• Kinshasa, la vie reprend ses droits

    Pin it!

    Kinshasa reprend vie, la tête et les pieds lourds et plein
    de questions.

    Quid de l'opposition ? Le gouvernement vire t-il vraiment à
    la dictature ? Ne pouvait - ont pas faire autrement ? Que veut
    dire la position des Ambassades des pays européens ? Quid
    du Sénateur et Ex-Vice Président Bemba ?

    A ce propos, 14 ambassadeurs des pays de l'Union européenne
    se sont prononcés mardi.

    Ils ont jugé prématuré et inadapté le recours à la force
    et estimé le bilan de 200 à 500 morts.

    C'est dire en peux de mots le fossé qui s'est creusés ces
    dernières heures entre la Communauté Internationale et le
    pouvoir en place. Vous pouvez vous rendre à vos tabloïdes
    préférés pour avoir le contenu complet de se qui s'est dit
    lors de cette conférence de presse.

    D'autres parts, le Président Kabila a tenu lui aissi un point
    de presse.

    Le message est clair..."assez de rumeurs et de discours, les
    congolais doivent se mettre au travail."

    Pour l'heure, Kinshasa est encore groggy de ces deux jours
    violents.

    Un journal titrait ce jeudi "Kabila sur les traces de Mobutu"

    Kinshasa où la vie reprend malgré tout ses droits, l'ambiance
    est plombée par un goüt amert et des questions plein les têtes.

    L'avenir. Il faut penser à l'avenir... l'espoir comme toujours
    ici, fera le reste, fait le reste.

    Ci-dessous : La BIAC et l'Ambassade d'Espagne à Kinshasa.

    24 mars BIAC

  • Kinshasa, la vie reprend ses droits

    Pin it!

    Doucement la vie reprend le dessus. Les grands magasins que
    l'Express, City Market ont ouvert dès 14 heures.

    24 mars Avenue du Commerce croisement CHU

    24 mars Croisement Vodacom

    24 mars Char MONUC

    24 octobre 2006003_edited

    Une pensée pour les familles qui ont perdu un être cher durant
    ces deux jours.

  • Kinshasa, odeur de poudre, ville en désolation

    Pin it!

    Une forte odeur de poudre plane sur la ville qui se relève
    de deux jours et deux nuits de tirs en tout genres.

    Ce sont les Gardes Présidentiels qui tiennent la ville
    avec la PIR (Police d'Intervention Rapide).

    Lorsqu'on circule, difficile de se faire une idée. Rien en
    rapport avec les bruits d'armes lourdes à longueur de journées.

    Le QG de M. Bemba et la Banque BIAC dans le bâtiment Hélénique
    quii abrite aussi les Ambassades d'Espagne et de Grèce portent
    les stygmates d'obus et de traces de balles. Dans le reste de
    la ville, au Beach, le cadavre d'un civil certainement pris
    entre les deux feux. Beaucoup de désolation, de désordre,
    mais il est évident que je m'attendais à découvrir autre
    chose comme dégâts.

    C'est donc la seconde bonne nouvelle de la matinée. Les
    combats se sont passés entre militaires et très peux de
    dégâts en rapport avec les détonnations entendues.

    Quelques images ci-dessous qui se passent de commentaires.

    24 mars BIAC

    24 mars BIAC façade

    24 mars protection MONUC

    24 mars cadavre au Beach

    24 mars Magasin pillé

    24 mars voitures BIAC

    24 mars MONUC CHA Avenue du Commerxce

  • 6 heures du mat...

    Pin it!

    Bien que plus calme depuis hier après-midi, la situation
    ne permettait pas encore de se rendre en ville.

    Ce matin, le soleil encore couleur oranger brille déjà fort.

    Kinshasa est calme. Pas de bruits allentours ni au loin.
    Peut être une journée qui va permettre de reprendre une vie
    normale et de se rendre compte des dégâts causés.

    Hier matin, panique ! Un coup de fil pour me dire que les
    bureaux et le matériel du Show-room avaient été pillés.
    Vers midi, un nouvel appel de la même personne pour me dire
    que les militaires en noir, avec bandana rouge et jeep se
    sont enfouis vers le Beach sans rien pouvoir prendre.

    Ouf, soulagé, je peux reprendre des contacts la tête
    plus sereine. Pourtant les nouvelles ne sont pas bonnes en
    provenance du coin du Memling où se trouve le bureau. Il y
    a eu des tirs et des blessés dans l'hôtel lui même et aux
    allentours.

