• Rencontre avec deux blogueurs à Kinshasa

    Pin it!

    Ce midi, Kim, Tim et moi, nous sommes retrouvés au Restaurant Grec, la Piscine.
    J'ai connu Kim au travers d'un reportage fait sur lui et son blog.
    Nous avons pas mal échangé sur tout, autour d'un Mézée arrosé de Retsina.
    les sujets, la vie au Congo, les affaires, nos jobs respectifs, la vie,
    nos origines et nos motivations. Je reviendrai sur ce sujet, en attendant, vous
    pouvez visualiser les réalisations de mes deux compères sur les adresses suivantes ;
    http://kim.uing.net
    http://tim.uing.net
    Je n'ai pas immortailisé notre première rencontre, donc pas de photos.
    Bonne visite et bonne journée

  • Les Télévisions s'engagent à plus d'éthiques

    Pin it!

    Six chaînes de télévisions nationales congolaises, dont Digital Congo,
    Canal Congo Télévision (CCTV) et Canal Kin qui sont dans
    le girond de M. Joseph Kabila et M JP Bemba se sont engagées
    à respecter les règles d'éthique du journalisme.
    Les six chaînes ont signé un accord samedi à Kinshasa. l'accord
    est intitulé "un acte d'engagement de respect des règles d'éthique
    et de déonthologie du journalisme"
    "Les médias doivent respecter la loi et ils seront fermés notamment
    en cas d'incitation à la violence, aux discriminations raciales et tribales"
    à expliquer M. Mutinga, Président de la Haute Autotrité des Médias (HAM),
    et de poursuivre ; " "Il faut éviter que les médias retombent dans les médias de la haine
    (...) comme au Rwanda (en 1994) et en Côte d'Ivoire, sinon le pays est foutu".
    La Haute autotrité des médias avait jeudi dernier, des médias
    s'être en partie responsables des violences des 20 er 22 août.
    Dans mes notes je reviens souvent sur cette aspect nauséabond de la campagne.
    Voilà une bonne résolution. ON ne s'en plaindra pas par les temps qui courts.
    "Cliquez sur l'image" "vue du bâtiment de la RTNC"

  • Quelques citations sur les chats

    Pin it!

    Ernest Hemingway, Jean Cocteau et biens d'autres ont eu un
    une phrase sur les chats. Ces citations expriment au dela
    de l'amour porté à ce petit félin, une réflexion sur la vie.

    Le chat est d’une honnêteté absolue : les êtres humains cachent, pour une raison ou une autre, leurs sentiments. Les chats non.(Ernest Hemingway- Nobel de littérature 1954)
    Je préfère les chats aux chiens parce qu’il n’y a pas de chat policiers.(Jean Cocteau)
    Je ne résiste pas ce soir à glisser la photo du "Chat",
    des plus célèbres entre les célèbres.
    Celui de Philippe Gelück.
    (Cliquez sur l'image). La planche ci-dessous est en quelques sortes
    un pied de nez à Tintin au Congo, et un canular d'entrée de jeu,
    parce que vous connaissez plus casanier que ce chat la !
    (Cliquez sur la Photo)

  • Afi, Moustaches et les enfants, la vie.

    Pin it!

    Après tout ces événements, des moments plus normaux
    nos enfants Naïm et Mehdy viennent d'avoir leur surprise en
    cette fin de vacances. Afi et Moustaches sont arrivés dans la maison
    et avec eux le sourire et les cris de joies, l'activité
    autour des chatons. Il faut leur donner à manger
    à boire, les installer à côté de la chambre des enfants.
    Bref, trop contents nos deux bambins ne se font pas prier
    pour se faire prendre en photos avec les deux nouvelles
    stars de la famille. Il faut que je dise ici que les noms de
    chatons ont été attribués par nos deux garnements.
    Sur les photos, Afi est le gris et Moustaches le roux.
    Bonne nuit les petits.

    Lien permanent Catégories : Famille
  • Le blog et sa visualisation

    Pin it!

    Chers lecteurs,
    sans faire de publicité ou contre publicité. Je dois vous dire que peut être à cause
    d'une mauvaise programation de ma part, le blog que vous êtes entrain de visualiser pose des problèmes
    aux internautes qui utilisent "Microsoft Internet Explorer".

    J'en ais fait l'expérience moi même. Je suis personnellement sur Mozila Firefox et sur cette toile
    pas de problème. Le Blog apparaît dans sa totalité sur une page sans devoir balader de
    gauche à droite le curseur de bas de page. Je vais faire une chose ce week-end,
    rétrécir mes photos (Beuh) pour tenter de remédier à ce désagrément.

    Encore mes excuses. Ceux qui ont des solutions à me proposer, je suis à votre écoute.

  • Pluton, Kinshasa et le blog

    Pin it!

    C'est terminé pour Pluton. La planète est exclue du cercle des planètes du système solaire et
    est maintenant reléguée au rang des planètes "naines". Une exclusion de plus. "Ca va pas
    changer le monde..." chantait Joe Dassin.

