• Ecotourisme dans les Kivu et ...

    Pin it!

    Dans la région du Lac Kivu et des autres Grands lacs à

    l'Est de la R.Dém. du Congo, l'Agence Espérance ouvre

    un nouvel espace pour un tourisme intelligent. Agence

    de promotion d'un écotourisme "Solidaire", un tourisme

    humain.

    Cliquez sur les images ou sur le lien d'Agence Espérance


    Agence Espérence_2471_femmes


    Promotion de la nature, des paysages féeriques, promotion

    de la culture,  promotion  de la cuisine,  promotion et aussi

    échanges des expériences humaines. 


    Agence Espérance_oignonsRouges

     

    Protection de l'environnement, tourisme durable, équitable

    sont les maîtres mots de cette initiative pour un tourisme

    implanté dans une région délaissée par les marchands

    d'exotisme.


    L'agence Espérance n'est pas un "voyagiste" c'est un lien

    entre ceux qui sont des passionnés de découvertes et de

    recherches d'expériences humaines, pour à terme peut

    être, déboucher sur des initiatives de développement et

    de nouvelles espérances pour le monde rural.

     

    Le site est convivial et facile a utiliser. Il dispose déjà de

    la rubrique "Bons plans" qui explique le milieu, la faune,

    les distances, le mode de vie, enfin qui donne les bases

    des conseils pratiques si vous voulez vous rendre dans 

    le Kivu ou dans la Région des Grands Lacs. D'autres

    onglets, "Bonnes nouvelles" et "Bons plats".


    Agence Espérance_riviere

    Cliquez droit sur les images pour les avoir en talle réelle.

     

     

    Bonne journée et Bonne lecture !

     

  • Bd du 30 juin : la suite "Cacophonie"

    Pin it!

    Il y a quelques semaines que je  n'ai plus rien écrit ni

    publié sur les travaux réalisés sur le Boulevard du 30

    Juin à Kinshasa. Les images qui ont circulé sur le site

    social Facebook réactivent l'historique.


    Ces images (superbes) ne sont pas de moi, elles ont été

    empruntées sur le site pré cité. Je n'en connais donc pas

    le ou les auteur(s). Mais je ne résiste pas à cette mise en

    image du "casse tête de circuler à Kinshasa".


    Elles datent d' il y a plus de deux semaines, la bande

    de circulation de gauche de la première photo ayant été

    pré - macadamisée il y a quelques jours.


    24738_377759880043_561270043_4176575_8157157_n

    Image : auteur anonyme :  Facebook

     


    Illustration de ce que peut être un embouteillage à

    Kinshasa en plein après - midi sous un soleil qui est

    à son zénith et de plomb.


    14122_10150146922110533_688865532_11768873_1871601_n

    Image : auteur anonyme :  Facebook


    En bas de cette image, le Bd et en face l'Avenue des

    Huileries avec le bâtiment de la REGIDESO au coin.


    Les "roulages" policiers de la circulation, dépassés, et

    absents de la cacophonie automobile. Les palmiers au 

    vert, contemplent la scène des humains énervés.


    La statue qui symbolise l'eau en abondance déverse 

    son liquide devant un bouchon de mécaniques dont on

    peut se demander s'il y a un chauffeur au volant des

    quatre roues en folies, imbriquées comme des boites de

    conserves dans une casse.


    Les travaux avancent. Ouf, tout ceci ne sera peut être

    qu'un souvenir épique de plus de la vie des kinois(es)

    dans quelques semaines.

     

    Bien qu'à y regarder de plus près, le Bd terminé, le

    casse tête quotidien de la circulation ne sera réglé

    qu'en partie. Demeure à rendre une accessibilté sur

    l'ensemble de la capitale. Les routes et les ponts

    vétustes à réhabiliter sont encore légion d'Est en

    Ouest et du Nord au Sud de la ville.


    C'est aussi çà les cinq chantiers !

     

    Mais plus encore, les embouteillages ne sont pas

    dûs seulement aux routes, il y a des interventions

    souvent malheureuses de polliciers pas toujours très

    biens intentionnés. Il y a aussi l'indiscipline de ceux

    qui pour vivre exercent le métier de "Taxis" qu'ils se

    plaisent à confondre  avec "taxis tous m'est permis".