    Par contre bonnes nouvelles vers 18 heures, nos amis qui
    étaient bloqués, les uns vers le Casier Judiciaire ont été
    évacués par la MONUC et les autres qui étaient bloqués au
    dessus du Cobra Center en face de la Cour Suprême(3 femmes),
    ont elles aussi été évacuées vers la Concessions Utex Africa
    dans des locaux aménagés par les Nations Unies. Par ailleurs
    des rations de vivres ont été distribuées en fin d'après
    midi aux personnes bloquées depuis deux jours entiers dans
    les locaux de la CTB/BTC (Coopé Technique Belge), à la
    Commission européenne à Kinshasa et dans d'autres endroits
    comme l'école belge de Kinshasa, où les gens ont étés pris
    de courts par les événements.

    Dans la périférie, seuls N'Dolo, Barumbu (Bon Marché) et
    la première rue de Limete semblaeient encore connaitrent des
    feux nourris d'armes légères. Les dernières poches de résistence
    des miliciens rebels sans doute.

    Avant la nuit, ce qui était le plus à craindre, après une telle
    pagaille, s'étaient bien entendu, "les pillages", dans
    les quartiers bombardés. Nous n'avons pas de nouvelles dans ce
    sens pour l'instant et c'est tant mieux, comme on dit
    "Pas de nouvelles, bonnnes nouvelles".

    A craindre aussi, la mauvaise humeur de la population sise
    dans les grands quartiers populaires de la ville, où les
    kinois et kinoises n'ont plus de provisions et pour qui
    chaque jour de travail commpte pour la survie de la famille.

    A noter et relever que la population dans sa grande et totale
    majorité n'a pas bougé dans un sens ou un autre et que les
    violences se sont contenues aux seules forces armées. Celle
    de la République et ceux attachés au camp de M. Bemba.

    On a connu pire, sous d'autres latidudes et dans d'autres
    lieux, il n'y as pas si longtemps.

    Faut il en tirer des conclusions POLITIQUES ? Trop tôt peut
    être mais cette passivité n'est pas seulement à mettre à
    l'actif de la peur. C'est celle de la raison et des têtes
    tournées vers l'avenir.

    L'avenir, il doit y avoir de nombreuses réunions ce matin.
    Au Parlement,ou ailleurs, entre parlementaires,la MONUC et
    autres représentants de la Communauté Internationale.

    Nous allons attendre 9 heures avant de bouger vers le centre
    ville. La prudence est encore de mise.

    Photos : Partisan de Bemba / AFP et Reuter

    284952279

  • Mandat d'arêt contre Monsieur Bemba...

    Pin it!

    Alors que les Forces Armées Congolaises et la MONUC font
    état d'une déliquecscence des forces attachées à M. Bemba,
    manque d'armes, moral en baisse, quelques soldats rendus aux
    autorités onusinennes (10 militaires), alors que la ville n'est
    plus sous les tirs mais qu'elle compte ses plaies. Le Gouvernement
    de la République Démocratique du Congo lance un mandat d'arrêt
    contre M. Bemba.Motitivation du mandat d'arrêt ; "Haute trahison". M. Bemba
    a trahi (son pays) en détournant des éléments de l'armée
    à ses propres fins, en violation des articles 188 et 190 de
    la Constitution" , a fait savoir le porte parole du Gouvernement,
    Monsieur Toussaint Tshilombo.

    Avant celà, l'Ex Vice-Président M. Bemba avait déclaré
    sur trois antennes locales « On cherche ma tête, on ne
    l'aura pas » !

    Il a entre autre désapprouvé le programme
    Gouvernemental qu'il qualifie de "chapetlet de bonnes intentions."

    A cette heure, Monsieur Bemba est toujours sous la protection
    de l'Ambassade d'Afrique du Sud.

    1219173450460103084f9c5-2

  • 6,40 heures, les tirs ont repris ....

    Pin it!

    Ce matin, réveil au son des mortiers. Vers 8,30 heures, les
    tirs se sont tus pour laisser place aux pillages.

    Le Rond - Point Kin Mazière, pourtant sous contrôle de la
    brigade de police, a été envahi par les milices de JP Bemba.

    Ils ont pillés les magasins allentours, ils étaient avec des
    jeeps et des camions, ensuite, ils se sont enfuis vers le Beach.

