, il faut bien en convenir,  si leur vérité est la vérité, un peux de la méthode Coué.

Les accords politiques au P.S. s’effondrent. Les petits accords entre amis tombent.  Et la curée peut commencer, elle a déjà débuté.  Et çà, çà nous dérangent, çà me dérange. On ne tire pas sur une ambulance !

Cet épisode, cette tragédie, pour vous et ceux qui se reconnaiss(ent)aient en vous,  ne devrait pas scléroser la vie politique du P.S. Contrairement aux septiques, une autre, peut faire le grand saut. A condition que les petits accords entre amis cessent, que les coups en dessous de la ceinture cessent, et ce n’est pas un vilain jeu de mots. 

Pourquoi pas Ségolène Royal ? Elle a bouleversé la manière de faire de la politique en France. Ségolène Royal est peut être la seule à pouvoir rendre au PS et à la gauche ses lettres de noblesses. Elle a innové. Elle se prend tout le monde à dos, elle est la seule sur qui l’ensemble des politiques de droite comme de gauche s’entendent dans la critique. Pourquoi ?  La gauche socialiste, la Sociale Démocratie ne peut pas raté 2012.

Nous espérons tous et toute, que vous sortirez blanchit de cette sale histoire.  L’Etat Français, les politiques français de gauche à droite, ne devront pas vous laisser entre les mains uniquement d’une justice américaine et qui plus est, de personnes qui voudraient régler des comptes avec les progressistes d’Europe et de chez eux. Car, il faut le dire, jamais on a vu un homme traité de la sorte par la justice en démocratie. On vous piétine, on vous écrase. Et ce n'est pas admissible. Les médias s'en donnent à coeur joie. Ils ont le sensationnel au bout de l'objectif. Le droit d'informer.

Que dire de plus en ce moment ?  Même de Kinshasa, en ce jour commémoratif de l'entrée de l'A.F.D.L. dans la capitale congolaise. Alors que cette même ville est défaite, avec ces artères éventrées. Et des travaux qui n’en finissent pas. L’espoir qu’en 2012, la Francophonie tienne ses assises ici et que les élections d’octobre 2011 se déroulent dans de bonnes conditions. Que la population attend que le courant alimente les maisons, que les véhicules usés arrêtent de blesser et de tuer des gens. Que dire de plus ? D'ici, où la vie est pleine d'inatendu mais aussi et surtout de bonne humeur.

 

Bonne journée et bonnes lectures ! 

 

14/05/2011

Une industrie forte en R.D. Congo

industrie congolaise,r.d.c.,anicet kuzunda,ministère de l'industrie,kinshasa,r.d..c,manufacture congolaise,agriculture congolaiseCes cinq dernières années ont vu la F.E.C. (Fédération des Entreprise du Congo),

plusieurs fois monter aux créneaux pour réclamer l'amélioration du "Climat des

Affaires en R.D.C." En 2010, le parlement a entériné 13 lois allant dans ce sens.

La pugnacité de son Président Albert Yuma, son franc parlé, son analyse  ne

passent pas inaperçus dans le monde des affaires congolaises et non plus

au Gouvernement. (photo à gauche : Rhum de Kwilu illustration d' initiative basée sur la sucrière de Kwilu Ngongo)

En dehors du secteur minier, que nous appellerons, secteur primaire dans le

monde de l'industrie, il  y  a les  entreprises qui se battent pour  que  le pays qui regorge de  tant de ressources,  puisse un jour, avoir son label de qualité congolais.  Pour se faire, il y a du travail sur la planche. Le secteur est très affaiblit. En péril même. Si des actions ne sont pas menées de toute urgence pour devenir à la fois compétitifs et productifs. industrie congolaise,r.d.c.,anicet kuzunda,ministère de l'industrie,kinshasa,r.d..c,manufacture congolaise,agriculture congolaise

 

Quelques chiffres : En 1980, la R.D.C. comptait plus de 1800 entreprises manufacturières, à ce jour, nous en dénombrons 110. Ce qui engendre un chômage exorbitant, et une situation non propice au Développement durable de la Nation. A côté l' Économie informelle (plus de 60 % du PIB / 11% pour le secteur Industriel formel). Ceci donne un aperçu de la concurrence féroce qui sévit mais  sur des bases tronquées.   De 80 à 1996 le secteur de l'industrie   représentait 17,8 % du P.I.B. (Photo à droite : Dany Masson : Ouvriers en action ....à mentionné si publication)

Un clic sur l'image pour en savoir plus ....

En matières fiscales, ce n'est pas mieux. Le taux des impôts des sociétés est en moyenne de 52%  tandis que dans  les  pays  voisins,  Angola  et Congo, le poids        fiscal est de 25%. Ce n'est donc pas un mal africain, ouune fatalité. La  moyenne  des  pays   de   la  C.E.E.A.C.  (Communauté Economique des Etats d'Afrique Centale) est moindre de 22% soit 30 %.

A l'aune des Cinq  Chantiers du  Chef  de l'Etat, un  renouveau industriel  est  à intégrer et pour celà insuffler le volontarisme politique suffisant pour prendre en compte l'aspect Travail et Développement Durable basés surl'économie.

Le retard accumulé par la R.D.C. en matière de développement industriel lui est particulièrement préjudiciable, (déficit de la balance des paiements, développement durable, chômage, non transformation de matières premières propres au pays) alors que la R.D.C.dispose de toutes les potentialités pour être une grande nation industrielle Africaine. A cet effet relevons que l'intégration de la R.D. Congo à la CEEAC (Commission Economique des Etats d'Afrique Centrale) ainsi qu'à la CEMAC (Communauté Economique et Monétaire d'Afrique Centrale) serait peut être un paramètre important pour mesurer entre autres et de manière factuelle, la compétitivité des industries et leur progression dans la Région et en Afique en général.

Les urgences .... Privé - Public

La F.E.C., par sa nouvelle Commission Natioanle de l'Industrie mise en place, propose,  qu'en collaboration avec le Ministre de l'Industrie, un calendrier et une procédure de  travail afin de, d' ;

- Etablir  un État des Lieux du secteur  réalisé en toute  objectivité  et avec  la   plus  grande participation possible. Sur base de l'état des lieux et dans sa foulée Convoquer des Etats Généraux du Secteur de l'Industrie secondaire Publier un Livre Blanc avec toutes les  recommandations pour  un  Congo industriel performant.

