• Petites phrases et autres citations enrichissantes, venues du Congo

    Pin it!

    Nous avions vu une expression « insolite » s’il en est, parmi d’autres.
    Alors, lançons-nous dans cet enrichissement de la langue française, fait de
    phrases et de mots tous plus expressifs les uns que les autres.

    Allez, commençons par la grivoiserie...

    « Le deuxième bureaux »

    c’est avoir une seconde femme, une maîtresse. « oh, il a plusieurs bureaux
    c’est un boss », ou « celle la c’est pas sa femme,
    il est avec son deuxième bureaux ».

    « Londoniennes »

    Mot utilisé pour désigner au Zaïre, plus tellement de ce jour, les prostituées
    qui sont le long du boulevard du 30 juin ou dans les
    bars. Je n’ai pas trouvé d’où vient cette appellation. Peut être du fait
    que nombre de leurs clients sont des expatriés.
    Je ne sais pas. Mais si vous savez … commentez svp.

    « Bon aller »

    qui veut dire littéralement « Kende Malamu » en lingala une langue du pays.
    Ce qui veut dire : « bon retour » ou « bon voyage ».

    « Faire les pieds »

    du lingala « Kota Mbola na makolo » qui veut dire « faire la route à pied ».
    C’est donc « marcher, être piéton» dans le sens d’aller à pieds d’un point à un autre.

    Une expression magnifique qui me fut dite à une terrasse de bar,
    « Le Saupic » pour ne pas le citer, qui a disparu depuis.
    Dommage, l’ambiance y était bonne avec un très bon orchestre du mardi
    au dimanche soir.
    Je ne résiste pas à transcrire la conversation.

    Une serveuse s’avance et me dit « que désirez-vous », je lui réponds
    « une Primus stp ». elle « avec un verre ou la bouteille seule »,
    moi, « si vous n’avez plus de verres je boirai à la bouteille
    sans problème ». Elle, « ah, vous allez « FAIRE CLAIRON » alors ». Elle, pourquoi
    tu ris…. Moi, non c’est joli comme expression…. Elle, en faisant le
    geste, «ce n’est pas comme çà … J’ai trouvé çà magnifique
    de précision, imagé à souhait et juste. Votre bouteille à la bouche
    et la tête légèrement en arrière.

    Aïe, les puristes vont gronder. Mais avouez que c’est mignon et juste.

    « Bon service »

    pour « bonne journée de ou à votre travail ». Expression qui ne s’emploie
    plus beaucoup ailleurs qu’ici et c’est dommage.

    « Beaux frère »

    du lingala « Bokilo » si vous êtes marié à une femmes congolaise, vous
    êtes le « bokilo » de tous les autres congolais.

    « Oncle »

    du lingala « Noko » même signification, pour les personnes d’origine belge.
    « vous êtes belge, hé c’est notre noko ». Référence à la période du
    Congo belge, à la colonisation et donc la filiation qui s’ensuit.

    « Sango, Sango »

    qui veut dire, prêtre, prêtre. Si vous allez dans les coins reculés
    dans les villages, et que vous êtes blanc, vous êtes assimilé directement
    à un prêtre. C’est dire la prédominance de l’église catholique dans le pays.
    Avant les ONG, les missions de coopérations etc… les blancs qui passaient
    «étaient des prêtres ».

    « Ma tête à dormi »

    Veut dire avoir une panne intellectuelle.

    « J’ai fait une erreur de vitesse »

    veut dire « avoir fait une étourderie » parlé trop vite. Equivalent de « tourner
    sept fois sa langue ».

    « Il ou elle, a les yeux virgules »

    d’une personne qui est atteinte d’un strabisme divergent ou convergent.
    Pas à Kinshasa mais dans les Kivu.

    « Honorable »

    d’une personne qui est député ou Sénateur. Vous dites honorable… Nous n’utilisons
    plus cette expression non plus. C’est à la fois une expression qui
    positionne socialement la personne et de politesse, de reconnaissance.

    D’autres me viendrons encore à l’esprit. Mais si vous en connaissez n’hésitez
    pas à les glisser au travers de vos commentaires. Intéressant, non, de
    pourvoir échanger en général et sur des cultures différentes en particulier.

    Ces mots, ces bouts de phrases, enrichissent le français, c’est à ce
    niveaux aussi que se situe l’élargissement de la francophonie. Des expressions nouvelles,
    imagées, des raccourcis, souvent populaires. Mais n’en est –il pas de même en
    métropole (France) lors de la sortie des nouveaux dictionnaires, nous voyons apparaître
    de nouveaux mots. Ces mots viennent, soit de dérivés de l’anglais ou
    plus souvent de mots utilisés dans la rue, les écoles, certains
    milieux sociaux différents et qui deviennent tellement communs qu’ils sont intégrés
    à la langue officiellement via le dico.