    Mais nos cerveaux doivent "deleter" de leur mémoire les neufs planètes pour huit seulement.
    Les manuels scolaires vont devoir êtres revus. Le système scolaire devra reformater ses professeurs, aye ! Comme quoi
    on arrête pas le progrès. En est - ce vraiment un, me direz vous ?
    N'est ce pas comme si nous discutions du sexe des anges ? En tout cas, pas
    de danger, nous ne risquons pas d'avoir une rébellion des "plutoniens", Ouf. L'ONU ne devra pas
    voter une résolution au Conseil de Sécurité. Au dernier recensement ... vous connaissez la suite.

    Kinshasa est bien loin de Pluton et à vécu normalement ce vendredi. Les affaires n'en
    parlons pas. Bientôt,la proclamation des résultats pour les parlementaires élus. Bientôt un Mundele,
    (un blanc en lingala), élu à la chambre des députés. M. Jacques Chalupa, le blanc des législatives
    est élu.

    On avance, quel progrès. D'un côté des luttes ethniques, des propos racistes et xhénophobes, et de l'autre,
    le peuple noir qui choisi démocratiquement un blanc comme député. "C'est pas beaux la vie ?

    " On en est plus a un paradoxe près. Un pas en arrière et deux en avant.
    C'est çà aussi la vie.

  • Jeudi Soir, après une journée complète de travail

    Pin it!

    Le bilan est lourd. 23 morts et plus d'une quarantaine de blessés. Des maisons pillées dont celle
    de la Croix Rouge Congolaise. Dans quelques heures, la CEI, (Commission Electorale Indépendante) doit révéler les
    résultats des élections législatives, (les députés élus pour le parlement). Impossible de dire quelle sera
    la réaction de la population (poussée par certains partis) après cette nouvelle proclamation de résultats.

    Les employés ont encore quittés la ville avant 17 heures. Certains bureaux et magasins ferment à 16 heures.
    C'est calme, mais comme je le disais hier, une certaine tension est encore perceptible en même temps
    qu'un certain raz-le-bol de ces manoeuvres militaires. La campagne électorale menée sur fond de xhénophobie et de
    racisme, la responsabilité de tout les maux du Congo repportée sur les autres, (Communauté Internationale, MONUC, etc...)
    laisse des traces et laissera des traces plus tard encore. Les gens vivent dans la peur
    et la crainte de nouveaux événements armés. Ce matin trois balles ont été tirée du côté
    du Centre Wallonie-Bruxelles, toute les cités en parlaient, les téléphones crépitaient. Il a falu calmer et raisonner
    autour de nous.

    Ce n'est pas bon pour les affaires, ce n'est pas bon pour la population, ce n'est
    pas bon pour le pays. "Il y a des gens qui veulent les élections
    et d'autres qui ne les veulent pas", cette phrase revient de plus en plus dans
    la bouche de gens que je rencontre. Je vais quitter mes notes avec un leger
    optimisme.

    Rouverture du Beach, lieu de passage entre Kinshasa et Brazzaville, rouverture des vols SN Brussel
    Air Lines (Ex Sabena) et une photo de Kinshasa calme

    .

    çà va mieux, non ?

  • Nouveaux message sur FM 98.8 mhz et pluie sur Kinshasa

    Pin it!

    L'Ambassade de Belgique par le canal FM transmet un nouveaux message."Mercredi 23 août 2006, la situation est redevenue calme à Kinshasa et la circulation est normale. Par ailleurs, l'aéroport de N'Djili est rouvert. Toutefois, nous recommandons la plus grande vigilance et éviter tout déplacement qui ne sont pas nécessaire et en particulier la nuit. Restez à l'écoute pour de nouvelles informations".Que dire de plus. Ce message transcrit bien le sentiment de mes précédentes notes et le sentiment d'un calme tendu ressentit par toute une population. C'est une drôle de trêve tout de même. C'est ce que je me dis depuis ce matin. Ha, j’étais entrain d’oublier de faire mention de l’arrivée des premières pluies. Très tôt, même si se n’était que quelques gouttes ‘crachins », comme on dit en Belgique, qui a duré plus ou moins 30 minutes. Bon ou mauvais présage ? Et puis tant que nous y sommes et sans transition, je me permets de vous recommander d'aller sur le blog de Mme Collette Braeckman. Son article de ce matin "Coup de boule" en vaut la peine, entre autres, bien entendu, puisque c'est un sommet de l'info et de la connaissance à propos de notre pays (le Congo) et de cette région. Bonne lecture à tous et toutes. Merci aussi à ceux et celles qui me lisent et qui me disent leurs sentiments quant à la tenue de mes notes. Le net c'est fabuleux non. L’adresse du blog de Mme Braeckman : http://blog.lesoir.be/colette-braeckman/http://blog.lesoir.be/colette-braeckman/pluie

  • Fermeture des magasins...

    Pin it!