 

                          Bonne journée et bonnes lectures !

 

30/04/2011

Lily of the valley

Non, on ne parlera pas du mariage de William & Kate Middleton. Mais   de  cette  petite  fleur

qui sent bon le printemps, qui sent le bonheur. Le "Muguet". Lys des vallées.  Associé depuis

1936 à la fête du travail, le 1er mai. Le muguet associé au 1er mai.

 muguet, bonheur, 1er mai, Ceci nous donne  une  occasion  de  rappeler

l'origine de la Fête du Travail.  Cette  date  fut

adoptée en 1889, et retenue en  mémoire des 

morts lors  de  la  manifestation du 1er mai 1886

à Chicago (Etats - Unis).

Ils sont tombé pour avoir réclamé l'instauration de

la journée des 8 heures.

 

La chanson "il est revenu le temps du muguet" est aussi  associée à cette date. Si vous avez le

temps, réécoutez la, cette chanson par Francis Lemarque. un peux de romantisme dans ce monde

si dure ne fera de mal à personne. C'est d'ailleurs, ce que relèvent la quasi totalité des chroniiqueurs

à propos des noces princières d'hier.  Une symbilique, du romantisme, de l'évasion.

.....

Il est revenu le temps du muguet
Comme un vieil ami retrouvé
Il est revenu flâner le long des quais
Jusqu'au banc où je t'attendais
Et j'ai vu refleurir
L'éclat de ton sourire
Aujourd'hui plus beau que jamais ... (extrait)

.....

Alors, si vous avez le temps, en flanant, achetez trois brins de muguets, avec ou sans  rose rouge,

mais avec le sentiment d'offrir à qui vous voulez, un peux de bonheur.

 

Plus léger mais tellement fleurit dans les textes français.

De manière plus légère et romancière, on pu lire dans des texte d'auteurs, que le muguet était un

jeune homme bien, mais très attaché à une personne du sexe opposé. " Plus d'un observe au bras

de ce jeune muguet, Olympe de Beaulieu dansant le menuet."  de Gustave Bouchez "Espoir et Vérité"

Jean de La Fontaine aussi dans "La bonne Dame et le muguet" et puis Molière aussi et d'autres encore.

 

A Kinshasa, il sera difficile de cueillir le muguet. Les vallées fraiches et boisées ne manquent pas,

mais les brins originaires du Japon, ne se vendent que chez le fleuriste. Qu'à cela ne tienne  des

parfums au musc prononcé seront de la fête. Les frangipaniers, Ilang-ilang, et autres trompettes

des anges ennivronts les soirées chaudes d'ici.

Le 1er mai, les sociétés  seront  au défilé,  des  calicots  les  identifiant,  et  des  travailleurs  pour

représenter ce qui est leur fierté. Leur travail. Comme partout ailleurs.

 

Avec ou sans "muguet". Bonne journée et bonnes lectures !

 

11/04/2011

Ont ils fait le bon choix ?

Une question qui revient de plus en plus, que le conflit s'enlise en

Côte D'Ivoire.

 

Le  4 janvier 2011, dans ces colonnes  ont  se  posaient déjà des

questions . Colette Braeckman, le 8 avril, titre....   "Le souvenir du

Rwanda rode sur Abidjan" http://blog.lesoir.be/colette-braeckman/ 

 

Quant à Patrick N'Gouan, il dit dans une lettre ouverte parue reprise

dans  le  Figaro. http://www.lebanco.net/banconet/bco4933.htm  et

intitulée "Alassane Ouattara ne devra pas oublier que c'est le peuple

qui l'a porté au pouvoir.

 

Les humanitaires appellent au secours, à la fin des combats, à la

mise en  place d'un couloir humanitaire, même momentané. Des

appels au secours viennent de partout pour que cesse cette guerre.

 

Un autre témoignage, poignant, celui du député Français Monsiieur

Dominique  Paillé, député du Centre Droit, proche de M. Borloo......

http://spip.mai68.org/spip.php?article2642M.

Monsieur Paillé relate les sévices subit par le fils d'un de ses amis

proche.

 

Sans parler des voix qui se font entendre au sein de l'hémicycle

du Parlement Européen.

 

Les guerres pour la Paix .. est ce que çà existe ? La Communauté

Internationale à fait un choix. Etait ce le bon ?

 

laurent-gbagbo1.jpg              AFP_110408_00j21_alassane_ouattara_8.jpg                                   

 

Bonne journée et bonne lecture !


13/01/2011

Parler de la Belgique depuis Kinshasa.

Parler du pays de raison, de celui dans lequel on a grandit

à  l'abri des catastrophes,  celui de l'après guerre, celui de

Brel,  de Louka ou de Beaucarne, celui des  compromis qui

 sentaient  la frite mais pas  la compromission de bas étage,

celui des  revendications, celui de la crise de '70 de la crise

  pétrolière qui préfigurait les délocalisations, celui qui voulait

 résister en vers  et contre tout, contre tous, avec ses hauts

 fourneaux, ses  hommes et  ses femmes pour qui gauche et

 droite ce n'était  pas  blancs bonnets et bonnets blancs. 


La citoyenneté manifeste et dit son désaccord, la citoyenneté

"s'indigne" de la lenteur, de la longueur,  de la  langueur. Une

citoyenneté qui revendique et se veut en dehors du politique

"des politiques". Il est urgent, c'est maintenant ou jamais.

 

Les affaires courantes courent d'un pas averti. Bon éléve de

la  Communauté Européenne, en  tête du  peloton  contre un

accroissement de la dette  exagéré, donc maîtrisée. Le danger

n'est peut être pas là ou l'on veut nous le montrer.

 

Vitesse et précipitation ne font pas bon ménage.  

 

215 jours que çà dure, mais çà ne doit plus durer. Comme 

si la fin du monde était pour demain. L'heure à sonné, plus 

de conciliateurs, de négociateurs, de formateurs... 

 

Pourtant,  c'est peut être  maintenant que  çà se joue. Que

l'après deviendra présent. Que la Belgique sera ou ne sera.

C'est maintenant,  qu'on est au milieu  du guêt, qu'il faut ou

pas  se  jeter dans les chiffres de l'avenir. Passer sur l'autre

rive sans trop dériver, dévisser, se rater quoi.

