• Demain le 30 juin, 49ème anniversaire

    Pin it!

    C'est demain que l'on fêtera le 49ème anniversaire de

    l'indépendance du Congo.

     

    C'est donc l'an prochain que se fêtera le jubilé du 50

    ème anniversaire. Nous pouvons nous attendre à de

    nombreux ouvrages, des témoignages, qu'ils soient

    de l'étranger, de la diaspora ou de l'intérieur, de simple

    citoyens, de journalistes, de professeurs, et...


    C'est à Goma, dans le Nord Kivu, que le Président J.

    Kabila, Chef de l'Etat,  a tenu avec des membres du

    gouvernement a fêter cette date cette année.

     

    rdc_goma_430

    Carte du Congo : Goma


    Décentralisation donc, et présence, ô combien symbolique

    dans la région de toutes les discordes et intrusions.


    En ce jour, il est difficile voir impossible de ne pas 

    se remémorer le discours de Patrice Emery Lumumba,

    au Palais de la Nation, devant le Roi des belges. Soit

    dit en passant, dommage que cet endroit ne soit pas

    acessible au public. Il est historique, rester en l'état de

    ce jour de 1960. Impressionnant à voir.


    Difficile de ne pas se rappeler que cet homme, le

    premier, "Premier Ministre" du Congo, n'aura pas pu

    être au pouvoir plus de "Six mois" après 6 ans de

    militantisme éclairé, fédérateur, nationaliste et ouvert

    à l'Afrique et à un monde nouveau qui s'ouvrait alors,

    en façade. il ne pouvait prévoir la suite des choses

    de la vie politique, les dessous et les méandres de

    celle-ci.

     

    lumumba_e

    Mr. Patrice Emery Lumumba


    Ce 49ème anniveraire est marqué aussi par le fait

    que les tensions restent vivent dans le Nord Kivu

    et que malgré des opératrions conjointes menées

    pour traquer les bandes rebelles, la situation est

    pénible pour les habitants de la région. C'est le

    moins que l'on puisse dire.


    En ce 49ème anniveraire, l'opposition sera privée

    de son leader charismatique. Monsieur JP Bemba

    est en effet confirmé par la C.P.I. de cinq chefs

    d'inculpations contre lui. Le principal parti de l'

    opposition qui en est certes, meurtri, ne se voit

    pas pour autant abattut. C'est aussi une autre

    leçon, peut être à retenir des dernières éections

    et de la vie démocratique qui fait son chemin.

     

    Ce n'est pas parce que "le chef" "le leader" ou

    encore comme M. Bemba est appeler au MLC, "le

    Chairman" est momentanément éloigné, que la vie

    politique s'arrête, que le groupe éclate, que les idées

    se sont étiolées.

     

    bemba

    Mr. Jean - Pierre Bemba


    Nous sommes bien à la veille du jubilé, à l'aube

    des 50 ans de l'indépendance. Des ouvrages, des

    remises en causes, des questionnements vont

    s'intensifier dans les mois à venir.


    Le livre de Madame Colette Braeckman, et son

    titre évoque le prologue de cette réflexion. Titre

    jugé provocateur, à dessein, plus que certainement.


    "Vers la deuxième inépendsance du Congo", pouvait

    ont trouver plus audacieux ? Il est dans la lignée de

    la pensée de Pierre Mulele entre autres.

     

    DevlinCIA

    Larry Devlin : Agent de la C.I.A. à Léopoldville


    Comme on peut le lire ce jour dans le quotidien

    "Le Potentiel";

     

    RD Congo, 49 ans après. Indépendance nominale

    ou esclavage mental ? Tout aussi fort et anonciateur

    d'une année riche en débats.

     

    Bonne journée et bonne lecture !

  • Luc Toussaint, Carnet de voyage, suite 7, Carnet 6

    Pin it!

    Luc_Classe

     

    Carnets de Voyage au Pays des Grands Lacs 2009

    n° 6 mai 2009




    Non je ne suis pas soûlard !


    Ce soir, c’est avec Zao que je danse et que je chante « Non

    je ne suis pas soûlard » et « Patron » puis son succès le plus

    connu « Ancien combattant » que j’ai entendu la première

    fois dans une discothèque de Bamako en 1983 puis que j’ai

    retrouvé avec à DJ Gisèle en Roture le vendredi soir quelques

    années plus tard.

     

    Anciens combattants
    Zao à Paris en spectacle


    Zao, auteur compositeur interprète, Congolais de Brazza, il

    est une de mes portes d’entrée en Afrique, une entrée en

    fanfare par le Mali et le fleuve Niger –à lire ou relire « Water

    music » de T-C Boyle.  C’est le 20 novembre 1983 que j’ai

    quitté Orly pour Bamako, un exemplaire de Libération

    sous le bras : Reizer est mort ! Lui aussi, à sa manière,

    m’a donné une clé d’entrée pour le monde et pour l’Afrique.

    Merci l’ami, avec Coluche, Desproges et bien d’autres, vous

    m’avez permis de conserver la curiosité, l’envie et

    l’enthousiasme de la découverte de l’autre, avec amour,

    respect et humour.



    Non je ne suis pas soûlard et pourtant j’en suis déjà à mon

    troisième Ouzo !


    Les ouzo sont déjà loin, oubliés….



    Sécurité routière !


    Je reprends l’écriture en cette journée pleine de soleil et de

    poussière, mercredi 10 juin !


    Il faut que je l’écrive clairement car les choses ont changé

    depuis 2 mois à Bukavu !