    Les informations diverses faisant état du début cet après midi du désarmement des différentes milices, entre autres celle de M. JP Bemba et celle de la garde présidentielle, en dehors de FARDC (Forces de l'Armée de la République Démocratique du Congo),comme le prévoient les accords signés hier, incitent les sociétés à fermer, dont la mienne. Je prends cette mesure après avoir pris le pouls de la situation et au regard des personnes qui sont employées chez moi et qui résident dans la périférie lointaine de la ville. En cas de rupture de transports de passagers, du manque de taxis bus et de taxis, c'est l'horreur d'un retour de plusieurs heures à pieds qui les attendent.Certains grands magasins d'alimentation restent ouverts plus longtemps. Les Sociétés de comunications, Celtel, Oasis, et autres banques ont décidés de renvoyé chez eux leur personnel déjà à partir de midi pour certains d'entre eux et à 14 heures pour les autres.Le Rond Point Mandela proche de la villa assiégée ces derniers jours est quadrillé par des blindés légers de la MONUC. Il y a comme une tension qui se sent. A tord peut être, mais ne dit-ont pas, "un homme avertit en vaut deux", et plutôt que subir il est préférable de s'en tenir à queques peux de prudence.

  • Reprise des activités sur fond de ciel gris et odeur de poudre

    Pin it!

    L'activité a repris, Kinshasa s'active mais sous surveillance des forces armées, FARDC, Forces Armées Congolaises, Police, ONU, EUFO. Aux abords du théâtre des activités de ces deux derniers jours, ont peut voir des chars de la MONUC en face de VODACOM et à l'intersection Boulevard du 30 juin et de la route menant au Cercle de Kinshasa. Un cadavre est resté la, à 50 mètres de l'entrée du Cercle. Avenue de la Justice à l'intersection menant au "Petit Baobab" des blindés légers de l'EUFOR, des militaires de la garde de M. JP Bemba non loin, puisqu'on se trouve derrière la Villa assiégée. Ils se regardent, c'est même comme s'ils se surveillent. Des dizaines de personnes se servent sous les yeux de ces différentes forces. ON voit des gens, repartir avec des splits de climatisation sur la tète, des portes, des chambranles de portes, des cadres, des tables, tout se qui peut être pris dans les maisons qui ont été détruites aux abords des événements. L’odeur de la poudre à envahit la ville et pas seulement dans ce périmètre mais bien plus loin. Chacun y va de son commentaire et de son vécu durant les événements. La Pâtisserie Nouvelle est bondée, les commentaires vont bon train autour d’un café et d’un croissant chaud. Cet après midi devrait commencer le désarment des milices y compris des forces proches de JP Bemba. Ambiance de nouveau pas très nette et tendue. Les différents magasins et bureaux d’affaires devraient stopper les activités dès 13, 14 heures.Photos . immeuble Vodacom saccagé, Chars de l'ONU.

  • Mardi, 23 août 2006, la vie reprend son cours

    Pin it!

    C'est comme si rien ne s'était passé. Les taxis bus ont repris leurs rondes. Le personnel de maison est arrivé de bon matin. Ils me disent que "çà à l'air calme et que les taxis, s'ils ne sont pas encore nombreux à cette heure, (il est 7,30 heures du matin), çà roule."Les contacts des différents quartiers que sont Matonge, Kasavubu, Masina, me donnent les mêmes informations. Nous pouvons penser reprendre nos activités dans les heures qui viennent si la situation reste au calme. C'est l'avis aussi de la Sécurité de l'Ambassade de Belgique.Bonne journée.

  • 20 heures, moments d'espoir

    Pin it!

    Nous vivons des instants difficiles mais tout de même chargés d'espoir. "Tout proche de la signature d'un cesser le feu" me dit un cantact. Dire que Kinshasa reprendra sa vie normale dès demain en cas de signature d'un accord entre les parties, serait aller vite en besogne. De nombreux barrages sont dressés partout en ville.

    L'espoir c'est d'abord cet accord et avec lui, la certitude d'éviter le pire. De nombreux expatriés demandent à se mettre en sécurité dans des lieux comme les hôtels internationaux, comme le Grand-Hôtel de Kinshasa ou le Memling. Ce n'est pas la meilleure des solutions, mais la tension à ses limites.

    Les ambassades répetent inlassablement de rester dans sa maison et d'attendre. On devrait en savoir plus dans le courant des heures qui viennent quant à un accord oui ou non, et à la reprise ou non des activités. Air France annonce que si la situation se calme, elle reprendra ses vols vers Kinshasa dès jeudi.

    Allez, je vais me prendre une Primus. Bonne soirée.

  • Kinshasa, 17,05 heures, des nouvelles plus rassurantes

    Pin it!

    Je ne résiste pas à publier ici le communique de l'AFP, Agence France Presse, sur l'évolution des négociations qui ont lieu actuellement à Kinshasa, sur fond de barrages militaires et de pillages ciblés ou isolés. Si vous avez des questions ou des commentaires à faire, n'hésitez pas. Je livre l'info...