    Ici le langage prend toute sa quintessence. Il permet de communiquer facilement,
    rapidement. Le Québec est un autre exemple que nous connaissons tous.

    Rassurez-vous. Le propos ici n’est pas de mettre à sac la
    langue de Molière. Quoi de plus merveilleux de lire ou assister à
    une pièce de théâtre ou écouter un bon disque avec un phrasé
    recherché, en vers ou en prose, des choses dites rondement, avec des
    mots savoureux.

    La diversité. C’est çà qui nous fait grandir. Audiard avec Gabin, Girardot
    ou Blier nous ont appris cette diversité à leur manière et bien
    d’autres encore.

    Les petites phrases et autres mots du Congo et des congolais(es), participent
    à cette ouverture et enrichissent notre patrimoine commun, la francophonie.

    Illustration :

    Chéri Samba, Peintre congolais (RDC). Observateur de la société dont il aime
    bien soumettre les séquences à la critique, Chéri Samba peint des sujets
    ou des thèmes puisés dans la vie quotidienne.

    cheri_sagessecheri211Celle-ci n'est pas de lui, mais je voulais illustrer aussi les
    citations de façon différente.

    images dents longues

  • Un site recommandé

    Pin it!

    Voici une adresse de site web sur le Congo avec de très
    belles images que je joins à mes liens en marge à droite.

    http://www.kusheka.com/congolaises

  • Indigènes ... suites belges

    Pin it!

    Les Belges et les Congolais ont un passé commun.
    Quelquefois lourd de conséquences. Même si le problème de la Belgique n'est
    pas tout à fait le même que celui de la France Coloniale,
    il semble rester quelques scories à ébarber.

    En 1977, un capital avait été libéré par la Belgique pour le
    règlement du passsif des anciens combattants et de l'effort de guerre fourni
    par le Congo Belge de l'époque.

    Il semble que ce soit M. Le Maréchal Mobutu Sese Seko qui se
    soit servi de ce capital à d'autres fins.

    Le Ministre actuel des Affaires Etrangères a fait une demande à la
    Belgique afin d'examiner ce qui est possible de faire.

    L'effort Congolais

    Production accrue des matières premières, Cobalt, Zinc, Caoutchouc etc...

    Une production accrue de 16 fois dans certains secteurs.

    Les soldats congolais de l'époque, ont servis sous le drapeaux belge
    et dans les forces belges. Ils ont espérés pendant des années une
    reconnaissance nationale par le biais de l'octroi de la nationalité belge.

    Les campagnes menées par les saldats congolais se sont soldées par de beaux succès.

    Le Sénateur Dallemagne en Belgique demande réparation.
    D'autres voix se lèvent
    Vraiment, le film de Rachid BOUCHAREB fait des vagues.
    Indigènes n'est pas un film comme les autres. Il parle de se
    qui a été trop longtemps occulté.
    Ce n'est même pas, à mon sens, un film "militant", c'est un film
    de la vie que menaient les gens des colonies, tout simplement.

    Je ne le verrai pas à sa sortie. Je suis les débats
    et j'espère avoir des commentaires sur les appréciations positives ou négatives de
    ce long métrage aux accents de vérité.

    Questions que je me posent : Comment identifier et retrouver les Anciens Combattants congolais ?
    Y en a t'il encore ?

    tetiere202

  • Kinshasa sans armes ...

    Pin it!

    Le titre du journal Le Soir de ce mercredi.
    "Kinshasa sans armes avec l'ONU"

    On peut toujours rêver !

    Lien permanent Catégories : Actualité
  • Indigènes bien plus qu'un film...

    Pin it!

    Malheureusement, je ne suis pas en Europe et je ne le verrai
    donc pas à sa sortie dans les salles obscures.
    De ces salles c'est la lumière et le réveil qui jailli.
    Le Réveil des consciences et celui de la justice. Liberté, Egalité, Fraternité.
    La sortie coïncide, non, provoque, la revalorisation de la solde des anciens
    combattants des colonies françaises.

    A chaque débat sur le film, nous en apprenons de plus en plus.
    De quoi remuer les gens de la génération de l'après guerre
    et les autres.