     


    IMG_3172

    Le rouge de la région et les poussières suivront

     

    Oui, et c’est très perceptible pour moi qui ai recours aux

    taxis collectifs 2 à 3 fois par jour (350 FCongolais la course,

    soit un peu moins qu’un demi-dollar. Le change est de 1 US

    dollar pour 800 FC les bons jours !). Ils roulent plus vite et

    cela occasionne des scènes nouvelles et inédites depuis 30

    ans ! Je m’explique. Les travaux de rénovation d’une des

    artères principales progressent bien. J’écrivais en avril qu’il

    y avait quelques centaines de mètres (300 m maxi) de rues

    asphaltées seulement et que le chantier était ouvert depuis

    plus de 7 mois. Aujourd’hui, on peut voir une réelle évolution

    car les véhicules, et notamment les taxis collectifs, peuvent

    passer la troisième vitesse et atteindre les 50 km/heure

    contre 10 à 15 auparavant sur un tronçon d’au moins 800 m !


    Mais quelle surprise ! J’évoque la surprise et la course subite

    et folle, que doivent entamer les piétons habitués depuis de

    très nombreuses années à traverser d’un pas tranquille les

    artères urbaines, au coup de klaxon heureux du chauffeur

    qui, enfin, fonce !


    La situation est d’autant plus périlleuse que la plupart des

    voitures et que la totalité des taxis collectifs ont la conduite

    à droite ! Bonjour les risques surtout en cas de dépassements !


    C’est le cas également au Burundi. En fait, les voitures

    achetées par 95 % des Nationaux proviennent de Dubaï,

    achetées en seconde main, à prix moindre.


    Oui, c’est bien cela. Mais que va-t-il se passer dans les tout

    prochains jours sur ce boulevard (800 m) traversé de toutes

    parts et sans cesse par des piétons qui n’ont pas encore

    intégré le fait que la vitesse des voitures s’était adaptée à

    l’existence du macadam ! Attention, danger ! Il va falloir

    rapidement que le Gouvernement lance une campagne de

    prévention des accidents à Bukavu. Il faut rappeler que

    plus de 80 % de la population n’ayant jamais connu leur

    ville avec des rues totalement en état, la campagne de

    prévention sera utile et concernera du monde !  Mais qui

    va lancer et financer cette initiative salutaire et humanitaire ?


    Je tends la perche aux amis pour la création d’une ONG

    chargée de la sécurité routière en RDC car il est évident

    qu’avec la construction d’un réseau routier normal, le taux

    de mortalité va monter en flèche dans toute la République.


    D’accord, je vous ai entendu dire en chœur « Mais qu’est-ce

    que tu attends pour agir, toi qui est sur place ? ». Je prends

    contact avec le Ministre de la Santé dès cet après-midi pour

    lui faire la suggestion ! Je suppose que 3Tamis – centre de

    création audio-visuelle et de reportages vidéo -  sera à la

    hauteur pour réaliser une série de séquences d’information

    et d’éducation à la sécurité routière, suivez mon regard…..


    La poussière !

    C’est la fin de la saison humide. D’après mes informations,

    la saison sèche commence à la mi-juin, c’est bientôt. Alors

    là, c’est très simple, pour rester présentable à la Belge, il

    faudrait changer de chemise deux fois par jour !


    Je repense à cette pub d’OMO, c’était au début des années 90,

    OMO avait perdu des parts de marché importantes par rapport

    à la concurrence d’ARIEL ! La campagne TV présentait des singes

    qui parlaient un langage inventé pour la cause (sic) : « Touti

    rikiki, maousse costo » puis une autre « Plus rokiki, big biscotto »

    …..et si j’ai une bonne mémoire, la fin de la campagne disait

    « OMO est là et crapoto basta ! ».… Je ne sais pas si OMO est

    distribué en RDC, je vais vérifier, mais il semble que ce serait

    la bonne idée : « Maousse costo » !


    IMG_3118

    Devant la Pierre de la rencontre de Stanley et Livingstone

    avec Orphée


    D’abord, faut pas oublier ce que je vous ai dévoilé dans un

    carnet précédent :  si les coupures d’électricité sont fréquentes

    (bonjour les dégâts pour les ordinateurs et autres engins

    « sophistiqués » !), les chutes de pression d’eau sont aussi

    nombreuses. Bref, on n’est jamais certain, sauf tard le soir, de

    pouvoir prendre une douche !

     


    Mais de quoi il se plaint celui-là ! Il est en Afrique, au soleil,

    c’est-à-dire en vacances. C’est ce qu’il voulait ! D’ailleurs,

    pourquoi est-il parti, pourquoi a-t-il quitté Liège, cette ville

    ardente et merveilleuse, cette ville de la convivialité, cette ville

    où il fait bon vivre, cette ville qui rappelle à beaucoup

    « Le Carré », la fête, la guindaille, le plaisir et la joie de vivre !

    « Une ville à croquer ! » . Quoi ? Tu dis quoi ?


     
    Non ! Ce n’est pas le moment de me lâcher – quoique -,

    ce n’est pas le moment de dire pourquoi Liège, ou plutôt ses

    dirigeants m’ont ouvert une voie direct vers le cafard, une

    voie à six bandes de circulation vers le monde, pour oublier

    la tristesse, pour oublier la médiocrité, l’absence de projets,

    l’absence d’idées ! Non, je ne veux plus déprimer, je ne

    veux plus croiser ces gens qui n’ont aucune vision, ces gens

    qui voyagent sans voir, qui participent à des missions, qui

    assistent à des colloques, des congrès, des assemblées

    sans ouvrir des yeux curieux, sans ouvrir des yeux critiques

    sur le monde et sur « leur monde » !



    Bien, je me ressaisis et je suis positif !

    Et puis d’abord, vous les voyeurs – comme moi d’ailleurs -,

    avez-vous ouvert un atlas, avez-vous surfé sur Google Earth,

    comme je vous dit cent fois, pour découvrir la Région des

    Grands Lacs !


    Attention, « J’ai les noms ! » comme disait Coluche, « J’ai

    les noms » de ceux qui n’ont pas levé le petit doigt pour

    mieux comprendre ! D’ailleurs, ceux-là ne recevront plus ces

    Carnets ! Tant pis pour eux ! Le monde appartient aussi

    aux curieux, à ceux qui cherchent sans cesse, avec respect

    et humilité, avec conviction et enthousiasme, à ceux qui

    ont compris que tout reste à comprendre, à découvrir !