 

Ce qui gêne, c'est que les vainqueurs des élections sont

jetés  en pâture,  dans la fosse aux lions. On s'en fou on 

est des lions. Des lions d'un jour, d'une semaine. Ce que 

l'on  réclame chez les  autres  est vilipendé la bas. 


A la lecture de certains billets ou pages de journaux, le 

plat  pays serait géré par des  incompétents  avides  de

pouvoir et d'argent. Le peuple à ce qu'il mérite. Dit on ! 

Et les belges ont des hommes et des femmes politiques

qui sont dignes d'eux. Qu'on le veuille ou non, c'est dans 

les jours, les semaines, les mois à venir que l'avenir sera

uni ou désuni.

 

N'en déplaise aux citoyens "apolitiques", l'avenir ne se joue

pas comme dans un Feydeau juste avant  de tirer le rideau.

Même si  les  moments vécus sont  fait de situations cocasses,

oscillent entre farce et comédie, réalisme et caricature. Ce n'est pas

 un vaudeville. 

 

Parler de la Belgique depuis Kinshasa, parler avec  le coeur et  la  

raison. Du pays de raison à partir du pays de  coeur. Ne pas  renier

le passé, ne pas ignorer le présent , s'inquiéter pour l'avenir. Se dire

qu'ils ont de la chance, la haut, de pouvoir palabrer en paix le verbe

haut, sans que les balles siffles autrement qu'en  noms  d'oiseaux

vers l'un(e)  ou l'autre,  les bavures  seront absorbées,  l'encre qui

coule évite de répandre le sang. 

 

Alors profitez, profitons en. Le temps de savourer, prendre le temps.

Car il est bien court le temps  où l'on se parle pour mûrir des accords

majeurs que l'on soit de Kin, de Bruxelles ou d'ailleurs.

 

Bonne journée et Bonnes lectures ! 


04/01/2011

Côte D'Ivoire : Et si tout n'était pas comme on le dit ?

En  parlant avec  Latiwa, en ayant  parlé avec   d'autres

dès la prise de position de la C.I et de la France suivie

par les  Etas - Unis, l'envie de revenir sur le blog et de

parler des questions qui me tenaillent. Latiwa a été un

déclencheur, en me disant vas y, sort de ta cabosse.

 

Après le 17 décdembre 2010, date de la mise  en garde

ou  plutôt de  l'ultimatum lancé à Laurent Gbagbo   par le

Président Français Nicolas Sarkozy, les  questions  font

le tour du propriétaire sans lui laisser de répis. 

 

Et si ... ?

La Communauté Internationale (CI) a fait très vite et de

manière peux diplômatique pour fermer    les portes à

toute négociation. Le Président sortant,  le dos au mur.

La Côte d'Ivoire (CI) cadenacée et une population prise

en tenaille entre les deux ex candidats, Présidents, Chefs

de clans, et quoi encore ?

 

Et si donc, dans ces éléctions impropres, il y avait du

côté  de  Laurent Gbagbo  des circonstances qui font

que oui il a peut être raison et non il n'a pas tout à fait

tord.

 

1461008_3_dfe3_laurent-gbagbo-le-3-janvier-a-abidjan.jpg

Image : from Le Monde et Le Soir

 

- L'armée reste fidèle, pas une défection d'un membre

de l'Eta Major à ce jour.... Sauf inconnu

- 48% de la population (reconnu par la CI) du côté de

l'Ex ¨Président et nouveau Président auto proclamé

- Le Nord ? Aux mains des ex rebelles et surtout de M.

Guillaume Soro, ex Premier Ministre  et actuellement

avec M. Alassane Ouattara.

- De recontage des voix, il n'en est question que depuis

l'entre deux fêtes, les confiseurs sont passés par la.

- Ce 4 janvier un article se posant à peux près les mêmes

questions mais accusateur parraît

- Il serait question maintenant de négocier sans condition(s)

de la part de Laurent Gbagbo ?

 

La Communauté Internationale à dans cette fin d'année

des "Indépendances" joué avec le feu et peut être  mis le

le feu aux pouders plutôt que d'orroser la mêche. En tout

cas, les indépendances en prennent un coup. La aussi il

y a encore matière à se poser des questions. Il y aurait le

bon candidat et le mauvais candidat vu de New-York, de

Paris ou d'ailleurs.

 

Et puis il y en a assez aussi des images toute  faites et

préparées pour conditionner l'opinion public des pays du

Nord, loin du terrain et de l'action.

 

Nous montrer des véhicules de l'ONU avec des journalistes

gillets pare-balles, circuler en pleine ville,  dans  les rues et

armes aux points. NON STOP. çà ne se passe pas comme

çà ! Quand çà barde,  ils sont  en stand by. Aux carrefours,

en attente, et ils ne bougent pas. On verra après. Mais si on

est à 6 ou 10 000 km de ces réalités la, on  ne  peut  pas le

savoir. Et on est ému. C'est le but. Emouvoir. Appeler les

gens à ne plus raisonner qu'avec l'émotif. 

 

Que les choses ne se soient pas passées dans la clarté,

çà au moins c'est limpide. Mais bien malin, celui qui peut

dire à ce jour, c'est un ou l'autre qui est le gagnant de cette

 élection. Les perdants, on les connait, la population qui est

 plus que jamains divisée et une économie aux abois dans

 un des pays qui était il y a moins de 10 ans, un phare pour

 les autres pays d'Afrique.


Et si tout n'était pas comme on le dit et que d'autres voies

restent à explorer ?

 

Et si çà ne sert à rien d'avoir écrit ceci,  aux  ivoiriens, au

moins des voix se lèvent pour dire. Mais où va t'on ?

 

 

23/09/2010

Sport moteur Kinshasa : Le Marathon des Bateke

Le  Marathon  des  Bateke  comptant  pour  les points

au Championnat  des Rallyes du Congo RDC (ne pas

confondre  avec  Condroz)  même  si certains  engins

sont  préparés  par des écuries  de pilotes qui ont eux

aussi animés les routes du Monde des Rallyes comme

Guy Colsoul.

 

Les  grands absents des 17, 18 et 19 septembre 2010

2010, étaient et oui, les frères     Argazzi, du Team du

même nom. L'absence   des frères  Leaders  laissait la 

porte ouverte à deux prétendants directs vu les points

à engranger sur le Marathon, pas moins de 100 au 1er.