    Lors de leur passage, les miliciens rebels ont en outre tirés
    dans les vitres de l'Hôtel Memling, une jeune femme française
    travaillant pour la MONUC a été touchée par deux balles et
    transportée vers le C.H.U.

    Les miliciens se sont retranchés vers le beach de Kinshasa,
    à hauteur de la Route des Poids Lourds et de la ligne de
    chemin de fer.

    Une cuve d'essence, la n° 6, de SEP Congo était en feu depuis
    hier soir déjà, et l'est encore ce matin.

    La ville est redevenue plus calme sauf quelques tirs sporadiques,
    c'est donc derrière la gare centrale que se joue les dernières
    cartouches de ce carnage sans nom.

    Depuis hier soir, Monsieur Jean - Pierre Bemba est retranché
    à l'Ambassade de la République d'Afrique du Sud, pour y
    travailler aux dires de certaines sources.

    Comment va - t - il pouvoir expliquer devant son pays, la
    Communauté Internationale, les opérateurs économiques,
    les commerçants, les familles en général, ce qui s'est passé?

    Va - t - il se décharger sur "ses troupes incontrôlées"?
    Sur un Pouvoir qu'il juge incompétent ? ou quoi d'autres ?

    Comme l'a écrit Bob Tumba, dans le livre cité dans ce carnet
    "Le Sous Développement est le résultat de Sous-Réflexion"
    les événemants de ces jeudi et vendredi lui donnent raisons
    . Nous aurions préférés ne pas l'écrire et se dire
    que cet état la, s'était du passé.

    Vers midi, je me rendrai vers la ville, si le calme se confirme
    et visités les lieux de mes bureaux et des autres pillés
    ce matin par des hommes, la tête cerclée d'un bandana rouge.

    Haut les coeurs, la vie continue, n'est-ce pas le principal ?

    Photo : EPA in Le Soir de ce vendredi 23 mars 2007.

    _23_kin_epa

  • Allocution de SEM le Ministre de l'Information...

    Pin it!

    C'est en tant que porte parole du Gouverenement que SEM
    le Ministre de l'information est intervenu vers 21,30 heures
    à la R.T.N.C. (Radio Télévision Nationale Congolaise).

    "...les militaires attachés à Monsieur Bemba sont hors la loi,
    il est encore temps pour eux de regagner les casernes de l'
    armée de la République, les portes leurs sont ouvertes...
    l'armée est et doit rester "apolitique" dit il....
    à cette heure, 95% de la ville est sécurisée "mais" poursuit
    il est à reconnaître que la partie de la ville entre le Rond
    point Mandela et la Gare Centrale est toujours le théatre de
    batailles armées... et encore ... les magasins Peloustore
    les bureaux de Air Bravo Congo, le City Market ont été
    pillés, ainsi que l'Ambassade du Zimbabwe... Voilà dit il,
    ce que ces personnes veulent montrer et faire de notre Congo,
    alors que les congolais sont entrain de travailler à la
    reconstruction du pays.

    Le Ministre a rappeler les accords entre les parties
    intervenus au landemanin des élections, pour
    la sécurisation des anciens Vice-Présidents par 12 policiers
    nationaux de la République.

    Il poursuit ... ce qui se passe aujourd'hui met hors la loi
    l'ensemble des acteurs contre les FARDC... Le Gouvernement,
    le Président, sont décidés à en finir une fois pour toutes
    ...

    Le message est clair et sans ambiguité. çà passe ou çà casse.

    C'est demain matin, que nous y verrons plus clair. Les tirs
    ont cessés depuis 21 heures.

    Plus de 200 élèves passeront la nuit dans l'enceinte de l'école
    belge de Kinshasa. Ils sont sous la garde des Services de
    Sécurité de l'Ambassade de Belgique.

    Des enfants des écoles Française de la rue Kalemié sont
    quant à eux dans l'enceinte de l'ambassade de France.

    Les élèves des lycées Boboto, Molières etc passeront eux
    aussi la nuit sous la protection de l'Armée.

    Il n'est pas possible de déterminer un bilan en terme de
    dommages corporels. Il est certain que les événements de
    ce jeudi 22 mars ont été sanglants et que de nombreuses
    personnes ont soit été blesés grièvement ou tués, congolais
    et expatriés.