    Je pense entre autres, aux 2ème générations d'immigrés et à leurs enfants.
    Je ne suis pas francçais, mais la France est dans mon coeur.
    J'y ais vécu, et je suis proche de ce qui se passe.
    c'est ma culture, Molière, Racine, Hugo, Ferré, Bruel ou Godman,
    font partie de ma vie d'homme.
    Ne sommes nous pas des citoyens du monde ? La suite va venir.
    Avec son train d'atrocités commises au nom de quoi, on se le
    demande encore. Jamel Debbouze peux en iriter quelques un(e)s lors de ses
    sketchs mais ici, il est encore plus vrai, plus crédible parce qu'il
    croit en cette cause.Celà va permettre aussi de remettre les pendules
    à l'heure avec le rappel de l'étymologie du mot lui même "INDIGENES".

    J'ai 52 ans, et rappelez-vous, lorsqu'on nous parlaient des "indigènes",
    il s'agissait dans la têtes des gens, de sauvages vivants dans des
    pays lointains, en Afrique du Nord ou Noire. Des indiens dans les
    films de cow-boys et des peaux rouges.

    "Indigène, ORIGINAIRE, du pays ou il vit".

    Voilà. Cela vaut pour les hommes, pour les plantes, pour les animaux
    et les productions indigènes. Et puis les "indigènes recrutés dans les colonies
    pour combattre auprès pour la mère patrie. De la, cet amalgame et ce
    dérivé du mot. Les indigènes pour beaucoups (hélas encore maintenant) sont ceux
    d'ailleurs, les autres, mais pas nous.

    Alors, oui rien que pour ces raisons différentes, et à mon avis,
    Indigènes est bien plus qu'un film. Allez le voir et parlez moi de lui.

  • Evasion bucolique au centre de Kinshasa

    Pin it!

    Le dimanche matin, j'aime me promener seul ou en famillle dans le parc
    de l'Ecole des Beaux Arts de Kinshasa. Le cadre se prète à merveille
    à la réflexion, la lecture, la méditation ou encore la conversation. L'atelier
    des sculpteurs en est le centre et envoi ses ondes monumemtales de
    tant de travail et d'études. Les pièces qui y sont réalisées seront
    présentées soit , au juri central soit, dans la salle d'exposition de l'école
    ou dans une galerie.

    L'Ecole des Beaux Arts de Kinshasa mériterait plus d'échanges avec d'autres écoles
    d'arts du monde et de plus de moyens. Mme Gopfert de la
    Symphonie des Arts est d'un soutien incalculable pour la plus part des
    artistes qui passent par cet institut. L'école même lui doit beaucoup.
    Mais mon propos n'est pas la aujourd'hui.

    Je me sent bien dans cet environnement. Des gamins jouent ou foot
    sur un terrain stabilisé en terre. Des statues ornent les jardins sans
    beaucoup d'ordre mais donne un caractère historique au lieu. Une ambiance de
    quiétude m'ennivre. Mais que je sois ici ou au Musée Rodin de
    Paris, ou encore au Musée Granet d'Aix en Provence ou dans les
    combles du Musée des Augustins de Toulouse, j'ai toujours cette impression envahissente
    de bien être et d'être si peux de chose face à tant
    de génie que referment ces murs ou ces parcs. Les deux heures
    passées à cet endroit, le dimanche matin,

    rechargent mes batteries et me réconcilie avec l'humanité.

    A mon entendenment, culture et humanité sont inséparables. Je me sent bien.

    Je rentre. Demain une nouvelle semaine, de nouveaux marchés, de nombreux coups
    de fils, le rythme des affaires reprendra ses droits et devoirs. Alors,
    quelques images pour vous donner une idée et peut être des envies.

  • L'Assemblée Nationale à siègé

    Pin it!

    La nouvelle Assemblé Nationale issue des élections du 30 juillet 2006, s'est
    réunie cet après-midi. Les Partis de Messieurs Gizenga (Lumumbistes) et Nzanga
    Mobutu, (fils du Maréchal Mobutu Sese Seko) ont rejoints avec d'autres, les rangs
    de la coalition de M. Joseph Kabila.

    Avec ces nouveaux apports de députés, la coalition de M. Joseph Kabila
    à la majorité dans le nouvel émicicle. Certaines rumeurs venant des régions
    font état de mécontentement par rapport aux décisions prises par M. Gizenga
    et M. Mobutu. L'apport de ces voix et de ces mouvements donne
    à M. Joseph Kabila, une plus grande marge de manoeuvre tant à l'Ouest qu'à Kinshasa
    et laisse augurer d'une victoire probable du Président sortant lors du second
    tour présidentiel qui l'opposera à M. JP Bemba.

  • Je change de format de police

    Pin it!

    C'est décidé, je change de police. Je police mes caractères pour une
    meilleure lecture, plus aisée et plus claire. Je perfectionne mes connaissances html.
    J'allignerai mes images "in bottom".(je tenterai). Ceci pour avoir un blog
    qui soit mieux présenté avec encore plus de diversité.

    Tout en pensées pour vous.