Marco Deletaille  et  Pierre Cagnettti se sont lancé avec

les autres équipages inscrits, le 17 au départ du Parking

du Grand Hôtel de Kinshasa.

 

C'est l'équipage Marco et Jérémie Deletaille qui en sort

vainqueur.


A voir en vidéo ci-dessous.

 

Crédit Vidéo et Reportage : Pagewebcongo

 

Bonne journée et bonne lecture !

 

 

16/09/2010

La vérité rien que la vérité ! De la sérénité aussi !

Rare,  mais  l'exception  confirme  la règle,  la publication

en  entier  d'un  article à propos de la Région des Grands

Lacs  Africains.  Cet article de Colette Braeckman auquel

ce  blog et l'auteur souscrivent. Les mêmes questions, les

même  inquiétudes.  Pourquoi maintenant ?  La fuite,  ses

origines ne  devraient pas trop étonner ceux et celles  qui

suivent assiduments la situation de cette région.Qui mieux

que Colette Braeckman pour faire une synthèse, avoir une

lecture de terrain ? Nous avons eu la chance de nous croisé

sur certains. Ici, la tension monte. C'est regrettable. Rien ne

sert aux uns et aux autres de surenchérir.

 

Cette actualité,  est à suivre  de  près. Ce  qui  est ou sera

 publié et avalisé par l'ONU ne sera pas ce rapport tel quel.

Quoi qu'il en soit, il  ne  doit pas laisser une  porte ouverte

 supplémentaire aux négationniste du Génocide de 1994.

 

A tout prendre il sera peut être une monnaie d'échange qu'

utilisera la France qui est de nouveau devant le dilemme de

faire ou ne pas faire de commission sur le Rwanda et les

événements de 1994.

 

 

Bonne lecture et Bonne journée !

 

colette.jpg

Colette Braeckman : Crédit Photo Le Soir


 

La  vérité due  aux  morts  et  les  intérêts  des   vivants


Il n’y a pas de bonnes et de mauvaises victimes. Si l’on  veut

que   la région des Grands  Lacs connaisse  un jour une  paix

durable,  il faudrait que la lumière soit faite sur tous les crimes

qui y ont été perpétrés, par les uns et par les autres,   que tous

les morts, quel que soit leur groupe ethnique ou leur nationalité,

puissent être pleurés sans contrainte et reposer en paix.   Mais

il n’y a pas non plus de bonne et de mauvaise vérité et si l’ONU

entend prendre la tête de l’exercice, elle doit aussi rappeler ses

propres responsabilités :   l’abandon du   Rwanda, la protection

humanitaire accordée à   des génocidaires en armes confondus

avec les réfugiés,  l’incapacité de régler le  problème sécuritaire

que leur présence représentait tant pour le Rwanda que pour les

populations congolaises. Et, de nos jours encore, il faut déplorer

  l’incurie  des Casques bleus qui,   à Luvungi, n’ont pas  réussi, et

peut-être pas tenté, de protéger 200 femmes congolaises violées

systématiquement par des rebelles dont  la présence,   il importe

de s’en souvenir, découle directement des évènements  de 1994

et de la guerre de 1996-1998…


Cela étant, à condition qu’elle aborde les causes autant que les

 conséquences, l’investigation menée au Congo est légitime, car

elle  rend justice à ces millions de  Congolais qui ont été, à des

 titres  divers, victimes d’une guerre qui n’était pas la leur.  Mais

elle est aussi explosive, car la publication du rapport risque de

 bousculer plusieurs gouvernements de la région : des éléments

des forces armées rwandaises sont directement visés, mais des

 Burundais, des Ougandais, ainsi que des officiers congolais, hier

  membres des groupes rebelles, pourraient également être mis

en cause.


Pour être complet, le rapport devrait aussi mentionner les appuis

 internationaux dont bénéficièrent à l’époque les forces de l’AFDL

ainsi que leurs adversaires. En effet, au moment des massacres

de Tingi Tingi, des mercenaires serbes se trouvaient à Kisangani,

recrutés  par  les Français et ils s’apprêtaient à faire leur jonction

avec  les  combattants hutus qui   se servaient des  réfugiés civils

comme de boucliers humains.


En  outre,  les attaques  sur les  camps et la traque  des réfugiés à

travers le Congo furent rendues possibles par des photos aériennes

 fournies par les Américains, tandis que les Canadiens faisaient tout

pour décourager, au début de la guerre,  une intervention plus vaste

de l’ONU.


Autrement dit, il serait totalement injuste de charger uniquement

les  gouvernements africains de la région, comme si  les Nations

Unies et surtout les grandes puissances membres du Conseil de

sécurité   n’avaient   pas été   activement  impliquées   dans   ces

événements,   évènements   dont les peuples   de   la région des

Grands Lacs allaient payer le prix durant des décennies.


Après  quinze  années de  silence  obligé et   de  triomphe de la

raison d’Etat, ce rapport, dont la fuite, inévitable mais   peut-être

pas   fortuite,  apparaît  comme un pavé dans la mare, alors que

les  gouvernements de la région commençaient enfin à se parler,

à collaborer, à s’engager dans la reconstruction. Les intérêts des

vivants, qui   aspirent à  la paix,   au développement,   pourraient

 entrer en collision avec la vérité due aux morts…


22/08/2010

R.D.C., le Réveil fiscal du géant

Nous le savons tous et toutes, il est des matins

plus légers que d'autres et des réveils plus gais

au rythme de notre vie et de notre quotidien de

nos humeurs.

 

La RDC peut elle se réveiller (voir discours des

Fêtes du Cinquantenaire) en douce ?

 

Depuis  l'élection  du Président, l'accent  a  été

mis sur la nécessité de changer les mentalités,

de se mettre au travail et de moins parler. Ceci

en style télégraphique, en rapport de  ce  qui a

suivi   dans  les actes et  les discours. Fin de la

récréation .

 

KIN_8009.jpg

 

Le point  d'achèvement, l'annulation d'une partie

de  l'ardoise par le FMI, amènent d'autres buts  à

atteindre, d'autres objectifs.  Les recettes fiscales

doivent augmenter, les revenus de l'Etat doivent

se stabiliser. La Chine, les autres et la R.D.C.

 

La vie des kinois(e)s depuis quelques mois est

rythmée autant par la traque de la SONAS  sur

la voie publique que par les sons de la Rumba.