    Le Gouvernement par la voix de Son Excellence le Ministre
    de l'information promet de faire le point de la situation dès
    demain avant midi.

    Ce qui apparait aussi comme un point à élucider, c'est le
    rôle de la MONUC, (Mission des Nations Unies au Congo), qui
    n'ont pas bougés devant l'escalade des événements, pour au
    moins protéger les intérêts des personnes et des sociétés
    dans une ville prise en ôtage et pillée par des bandes de
    voyoux qui n'attendaient que çà pour en découdre.

    Comme le Carnet et moi le disions en Juillet - Août 2006,
    il faudra encore des affaires comme au Rwanda ou en Sierra-
    Leone, pour que les Nations Unies tirent une bonne fois pour
    toutes, elles aussi, les leçons de l'histoire.

    La question de la pertinance ou non de la MONUC ne se pose
    même pas. Ce qui est en cause c'est "ce qu'ils font du mandat
    qui leur est accordé par le Conseil de Sécurité.

    Kinshasa, s'endort, discute, est sous forte dose d'adrénaline,
    demain est un autre jour.

    Mbtote.

    Le ministère des Affaires étrangères a ouvert un centre
    d'appel pour les personnes désireuses d'obtenir des
    informations sur la situation à Kinshasa, par exemple si
    elles y ont des proches.

    Les numéros de ce centre sont le 02/501.40.00 pour les
    francophones et le 02/501.40.01 pour les néerlandophones

  • Difficile de faire le point de la situation...

    Pin it!

    Le périmètre des combats aurait bougé, pour s'étendre
    vers Royal (sur le Bd du 30 Juin), dépasser la BIAC vers le
    centre ville commercial.

    Les tirs n'ont pas cessés depuis 12,40 heures. Armes lourdes
    et légères crépitent au loin, nous sommes à Kintambo.

    Des nouvelles graves de la BIAC, Banque Internationale au Congo
    où deux personnes ont été blessées et une autre tuée. La
    personne décédée après avoir été atteinte par balles, serait
    quelqu'un de connu à Kinshasa. Mais trop tôt pour donner le
    sans recouper l'info, il s'agit, çà c'est certain d'un cambiste.

    Le personnel de la Banque est confiné actuellement dans les
    sous-sols.

    Il y a une heure environ, soit vers 17 heures, les Services
    de Sécurité de l'Ambassade de Belgique étaient occupés prioritairement
    à l'évacuation des 150 écoliers restés bloqués dans l'enceinte
    des lieux scolaires situés à quelques centaines de mètres
    du théatre des opérations militaires entre les factions
    rivales.

    Nous sommes dans l'attente d'un nouveaux point de la situation
    établi par les ambassades des pays européens.

    Les mots d'ordres restent simples et compréhensibles dans
    pareille situation :
    La communauté belge de Kinshasa a reçu comme instruction de
    rester chez elle ou à l'endroit où ils se trouvent en raison
    des tirs qui ont lieux dans la capitale congolaise, Kinshasa,
    Ces Consignes, habituelles en cas de troubles, sont diffusées
    par la radio de l'ambassade de Belgique en République démocratique
    du Congo (RDC), qui émet à Kinshasa sur 98,8 MHz ou par
    le système pyramidale des "ilotiers" de quartiers qui sont
    en constente communication avec les services ad'hocs.

    Ci-dessous ; Photo AFP in Le Soir.

    _22_congo_AFP

  • L'eau source de vie...

    Pin it!

    Il y a quelques mois, le carnet de notes parlait d'un projet
    de montage de 24 sources d'eau potable dans le Sud-Kivu.

    Aujourd'hui, Francine écrit ;.."Nous sommes heureux de vous
    faire savoir que les deux premères sources sont en cours
    de réalisation.

    Vous trouverez plus de détails sur notre blog".Francine

    Mon carnet et moi avons décidés de communiquer à nouveau le
    lien de l'adresse du site "Eau Source de Vie, Burhale...

    http://burhale.skynetblogs.be/

    Pour simple rappel, l'UNESCO a décrété la décenie 2005 - 2015
    "Décénie Internationale d'action pour l'eau source de vie."

    On peux lire sur le site des amis dans le Sud Kivu, que les
    actions sont délibérées et identifiées avec les populations
    et qu'il s'agit réellement d'une approche participative de
    "Gagnant-gangant" entre les différents acteurs.