    Bien, l’Amarula sur glace agit ! « Etre Positif, il disait ! »

    C’est foutu !



    Et en plus ce soir, France 2 programmait l’excellent film

    «The Constant Gardener», à voir et revoir absolument !

    Bref, le cafard garanti à tous les étages.



    Mais revenons un moment à la poussière du Kivu et de

    Bukavu. Elle est partout et s’élève au fur et à mesure de

    la circulation grandissante du matin pour retomber quelque

    peu et remonter de plus belle à partir de 15 heures. Car ce

    n’est pas le vent qui soulève la poussière mais bien les

    véhicules à moteur qui parcourent les rues et routes sèches

    et rouges.

     

    IMG_3180


    Toute la végétation devient brune et rouge, c’est selon le

    quartier ou plutôt selon la couleur de la terre. Même les

    grands arbres changent de couleur, et ce sera ainsi durant

    toute la saison sèche, soit jusqu’à la mi-septembre !



    A Bukavu, il faut avoir en poche deux GSM, parfois trois !

    mais çà ce sera pour la suite....

     

    Bonne journée et bonne lecture !

     

  • Un pont pour deux capitales.

    Pin it!

    Entre Kinshasa et Brazzaville la séparation est ténue, la

    plus petite distance entre deux capitales dans le monde.


    A ce jour la liaison se fait par connots à moteur, barges,

    vedettes rapides.


    image_file_2182

    Beach Ngobila Kinshasa : source Radio OKAPI


    Une petite révolution est entran de naître, même si l'

    idée n"est pas nouvelle, elle a le mérite de faire de

    plus en plus son chemin et de se matérialiser par des

    accords signés entres les deux pays que séparent

    le fleuve Congo.


    Ce sont Messsieurs Olivier Kamitatu, Ministre du 

    Plan de la R.D. Congo et Justin Balemego, Ministre

    de l'Intégration sous-régionale et du NEPAD du

    Congo Brazzaville, qui ont eu l'honneur de parapher

    le document entre les parties.


    Un pont route - rail d'une rive à l'autre des deux

    Congo, c'est un vieux rêve, c'est une ouverture,

    vers l'avenir et la mobilité entre les pays, et des

    craintes qui s'envollent.


    Tout le monde n'est pas heureux de cet accord.

    Pour des raisons économiques, les parlementaires

    du Bas - Congo craignent des répercussions qui

    pourraient être  négatives à l'encontre de leur

    région et de ses habitants. Le Bas-Congo par

    lequel transitent l'ensemble des marchandises qui

    proviennent de la mer et passent par les ports

    de Matadi et de Boma et remontent par la route qui

    relie la région portuaire à la capitale. Ces craintes

    sont légitimes et c'est sure que l'ouvrage pose

    question aux représentants élus.

    Photos Boma  du 18 02 2006 057_2
    Vue partielle du port de matadi : Dany Masson


    Gageons que d'ici la, l'eau coulera sous les ponts

    et que les uns et les autres s'expliqueront quant

    aux tenants et aboutissement de ce projet et par

    l'obtention de garanties. N'en va t'il pas de la même

    manière partout dans le monde. Un ou des changements,

    suscitent des questions, des inquiétudes.


    Bonne journée et bonne lecture

  • Na pas sortir de la RDC pour parler du "voile"

    Pin it!

    Que ce soit clair dès le début entre nous. je suis "athée" et

    me considère comme un libre penseur. Je suis donc par ce

    fait même pour "un état laïque" avec séparation des pouvoirs.


    Dans l'esprit même des lumières et ensuite de la Commune

    de Paris. Celle des droits de l'homme.


    Le débat en Belgique sur le port du voile dans un hémicycle

    ou celui en France lancé par le Président Sarkozy me laisse

    perplexes, me forcent à réfléchir à débattre avec moi-même.


    En Belgique, état "Séculier", Madame la députée CDH, pose

    problème. Madame Mahinur Ozdemir choisi le port du voile

    dans l'hémicycle bruxellois. L'éthique électorale veut que le

    choix des citoyens s'est porter sur une candidate qui n'a pas

    caché ses opinions ou falsifier ses origines et ses croyances.

    Elle est de plus élue sur une liste d'obédience plutôt chrétienne

    (CDH ex PSC) où semble t'il, elle ne fait pas "tache".


     

    ozdemir2belga
    Phot Belga : Mahinur Ozdemir


     

    Le débat est vaste : aucune prétention ici juste réfléchir.

    Réfléchir à ce qui est le plus juste. Réfléchir à ce qui est

    le plus humaniste au delà des différentes croyances ou

    appartenances idéologiques.


    Qui peut porter sur soi des signes visibles de croyance ?

    Où peut ont porter ces signes ?

    Quand peut on les porter ?

    Quels sont les signes "dits" visibles appelant au prosélytisme

    d'une ou des religions ?

     

    La liberté de culte(s) annule t'elle la laïcité et donne t'elle un

    surcroit de statut aux différentes églises ?


    Voir à ce sujet la situation de la Suède, par rapport à d'autres pays

    européens où le corolaire entre statut juridique et pratiquants est

    bien en dessous de celui de la France par exemple et le Portugal

    qui avec des Etat Laïques sont bien plus vivaces dans leurs 

    traditions catholiques ...

     

    Le Parlement et les signes d'appartenance....

     

    En rapport aux endroits bien précis. Comme le dit à la 

    R.T.B.F., Monsieur Delruelle, Président du CECLR (Centre

    pour l'égalité des chances et la lutte contre le racisme) "Le

    parlement n'est-il pas par excellence le lieu de neutralité

    où les députés peuvent exprimer ce qu'ils font ? ..."


    Autre débat et autre pays, la France.