Avec armes et bagages, sans ambages, chaque

matin, les contrôles sont mis en place. Si le fond

est compris, la forme laisse perplexe.

 

Après les voitures, passeront les magasins, les

habitations ... C'est un secret de polichinelle , les

maisons devront être assurées contre l'incendie,

les magasins aussi, et le reste. Les décrets sont

dépoussiérés du poids des ans et de l'appellation

du pays, portant toujours les traces du Zaïre.

 

Quid   de  l'assiette fiscale  aujourd'hui  en  R.D.C. ?

Quid du pouvoir d'achat des personnes physiques ?

Quid de l'informel ? Y a t'il un calendrier, un plan ?

 

KIN_8704.jpg

 

Le Professeur Pierre Akele Adau, avait en son temps

lorsqu'il était le  Doyen de la Fac de Droit de l'UNIKIN,

initié un projet d'étude de terrain dans l'économie des

marchés, des cités, de ce que l'on appel "informel".  Il

pensait à établir des ponts par le dialogue du point de

vue juridique et au delà sociétal. C'était en 2001.

 

Bonne journée et bonne lecture !


12/08/2010

D'une élection à une autre...

Ce 9 août, le Rwanda votait. Pour la seconde fois depuis

le Génocide de 1994, les rwandais étaient appelés dans

les   urnes pour désigner  le Président et les instances du

Gouvernement  qui décideront  de l'avenir  du  peuple des

Mille Collines. Le Président Paul Kagamé a été réélu à

plus de 93% des voix.

 

election-rpf.gif
Crédit Photo : Charline Burton in Le Soir &

En 48 ans d'indépendance, donnée par la Belgique,

le   Rwanda a traversé des périodes parmis les plus

sombres    de l'histoire   africaine, voire  de l'histoire

de l'humanuité.


Aujourd'hui,  les  détracteurs   du pouvoir  en place y 

voient une main mise complète et sans partage de la

part des libérateurs, Umutabazi, du génocide. Y a t'il

à ce jour; une réelle alternative à M.  Paul Kagamé ?   


16 années se sont écoulées depuis la tragédie humaine

de  1994, le Rwanda a changé. Kigali s'est tranfromée.


La vision économique  ambitieuse des  dirigeants, va de

paire  avec des transformations  de  la société  rurale et

une  redistribution   des terres et  des cultures. Ce n'est

pas du goût de tous. Des divergences existent. Le Pays

(un des plus pauvre de la planète)  doit s'organiser.  Pas

facile de faire ce chemin ensemble, 16 ans à peine après

la  tragédie, après 48 ans de divisions et de culture de la

haine contre une partie de la population.  Ce qu'appellent

certain(e)s "le crédit génocide" est inacceptable. L'Europe

commémore à juste titre la fin de la deuxième guerre, cultive

avec raison la mémoire des camps de concentations et de

la   Shoah.   C'est notre histoire.  Notre mémoire  mondiale

que de dire encore et encore "plus jamlais çà" !


A kinshasa, la CEI,(Commission Electorale Indépendante)

vient de publier ce 9 aout, le calendrier pour 2011.


Cliquez sur le lien ci-dessous.

Calendrier Electoral publié le 9 aout 2010 par la CEI.doc


Ce qui était annoncé par  d'aucuns comme un mort né,

aura donc lieu. Il y aura bel et bien élections en 2011.

 

Ici aussi, on parle de tentations. Raidissement, fermeté,

replis, certains expriment la crainte d'une dérive pouvant

aller vers l'autoristarisme.

 

Pendant ce    temps, on en appelle à   la mise en  place d'un

climat des affaires propice aux investissements, pour amener

ou attirer les investisseurs étrangers et garantir aux nationaux

de meilleurs conditions de traitements pour les importations,

dans   le domaine des perceptions  etc...La FEC, Fédération

des Entreprises du Congo, déjà citée à maintes reprises dans

ces  colonnes, fait le maximum pour proposer des réformes

qui vont dans le sens de l'ouverture,   de l'allègement   des

tracasseries, du développement des sociétés donc de

la population.

 

KIN_7720.jpg
Chinois à Kinshasa mondialisation : 50 ans de la RDC

 

Dernièrement   le décret du Premier Ministre N° 10/18  du  22

avril, Relatif à l'Encradrement et à la Protection des Entrepises

Industrielles / Commerciales, demande que s'inscrivent  toutes

les entreprises dans des Fédération Professionnelles afin de

renfocer  les  capacités organisationnelles  de  celles-ci, entre

autres.  Un nouveau Tarif des Droits  et  Taxes à l'Importation

vient aussi de paraître. Si ce dernier est encore trop imprécis

à certains niveaux, n'empêche que des procédures se mettent

en place.

 

Est-ce à dire que çà va dans le meilleur des mondes  et  que 

les vigiles du droit, des droits,  peuvent se reposer ?

 

Ici comme ailleurs, non bien sûre.

 

Il reste à faire. Beaucoup à faire !

 

Au  travers  des deux élections, celle  passée et celle qui

est à venir, les médias ne sont pas tendres avec l'Afrique

et ses gouvernants. Faut il l'être d'ailleurs ? Certes, non !

 

Mais qu'aurait on fait, qu'aurait on arrêté si un de ces chefs

d'Etat africain avait comme  Sarkozy,  en France, nommé en

tant que  Ministre du Budget du Pays, le trésorier du Parti ?


Poser la question c'est y répondre.


Mais  laissons celà aux politologues qui écriront l'histoire

mondiale, la petite et la grande, en lettres capitales dans

les années à venir. Ce que  certains oublient ou faignent

d'oublier, "Major e longuinquo reverentia" L'éloignement

augmente le prestige.

 

Bonne journée et bonne lecture !

 

Rappel : La pétition Oui aux Chroniques de Paul Hermant

sur la RTBF Radio, Matin Première.

 

 

14/07/2010

14 juillet et une chronique sous la canicule des ondes

Annoncée, inquiétante, perturbante, dérangeante,  la

nouvelle plate forme est arrivée.


Premier test, première nouvelle note sur la nouvelle

page remodelée.


Juste pour vous dire qu'on est encore la. Pour dire

aux  français et à la France,  "Bonne fête Nat", bon

14 juillet d'ici de Kinshasa. On vous regarde, on est

à l'écoute de ce qui se passe chez vous. Médiapart

nous renvoi une actualité par un autre miroir, parce

que nous le valons bien.