    ..." Eau source de vie, Burhale, R.D. CONGO

    Rencontre avec les familles sinistrées de Burhale, Territoire
    de Walungu, Sud-Kivu, R.D. Congo. 24 sources d'eau potable
    captées et aménagées avec l'ONG SOS Layettes Solidarité &
    Développement, en 2004-2005. Espoir pour 12 sources
    supplémentaires à réaliser avec eux, en 2007. Victoire sur
    le choléra qui est en train de sévir par manque d'eau potable
    et le manque d'éducation au niveau de l'hygiène et de la
    santé. Participation avec les familles congolaises à la
    reconstruction de leur beau et grand pays qui a une histoire
    commune avec la Belgique. En partenariat réel, chacun à
    l'écoute de l'autre, pour une meilleure vie pour tous."

    et de poursuivre...

    "...22 mars 2007, journée mondiale de l’eau, moment propice
    pour nous rappeler que l’eau, source de vie, est vitale à
    la nature et par conséquent à l’Homme, et que pourtant,
    l’eau est un produit de luxe inaccessible pour un milliard
    de personnes, avec le douloureux constat que, chaque jour,
    34.000 personnes meurent des maladies dues au manque d’eau …

    Ce jour est aussi mon anniversaire de mariage ...

    Pourquoi faut-il que dans la vie, toujours, le négatif et le
    positif se côtoient ? ? ?

    Allez donc faire un tour sur le site, et plus si convaincu
    du projet.

    dyn007_small150_348_559_jpeg_2574527_178a985b6082ce45bedf4344e55b3030

    dyn007_small150_444_299_jpeg_2574527_2945fe0672e166d7e2d63ee3d40a0c82

  • Kin sous ambiance électrique...

    Pin it!

    Depuis quelques jours, voir le carnet de notes, l'ambiance
    se tend. Les militaires de JP Bemba campent devant l'état
    major de leur chef. Les FARDC (Forces Armés Congolaises), se
    rapprochent du périmètre en question, devenu chasse gardée
    de la MONUC et des militaires non intégrés.

    Il y aurait même eu, un accord signé du Président garantissant
    la non violabilité de ce périmètre.

    Dans une ville, un pays, où, Etat et opposition ont des forces
    armées respectives, il ne faut pas s'attendre à autre chose
    qu'une ambiance électrique, insécurisante, et déstabilisante.
    Pour les personnes, les famille et les affaires.

    Ce matin, les choses se sont corsées avec des déplacements de
    militaires en grand nombre, vers la Résidence gardée sur le
    Boulevard du 30 juin face au cimetière de La Gombe.

    Des gens en armes, ont rejoints ceux qui refusent de se
    soumettre à l'armée congolaise.

    Panique en ville. Désertion de la plus part des bureaux dès
    11 heures du matin et plus tôt. La rumeur va vite. La population
    prend très vite peur.

    Vers midi, récupérartion des enfants à l'école belge et l'école
    française, derrière le Cour Suprême, dans le fameux périmètre.

    A cette heure, c'est encore calme, puis vers 12,40 heures,
    les premiers tirs à l'arme lourde se font entendre.

    L'ensemble des bureaux de la ville ferment. Plus rien à
    attendre de cette journée, sinon un dénouement de la situation
    dans un sens ou un autre.

    Monsieur le Président de la République, Monsieur, Joseph
    Kabila devrait s'adresser à la Nation dimanche prochain.

    Cette annonce préfigure que les événements de ce jour seront
    déterminants.

    Beaucoup de lourdeurs à Kinshasa, venant de plusieurs fronts
    diront nous. Le refus d'intégration des militaires dans les
    FARDC, les événements de KAHEMBA, et autres problèmes frontaliers.

    Ambiance électrique à Kinshasa et odeur de poudre, c'est le
    temps des explications armées qui prend le pas sur la sagesse
    des négociations à table.

    De telles situations ne peuvent pas se produirent ailleurs.

    Parce qu'il est dificile d'admettre, un Président, un exécutifs,
    un législatif et... plusieurs armées.

    On ne joue pas la même partition, pour un Congo unifié.

    C'est pour demain ou plus tard encore, l'avenir le dira.

  • On refait le monde...

    Pin it!

    Peter est arrivé ce soir. Naïm et Mehdy sont contents, Kadi
    aussi et moi, bien entendu.

    Le parain, pour l'un, l'inconnu pour l'autre, l'ami, le frère,
    le "Bad boy"...