     

    Cantonner les militaires

     

    Le président de la République démocratique du Congo, Joseph Kabila, s'est prononcé mardi pour le cantonnement immédiat des éléments de la garde présidentielle et des hommes du vice-président Jean-Pierre Bemba, qui s'affrontent à Kinshasa, a déclaré son directeur de cabinet, Léonard She Okitundu.Tout ce qui importe pour l'instant, c'est que la situation redevienne normale à Kinshasa, a déclaré M. Kabila, dont les propos ont été rapportés par son directeur de cabinet à l'issue d'une rencontre entre le président et les ambassadeurs du Comité international d'accompagnement de la transition (Ciat) en RDC. Pour cela, la garde républicaine (garde présidentielle), comme tous les éléments armés du vice-président Bemba, doivent regagner leurs positions, immédiatement, a poursuivi M. She Okidundu.

  • Kinshasa, 14,25 heures

    Pin it!

    Les hélicoptères de la MONUC, Mission des Nations Unies eu Congo, survolent à rotations régulières la ville. Les amis appellent, demandent, échangent d'infos.

  • 12,30 heures, l'aéroport est fermé

    Pin it!

    L'aéroport de N'Dili est fermé. Masina est ceinturé pour éviter des rassemblements de personnes, "chaque fois qu'il y a plus de trois personnes qui circulent, ils sont dispersés directement" me disent mes contacts de cette commune. Impossible de faire mouvement entre N'Djili et la ville. Impossible d'avoir de plus amples informations. Les radios émettent des messages chaque demi heures pour rappeller aux gens de rester chez eux et de ne pas bouger. COUP D'ETAT ? Rumeurs et spéculations. "Pas possible que J. Kabila bouge comme il l'a fait sans raison" me dit - ont. "Nous n'y croyons pas" me dit un autre. Dans les milieux expatriés et chez les hommes d'affaires et commercçants congolais, la crainte de pillages est de plus en plus présente dans les esprits. Combien de temps les militaires pourront-ils contenir la population ? Pour rappel les communes de Masina, de N'Djili et de Kimbanseke, à l'est de la ville, sont parmi les plus populeuses et les plus pauvres. La population pauvre est entassée dans ces communes. Rester plus de 3 jours sans salaire, sans vendre son pain, sans exploiter sa table, c'est affamer cette population. Dans ces conditions il sera très difficile de contenir les ventres creux et les empêcher de se soulever. Le ballet des négociations à commencé entre les représentants de la Communauté Internationale et les camps rivaux. Que çà débouche sur quelque chose de positif assez rapidement, c'est le souhait le plus fort de toute une population, kinoise, expatriés, congolais, pauvres et moins pauvres. Le Congo n'a pas besoin d'un autre conflit armé. (photos ci-dessous ; source AFP)

  • Les tirs ont repris ce matin

    Pin it!

    Le point à 11,10 heures à Kinshasa. Les tirs ont repris ce matin aux abords de la Résidence de M. JP Bemba. Il semble que les militaires se cherchent entre eux et que des arrestations ont lieu au seins même de l'armée. Mon contact me dit "ils (les militaire pro JP Bemba) se fondent dans la masse des civils et quittent leurs uniformes, ils savent qu'ils sont pourchassés". Je n'ais pas pu vérifier cette information, la chose est sûre, c'est qu'un des deux camps voire les deux principaux protagonistes désignés, veut abréger le déroullement du procesus entamé. Communauté Internationalle ou non, les combats ont biens lieux, dans l'immeuble assiégé hier, étaient rassemblés les membres du CIAT (Comité International d'Accompagnement de la Transition), les ambassadeurs des USA, de Belgique, de France, de la MONUC et d'autres encore. Comment est ce que çà a pu commencer ? Diverses informations font état de la prise en captivité ce matin là, de deux militaires de la Garde de M. J. Kabila par les gardes de JP Bemba, c'est ce qui aurait mis le feu aux poudres. Peut ont croire ce prétexte ? Justifiait - il l'utilisation des armes lourdes et un siège de plus de 6 heures ? Quoi qu'il en soit, pour le moment c'est calme du côté de Kintambo et de Ngaliema. Les gens sont chez eux. Nous sommes dans l'attente que quelque chose se passe. En congé forcé, sans savoir quelle issue à ces événements. Inquiétude de mon côté pour mes affaires. Le Magasin et les bureaux sont en ville, il y a du stock. Will see, comme disent les anglophones. Attendre, attendre, rien d'autre à faire pour le moment.

  • Les troupes de JP Bemba ont quittés Maluku

    Pin it!

    Les infos se bousculent sur mon téléphone, par sms et appels de partout. Les militaires bloquent les personnes qui veulent aller en ville à partir du Quartier de Matonge et de la place Victoire, le carrefour le plus important de la ville de Kinshasa. D'autres parts, les troupes de militaires attachées à M. JP Bemba font mouvement vers Kinshasa depuis hier, ils ont quittés Maluku, commune au Nord-Est ce Kinshasa et base des troupes attachées au Vice-Président sortant M. JP Bemba. A Masina, commune proche de l'aéroport de N'Djili, des tirs sont entendus mais sans localisation exacte. "lorsque les militaires passent dans les rues ils tirent" me dit un de mes contact. Je reste en contact avec les membres de la pyramide de sécurité et nous attendons d'en savoir plus. La nuit, des tirs ont commencés du côté du Palais de Marbre et Binza Ozone vers 4,30 heures du matin.Dans pareil cas que devez vous faire ? C'est ce que disent les lecteurs et ceux qui m'appellent. Les consignes de sécurité sont claires, rester dans sa maison, écouter la fréquence 98.8 FM. Si les choses tournent mals et que des évacuations sont nécessaires, il faudrait tenir 48 heures confiné à la maison. Exemple, hier, pour les amis qui étaient pris en tenaille en plein centre des combats au Cercle de Kinshasa, c'était, repli de tous dans le bâtiment fermer les portes et fenêtres et attendre. Le self-contrôl est prédominant pour pouvoir analyser et prendre les bonnes décisions au bon moment. Mais ceci n'est que la pire de situations que nous ne souhaitons aucun de vivre.