A Kinshasa , Le Soir fut pensé, élaboré et envoyé

sur les presses belges. Le Soir tombe ici à Kin et il

y nait aussi. Ah, si on avait tout les jours 50 ans.

Dans les pages Actu Eco, on apprend aussi que la

RTBF Radiio  se débarrasse de  son Chroniqueur.

C'est comme une pluie Tropicale, une info qu'on se

disait depuis quelques mois qu'elle allait tomber sous

la chaleur des ondes et du soleil.


chronique2.jpg


Celui qui  pose sans cesse la question de la position

de l'homme face au système, en Belgique, en RDC

à Prague ou à Bucarest, tomberait.


Celui  des mots dits avec Ethique, des mots Poétiques

sur fond Sociologique. Ces mots, nous sont interdits,

parce que maudits par la gangraine de l' audimat. Son

regard oblique qui rend moins obsur ce qui semble être

obsur. Il ne plairait pas ? Il est vrai que le fond est ici en

avant sur la forme. Quoi que ? Cela dépend si on est de

l'école des Secrets Story ou des normaux de ceux qui

savent ce que la vie est et qui n'ont pas besoin de se la

jouer en live sur écrans voyeurs.


Paul Hermant serait donc un mauvais paramètre de

ou dans la grille. Il parait même que c'est lui qui leur

a plombé l'écoute de Matin Première.


Comme c'est un homme de presse, un homme actif

c'est par papier du Soir interposé qu'on lui annnonce

la nouvelle. Comme à ceux dont il parle    si  bien, de

ceux  à   qui, il rend visite, chez Opel, ou  à Jupille ou

dans les rues d'Anderlecht, au carrefour de nos vies,

un soir tombé et les mots s'effacent.


Allons nous réagir ? Est - ce une fatalité ? Cet homme

la, qui combat par le verbe les fatalismes, haïtiens ou

d'ailleurs. Allons  nous faire  "Causes Communes" avec

cet  homme la ?  Cet homme la,  qui des  Balkans  aux

villages  d'Afrique, recentre les  idées et ne nous laisse

jamais indifférent. La Chronique c'est comme un Roman.

Ce n'est pas un long fleuve tranquille, ce sont des bouts

de vies qui s'égrainent chaque matin à 7,20 heures. Les

unes  avec un humour décalé, les autres graves et des

mots justes, ce n'est pas de lui, dont il parle.  Mais  des

autres et aux autres.


Un  groupe est né. Oui aux Chroniques de Paul Hermant

sur  Facebook. Adhérez.  Dites que le service  publique à

entre autres vocations de ne pas nous faire sombrer dans

le  nivellement par le bas.  Parce que nous valons mieux

que  çà. Que la poésie fait partie de nous  en chroniques

en chansons. Que la Poésie verbalise la censure du beau

et que le beau, c'est encore nous qui pouvons juger de ce

qui l'est ou pas.


Bon 14 Juillet  à ceux de Liège aussi.

Bonne journée et bonne lecture !


21/06/2010

Les Bleus, chronique d'un scandale... mais pour qui ?

Une fois n'est pas coutume. Allez les bleus, allez

les bleus.

 

TF1, Canal+, l'ensembles des envoyés spéciaux

les spécialistes, les publicistes, les sponsors et

les satelites qui surfs sur le résultat des bleus aux

abois.

 

Que le projet sportif ne soit pas clair depuis la fin

de la dernière coupe d'Europe, tout le monde est

d'accord. Moins sure que l'ensemble des gens qui

supportent les joueurs, soient tous prêts à lyncher

ce qu'il ont adoré et adorent. A moins d'une grosse

campagne de presse, que dis je de propagande

anti bleus.

 

Faire de Ribery un petit "caïd", de Domenech un

gauchiste pareil à un terroriste, c'est tout  juste si

on ne le traite pas de "Carlos du foot français" ou

de J. Gourcuff le Gay (présumé)  dont les autres

ne veulent pas parce qu'ils n'en sont pas, eux. Une

France qui se dresse contre une autre France.

 

Les spécialsites se moquent de se qui les nourrit,

depuis quelques jours on se gausse du niveau de

l'intélect des joueurs, "qui n'écrivent pas tous papa

avec trois p" ... si on demandait un diplôme issu de

l'ENA pour jouer au foot çà se saurait. Alors arrêtez

svp.

 

Le clash de ce dimanche est un clash annoncé. Il

est le résultat d'une presse anti-bleus, défaitiste,

aigrie, en mal de sensation. Hier, ou ce dimanche

ils ont eu ce qu'ils aiment de la sensation. L'audimat

des chaînes à augmenter, ils ont leur TV réalité. Pas

besoin d'une ferme ou d'une piscine.

 

Le problème ici, c'est qu'un homme a été bafoué par

la FFF, Fédération Française de Football, dans ses

droits. Ils n'avaient pas le droit de renvoyer Anelka de

la Coupe de Monde comme ils l'ont fait. Vous direz,

mais ces gars gagnent énormément d'argent. Oui, et

ils sont des salariés et ils rapportent autant sinon plus

qu'ils ne gagnent. Ils sont à la fois, profiteurs et victimes

d'un systhème qui vit peut être d'ailleurs ses derniers

beaux jours et ses grandes gabegies. Je ne les plaint

pas, je veux juste m'arrêter et prendre du recul. Il y a

d'aileurs des voix dissonantes et pas des moindres,

pas des gauchistes. Des puristes. Gerets, Fernandes,

Courbis... même  avec un   bracelet aux bras  on peux

encore donner un avis.

 

Honte ! Honte de quoi en fait ? D'avoir perdu contre

des équipes plus motivées ?

 

Ou honte de n'avoir pas ramener la Coupe à Sarkozy ?

Honte d'avoir fait perdre des millions de télespectateurs

au chaînes qui courent derrière l'audimat comme un

chien derrière un os?

Honte d'avoir fait perdre des millions aux sponsors ?

Peugeot et Addidas perdrraient tant que çà ? Qu'on

soit prêts à mettre des têtes sur le bihot et restaurer la

peine de mort.


Voulez vous connaître mon équipe type ? Non ! Nous en

avons une par individu mordu de foot, une par afinité de

jeux et ou de personnes. Alors ?