    Etat Constitutionnellement Laïque" et non séculier, la Bourqua

    vient s'insinuer dans le débat national. Il est certain qu'il sera

    plus suivi et passionné que celui de l'emprunt demandé par le

    Président Sarkozy et ou d'autres mesures annoncées lors de

    son allocution de Versailles.


    Il est vrai que les français n'avaient pas assez de fers au

    feu. Justice, émigration, écoles, relance économique, lutte

    contre le chômage. Il fallait un sujet qui attise les passions,

    et réveille les français.


    Alors que le Président des Etats Unis, Barack Obama, met

    les freins et tente de modérer sur la question du voile il dit

    entre autres "Encore une fois, ce sont les musulmans en

    général qui sont montrés du doigt."... comme s'il ne s'agissait

    pas de citoyens comme les autres. Voir son discours du

    Caire.

     

    Question de mode de vie, question de tolérance.


    Il semble difficile d'admettre que le voile puisse être un

    choix personnel et volontaire de certaines femmes. Comme

    le dit dans le FIgaro, Bernard Godard, qui est considéré

    et reconnu en France comme étant un des spécialistes de

    l'Islam, "si certaines femmes souffrent de ce voile qui les

    ensevelit de la tête au pied, "la majorité a volontairement

    adopté cette tenue" (Le Figaro, 19/06/09).


    Une question vient encore encombrer mon esprit. Et si

    tout ceci n'était fait qu'à des fins populistes, un moyen

    de détourner les gens de ce qui est autrement essentiel

    pour eux ?


    Les fondateurs de nos sociétés modernes, ont eu à coeur

    de lier "les droits de l'homme" tous les droits, dans des

    constitutions démocratiques pour et au service des peuples

    ils sont devenus eux mêmes des références pour les pays

    émergeants et ceux qui optent pour une démocratie moderne.


    Thomas Jefferson disait, à propos de la séparation de l'Etat

    et des pouvoirs de l'église  "J’ai toujours considéré qu’il

    s’agissait d’une affaire entre l’homme et son créateur, dans

    laquelle personne d’autre, et surtout pas le public, n’avait le

    droit d’intervenir" (cité par Nicole Bacharan, in  Faut-il avoir

    peur de l’Amérique ? , Paris, éditions du Seuil, 2005)

     

    C'est qu'au moment de la déclaration de l'indépendance

    des Etats-Unis, le concept des "Lumières" à fait son nid

    dans le nouveau monde, malgré une référence marquée

    sur le "Dieu créateur" l'attachement à la séparation des

    pouvoirs est incontestable.


     

    rtbfinfo_logo

    cliquez sur le logo


    Quant aux passions que suscitent ces sujets, il suffit de lire

    les commentaires des intervenants sur le site de la RTBF

    radio, suite aux débats de "Matin Première". On comprend

    mieux les dérives passionnelles et populistes d'un tel débat

    s'il n'est pas cadré par une "Commission" ou un "Ombudsman"

    complètement neutre et dont la personnalité morale est

    reconnue de tous et toutes.

     

    Pour faire raccord avec l'Afrique et la R.D.C. en particulier,

    bien plus inquiétante la prolifération des églises de réveil et

    des méthodes employées. Des prédicateurs qui demandent

    l'offrande (Argent) au pauvre peuple. Endoctrinement pour

    ne citer que la partie visible de l'iceberg.

     

     

    Tirons un trait rapide sur cet état de faits sans l'oublier pour

    autant. Lire à ce propos le livre roman de Mme Bernadette

    Tokwaulu, "La fente".

     


    Ici, difficile de faire comprendre que l'on soi, sans dogme,

    sans dieu, sans autre croyance qu'en l'humanité et ses

    possibilités scientifiques. C'est un mode de vie, que nous

    nous devons de respecter sur base d'une histoire riche et

    séculaire des peuples d'Afrique qui n'ont pas attendu les

    pères d'ou qu'ils viennent pour avoir leur propres codes de

    la relation des âmes à l'être suprêmes.

     

    Le tout basé sur la relation entre le visible et l'invisible.

    Le visible, le monde des hommes, l'autre, l'invisible celui

    d'un Créateur et des puissances diverses qui spécialisées

    dans différentes fonctions se raccordent à un dieu unique.



    Bonne journée et bonne lecture !


     

     

     

  • JazzKif 2009, çà commence du tonerre

    Pin it!

    "Sian" était à la Salle Brel du Centre Wallonie Bruxelles de

    Kinshasa, ce jeudi 1! juin 2009. La chanteuse s'est produite

    en avant première des festivités organisées par la Bracongo,

    brasseur bien connu des kinois et kinoises.

     

    JazzKin2009_Dany Masson

    Sian et ses musiciens

    Devant une salle pleine à craquer Siam, prononcez, svp

    Shaâm, a mis le feu. Petit bout de femme, très belle, mais

    avec une voix c'est pas possible. Entre autres une chanson

    pour traduire ce qu'elle est et pense sur le racisme. Elle

    même issue d'un métissage assez décapant, Indo-

    Pakistanaise-congolo et Tchèque. Ouf....

     

    Siam nous a chanté "son" jazz, un mélange de sonorités

    africaine, indienne, pop, jazz, le tout mixé à sa sauce.

     

    JazzKin_Syan_Concert_Dany Masson
    Un phrasé avec le Tam - Tam


    Quelques invités. C'est çà la Jazz. Il n'en fallait pas plus

    pour que le public se lève, participe, danse sur un "Ferver"

    suave et chaloupé. Ambiance.

     

    JazzKin2009_Syan_mouvement1_Dany Masson

    "Fever"

    La "Fanfare" congolaise est venue terminer la soirée et

    nous a tous et toutes retourné les sens. Du grand "Gangbe

    Brass Band".

     

    JazzKin2009_Fanfatre_Saxos_Dany Masson
    Gangbe Brass Band... les saxos

     

    JazzKin2009_Fanfare_Petrcu_Cuivre_Dany Masson

    Gangbe Brass band... le percussionniste

     

    Bon vent à cette version 2009 de Jazz à Kinshasa.