    Et puis, après les événements de ce jour, j'ai envie de vous
    reparler de Kadi, ma femme. De ce qu'elle est et de ce
    qu'elle aurait voulu faire ou être. De ce qu'elle est à mes yeux.

    Bonne soirée.

     

  • Au nez et à la barbe de tous

    Pin it!

    Midi, la MONUC et les policiers de la PIR, Police d'Intervention Rapide, sont aux côtés
    des émeutiers, seulement 100 personnes. Toujours les mêmes.

    13,30 heures, le Boulevard du 30 juin est de nouveau bloqué. Les Policiers n'interviennent pas.
    La Monuc poste des blindés au milieu du Boulevard. La Pölice Européenne reste en arrière
    et fait du reporting de ce qui se passe.

    Qu'est ce qui se passe en fait ?
    Des Shegges (enfants des rues) brulent des pneus, jettent des pierres après les policiers qui
    sont postés au coin de la Grand Poste.

    A Forestcom, des jeunes bloquent la route avec de grosses pierres, et trient les voitures
    qui peuvent passer ou pas, selon que vous donnez ou non de l'argent.
    Je suis blanc, un Mundele, comme on dit ici et l'expérience de ce matin me suffit.
    Je fais demi-tour.

    Les leçons du passé n'ont aucun effet.

    L'ONU, est entrain de répéter les mêmes erreurs ici, qui ont été dénoncées ailleurs. D'autres part,
    avec les forces en présence pour garantir la sécurité des gens, je rappel ; EUPOL (Police Européenne)
    MONUC, Mission de lONU au Congo), EUFOR, PIR, (Police d'intervention Rapide), Les FAC , (Forces Armées Congolaises),
    pas une seule force d'interposition réelle n'était présente ce matin près des lieux de l'incident
    d'hier.

    A part la MONUC qui ne peut pas intervenir, les autres ou étaient - ils ?

    Je n'ose imaginer un plus grand nombre d'émeutiers.

    Resteront-ils encore au balcon comme dans tant d'autres pays ?

    C'est comme si le sang n'avait pas encore assez coulé et que quelques morts
    de plus feraient biens au tableaux. Ce matin lorsqu'ils ont voulus s'attaquer à ma voiture
    il y avait quelques spectateurs, 5 blindés de la MONUC et leurs soldats.

    150 Jeunes paralyses la ville depuis ce matin.
    C'est normal. Encore une journée de perdue.
    Cliquer sur les petites images

  • Des pneus brulent sur le Bd du 30 Juin

    Pin it!

    Vers 9,30 heures, les émeutiers se sont déplacés vers le Boulevard du 30 Juin à hauteur
    de l'alimentation Express, et en face de la BCDC. Ils sont descendus vers l'Ambassade de
    Belgique.

    Les gens fuyaient dans les rues perpendiculaires au Boulevard. J'ai placé ma voiture en sécurité
    dans le parking de l'Hôtel Memling.

    Pas de photos pour le moment.

    Du côté de Matete, commune de l'Est de Kinshasa entre Limete et l'aéroport, les gens
    nous disent qu'ils sont au courant qu'il se passe quelque chose en ville et que
    la panique gagne une partie de la population. L'information est mal répartie. Des amplificateurs d'événements
    agissent. Ce ne sont encore et toujours que des Shegges au nombre de plus ou moins
    150 qui sont responsables de ces troubles. Il n'y a donc pas périle en
    la demeurre.

  • Ce matin devant le siège de la RTKM

    Pin it!

    Vers 8 heures du matin, quelques badeaux se massaient devant le siège de la TV
    qui a subi un incendie en fin d'après midi. La masse des badeaux s'est agrandie
    au fure et à mesure de l'avancement de la matinée. Beaucoup de Shegges, (enfants des rues),
    et d'autres.

    Quatre blindés légers de la MONUC. Vers 9,15 heures, çà se gâte. Les badeaux se transforment
    en manifestants hostiles aux étrangers.

    Je passait par le Rond Point Forestcom, et j'ai du foncer dans la foule qui jettait
    des pierres et qui voulait arrêter le véhicule. C'est certain, l'EUFOR, la Police, la MONUC vont
    intervenir. C'est très confiné à quelques 150 personnes pour le moment. Il est mieux d'intervenir
    rapidement et d'étouffer dans l'oeuf toute véléités suppémentaires et une amplification du phénomène.

    Excusez moi, mais je continue de penser que derrière tout çà il y a des calculs
    malsaints qui sont faits pour hatiser la haine envers les autres.

    Et je repose la question. A qui profite cette situation ?

    Photos : situation calme vers 8 heures.

  • Nouvelles de Kinshasa et du monde

    Pin it!