  • Ils sont chez eux.

    Pin it!

    Enfin des nouvelles, il est 22 heures, le téléphone sonne, "nous sommes à la maison, ce sont les militaires tunisiens de la MONUC qui nous ont raccompagnés". Les amis qui étaient bloqués au Cercle de Kinshasa sont chez eux, environ 30 personnes adultes et enfants. L'EUFOR aurait pris position à cet endroit afin de sécuriser d'avantage le périmètre. 22,10 heures, autre coup de fil, "les tirs ont repris, est-ce que vos amis sont toujours la ou non " ? Je donne les infos que je possède et je reprends le fil de ma rédaction. Rien de certain donc. Mardi ne s'annonce pas être très différent. L'EUFOR tente pourtant de faire prendre conscience aux uns et aux autres que la force déployée n'est pas au Congo pour faire de la figuration mais bien pour assurer coute que coute le processus entamé qui devrait mené vers l'élection au second tour du futur Président de la République Démocratique du Congo. Pourtant, les événements de ces dernières heures ne laissent pas pointer un optilisme béat quant à cet objectif, c'est comme si quelque chose devait se passer avant le 29 octobre 2006. Kinshasa fait la fière, elle ne se laisse pas conquérir comme la première venue. Il faut la séduire, la convaincre, l'amadouer. Kin-la-Belle, se rappelle au bon souvenir de tous et fait rejaillir sa réputation de difficile et d'exigente. A quel prix ? Je lisait ce matin, "grande victoire pour la démoctaie" etc. oui, 70 % des inscrits ont votés mais force est de constater que la démocratie est encore à gagner.

  • 21 août 2006, il est 21 heures à Kinshasa

    Pin it!

    Je viens d'avoir des nouvelles des amis qui sont bloqués au Cercle de Kinshasa. Les soldats de l'EUFOR, Force Européenne, viennent d'arriver auprès d'eux. Les choses se sont acalmées mais j'attends le rapport de ce qui s'est dit entre les militaires européens et les amis bloqués à cet endroit. Les blindés de l'armées ont remontés le boulevard vers Kintambo Magasin vers 19 heures, certainement, pour regagner soit, le camp Tshatshi soit, le camp Luano. Pas d'autres nouvelles pour le moment, sinon, qu'après l'acalmie de 18,30 heures, des tirs ont repris vers 19,30 au Rond Point Mandela, intersection entre le Boulevard du 30 juin et le Boulevard du 24 novembre qui mène vers Lingwala et Bandale. Un autre contact me fait savoir que çà chauffe toujours entre ce point et les bâtiments de l'INSS. J'attends des nouvelles des amis. Il y a déjà plusieurs rumeurs qui circulent. "tentative de prendre M. JP Bemba et de le faire prisonnier", "attaque des gardes présidentielles et interposition des FAC, Forces Armées Congolaise". Ce qui est certain c'est que les ambassadeurs des USA, Belgique, de l'ONU, de la France étaient dans les bureaux de M. JP Bemba au moment de l'attaque qui s'est déclanchée vers 16 heures. Que se passe t'il ? quels sont les motivations de cette attaque ? Quel avenir pour demain au congo ? Est-ce la peur du retour à des pratiques d'autrefois? Est-ce que les problèmes de congolanité ont exacerbés certains des bélligérants ? La campagne s'est déroullée sur fond de xhénophobie et de racisme larvé. M. JP Bemba à la Coure Pénale Internationale (CPI) à sa poursuite, est-ce qu'il y a un lien de cause à effets ? Autant de questions qui restent sans réponses mais que se posent la population, et que seuls les jours et les heures à venir nous révélerons.

  • Situation de tension et tirs à la Gombe

    Pin it!

    Il est 16,55 heures, des tirs nourris ont lieu depuis plus d'une heure à la Gombe aux environs des bureaux de M. JP Bemba. Sur Haut Commandement, au Rond Point Mandela et tout le quartier aux abords de l'INSS et du Cimetière de la Gombe, çà chauffe. Une vingtaine de belges sont au Cercle de Kinshasa derrière le cimetière et bloqués. Pas moyen de bouger pour le moment. Ce n'est pas conseiller d'ailleurs. Des blindés viennent de descendre de Kintambo vers la ville.

  • En ce lundi chômé, flânerie et histoire

    Pin it!