    Et si le coeur vous en dit, un conseil, achetez l'album

    de Siam Pottok, "As simple as that".

     

    JazzKin2009_Syan_Dany Masson

    Siam (Shaäm)


    Bonne journée et bonne lecture.

     

  • Bd du 3O juin, suite....

    Pin it!

    Des p'tits trous, des p'tits trous, toujours des p'tits trous.

    Le Boulevard s'est élargit, çà c'est sûre. Les chemins de

    passages des câbles viennent d'être réalisés. C'est au

    tour des caniveaux d'écoulement des eaux d'être en

    construction.

     

    Bd30Juin_Caniveau_Dany Masson

    Ouvriers au travail : A hauteur de Batetela vers Socimat

    Ce qui devient de plus en plus certain, c'est que le

    calendrier prévu de la fin des travaux ne pourra être

    tenu. Le 24 janvier nous annoncions que 150 jours

    suffiraient pour que cette réhabilitation du boulevard

    se fasse de la Gare à Kintambo.

     

    Bd30Juin_Caniveau2_Dany Masson
    Caniveau à hauteur de Royal

    Le projet est actuellment à hauteur de SOCIMAT et il

    semble que des impondérables au niveau du calendrier

    liés au projet retardent les travaux. C'est un simle constat

     de profane et utilisateur de cette voie mobile.

     

    Bd30Juin_Royal_DanyMasson
    Vue du Bd au matin de Batetela

    Qu'en est - il que le paysage de Kinshasa est totalement

    changé. Il y a ceux et celles à qui çà plaît et puis, ceux  et

    celles qui préféraient avant. On ne peut plaire à tous.


    Les arbres en bordure de la voie ont tous disparus de la

    circulation. Ce qui ouvre un tout autre paysage et un 

    tout autre horizon. Plus de lumière (le jour) pour la nuit

    on est en attente des poteaux et des néons d'éclairage.

    Rapidement, espérons le, pour que la Bd soit en plus 

    d'être carrossable sans nids de poules ni autres bosses,

    "sécurisé".


    Là est le problème à ce jour et depuis que les travaux

    ont débuté, le bd a déjà fait quelques morts, et de plus

    c'est un sentiment d'insécurité "routière" qui prévaut

    dès que la nuit tombe. Et comme vous le savez, ici,

    "nos nuits sont aussi grandes que nos jours", vous en

    comprenez d'avantage la problématique.


    L'exemple de "Huilerie" avec un éclairage de nuit

    parfait, nous laisse à penser qu'en définitive ce sera

    à la hauteur de nos attentes de ce point de vue.


    Tout çà pour dire, que tout de même, le projet

    laisse un goût "d'improvisation". C'est comme s'il

    fallait commencer à tout prix en janvier 2009 sans

    avoir prévu ou analyser les différents scénarios

    et les obstacles à surmonter. Autre point chaud, 

    c'est le règlement de la circulation. Manque de

    feux de signalisation, manque de balises au sol,

    mais prolifération de "roulages" qui s'agglutinent

    aux points sensibles et se jettent à trois ou quatre

    pour quémander sur fond d'infraction qui n'en

    sont pas. Perte de temps, d'énergie, de calme.

     

    Bd30Juin_Cheminde cables_Dany Masson

    Compactage du chemn de câbles

    Il reste quelques jours avant le 30. Vivement

    que ces problèmes se résolvent. Et qu'on puisse

    se dire, "J'aime flâner sur le Grand Boulevard..."


    Bonne journée et bonne lecture.


  • SNEL, que de problèmes à la population

    Pin it!

    La SNEL, Société Nationale d'Electricité en R.D.C.

    perturbe depuis des années la vie des populations.


    Chacun, chacune, éprouve le besoin d'être satisfait

    de son seul distributeur d'électricité. De coupures,

    en coupures, se sont les coupures de francs congolais

    et de dolllars  qui s'envolent. Vivres frais, et autres

    achats partent ainsi en fumée, ou au fumier. Sans

    parler des électro-ménagers qui se dégradent au

    fure et à mesure du manque de courant.


    Quel recour ? Aucun.


    Devant le géant, la population est réduite à placer

    en pertes budgétaires de la famille, les perturabations

    du circuit électrique.


    Pas un quartier, pas une avenue ou une rue, ne se

    plaint pas de cette situation à laquelle s'ajoute une

    hausse des tarifs.


    Tarifs en hausse, services en baisse. C'est ce qui se

    dit de plus en plus.


    Kintambo, Kingasani, Barumbu, N'Djili, Gombe,

    on ne va pas citer toutes les communes et les

    quartiers.


    A quand, un possible recours devant les autorités

    de cette compagnie pour une rétribution, ou une

    indemnisations des dommages subits ?

     

    C'est certainement un casse tête aussi, pour les

    dirigeants, ceux du Conseil d'Administration et du

    Politique. Mais force est de constater que malgré

    des efforts annoncés çà ne bouge pas.

     

    La gestion d'une telle régie sans appliquer la règle

    des "Résultats", liaison des pénalités ou des bonus

    aux résultats obtenus continuera de paraliser l'avancée

    possible du secteur.

     

    Inga a bon dos. Trop de communication nuis, pas de

    communication du tout, énerve. Par exemple pour 

    prévenir des roulements de délestatges dans les

    quartiers et communes. Ou encore, prévenir lors d'une

    longue panne, expliquer. Ne devrait pas plus nuire que

    ce qui se passe en ce moment.


    A  toute chose malheur est bon comme on dit.

    Ce ne sont pas les vendeurs de générateurs qui

    se plaindront les premiers. Le marché est porteur

    et pour encore longtemps semble t - il.

     

    Ici, ce sont les cordonniers les plus mals chaussés.

    On peux le dire !


    Le Congo peut électrifier l'Afrique presque entière

    et même au delà. Pour l'heure, c'est le pays qui se

    retrouve dans le noir.