     

    Quand on vous dit que circuler à Kin est un vrai

    casse tête.


    Bonne journée et bonne lecture !


     

  • Le livre à Kinshasa...

    Pin it!

    Souvent nous fermons l'article par "bonne journée et bonne

    lecture !". Bonne journée,  à tous et toutes, accessible, juste

    politesse envers les autres. Bonne lecture. C'est une autre 

    paire de manches. 

     

     Alors que la mondialisation ouvre à tous la posibillité

    d'accéder à la radio, à d'autres à la  télévision, à Internet

    à des médias qui véhiculent souvent la même image

    sociétale. Celle de la société de consommation et de l'

    uniformisation. Le livre ouvre l'espace des connaissances,

    l'espace des idées. Ne prenons que le débat sur la planète

    et son réchauffement. La culture coûte cher. Elle n'est pas

    accessible par le plus  grand nombre et encore moins dans

    les pays en voie de développement.


    La R.D.C. frappe le livre de droits d'entrées (taxes) de 35%

    sur le prix des grossistes. Ajouté à cette taxe, le transport et la

    marge à appliquer et faites les comptes.


    La Représentation de la Communauté Française de Belgique 

    en fait son cheval de bataille. Le Centre Wallonie - Bruxelles

    est le porte drapeau d"une action pour des livres accessibles

    et l'ouverture de librairies dans la ville de Kinshasa. Voire d'

    une librairie de référence mise en place par les différents

    acteurs concernés, Ministères, Maisons d'Editions, Privés,

    la distribution. La cheville ouvrière de cette action qui est

    à la fois, économique et culturelle, est Madame Kathryn

    Brahy, Représentante de Wallonie Bruxelles International.

     

    cell01_0132568_matrice

    Cliquez sur l'image pour accéder au site. 


    Quelques chiffres. Entre 6 et 7 millions d'habitants, pas une

    seule librairie dans la ville.  Sans politique du livre, sans une

    législation en la matière de régulation des prix, l'accès  restera

    sans impact et seuls les nantis continueront à lire et avoir un

    accès cher et coûteux à la culture. 


    L'ouverture sur les découvertes et la culture endogène ou

    exogène devrait être une possibilité offerte au  plus grand

    nombre. Parce qu'il existe des écrivain(e)s congolais, et 

    d'autres qui écrivent sur le Congo. Parce qu'il existe des

    maisons d'Editions mais qu'elles sont limités dans leur 

    sphère de rayonnement. Des initiatives sont de plus en 

    plus nécessaires.


    Certes, le pouvoir d'achat ne permet pas aux kinois et kinoises

    d'accéder directement à cette ouverture. Les établissements

    scolaires allant du primaire à l'université pourraient dans d'

    autres conditions avoir accès par des achats groupés et de

    types communautaires. Et favoriser l'éclosion de centres

    bibliothécaires dans des lieux rapprochés et accessibles

    en dehors des Centres de la Gombe, CCF, et autres du 

    même standing et sans renier ce qui est fait à ce jour.

     

    Une culture plus accessible moins élitiste, par le livre. 

     

    Dans les sociétés qui se sont élaborées autour de l'

    écrit, le livre est un compagnon de route, de mémoire,

    un patrimoine qui se véhicule au fil des pages et des

    actes posés par l'humanité.

     

    Le livre est un outils de savoir, de liberté et de lutte

    pour la Paix. Péremptoire ! Peut être ?

     

    Un moyen, pas une solution.

     

    Bonne journée et bonne lecture.

     

     

     


     

    Au rayon des "commentaires", c'est presque un appel.

    Certaines études montrent ou font ressortir quelques

    difficultés du développement de la lecture dans les pays

    Africains et au Congo en particulier. Parmi ceux - ci, il

    y en a quelques uns listés après cette note.

     

    Pouvez vous réagir ? Donnez votre avis.

     

    - Au Congo et en Afrique les parents disent que le livre

    véhicule des  idées permissives.