    Je ne marche pas loin. Avec Naïm nous faisons à peine 50 mètres en passant devant la Symphonie des Arts (nous y reviendrons dans les jours à venir), et nous pouvons admirer la première chapelle protestante de Léopoldville. La Chapelle fut contruite en 1891, par le Pasteur Aaron Sims. Sa tombe est juste à l'arrière de la chapelle face au fleuve. Léopoldville (premier nom donné à la capital actuelle) fut fondée en 1881 par l'explorateur anglo-américain Sir Henry Stanley, la ville fut baptisée Léopoldville en l'honneur du roi des Belges Léopold II. Avec une population de 30 000 habitants, la ville comptait alors 66 villages. C'est en 1966 que Léopoldville devint KINSHASA.Aujourd'hui, cette chapelle est encore en très bon état et est fréquentée par les fidèles. Une plaque commémoratice est posée sur un des pilliers en briques de l'entrée.

  • Mehdy a deux ans.

    Pin it!

    Cela peux sembler tout a fait normal mais son histoire n’est pas banale. Notre fils est le premier nouveaux né prématuré avec insuffisance respiratoire sauver à Kinshasa. Les conditions de sa naissance ont été pourtant très bonnes. Il est né vers 3,30 heures du matin et lors de la pesée et de son lavage par les médecin et infirmière, c’est le début d’une lutte pour la vie qui débute.Je ne résiste pas à transcrire ici, un des articles de presse paru en Belgique, c’est celui du journal « La dernière Heure » en 2004.Une arrivée mouvementée (11/08/2004)Grâce au matériel liégeois, le petit Mehdi va beaucoup mieuxKINSHASA Jeudi dernier, Kadi et Dany Masson accueillaient prématurément dans leur couple le petit Mehdi. La naissance s'est déroulée à Kinshasa. Contrairement à la Belgique, l'hôpital de Kinshasa n'est pas vraiment équipé pour ce genre de situation. Dany, le papa, s'est donc tourné vendredi vers Anne-Marie Lizin pour trouver une solution. Rapidement, la présidente du Sénat a trouvé du matériel néo-natal à la clinique de la Citadelle (Liège), un pédiatre et un vol pour envoyer le tout vers la capitale de la République du Congo. Aujourd'hui, le petit Mehdi se porte mieux. Ses parents sont quelque peu soulagés de ce déploiement de force pour sauver leur fils. «Nous voulons vous dire à quel point nous sommes reconnaissants de toutes les actions qui ont été menées pour notre fils, souligne Dany Masson. Le travail des médecins sur place est aussi à relever au plus haut degré. Nous ne savons pas comment remercier les personnes qui sont intervenues dans cette chaîne de solidarité pour la survie d'un enfant. Et qui continuent à se battre aux côtés de notre enfant.» Une arrivée chaotiqueMême si tout le matériel est arrivé à bon port, cela ne s'est pas passé sans stress. «En effet, il y a eu beaucoup de rebondissements durant la soirée et la nuit du 6 au 7 août. Des colis n'ont pas été délivrés tout de suite à Kinshasa mais ont été retrouvés par la suite, il y a eu un bidouillage technique avec les médecins et un technicien du froid qui été réveillé par nos soins vers 1 heure du matin pour venir faire les raccordements des tuyaux à haute pression dont les embouts différents ne coïncidaient pas.» Bref une belle pagaille. «Aujourd'hui, Mehdi est maintenant plus calme et est stabilisé. Il est en vie. Son pouls cardiaque est redescendu à un rythme convenable ainsi que sa respiration.» Une que tous espèrent voir bien se terminer. SébastienYernaux© La Dernière Heure 2004 Ceci n’est plus qu’un mauvais souvenir et une leçon de la vie en plus. Merci aux médecin et infirmière, aux membres de la famille, a papa Ismaël, aux amis, à Madame Lizin, au personnel de bord de la compagnie d’aviation belge SN, à Paulin le technicien et à Mehdy pour sa volonté. Les photos ci-dessous sont la pour témoigner de l’évolution de notre bambin. Avec son frère Naïm, qui est, et qui joue son rôle de grand frère, ce sont deux beaux garnements que nous avons la et notre bonheur de chaque jour.

  • Kin-La-Belle, ville morte

    Pin it!