    SNEL_Caricature_Baleki


    Caricature parue sur le site http://www.congoblog.net/

    cliquer sur l'image ou le lien.

     

    Bonne journée et bonne lecture !

     

     

  • Ecologie, rapports hommes nature et idées reçues

    Pin it!

    De plus en plus de qualicots en travers des avenues

    de la Capitale et d'affiches sur panneaux géants font

    étalage d'une nouvelle force politique en R.D.C., le

    Parti Ecologique Congolais, le PECO, de Monsieur

    Didace Pembe.

     


    pembe   PECO


    Au programme, entre autres, "veiller aux intérêts des

    congolais quant à la situation de la R.D.C. qui est, ou

    serait au coeur de l'équilibre écologique de la planète".

     

    Que vive le PECO et que les idées germent au fil de

    la réflexion, de l'esprit critique fécond des membres.

     

     

    Les verts ont le vent en poupe que ce soit au Nord ou

    au Sud de l'hémisphère. Il suffit de jeter un oeil sur les

    dernières élections européennes, pour se rendre compte

    de l'avancée des partis écologistes.


    Si la vague verte est incontestable, c'est probablement

    du point de vue strictement politique, le résultat d'une

    perte de vitesse des partis de gauches en général et du

    manque de politique au Centre. Ce "centre" dont on ne

    sait jamais s'il est plus à droite qu'à gauche. Sans parler,

    sauf en Belgique, d'un abstentionnisme reccord. Les

    résultats sont la. Ils ne mentent pas.

     

    L'analyse est une autre affaire que la vogue.


    Sans compter la polémique autour du films de Yann Arthus

    Bertrand, "HOME",  diffusé le 5 juin sur toute la planète,

    deux jours avant que les européens ne se rendent aux urnes.


    "On allait tout de même pas déplacer la journée mondiale

    de l'environnement pour des raisons électorales."

     

    Revenons au Congo et a l'écologie. Dans sa "Newsleter

    CTB en R.D.C. (CTB Coopération Technique de Belgique)

    vient de paraître un article très intéressant et instructif. Qui

    va à l'encontre des poncifs actuels. Quoi Que ?

     

    Se poser la question : Ou sont les grandes forêts ?

    dans l'article paru sous le titre "La RDC et les

    Changements climatiques", tient du bon sens et de

    l'honnêteté intellectuelle. Celle du chercheur.

     

     

    Des questions  fondamentales sont entrain de poindre

    dans les différents symposiums et conférences sur les

    changements climatiques, les rapports homme nature,

    les rapports économiques liés à l'environnement, le 

    "développement durable et le social", l'origine et la 

    nature même des mouvements écologiques ainsi que

    des questions aussi par rapport à une médiatisation de

    "l'apocalypse" écologique annoncée. Des questions

    quant aux arguments avancés sur les "poumons" de

    la planète. Les seuls qui seraient à même de sauver

    la terre de ses démons, le Bassin du Congo, et

    l'Amazonie...

     

    FAO_Forest_MAP_Web

    Carte des Forêts mondiale : Source F.A.O.


    L'écologie draine avec elle des enjeux financiers qui 

    sont de plus en plus importants. Différents Projets,

    vers les pays en voie de développement entre autres.


    Elle draîne aussi, sans le vouloir, un nouveau système

    de pensée unique, une sorte de nouvelle bible avec ses

    dogmes, ses thèses "professorales" auquelles on peut

    de moins en moins en  contredire la synthèses sous

    peine de se voir excommunier de la grande fraternité

    verte.

     

    Les pères de la défense sociale dans les entreprises,

    les premièrs comités de sécurité et d'hygiène obtenus

    après de nombreuses années de revendications, les

    négociations qui s'en sont suivies sont à la base d'un

    "changement des mentalités et du rapport des hommes à

    la nature et à l'économie en passant par leur propre

    hygiène et leur santé propre ".

     

    On peut dire que c'était primaire ! Aujourd'hui peut être ?

    Mais à l'époque des mines en sous sols, des travaux durs

    dans les ateliers, du travail des enfants, des 12 heures et

    de l'absence de congés, ce n'était pas primaire !


    C'était lié des revendications sociales, à l'hygiène, à la

    propreté des lieux de travail, à un rêve d'une vie plus 

    "poétique" dirons nous. Le rapport de l'homme à la

    nature ne tient pas uniquement de la lutte contre les

    OGM, des changements climatiques ou des points

    carbones que l'on tésorise ci et là.

     

    Une relecture de notre histoire, au Nord comme

    au Sud permettrait peut être de mieux connaître et

    reconnaître, les enjeux tels qu'ils se présentaient avant

    et à ce jour.

     

    De même au Sud, dans les pays dits en voie de

    développement, le paysannat comme parrtout ailleurs

    n'a pas eu besoin de grands messes écologiques pour

    tirer la sonnette d'alarme, pour adapter les cultures, ou

    pour s'adapter aux changements climatiques.


    Le principe même du paysannat, d'ou qu'il soit, étant de

    produire pour vivre d'abord et vendre ensuite. A ce jour

    dans les pays du Sud, la déforestation à ses causes qui

    sont liées à la vie des gens. Un mode de vie sans courant

    et du besoin de bois "Makala" pour chauffer l'eau ou les

    aliments. Le trop grand écart entre la solution "Sociale",

    "environnementale" et "économiquequ" persiste. 

     

    A part, quelques projets, de ceux dont on a déjà parlé ici,

    entre autres, celui des "Batékés".

     

    Ne doit on pas, en responsables, se poser des questions

    quant aux idées de plus en plus reçues ?

     

    Doit on perdre tout esprit critique vis - à - vis de l'avenir

    de la planète et des politiques qui se réclament de ce

    mouvement ?

     

    Pour le Congo,


    "Plantons pour le Congo et pour les Congolais ? "

     

    Ne setait il pas plus judicieux et honnête de reprendre

    ce slogan ?