    16,36 heures, message sur le gsm, "INFO EUFOR : début d'incendie accidentel à Canal KIN TV,
    chaîne de télévision appartenant à M. Jean-Pierre Bemba.

    Second message vers 17,33 heures. La Monuc protège les pompiers qui sont entrain d'intervenir
    sur les lieux.

    A qui profiterait cet acte, si celui-ci s'avérait non accidentel ? Va - t - on vers
    une escalade de la tension

    Le Président Joseph Kabila est à New-York au siège de l'ONU. Il doit s'adresser au aux
    Nations Unies ce 18 ou ce 19 septembre 2006. Il n'est donc pas le pyromane.

    Et puis cette histoire des propos tenus par le Pape Benoît XVI. Que se passe t'il dans
    la tête de ceux qu'on appelle, "les grands" ? A croire que le monde ne va pas encore
    assez mal et qu'il faut rajouter de l'huile sur le feu de la connerie.

    Bon il a fait son acte de contrition à partir de son balcon de Castel Gandolfo.
    Mais le mal est fait. Les extrémistes qui n'attendent que des prétextes en ont un.
    Les musulmans du monde se sentent vexés. Il rappellent encore malgré tout qu'il ne faut
    pas confondre Islamisme et Musulmans.

    Mais bon, on se retrouve avec des citations du temps des croisades et une nouvelle
    opposition de deux mondes, (l'un bon et l'autre mauvais) de deux civilisations, de deux religions.

    Le monde tourne. A l'envers, souvent. A l'endroit, quelquefois.

    Je ne sais pas pourquoi, mais je couche ici une citation de Prévert. Pour me marrer peut être ?

    "Le pape est mort
    un nouveau pape est appeler à reigner
    Araignée, c'est un bien drôle de nom çà pour un pape
    Pourquoi pas Libellule ?

    Sur ce, je m'en vais joué avec les p'tits et leur lire des histoires
    pour les petits. Ils ont le temps de découvrir le reste.

  • Il est 22,30 heures

    Pin it!

    Plus rien écrit depuis le 14. Ce n'est pas qu'il ne se passe rien mais le temps
    manque quelquefois.

    La semaine dernière très bonne ambiance à la maison pour la soirée Pizza qu'a organisé Kadi. Dix
    pizzas "de la casa" et une vingtaine d'amis. jeux de cartes, play station,rigolades, TV, c'était la finale
    dame à Flushin Midow.

    Ce vendredi, Kadi a reçu son certificat de fin de cycle "level six" anglais à CALI, Congo
    American Language Institute. Samedi, invité pour l'anniversaire de la femme de Gabi. Un ami très cher.

    Beaucoup de monde, nous avons passé un moment merveilleux dans une fête grandiose digne d'une reine.
    Je n'oublie pas mon projet de vous livrer ici quelques perles "françaises - congolaise".

    Comme me le fait remarqué dans sont commentaire, un visiteur du blog, il est intérressant
    de recadrer la provenance de la phrase dite en français, ce sont il est vrai,
    souvent des traductions littérales du Lingala, langue la plus parlée au Congo Kinshasa vers le
    français. C'est ainsi, que ce qui peux paraître aux puristes du français comme une faute
    de langage n'est autre au contraire qu'un dérivé poli, ou juste dans la langue du pays.

    L'exemple donné l'autre jour, de "Bon Aller" pour "rentrez bien chez vous", ou "Bon retour"
    est la traduction littérale de "Kende Malamu" qui veut dire la même chose et qui est
    la formule de politesse usitée. Merci donc d'avoir attiré mon attention à cet aspect des
    choses et avec ma femme nous sommes entrains de collecter ainsi quelques citations.

    Je viens de refouiller dans l'album de photos et je livre ici deux images d'une
    partie de petites carrières à moellons, au bord du fleuve pas loin des cataractes à
    Kinsuka, pour ceux qui connaissent, dans la commune de Ngaliema.

    Mais aussi de trieurs de tilapias dans une exploitation piscicole en bordure du Fleuve Congo
    quelques kilomètres avant Maluku à l'est de Kinshasa et à 45 minutes de route avec
    une bonne voiture. Aussi q'une barge sur le fleuve. cliquer sur le images.

  • Bar Nouveau Testament

    Pin it!

    La primus et la skol coulent à flot. Il fait chaud. Les terrasses de la cité sont pleines,
    au Bloc de Bandale, à Matonge, sur Flambeau à Bon-Marcher. La Musique joue à fond. Changement de fréquence, Werrason à quitté
    il y a plus d'un an Skol pour Primus. çà jase et çà jazz la rumba, le dombolo.