    Il est 10,10 heures et je suis rentré de ma sortie en ville. Rien ou très peux de choses. Quelques voitures sur le Boulevard du 30 juin, des bâdeaux à quelques endroits, Forestcom, croisement Bd du 30 juin et Tchad, les magasins sont tous fermés. Sur le Boulevard en face de la poste le kiosque des agents de roulage, pourtant lourd et lesté de béton est à l'horizontal en travers du Bd. Très eux de mouvements. La Radio RFI annonce que des blindés légers sont déployés en ville par la MONUC et l’armée, je n’ais rien vu, de Barumbu en remontant par Itaga, Grand Hôtel de Kinshasa, jusqu’à Kintambo Magasin, pas un mouvement de troupes, des policiers cachés dans les rues perpendiculaires aux axes principaux. A part çà, rien. Les rues commerçantes sont vides.La peur domine, les gens m’appellent de Masina, de Barumbu, de Yiolo, etc… la peur domine, les gens ont entendu ce qui s’est passé hier soir en ville, les morts etc, et ils restent chez eux dans l’attente d’avoir des informations fiables. Parce que c’est bien de cela qu’ils manquent aussi. Des responsables de la Bracongo, entreprise brassicole de la place ont du rentrer vers la ville ils ont été empêchés de rentrer dans leur entreprise. En effet, le croisement N’Dolo et Poids Lourds était bloqué par les étudiants de l’ISTA, Institut Supérieur Technique. Les étudiants de cette grande école seraient du côté de M. JP Bemba et ne comprennent pas les résultats annoncés hier par le CEI. Que nous réserve cette journée ? Quant à moi, j’ai annulé l’ouverture du magasin et demandé à mon personnel de rentré chez eux. La rumeur alimente la peur et Kin-la-belle est ville morte en ce lundi 21 août 2006, c’est un fait à cette heure.

  • 21 août 2006, lendemain de la proclamation du scrutin

    Pin it!

    Il est 8,30 heures, la ville est calme. Quelques taxis mais pas plus. Les gens restent chez eux. Le personnel de maison est arrivé à l'heure, mais par d'autres moyens que les taxis tradidionnels. Il faut dire que les événements de la soirée d'hier et les tirs qui ont eux lieu dans le centre ville entre 18,45 heures et 23 heures, ne sont pas pour favoriser les sorties matinales. Chacun reste chez lui et attend 9 à 10 heures pour évaluer la situation. Ville morte ou pas ce lundi? Ce n'est pas dit. Je suis entrain de me préparer pour me rendre en ville afin de prendre le poul de la situation et j'espère pouvoir ouvrir le magasin et faire tourner les activités. Mon personnel sera en retard, c'est certain.

  • 23,55 heures RTNC Radio Nationale les résultats

    Pin it!

    Il est 23,55 heures et les résultas officiels sont rendus publics par le Président de la CEI, l'Abbé Mulu-Malu.25 420 199 inscrits, Taux de participation : 70,54 %. M. JP Bemba, 3 392 592 Voix soit 20,03 %, M. J. Kabila 7 590 485 voix soit 44,81 %, M. Gisenga (Ex compagnon de Patrice Lumumba), 2 211 290 voix, soit 13,06 %, M. Nzanga Mobutu, 808 397 voix soit 4,77 % et M. Kashala, 585 410 voix soit 3,46 %. C'est certain maintenant, il y aura bien un second tour à la Présidentielle entre Mrs Bemba et Kabila. Rendez-vous en octobre 2006 pour connaitre le nouveaux Président Démocratiquement élu du Congo Démocratique.

  • Le contenu du message de FM 98,8 change

    Pin it!

    Il est 21,30 heures, jusqu'à présent le message émis sur les ondes était, "Kinshasa est calme, des coups de feux ont été tirés entre 18,45 h. et 19,15 H. à hauteur du Rond Point Forestcom. Il est demandé à tous de rester chez sois. A cette heure, le message dit "des coups de feux sporadiques sont tirés à hauteur du Rond Point Forestcom depuis 18,45 heures, il est vivement conseillé de rester à la maison et de ne pas sortir avant demain matin".Pas encore de message officel de la part de la CEI et de son Président, l'Abbé Malu-Malu. Il faut dire que la Vice - Présidente de la Commission électorale indépendante de la tendance du MLC se disait contre les méthodes de dépouillement. Est-ce la raison de ce retard de publication ? Peut être ?Des scores de certains candidats sont étonnants et n'étaient en rien attendus. Mrs Gisenga, Kashala et Mobutu sont devenus ce que l'on appelle déjà 'les faiseurs de rois". En rapport de leurs scores respectifs. Dans le cas d'un second tour, ils vont êtres courtisés par les états majors des deux partis vainqueurs de ce premier tour, les camps de Mrs Le Président sortrant M. Kabila et M. le Vice-Président JP Bemba.C'est çà aussi la démocratie, les alliances, les négociations d'après scrutins et pour le pouvoir.

  • Kinshasa, le 20 aoüt 06, attente des résultas...

    Pin it!

    Il est 19,45 heures local, lorsque j'écris et je viens de recevoir un appel téléphonique de Barumbu, "Est - ce que c'est vrai qu'on tire en ville ?" , je n'en sais rien. Autre coup de fil, "have you hear the shoots in the town ?" méme réponse, non. Je m'informe car mon gsm commence à chauffer. Le service de sécurité de l'Ambassade de Belgique, rappel les consigne normales de sécurité. "Ne bougez pas de vos habitations". Renseignez les membres de votre pyramide de sécurité. L'Ambassade de Belgique utilise la canal Radio FM 98,8 Mhz, et fait des rappels de consignes en boucle,chaque demi heures. J'envois un sms à plus de 30 personnes. Les uns et les autres me remercient pour les infos.Ce serait des événements isolés à hauteur de la CEI (Commission Electorale Indépendante) aux abords de l'Ambassade de Belgique et au Rond POint Forestcom que des tirs auraient été entendus. Le matin tout était calme mais les résultats officiels n'avaient pas encore été divulgués officiellement.L'annonce d'un second tour pour fin octobre devrait appaiser et resterindre les risques de réactions.J'avertis mes amis et connaissances et leur demande de rester à l'écoute de la radio.Il est 20,35 heures, j'arrête d'écrire et je reviens s'il y a du nouveaux.