    Durant cette veillée d'anniversaire, parce que ce petit grandit
    et oui, nous refaisons le monde...

    Et puis patatra, la phrase qui tue jaillis, comme une vérité
    dont la palisse n'aurais pas rougit...

    "Ce que je retient de la fin de la guerre froide, c'est qu'elle
    est devenue la guerre chaude"...

    Bon si çà c'est pas de la philosophie ?

    Ce qui le souvera peut être c'est la lecture du livre de Bob
    Tumba, "Le Développement du Congo" dont on a déjà parlé.

    L'espoir fait vivre.

    Bonne nuit les petits, bonne nuit à tous, et Bon anniversaire
    Peter

    Happy birthday, Peter, Happy birthday to you...

    x1pTep_x_MO7tBGngLus9U9WGCXFkmOZdUgnEJonsR0Slowcy5hfqKr7tDlAHEUMSzBAZxA3itsrsksPYZXH3nwPzciLQoUVHJXnbrXouT6t80

  • Les soucis de Kin-La-Belle...

    Pin it!

    Alors que depuis plusieurs jours, la presse titre sur la
    prise par les troupes angolaises d'une enclave dans le
    Bandundu, KAHEMBA.

    Alors que les représentants des deux pays amis, se sont
    réunis à Kinshasa, pour démentir l'intrusion, et réafirmer
    l'amitié entre Luanda et Kinshasa.

    Un ultimatum est lancé à lendroit des militaires qui
    continuent à être en marge des FAC (Forces Armée
    Congolaises,de rentrer dans les casernes.

    Ce soir, en sortant de la F.E.C., (Fédération des Entreprises
    du Congo), les militaires du camp de M.Bemba, eh oui, avaient
    pris positions tout autour du périmètre allant du Rond point
    Manddela, vers l'Avenue de la Justice, jusqu'à la Cour Suprême,
    ainsi que sur les murs du cimetière de la Gombe.

    C'est dire combien l'intégration des militaires aura du
    mal a être comprise et a faire respecter par l'ensemble
    des miliciens, tout azimuts.

    Pourtant, le Ministre de la Défense, M. Shikez Diemu,
    vient de plaider pour des solutions aux problèmes de l'armée
    concernant notamment le vécu quotidien des militaires.
    Ceci au cours d'une réception organisée lundi à son
    intention par l'Etat-major général au Mont Ngaliema à Kinshasa.

    Pour S.E.M. Chikez, les solutions aux problèmes des forces
    armées ne pourront provenir que des Congolais et non d'ailleurs.

    Il a à cet effet demandé de mettre fin à la politique de la
    main tendue avant d'appeler les Congolais sans distinction
    à s'impliquer à la revalorisation des forces armées et à
    leur restructuration afin de les amener à assurer un réel
    appui au développement du pays en dehors de leurs tâches
    traditionnelles.

    Une armée plus proche du peuple ! Pourquoi pas ?

    Quoi qu'il en soit, ce soir, les Kinois et Kinoises sont
    rentrés tôt chez eux.

    L'école française située à quelques dizaines de mètres du
    QG de M. Bemba a décidé de fermer ses portes demain, jeudi.

    L'école belge, quant à elle, sera ouverte, jusqu'à nouvel
    ordre.

    Les soucis de Kin-La-Belle, devront bien s'évaporer un jour.

    Ci-dessous, Kahemba, un des cinq districts du KWANGO, dans
    le Bandundu.

    Elle voisine Kinshasa et le Bas-Congo à l'ouest, la province
    de l'Équateur au nord, et le Kasaï-Occidental à l'est.

    District hautement diamantifère.

    rdccongoa

  • Inquiet, conscient, qui ne l'est pas ?

    Pin it!
    En réponse au débat publié par France 24, la nouvelle
    chaîne internationale d'information, RFI en TV, entre N.
    Hulot et Hubert Reeves. J'avais posté une intervention.
    Monsieur Claude Allegre, ex Ministre de l'enseignement en France,
    et chercheur de son état est intervenu aussi.

    Il était question sous la houlette d'Ulysse Gosset de l'
    environnement, des causes du réchauffement de la planète et
    de ce qu'il faudrait faire.

    Voici la note laissée sur le site.

    Bonjour et merci pour cet espace de discussion. Merci aussi
    à Messieurs Hulot et Reeves.