    - Les jeunes prennent le livre comme un outils qui est

    contraignant, parce qu'ils le connaissent aux études.

    - Le livre serait étranger à la culture Africaine

     

    Ces idées assez réductrices , qu'en pensez vous.

    Pouvez vous mentionner votre âge ?

     

    Merci .

     

  • Jubilés africains, la Francophonie. Et nous et nous ... .

    Pin it!

    Ce 20 mars  2010, l'Organisation Internationale de la

    Francophonie, l'OIF, fêtera ses 40 ans dans 70 Etats.


    "La diversité au service de la Paix." 


    200 millions de francophones dans le monde dont 14

    pays africains qui eux célèbrent cette année leur 50

    ans d'indépendance, parmi ceux -ci, le Bénin, la (R.D.C)

    République Démocratique du Congo, le Cameroun, la

    Centrafrique, le Congo-Brazzaville, la Côte d’Ivoire, le

    Gabon, le Burkina Faso, Madagascar, le Mali, le Niger

    Mauritanie, le Nigeria, le Tchad, le Togo, le Sénégal

    et la Somalie.

     

    Carte_Francophonie

    Pour agrandir : Cliquer droit sur l'image et Afficher l'image

     

    200 millions de francophones, çà me fait repenser à

    la chanson de Julos Beaucarne. C'était en 1974 et la

    Francophonie c'était à cette époque 180 millions de 

    personnes. "on parle le français à Quebec, à Rebecq,

    à Florecq, à Tahiti, à Haïti, au Burundi, au Togo, au

    Congo...." et çà continuait pour se terminer sur une

    phrase wallonne, "Vola poqwè, no s'tant firs dyesse

    wallons". en Français, "Voilà pourquoi, nous sommes

    fiers d'être wallons.  

     

    Il y a cinquante ans, des pays colonisés par des Etats

    Européens devenaient indépendants. L'histoire de la 

    bouteille à moitié vide, ou plaine commençait.

     

    Des jubilés tournés vers l'avenir sans trop se souvenir

    du passé et de l'histoire. 

     

    En R.D.C. l'invitation lancée au Roi des belges, et les

    deux nuits qui seront passées à Kinshasa font couler

    beaucoup d'encre. Au Congo et en Belgique. Si de

    nombreuses voix se lèvent pour dire leur satisfaction en

    rapport à ce déplacement Royal, d'autres se lèvent

    aussi pour dire que çà n'efface rien, et que la dette

    reste.

     

    La Francophonie, c'est le partage d'une même langue,

    c'est idéalement le partage d'une solidarité active entre

    les Etats qui font partie de cette grande famille.

     

    L'accession à l'indépendance c'est normalement, l'

    acquisition de sa totale souveraineté politique. Le

    droit à déterminer par soi même les orientations qui

    déclinent de cette indépendance politique.

     

    La venue du Roi Albert II à Kinshasa, au delà du

    symbolique, c'est aussi un message d'espoir vers

    le peuple congolais et aux projets de reconstruction

    du pays, oeuvre des dirigeants élus. Ce sont d'

    autres relations entre les deux Etats, qui ont été

    toujours fusionnels et passionnels. C'est la première

    visite royale en dehors de relations régentées par les

    intérêts de l'Ex Colonie. Venir en Royale visite avec 

    en mains pourquoi et qui sait, un geste.

     

    Lequel ? Direz - vous ?

     

    Une approche de nos passés mèlés et un retour

    sur la terre des encètres d'oeuvres qui marquent

    la culture et l'histoire du peuple et des cultures

    congolaises.

     

    ID2088901_18_roi_belga_084920_00UHJ8_0.JPG

    S.M. le Roi Albert II : Crédit Photo Belga in Le soir

     

    Pourquoi mélanger Francophonie et Indépendances ?

     

    La diversité au service de la paix, c'est accepter l'autre.

    Le fait de mettre l'accent sur l'avenir et sur les traditions

    culturelles, ne devrait pas occulter la partie historique

    et la restitution de la mémoire  culturelle pillée et extraite

    de son milieu. Redonner au peuple congolais les oeuvres

    vestiges de son passé, fait peut être partie d'une nouvelle

    vision des rapports entre les Etats. 