     

    Parce que, quoi qu'on en dise ?  La forêt congolaise produit

    peut être plus de carbone qu'elle n'est un puit au bénéfice de

    l'humanité.

    (Flory Fraipont : in Newsletter CTB en R.D.C.)

     

     

    C'est peut être aller à contre courant de la vague actuelle,

    mais çà à le mérite de poser le débat. Parce que c'est à

    l'évidence un constat qui est fait sur base du mode de vie

    et des réalités rencontrées sur le terrain.

     


    Bonne Journée et Bonne lecture !

  • ca va "Jazzer" à Kinshasa

    Pin it!

    Pour la fête de la musique, et c'est devenu une tradition, le

    "Jazz" sera dans les rues de Kinshasa ainsi que dans les

    salles.

     

     

    Programme :


    Vendredi, 19 juin 2009 à partir de 19h00 sur la rue du

    Jazz (derrière les galeries Présidentielles entre Equateur

    devant le Caf'Conc' et Ibiza Bar).  PAF 5 usd

    Samedi 20 juin 2009 à partir de 19h00 sur l'avenue de la

    liberté (ex 24 Novembre au terrain Comete à la commune

    de Linguala). Concert GRATUIT

    Artistes invités :

    GANGBE BRASS BAND (Bénin) - SIAN (France) -

    J'AFRO'ZZ (RDC) - Le trio LAZAREVITCH, BARRET,

    GARRIGUE (France) - NSUMUENU (RDC) - L'ensemble

    international SAFAR (voyages...) avec FAWZI CHEKILI,

    PIERRE VAIANA, BARBARA WIERNIK, YASSINE AYARI,

    ALAIN PIERRE - NEW WAVE et FRANCOIS MANTUILA

    (RDC).


    Bonne fête de la musique.


    jazz_kif2009

    Mailing : pageweb Congo.

     


  • Kinshasa retient son souffle.

    Pin it!

    Kinshasa vient d'apprendre officiellement la mort du

    Président du Gabon, Monsieur Omar Bongo. Les kinois

    et en général les congolais appréciaient le Président

    Bongo pour ses prises de positions en faveur de la Paix

    dans la région et l'offre de ses bons offices pour des

    règlements diplomatiques des questions qui fâchent

    en Afrique des Grands Lacs. C'est du haut de ses 42

    ans de règne et après avoir été au centre de tout ce

    qui se passait, ses relations privilégiées avec la France

    et ce que l'on appelera "la France-Afrique", Mr. Omar

    Bongo, était devenu un "patriarche" pour bon nombre

    d'africains.

     

    Qui pour le succéder ? C'est la question qui revient

    le plus souvent.


    joseph_kabila_omar_bongo_libreville

    Le Président Joseph Kabila et le Président Omar Bongo

    à Libreville : Photo 7/7

     

    Outre la perte du Président Gabonais, ce qui retient

    toute les attentions et offre à la polémique c'est l'

    annonce faite ce 5 juin 2009 dans toute la presse

    kinoise, de la possible éviction du Premier Ministre

    Adolphe Muzito.

     

    large_Muzito

    Le "Premier" comme on dit ici, n'est nullement

    épargné par une presse qui le rend responsable de

    la quasi totalité des maux que connaît la République

    en ce moment.


    Après la démission de Monsieur Vital Kamerhe de

    son poste au perchoir de l'Assemblée Nationale des

    députés, ce serait au tour de la Primature de se

    voir contrainte à un remaniement. 


    On attendait, c'est vrai un remaniement mais pas

    à ce niveau et aussi rapide. D'après une lettre

    rendue publique, Monsieur le Président de la Rép.

    Démocratique du Congo, Monsieur Joseph Kabila,

    aurait retiré des prérogatives du Premier Ministre

    l'ordonancement des dépenses publiques sans l'

    autorisation prélable  du Président de la République

    lui même.


    Désavoeux ? Manoeuvres en vue de 2011 ? Que

    penser ? Le Premier Ministre est selon la presse

    nationale rendu responsable de l'ensemble des

    maux que connaît la République en ce moment.

    Et donc, prié de démissionner.


    Les dépenses publiques passent pourtant par des

    "fusibles" diront nous avant d'aller à l'approbation

    ou non. Le Budget qui par son quitus permet de

    transité ladite dépense vers les Finances. En bout

    de chaîne, le trésor et la Primature qui est mis au

    courant de ce qui est à la fois budgétisé et possible

    d'engager.


    Un remaniement attendu mais imprévu dans sa

    forme. Tellement la rupture est brusque. Tant est si

    bien que l'entente paraissait réellement cordiale entre

    le Président de la République et Monsieur Muzito.


    A suivre ....


    Bonne journée et bonne lecture !


     

  • Bavua Center, karaté à Boboto dimanche dernier

    Pin it!

    Dimanche dernier, "Bavua Center" donnait une représentation

    de karaté dans le plus pure esprit de la discipline et des arts

    martiaux.

     

    Dany Masson_Karaté_Banderole

    Trois concours de katas pour les 5 -6 ans, les 7-9 ans et les

    10 - 13 ans. Les atlèthes, filles et garçons ont pus donner

    le meilleur d'eux mêmes.


    Des invités de Brazzaville, de la Fédération de Karaté de la

    R.D.C. étaient présents et ont officiés en tant que juges lors

    des concours.

     

    Dany Masson_Karaté_Démonstration01


    Quelques photos de la manifestation qui s'est déroulée dans

    une ambiance toute emprunte de l'esprit de Maïtre Funakoshi

    mort en 1957. Le fil rouge de la démonstration fut les 20

    précepts et le code d'honneur édités par Maître Funakoshi.

     

    Dany Masson_Karaté_trois premiers

    Les trois médalllés d'or. Laetitia Rashidi, Naïm Masson

    et Tébio Rebote

     

    Dany Masson_Karaté_les filles se tiennent les mains

    Catégorie "Dames" l'union dans l'attente des résultats...