    Il fait chaud, il fait soif, Dieu se mèle à tout. Dieu est partout.
    Et si on est la, c'est parce que Dieu le veut.

    Tiens cette formule me ramène à une histoire vraie, la disparition, pas encore élucidée
    à ce qu'il parraît.

    La Disparition de Philippe de Dieuleveux, au dessus des chutes du barrage d'inga. Mais c'est une autre histoire.
    Allez, un sucré, de la musique,
    demain est un autre jour
    et chaque jour est une vie.

  • Quelques devantures de magasins

    Pin it!

    En Afrique et à Kinshasa en particulier, ce qui frappe le visiteur non initié, c'est entre autres,
    les devantures des magasins dans les cités de la ville et même dans les quartiers
    commerçants de la ville.

    La poésie qui s'en dégage, les croyances, l'humour, tout est fascinant. Et ici, plus encore que dans d'autres
    pays, ce qui interloque le visiteur, ou ceux et celles qui viennent pour s'installer, c'est l'humour
    au second degré dont est capable le congolais. Il suffit pour çà de voire les reproductions
    en bois de Tintin, les reproductions en tableaux de la couverture de "Tintin au Congo". Quand on pense que ces bandes
    dessinées ont été le symbole d'un colonialisme sans partage et dévastateur. Il faut le faire.
    Mais çà fait partie de la vie et de l'histoire des congolais et pour une récupération commerciale s'en est une. Super.

    Nous viendons encore ici avec des photos qui caractérisent la vie de tout les jours mais aussi
    sur des "expressions" des "phrases" employées. Très imagées et qui font aussi l'enrichissement de la francophonie.
    Les linguistes puristes ne seront pas d'accord, ok, et puis alors.

    Un exemple parmis d'autres que nous verrons, l'expression "Bon aller" doit faire hérisser les cheveux des pures
    des pures de la langue de Molière. Mais çà veut bien dire ce que çà veut dire. Bon retour.
    Alors, bienvenue, Karibu.

    Cliquer sur les photos

    Titres des photos;
    Bar Nouveaux Testament
    Dieu voit tout Kin
    L'échec comme volonté de Dieu
    Peinture

  • 11 septembre 2001, 5 ans après...

    Pin it!

    11 septembre 2001- 11 septembre 2006, cinq années nous séparent de ce choc indescriptible. Deux avions qui ébranlent
    deux toures, deux symboles de la société de consommation, deux symboles aussi de la liberté d'entreprendre,
    mais aussi de liberté tout court. La liberté de travailler, de se faire renvoyer,
    de se faire envoyer en Irak, de réussir ses rêves les plus fous, la liberté de se dire qu'on est libre, et de ne
    pas trop se soucier de ce que coûte l'éducation, la santé. La liberté de vivre sa
    discrimination raciale positivement au travers de, Beyonce, Eddye Murphy, Wil Smith. La liberté d'entreprendre et de réussir.
    Ces symboles là ont été attaqués et nos mémoires aussi. Un virus s'est infiltré dans notre vie.
    Le terrorisme n'est plus seulement l'affaire du Moyen - Orient, il est chez nous. Et avec lui ses réactions, ses idées
    reçues, ses amalgames, ses raccourcis.

    Pour peux nous retournons au temps des croisades.

    Aujourd'hui, cinq ans après, que des questions.
    Pourquoi Ben-Laden est-il encore en liberté ?
    Pourquoi les Talibans reprennent - ils du poil de la bête en Afghanistan ?
    Pourquoi nos politiques sont elles souvent, arrogantes, irrespectueuses et marginalisatrices d'un monde qui a tellement besoin d'autre chose ?
    Est-ce en marginalisant de plus en plus les pays pauvres que l'ont sortira de cette spirale infernale ?

    Pourquoi, les politiques américaines et européennes ne s'harmonisent-elles pas autour d'une plate-forme commune ?
    N'y a t-il que l'hégémonisme américain et les vues de M. Bush, pour le moins manichéennes, comme réponse à ce que nous vivons ?

    Déjà, lors de la guerre froide, l'Europe avait raté pas mal d'occasions de se faire respecter et de donner de la voix.
    Elle ne l'a pas fait. Et çà continue.

    Chaque jour est une vie, dit ont. Moi j'ajouterai, "sans mémoire" pour certains.

    J'écris sans relire, j'écris ce qui me passe par la tête. Je nous revois, à Kinshasa. J'entends le téléphone
    et la voix qui me dit "Dany as tu vu ce qui se passe aux states" ?
    Après, j'appel Peter, le parrain de Naïm, Américain, de San Francisco. Nous allons avec lui, Pierre et Sylvie
    au Grand Hôtel de Kinshasa. Nous regardons les images. Nous sommes abasourdis, choqués. Nous sommes sans
    voix. Et puis ont s'agitent, nous partons en conjectures, en suppositions, avec la certitude que la riposte sera forte.