    Qui n’est pas conscient de l’enjeu vital de notre planète
    aujourd’hui? Pour preuve, lors d’un sondage sur l’événement
    le plus marquant de l’année 2006 en France, se fut, le
    réchauffement climatique et ses retombées.

    Inquiet aussi quant aux mesures à prendre. Inquiet du ciblage
    médiatique. Les populations polluent, certes. Mais ne sont
    pas que responsables, à leur niveau, de décisions
    « politiques » à prendre.

    Quand il s'est agit de faire du triage sélectif des ordures
    ménagères, les populations l'ont fait.

    Quid des sociétés de productions qui rejettent des fumées
    poussiéreuses, des gaz toxiques et qui contournent depuis
    des décennies les principes les plus élémentaires de respect
    de l’environnement ?

    Ce ne sont pas les populations européennes, d'Afrique ou
    d’ailleurs qui sont responsables de l’exploitation anarchique
    des forêts du bassin Congo ou d’Amazonie.

    L’Europe, elle seule, c’est mon avis, ne pourra pas résoudre
    les problèmes. C’est à l’échelle mondiale que nous avons
    besoin d’un outil de vérification et contraignant pour le
    respect des normes en matière de préservation de la terre
    et de l’ensemble des espèces qui y vivent.

    Excusez-moi pour mon ton affirmatif. Mais c’est ce que je
    ressens.

    Le pot de fer contre le pot de terre !

    C’est ce qu’il faut évité et ne pas culpabiliser outre
    mesure des populations, qui en définitive, sont souvent dépourvues
    de moyens décisionnels, si ce n'est un "vote" tout les 4 ou
    5 ans.

    Ces populations qui ne décident de rien. Et le fossé est
    encore plus grand, lorsqu'on pointe son nez plus loin que
    le Sahara

    hulot_reeves_fr

    Pourtant au Congo Démocratique, il est à souligner
    l'initiative de Monsieur Olivier Mushiete.

    Le projet vise à la plantation d'un million d'arbres de trois
    escences différentes, sur le plateau des Bateke, afin de
    créer un réservoir anti- CO2.
    Ceci dans la cadre du protocole de Kyoto.

    Restez informé ! Vous pouvez acheter un ou des arbres à planter.
    Cette action peux coûteuse et bénéfique, peut aussi rapporté
    à ceux et celles qui paraineront des arbres.

    Les pays signataires du protocole de Kyoto.

    Au 18 novembre 2005 :

  • Le développement du Congo

    Pin it!

    L’essai de Bob Tumba Matamba aurait pu s’intitulé
    « le sous développement est un état permanent de
    sous réflexion ».

    La phrase apparaît en fil rouge tout au long des pages
    qui décrivent le Congo d’aujourd’hui sans complaisance
    aucune et n’oublie pas de le resituer dans son espace
    historique., « Africaine en générale » et « Nationale ».

    Que dire sinon que ce livre (essai) est écrit d’une plume
    assurée et sans compromis, mais avec finesse de style.

    A lire donc.

    Tout y passe ! L’histoire africaine et congolaise. Le
    Rendez-vous manqué avec le développement et les
    circonstances dans lesquelles se fait la rencontre de
    l’Europe et de l’Afrique, la traite des « noirs », l’
    esclavagisme, la colonisation, l’indépendance, les
    traits de l’homme qui sortira du sous-développement
    un Congo réduit à néant ou presque.

    Trois critères, nous livre Bob Tumba,
    Instruit, consciencieux et idéaliste.

    Il sera issu d’une élite prométhéenne.

    Le débat est lancé ou plus exactement enrichis de la réflexion
    couchée de main de maître dans cet essai.

    Le livre s’ouvre sur une phrase de Martin Luther King, « il
    Nous faut apprendre à vivre ensemble comme des frères,
    Sinon nous allons mourir ensemble comme des idiots ».

    Riche d’enseignements, sur le passé qui « n’emprisonne pas
    le présent ». Pierre lancée à ceux qui ressassent les mêmes
    vielles théories depuis des décennies pour « excuser » le retard
    congolais. Non Bob Tumba n’est pas de ceux qui s’arrêtent au
    superficiel. Il est résolument pour un changement des mentalités.

    A lire, débattre, commenté.

    Paru aux éditions CALMEC, Kinshasa, 2006.

    Bonne lecture.

    Couverture Bob

    Arrière Bob