     

    Dany Masson_Karaté_démonstration

     

    Bonne journée et bonne lecture !

     

  • Juin, le mois des jours remplis de sens.

    Pin it!

     

    Si le 5 juin est devenue au fil des années une date de

    plus en plus importante et signifiante, le 6 juin l'est

    aussi mais depuis plus longtemps.

     

    Cimetière normandie__w_ouestfrance_

    Le 6 juin, jour de la commémoration du début de la

    fin du nazisme, et du débarquement des alliés sur les

    plages françaises de Normandie. C'est le début de la

    fin de la seconde guerre mondiale c'est avant tout

    pour ceux de ma génération, "Plus jamais çà". C'est

    après coup le procès de Nuremberg. C'est en même

    temps une prise de conscience de plus en plus forte

    de la mise en place d'une europe soudée, unie. Les

    idées de l'Union Européenne sont déjà dans les

    têtes à ce moment. Pas seulement des gens qui

    gouvernent mais de ceux qui sont de la "Résistance"

    ceux qu'on appelera plus tard "l'armée de l"ombre".

     

    Europe_Map

     

     


    Le traité de Rome signé en 1957, 12 ans après le fin de

    la seconde guerre mondiale, l'Allemagne en fera partie

    directement lors de l'accord des six. Ce fut un tournant

    économico - politique et de réconciliation nécessaire,

    vitale pour l'Union Européenne.


    L'Europe de Robert  Shuman et Jean Monet prenait du

    sens. De plus en plus de sens, le matériel rejoignait les

    utopies des Hugo, Briand, et bien d'autres encore.


    Pour les pays africains, le 6 juin, c'est aussi une

    date importante. Celle de ceux qui n'ont pas été

    reconnus à leur juste valeur pour le sang versé loin

    de chez eux, contre le nazisme et pour une Europe

    libre. Les "Tirailleurs Sénégalais", les Algériens,

    plus de 20 000 congolais, mais la ne s'arrête pas

    la contribution, puisque, l'augmentation de la

    production de cuivre, de zinc, d'étain, de bois, de

    caoutchouc et de copal vers les industries Anglaises

    et Américaines, donneront les matières premières

    pour sortir vainqueur de cette guerre contre la

    barbarie. Du sang et de la sueur, par un labeur

    accru, ce fut çà aussi l'effort congolais et africain.

     

    c est nous les afriacains_1396


    Ce 6 juin 2009, Barack Obama sera aux côtés de

    Nicolas Sarkozy sur les plages normandes pour

    célébrer le débarquement des alliés et le début

    de la fin du nazisme. Ils auront espérons le, une

    pensée aussi pour "les indigènes".

     

    B Obama_470__w_ouestfrance_

     

    Le 6 juin, c'est en Belgique la date d'anniversaire du

    Roi. Albert II devient cette année, à 75 ans le Roi le

    plus agé depuis que  la Belgique existe.


    Bon  et joyeux anniveraire au Roi.

     

    Albert II


    Ce 6 juin 2009 c'est la veille des élections européennes,

    de laquelle, les ressortissants expatriés sont exclus.

    Exclus pour ne pas ou ne plus être résidents dans les

    pays de l'Union. Expatriés ne veut pourtant pas dire

    appatride. Mais bon dans les bureaux feutrés de

    Bruxelles, Strasbourg et ailleurs, les hommes ne sont

    plus tout à fait égaux. Question de territoire. Si vous

    êtes expatrié en europe et radié des listes communales

    vous pouvez, si vous êtes "outre mer" ou ailleurs. Non.


    "Un homme une voix c'est du passé."


    Quand Victor Hugo plantais son arbre sur l'île de

    Gernesey, il ne devait pas voir çà de cette manière.

    Mais c'était un poète. Il donnait des mots à lire,

    des rimes à entendre, il  philosophait, dégageait des

    idées, défendait un idéal.



    chene20

    14 juillet 1870, Victor Hugo plantait ce Chêne.

    "Chêne des Etats - Unis d'Europe." Gernesey.


    Bonne journée et bonne lecture.


  • Journée mondiale de l'environnement.

    Pin it!

    En 1972, les Nations Unies pour marquer l'ouverture de

    la Conférence de Stockholm sur l’Environnement humain,

    lancent la "Journée mondiale de l'environnement" dont

    la date a été fixée au 5 juin.


    UN Environnement


    Depuis 1972, de nouvelles actions sont venues enrichir

    le projet, par la liaison de la lutte contre la pauvreté et

    l'amélioration de la gestion des fôrets.


    C'est entre autres, ce qui est un des sujets du livre qui a

     été présenté à kinshasa il y a quelques semaines. "Congo

    pays magnifique" qui consacre un large espace à l'évolution

    de la bio diversité et de la chance d'avoir encore un bassin

    aussi riche que celui du fleuve Congo.

    Congo_Chantal Tombu et HuartWEB


    Difficile d'évité aussi l'événement audio visuel "Home" de

    Yann Arthus - Bertrand qui sera diffusé sur la quasi

    totalité des Télévisons du monde et sur le net, YouTube

    naturellement. Dont le lien ci-dessous.


    home

     

    A noter aussi quelques initiatives porteuses d'espoirs,

    comme celle d'Olivier Mushiete non loin de Kinshasa

    sur le plateau des  "Batéké" 20 000 ha, avec son projet

    "Puit de carbone".  8 000 ha sont destinés au boisement

    avec espèces forestières à croissance rapide. Ce bois

    sera destiné à faire du charbon de bois pour Kinshasa,

    mais encore de servir de bois d'oeuvre entre autres.

     

    Alliance parfaite, s'il en est, de la liaison entre le stockage

    de gaz carbonique par les arbres de croissance et la mise

    en  place d'unités de travail et la création d'emplois locaux

    directs pour améliorer le mode de vie des habitants,

    assurer un revenu et lutter aussi contre une migration

    et l'abandon des campagnes vers la ville.

     

     

    Bonne journée et bonne lecture !