    Elle l'a été, comme nous en préjugions, pas comme nous le souhaitions. Mais ce ne sont que des paroles.
    Que l'avis de gens qui ne comptent pas dans le cirque des grands, sauf pour en prendre
    plein la figure quand çà tourne mal.

    C'est dans ces moment là, que j'ai envie de dire comme Léo Ferré, "Ils ont votés et puis après...?"
    Ce n'est pas ce que je pense au plus profond mais des fois, je me pose des questions ?

  • Le Président sortant officiellement en tête

    Pin it!

    Je n'ais pas fait les comptes, mais la CEI, oui. La coalition des partis autour du Président
    sortant, M. Joseph Kabila, est en tête des suffrages aux législatives. La plate-forme autour du Président
    récolte plus de 200 sièges sur 500 à pourvoir. Donc pas de majorité absolue.

    Etant donné le nombre de député qui se sont présentés sur des listes indépendantes, d'âpres négociations ont déjà commancées sans nuls doutes.

    Pour rappel le nombre de députés à élire lors de ces élection est de 500 sur un
    total de 9.707 candidants qui se sont présentés lors de ces législatives. Les nationalistes du RENACO
    viennent en seconde position avec une centaine de sièges. Le RENACO soutient M. Jean-Pierre Bemba.
    Le parti des Lumumbistes le PALU, de M. Antoine Gizenga est dotté de 34 siège et est la troisième
    force politique au Congo.

    M. Antoine Gizenga, dont certains disent déjà, qu'il serait le futur Premier Ministre en cas de victoire de
    M. Joseph Kabila le 29 octobre 2006 prochain.

    Retour sur l'histoire, en effet, M. Gizenga, proche de M. Patrice Lumumba, avait été ministre du premier gouvernement du congo
    indépendant en 1960.

    Ci-dessous deux cartes de la RDC. En verte la carte électorale et des circonscriptions

  • Après les votes et les tirs, les résultats

    Pin it!

    La CEI, Commission Electorale Indépendante, mise en place pour le bon déroulement des élections législatives
    et présidentielles, les premières élections démocratoques et pluraliste que connaît le Congo Kinshasa, a son site internet.

    Pour ceux et celles que çà interresse, ce site, très bien conçu et très fonctionnel, donne
    les résultats. Je me dis qu'il est utile de donner l'adresse de ce site sur mon blog et
    de l'inscrire dans mon carnet de notes.

    http://www.cei-rdc.cd

    On clic (que) sur Présidentielles ou sur Législatives et on a les résultats obtenus par les différents
    partis et candidats dans les différentes circonscriptions du pays. Pas eu le courage d'aller ouvrir l'ensemble des
    tableaux en PDF pour analyser. Je laisse à chacun(e) le loisir de faire les comptes.

    Prenez vos bouliers et ne vous trompez pas. Non plus sérieusement, c'est intéressant de savoir si tel
    ou tel candidat est passé, le nombre de voix réalisés par les partis dans une
    région, et autres quotient de participation. Enfin, c'est mon avis, pas forcément celui de tout le monde.

    Je m'imagine, être un(e) congolais(e) de la diaspora, un(e) ancien(ne) du pays, que çà doit être sympa d'avoir des onformations
    fiables et contrôlées en dehors de toute propagande et de parti pris.

    Alors bon surf sur le site de la CEI.

  • Bientôt des photos de nos deux toutereaux

    Pin it!

    Ils convolent en justes noces depuis samedi, après avoir vécu dans "le péché" pendant plus
    de 5 années. Bientôt, quelques photos des mariés sur mon blog. Lui en Kilt, Nico est
    Franco - Ecossais et elle, Kim, a ses yeux brillants et longs des belles du pays du "Matin Calme".

    Que c'est beaux la vie, ses métissages, ses mélanges de cultures. Que c'est beau, c'est beaux la vie.

    Hein, Nico ? Que c'est beau l'amour. Hein, Kim ?

    Un petit apperçu, devant l'hôtel de ville d'Ixelles. Vives les mariés. (Cliquez sur l'image)

  • Kim et Com se sont mariés

    Pin it!

    Kim et Nicolas, sont Monsieur et Madame Dupic maintenant depuis ce samedi 2 septembre 2006.
    Que de choses à raconter. Je m'y attache par ailleurs. Je vous souhaite, mes p'tits loups,
    le plus grand bonheur du monde et le monde à vos pieds. Demandez vous chaque jour,
    réciproquement, "as tu été heureux aujourd'hui ? ". Faites du bonheur votre principal objectif. C'est Papy Cool,
    la roi de la forêt, qui vous le demande.