     

    S'il n'est pas question de "pardon", pourquoi ne serait

    - ce pas l'heure de restitutions et d'échanges ? Celle de la

    Culture et de ses témoignages au travers des âges.  

     

    Celle des identités multiples d'une Nation diversifiée

    et pourtant unie, unique même. 

     

    Un geste culturel contre ce qui fut de la barbarie.

    Un geste pour un autre départ d'avenir dans ce 

    pays le plus peuplé de la francophonie. A ce jour,

    200 oeuvres environ sont au Musée de Ngaliema,

    vestiges et témoins. A Tervuren, dans les caves et

    les placards, sur les tréteaux d'expositions, il y a

    170 000 oeuvres répertoriées.

     

    "La vie ne se comprend que par un retour en arrière

    mais on ne la vit qu'en avant." Sören Kierkeggard

    Philosophe danois. 

     

    La diversité au service de la Paix. 

     

    Bonne journée et bonne lecture !

  • Il est mort le poète....

    Pin it!

    18,05 heures, dans la voiture, la nouvelle tombe et résonne.

    Jean Ferrat est mort. Ardèchois coeur fidèle, a la chanson 

    Française, à Aragon, à ses idées progressistes, non encarté

    mais compagnon de route du PCF. 


    Il est mort le poète dans sa montagne, et mon dieu que la

    montagne est belle. 


    Il est mort le poète à la cuirasse de ceux qui résistent au 

    temps et aux modes, Potemkine. 


    Il est mort le poète et n'a rien sacrifié de ce qui lui tenait

    à coeur. Que serais-je sans toi qui vins à ma rencontre, que

    serais-je sans toi qu'un coeur au bois dormant...


    Il est mort le poète compagnon de route qui honnit les bénis

    oui-oui et qui dénonce l'invasion de Prague. Bilan d'un autre

    son de cloche d'un autre Camarade.


    Il est mort le poète d'aimer à perdre la raison les poèmes de 

    son compagnon, son ami, son maître, Aragon.


    Les yeux d'Elsa offerts à tous par sa voix et sa musique et 

    qui dit avec Aragon "la femme est l'avenir de l'homme"...

    'le poète à toujours raison, je déclare avec Aragon, la femme

    est l'avenir de l'homme."


    C'est comme un roman inachevé, rendu aux oubliettes des

    radios et télévisions, le prix de son engagement, Jean Ferrat

    est un des maîtres sacrés de la chanson française. C'est 

    beau la vie. 


    Un phrasé rare, pour ne pas dire unique, un visage d'ange,

    le sourire dans la moustache, il est mort le poète.


    jeanf

     

    Bonne journée, bonne lecture quand même. Comme

    on dit, le spectacle doit continuer. Sauf que Ferrat ce 

    n'était pas du spectacle, c'était des idées, entre nuit et

    brouillard. 



     

  • La loi de la Rue : Francis Articlaut assassiné...

    Pin it!

    Après avoir écrit ici même "Attitudes désagréables", le 23

    février 2010. Il s'agit de reprendre ici le fil et de dire "non"

    à la "loi de la rue" qui tend à se propager anormalement 

    dans la ville de Kinshasa. Se généraliser même.

     

    Expatriés ou non, la n'est pas la question, plus personne

    ne se sent à l'aise devant la montée en puissance de la

    main mise par les Shegges sur la Rue dans la Capitale.

    Ce sont les Enfants des Rues d'hier qui font de plus en

    plus la loi dans les artères de Kin - la -Belle et y font

    quelquefois couler le sang.  


    L'assassinat de M. Francis Articlaut, Résident à Kin

    depuis plus de 20 ans, très proche des milieux des

    arts. De nationalité française, cet homme, ce médecin

    dentiste bien connu, avait fait du Congo sa seconde

    patrie et des congolais(e)s sa seconde famille. 

     


    Les "Shegges", terme en lingala pour définir "les enfants

    des rues", prennent la rue de plus en plus en otage. Ils 

    ont pour la plus part entre 14 et 18 ans, (il y en a de plus

    jeunes les plus récents), et se font une spécialité de vols,

    viols, intimidations en tout genres.