 

Quelqu'un à même dit ce dimanche qu' Evra faisait de

la Politique pendant que les autres jouent au foot. Et si

les politiques balayaient devant leur porte ? Rama Yade,

Roseline Bachelot qui convoque demain lundi, Evra, et les

responsables de staff.  Sarko qui se prononce sur les mots

d'Anelka en pleine conférence de presse. Des mots vendus,

des mots de corbeaux, des mots volés.

 

Si çà ce n'est pas de la politique ? Alors je m'y perd.

 

La France à peur. La France semble malade des ses

rêves brisés. Si vous lisez Eric Zeimmour vous devenez

accros aux Lexotans et aux tranquilisants, ou vous allez

boire aux seins de Marine Lepen.


Le scandale n'est peut être pas du côté vers lequel on

nous demande de regarder ?

 

Bonne journée et bonne lecture !

 

09/01/2010

RDC - Union Européenne

De plus en plus difficile de s'y retrouver dans cette

escalade de propos tenus entre la RDC et l'UE, sur

base encore une fois, de propos tenus par Monsieur

Karel de Gucht (KDK) actuel Commissaire européen

au Développement et ex. Ministre belge des Affaires

Etrangères.

 

AFP-karel-degucht

Karel De Gucht : Ph. AFP, Georges Gobet. 

 

Plus on en dit et moins la sérénité nécessaire sera

trouvée pour une solution. A partir de Kinshasa, les

Affaires Etrangères avaient directement répondus à

Karel De Gucht par voie diplomatique. La Commision

de l'Union Européenne faisant bloc derrière KDG, on

assiste alors à une montée en puissance. Dans les 

actes comme dans les propos ou la manière de se

communiquer entre Etat. Le Ministre Lambert Mende,

Ministre de la Communication allant jusqu'à désigner

KDG, "persona non grata à Kinshasa".


Convocation de l"Ambassadeur Congolais à Bruxelles,

Mr. Mova, par Mme Cath. Ashton Haute Représentante

aux Affaire Etrangères de l'UE. Motif ? Accusation de

Kinshasa de propos racistes tenus par Monsieur de

Gucht.


A ce propos, l'ex. Ministre belge a encore fait monter

la sauce en annonçant à la télévision flamande cette

convocation alors que la note verbale n'était pas encore

parvenue chez l'Ambassadeur.


Pourquoi et à quelles fins un tel désamour entre Karel

De Gucht et la Congo ?


Qui peut répondre à cette question, sinon l'homme lui

même ?


Cet incident, cette incompréhension, n'est pas nouvelle

on se souvient du long froid diplomatique et de la crise

entre la Belgique et la RDC.


Un Ombudsman ?

Pourquoi pas une personne neutre pour tenter de concilier

les points de vues ?


En tant que belge francophone, wallon, vivant au Congo,

si je puis me permettre une petite fin sur un ton, allez

disons goguenard ?

 

23-gucht

Karel De Gucht : "Difficile de ne pas voir la culture du Scandale au P.S." 

 

Y a t'il vraiment une grande différence de jugement de

Monsieur De Gucht lorsqu'il parle du Congo ou du Sud 

de la Belgique, la Wallonie ?


Les wallons mauvais gestionnaires, fainéants, ayant

la culture du scandale et des affaires foireuses, il faut

entendre pas la, les dessous de tables que toucheraient

les élus wallons. 


Alors, Congo - Wallonie exutoires de Monsieur De Gucht ?

On se console avec ce que l'on peut et calmer le jeux est

peut être la meilleur des choses. 


Bonne journée et Bonne lecture ! 

27/12/2009

Le voyage vers Détroit

Acte fou. Acte de désespoir. Le vol d'Amsterdam vers

Détroit aux USA s'est passé comme un cauchemar

pour ceux qui en étaient. Une catastrophe avortée de

peux. 


Cet acte me ramène à la lecture du livre  "Le voyage

d'hiver" d'Amelie Nothomb. Désespéré d'obtenir l'amour

d'Astrolabe, Zoïle désespéré se fait son attentat sur

un vol dont on ne connaît que la destination de son

acte, "A",  comme Tour Eiffel. Emblème de Paris, "A"

comme Amour, "A" comme Amélie, l'amour de

Gustave Eiffel. 


Le Nigérian comme on l'appel dans la presse en

général est il d'Al-Qaeda ? Comment se nomme

t'il en fait ? Plusieurs versions sont données. Deux

identités au moins. L'une d'elles, est de plus en

plus retenue comme étant la sienne. Umar Farouk

Abdulmoutallab.


La fouille aux portiques des aéroports déjà très

intensément forte risque de se renforcer d"avantage.

Pire, les Duty Free risquent de se voir proscrits 

des aérogares. On en est plus à une interdictiion

prêt. Et le prétexte est la. On peut s'attendre à

une salve en règle de la part d'autres ultras. Et 

au nom de "pour ma vie et celle des autres que

faire d'autre que d'accepter", les portent sont grandes

ouvertes sur la fermeture de nos libertés. 

 

Rien ne justifie  l'acte du Amsterdam Détroit. Il

pose questions. Pourquoi ? Pour qui ? Pourquoi

cette date ? Etait ce l'idée de briller ? Etait ce la 

manière de nuire au plus grand nombre ? Trouble

que tout ceci. Etait-ce l'amour déçu ?  Econduit ?

 

Le terrorisme ne résout rien.

 

Oui cette phrase est plate comme l'évidence qu'elle

assène. çà va sans le dire. On l'écrit tout de même.

 

Sur ce, allons écouter Shubert et son Voyage d'hiver.

 

Bonne journée et bonne lecture !

 


 

20/07/2009

Objectif Lune, Vos souvenirs, vos avis

C'était en 1953, Hergé mettait en scène Tintin avec pour

objectif la Lune. Il y a 40 ans, jour pour jour, Armstrong

mettait le pied sur la Lune et on se rappelle (les vieux)

cette phrase, "Un petit pas pour l'Homme, un grand pas

pour l'Humanité."

Moon

Qu'en penser ? Que dire de cet événements 40 années 

après ? Vous souvenez vous de ce que vous faisiez ?


Ici, pour la première fois, c'est aux lecteurs et lectrices,

de commentez et de donner leurs avis.


Bonne journée et bonne lecture !