    Ci- dessous, caricature faites par Kizito, pour le départ de nos deux tourteraux de notre beau Congo. C'était en 2001.

    Cliquez sur l'image

  • Rentrée des classes

    Pin it!

    Naïm est très content ce matin. Il rentre en seconde maternelle, à l'école belge de Kinshasa.
    Madame Stéphanie n'est pas là. C'est sa maîtresse de l'année dernière mais ses amis sont
    presque tous au rendez-vous de la cloche. Un manquant, Hélias, qui est rentré en Belgique
    pour de nouvelles aventures et une autre école. Finies les vacances, les jeux avec Mehdy.
    A l'assaut, revoici les écoliers à l'assaut de la cage à poules, du bac à sable et de nouvelles leçons.

    Tout le monde ne peut pas en dire autant. Dans les écoles congolaises, seules le
    secteur scolaire privé a repris les cours ce matin. Les établissements du public rentreront dans
    une ou deux semaines.

    Il faut dire que cette rentrée scolaire fait débat dans les journaux locaux. Le minerval de
    plus en plus cher et de plus en plus difficile à dégager par des familles
    de plus en plus démunies. Des dessins de caricaturistes font état de cette actualité et du
    désarroi des familles. Ils n'y vont pas de mains mortes.

    Pour donner un apperçu du problème et pour information de quelques personnes qui ne comprennnent pas
    toujours (parce que pas au courant) le retard scolaire, l'absence de plus en plus criante d'éducation
    et de repaires dans les pays comme le Congo

    Imaginez, une famille de 5 enfants, avec un revenu de plus ou moins 80 dollars américains, il faut se loger,
    se nourrir, payer les uniformes scolaires, le minerval. Les montants les plus faibles sont équivalent
    à 2 000 Francs congolais par enfant et par mois soit, 5 dollars ou 3,5 euros. Pas une école
    gratuite. Pas d'effets scolaires offerts par les autorités. Faites le compte, rien que pour 4 enfants,
    au moins 20 dollars.

    Le minerval à payer évolue selon l'établissement que fréquente votre enfants, et va, de 5 us dollars par mois
    par enfant pour atteindre pour les plus jeunes 150, 300, 500, par trimestres 800, et 2000 us dollars par an.

    Le chemin reste long à parcourir d'ici à l'accès plus ou moins gratuit, et à voire des
    classes peuplées de garçons et de filles, avec des chances plus égalitaires.

    En cette rentrée des classes et devant la joie de Naîm et de son frère qui l'acompagne,
    je ne peux pas m'empécher de restituer cette réalité que vivent des millions de familles congolaises.

    Photos ci-dessous de la nouvelle maîtresse de Naïm, de Naïm, de Mehdy et de maman.
    Mehdy et Afi attendent le grand frère. (cliquez sur les images)

  • Pique-nique de fin de vacances

    Pin it!

    Chose promise, chose due. Naïm nous demande depuis plus d’une semaine de faire
    un pique-nique. Ce samedi soir en rentrant du travail et après être passé chez le
    coiffeur, pour la rentrée des classes, nous nous sommes mis à préparer ce repas
    « exotique » demandé par les petits. Au menu, pas très exotique lui, chipolata
    cuitent au makala, (charbon de bois), salade vinaigrette, relevée d’olives noires,
    de feta et de poivron vert, frites (c’est du belge). Maman a choisi de se faire
    un fufu (prononcez Foufou) de manioc, du fumbwa, avec un morceau de poisson
    du fleuve. Le tout, arrosé de jus d’orange pour les petits, d’eau pour maman
    et de vin, (château Ferrande 2002), un grave que je vous recommande. Pendant
    que les grands font et prépares la cuisine, les petits préparent l’espace
    d’aventure. Des couvertures, transbordement des verres, assiettes, et autres ustensiles
    pour le grand soir. Notre choix d’emplacement s’est fait à l’unanimité au dessous
    du plus grand palmier de la parcelle. Bonne ambiance, Naïm et Mehdy sont aux anges.
    Après le repas, nous jouons à « qui fait quoi » ? et nous mimons chacun à notre tour,
    nous chantons. Il n’est pas tard, mais nos petits n’en peuvent plus vers 20,45 heures,
    sous les tropiques, le soir tombe vers 18 heures (cette précision pour ceux qui ne
    connaissent pas). Nous nous couchons pour contempler le ciel, la lune est au rendez – vous
    et les étoiles aussi. Ci-dessous, quelques photos de nous et de nuit.
    Merci Naïm, chouette idée que celle là.