  • Attente des résultats et moments de tensions en tout genre

    Pin it!

    Selon des chiffres radiodifusés sur des radios locales mais encore très partiels, le Président sortant, M. Joseph Kabila est crédité de plus de 55 % des votes dans plusieurs régions du pays (sur base de moins de 30 % des dépouillements). M. JP Bemba viendrait ensuite avec moins de 30 %. Sont troisème et quatrème, Messieurs Pay Pay ex Gouverneur de la Banque Centrale du Congo et Kashala, Médecin, avec tout deux moins de 3 % des votes. Petit rappel, pour être élu au premier tour, il faut réunir plus de 50 % des votes sur l'ensemble du territoire. Un candidat semble se déttacher et aller vers cet objectif pour éviter un second tour. Et les commentaires d'aller bon train et dans tout les sens. C'est comme au café du commerce, tout le monde y va de sa petite version, de la rumeur qui est, semble t'il la bonne. Des agents de sécurité de certaines agences privées de protections parlent à voix assez haute dans un endroit public de restauration, pour qu'ont les entendent. Ce qu'ils se disent, "les cibles, la CEI en premier (Commission Electorale Indépendante), les Ambassades européennes et surtout belges, françaises, les expatriés isolés et les gens de l'est" (qui ont votés massivement pour le Président sortant)... "Nous avons des hommes pour protéger d'abord les ambassade..."La presse de cette semaine n'y allait pas de mains mortes non plus, dans ses manchettes, en "Une", on pouvait lire, "L'Union Européenne prépare le massacre des congolais", "Complot d'assassinat contre JP Bemba" etc... Le 20 août des résultats encore partiels mais reflétant la tendance du pays tout entier doivent être publiés par la CEI. Kinshasa n'a pas voté comme le reste du pays, M. JP Bemba y remporeraient les suffrages de plus de 60 %, et celà laisse à d'aucun, le loisir de spéculer sur ce qui pourrait se passer dans la capitale du pays à la suite de la communication officielle. Des mécontents voudraient alors s'en prendre à ceux qui sont identifiés comme étant, ceux qui ont manigancés la victoire plus que probable au vu des chiffres, de M. Joseph Kabila. Will see ! On verra. C'est comme si un cataclisme se préparait. La vie continue pourtant pour ceux qui n'ont ni les moyens, ni le temps de pronostiquer, les commerçants font leur commerce, les taxis transportent leurs clients, les shegges (enfants des rues) vendent ce qu'ils peuvents, les pauvres dans les cités sont toujours aussi pauvres, L'EUFOR (Forces européennes), la MONUC (Mission onusienne au Congo) patrouillent en blindés, jeeps avec fusils mitrailleurs, la vie continue. On the road again, in Kinshasa.

  • ET oui, plus blanc que blanc çà existe

    Pin it!

    En lisant la décision de la Commission européenne qui déclare la validité du refus d'un emploi à une personne parce qu'il ou elle est, fumeur, et que ce n'est en rien discriminatoire, je me suis mis à penser directement à Coluche. Quel aurait été le sketch de Coluche à ce propos ? Lui qui disait déjà à propos de chose plus anodine, que laver plus blanc que blanc, à force çà devient transparent. Qu'aurait - il dit ? Racisme, nouvel eldorado pour les fumeurs, Guantanamo ? peut être ? Que je précise, je ne suis pas fumeur, ou plus exactement plus fumeur. J'ai fumé ma première à 36 ans et je le regrette encore, mais j'ai sus m'en passer, par amour. Tient, un remède pas encore en vogue. Ni patch, ni nicorete, l'injonction de ma belle, seulement çà.Donc, je reviens à nos moutons et je trouve cette acharnement contre cette catégorie de personnes en décalage de ce que celà rapporte à la société, à l'idée qu'on se fait des libertés. C'est pareil avec le vin, bientôt le vin sera proscrit des tables françaises et européennes, parce qu'ils trouveront que le bourbon et le vin californien est plus ceci et moins celà.Non discriminatoire disent les senceurs. Qu'est ce que la descrimination ? Socialement, la discrimination consiste à distinguer un groupe de personnes des autres, et à lui appliquer un traitement spécifique, sans lien objectif avec le critère qui sert à distinguer le groupe.Alors, oui, on va me dire que le lien objectif est de foutre la paix aux non fumeurs, de lutter contre le cancer etc... Les dispostions prisent depuis des années, isolement, zone réservée et que sais - je encore, ne sont elles pas suffisantes.Ce qui me chatouille et me fait marrer, c'est que la plus part de ces messsieurs et dames qui prennent ces décisions, sont souvent ceux et celles qui prônent la libéralisation du Canabis, mais le canabis ne fait de tord à personne, tout le monde sait çà.