 

30/04/2009

Vers la deuxième indépendance du Congo.

Présentation du livre de Mme Colette Braeckman en

la salle Jacques Brel, du Centre Wallonie Bruxelles,

à Kinshasa.


C'est devant une salle comble et de nombreuses

personnalités de la politique, des institutions de l'

Etat, que Mr le Professeur Yoka, et Mme Colette

Braeckman ont présenté le livre qui retrace entre autres

le pari de la transition vers la démocratie en R.D.C.

et la détermination des acteurs politiques congolais

avec l'appui de la Communauté Internationale.

 

Ce fut une étape pour à aller encore puiser d'avantage

dans la volonté d' une autre ou d'une nouvelle

autodétermination du congo, sur base de sa propre

histoire et des perspectives qui s'offrent à lui.

 

Lors de la présentation, Monsieur Louis Michel fut pris

en exemple d'une Communauté Internationale positive

et agissante. Référence au derniers événements dans

le Nord Kivu.


Le livre est publié aux presses d'Afrique Edition et

Le Cri, à Kinshasa. Un signe vers la population congolaise

qui connait Mme Braekman mais n'a pas souvent eu la

chance de pouvoir la lire faute de livraison au pays.

La chose est réparée. Les lecteurs congolais ont accès

en primeur à un livre sur leur histoire, les quelques

pistes de perspectives qui s'offrent à eux et les embuches

qui pour elle restent encore du domaine du possible mais

de moins en moins.

 

Lors de la séance de présentation et après avoir pu

entendre les orateurs expliquer le contenu, de nombreux

intervenants ont posés des questions, content(e)s de

pouvoir dialoguer avec l'écrivain - journaliste si connue

ici.


Après le débat s'en est suivie une séance de dédicaces.

Le livre est vendu au prix de 25 dollars américains et il

devrait faire partie de votre bibliothèque dans les tout

prochains jours.

 

Un titre qui interpel, qui questionne, qui dérange, et

un dessin de couverture qui s' inspire largement d'une

des dernières visite du Ministre De Gugt à Kinshasa.


Bonne journée et bonne lecture !

 

Colette_002_DanayMassonWEB

Le Professeur Yoka et Mme C. Braeckman

ColetteB_Dédicaces_001_DanyMassonWEB

Séance de dédicaces

p14_kroll-colette__600_x_600_

Couverture du livre

 

11/12/2008

Karaté... quelques photos

Comme promis, voici quelques photos du 26ème

anniversaire du Bavua Center Club

 

Matre Masamba_1

Maître Masamba, 6ème Dan, arbitre international...

Les athlètes en herbes s'amusent_1

C'est la fête, les athlètes s'amusent...

pour rappeler que nous sommes au karaté_1

C'est du karraté tout de même...

 

Naim_Taiko shodan_1

Naïm en Kata libre...

 

Naîm_Concours de Kata_1

Naïm en concours...

 

Naim_va dire sa citation..._1

Lors de sa présentation....

Les trois médaillés_1

Les trois médaillés....

Demonstration de Katas

 

Démonstfration de katas, combats contre un adversaire imaginaire...

 

10/12/2008

Encore un anniversaire ... 60 ans

Le 10 décembre 1948, l’Assemblée générale

des Nations unies adoptait à Paris la Déclaration

universelle des droits de l’Homme.

 

60 éme anniversaire d'un idéal, d'une idée de

l'humanité. 60 années de vigilence, afin que les

droits soient respectés.

 

C'est aujourd'hui, le jour de la bougie d'Amnesty,

celle, sur laquelle s'entrelacent des fils barbelés,

juste pour rappeler que l'idéal reste, et que dans 

les faits on est encore loin du compte.

 

«Cette bougie ne brûle pas pour nous, mais

pour tous ceux que nous n’avons pas pu faire

sortir de prison, tous ceux qui ont été abattus

avant d’être incarcérés, tous ceux qui ont été

torturés, enlevés ou victimes d’une disparition".

 

Citation de Monsieur Peter Benenson, fondateur

d'Amnesty International,  en 1961, lors de la 

sortie de la première bougie.

 

Bonne journée !

 

Bougie Amnesty


 

 

05/11/2008

Born in a U.S.A.

Yes, we can...

Barack_Obama_0002 affiche Thank you

d'un clic sur les images vous êtes sur ses sites

 


Barack_Obama _ thankyou_banner

27/10/2008

Le Gouvernement de Monsieur Muzito,

C'est ce dimanche vers 23 heures que les radio

et télévision du pays ont diffusés la formation 

du nouveau Gouvernement formé par le nouveau

Premier Ministre.

 

Le Premier ministre Adolphe Muzito a constituté

son équipe. Elle est comosée de trois vice-Premiers

ministres et 33 ministres, (37 dans le précédent)

Neuf ministres de l’ancien exécutif sont maintenus,

Parmi eux retenons ceux l’Economie et celui des

Finances. Le ministre de la Défense Chikez Diemu,

est quant à lui remplacé par Charles Mwando Nsimba.

Le nouveau ministre des Affaires étrangères est Mr.

Alexis Tambwe Mwamba.


22/10/2008

Iala ..

Hier soir, je regardais la télé. En redifusion, une

émission consacrée à Soeur Emmanuelle par 

Michel Drucker.

 

Comment ne pas aimer cette femme ? Comment

ne pas dire, merci ma soeur ? Ce n'est pas une 

question de croyance ou non en Dieu ou dans le

Christ. C'est se dire quelle femme. Quelle énergie.

 

Et puis cette façon bien à elle de mettre tout le 

monde de son côté. Du côté de la Justice et de

l'Amour pour l'autre. Le respect de l'autre de la

dignité de l'autre.

 

Ce sont les guignols qui à mon sens ont le mieux

résumé la disparition à 99 ans de la soeur.

 

"Elle arrive au paradi et c'est l'Abbé Pierre qui est

la pour l'accueillir. Il lui demande ... mais qu'est ce

que tu viens faire ici, qui c'est qui va s'occuper de 

pauvres maintenant ? .... et la soeur de répondre ..

Le Lotto ...."

 

Quel résumé de la situation.

 

Terminons par une de ses phrases ... " Si tu veux

vivre, tu dois aimer".

 

Iala.

 

Soeur Emmanuelle

 


16:55 Écrit par Dany dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : soeur emmanuelle, iala |  Facebook