     

    A n'y prendre garde, Kinshasa, jusqu'ici épargnée par

    les phénomènes de bandes de jeunes délinquants sans

    foi ni loi,  ne l'est plus aujourd'hui.

     

    Des signaux d'alarmes ont été lancés à différentes

    reprises par la population, des parents d'élèves, des

    analystes en criminalité urbaine, des autorités. 

     

    Une meilleure prise en charge de la sécurité des

    biens et des personnes s'impose. Prendre le mal

    à la racine plutôt que laisser se développer un mal

    qui pourrait coûter très cher à la société.

     

    Avoir un réservoir de bandes agressives, de gamins

    qui ne sont plus des "Enfants de la Rue" mais qui la

    prenne en otage, est contre productif pour le climat de

    relance et le développement du pays tellement désiré

    par tous et toutes. 

     

    Ils sont sans projets, et rejettent tout les projets qui

    ne correspondent pas à leurs codes.  

     

    Les menaces, l'insécurité sont une menace pour la

    relance du pays. 

     

    Les Shegges sont considérés par la population de la

    ville de Kinshasa comme les "nouveaux intouchables". 

    En appeler à l'aide des policiers pour vous soustraire

    de leurs mains est devenu de plus en plus difficile. Voir

    Impossible.

     

    Pourquoi cette passivité des forces de l' ordre ? 

     

    Aux carrefours des rues, où les proies sont faciles à

    piéger et la rapine aisée, à ces carrefours entre autres,

    les policiers assistent aux scènes, d'insultes, d'actes

    qui sont illicites sans agir.

     

    Qui ne dit mot consent ! 

     

    Peur de la force que représentent ces jeunes ? Besoin

    des services de ceux-ci ? (Ils savent en général tout ce

    qui se passe ou se dit dans la capitale). Alliance donc,

    indicateurs... ?  

     

    Intouchables. Malheur à ceux qui voudraient déposer 

    une plainte contre l'auteur ou les auteurs d'actes qui

    sont commis par les nouveaux rois de le rue. Les ou

    la pression est mise sur la victime.

     

    Si lors de l'arrestation d'un de ces délinquants, des

    coups lui ont été assenés  (souvent le cas, en cas de

    prise d'un voleur par exemple un attroupement rapide

    se forme et des coups ses perdent), dans ce cas, les

    plaignant(e)s peuvent se voir confier la prise en charge

    des soins de leur agresseur et s'y tenir, sinon, sanctions.

    Le monde à l'envers.

     

    D'autres phénomènes, les "Kuluna" mot Kinois pour

    désigner des bandes qui agissent dans les cités de la

    capitale et qui s'adonnent à tout genres de délits. Le 

    mot "Kuluna" signifierait, "groupe(s) de gangster(s) ou

    de délinquant(e)(s) qui opèrent dans les quartiers de 

    la ville, capitale du Congo. Ils agissent dans les cités,

    ils rançonnent, ils volent, trafiquent, braquent des gens

    qui triment et travaillent, pour souvent un maigre revenu

    qui devrait  pourvoir à la famille. Même çà, ces jeunes

    ne le respectent pas.  

     

    Les causes de cette délinquance sont connues et sont

    les mêmes dans le monde entier.

     

    Les fondements de ces phénomènes sont connus et 

    ont fait l'objet de nombreuses études des spécialistes.

    Oisiveté, chômage, manque d'argent, parents pauvres,

    exclusion de la société ... Ils relèvent comme partout

    dans le monde d'un mal être et de la marginalisation

    de plus en plus exacerbée. Phénomène social dû aux

    effets d'une économie qui ne tourne pas.

     

    Est-ce à dire, que pour ces raisons c'est le laisser faire

    - laisser aller qui doit prévaloir ? A ce rythme, les crimes

    commis, le seront à cause de, et non par quelqu'un.

     

    Ramener aussi ces bandes, à la misère, serait un

    peux réducteur. On sait que des bandes de gamins

    d'origines sociales qui n'ont rien à voir avec ce qui

    est décrit ci-dessus, se font justice eux mêmes et en

    bande organisées. Il s'agit souvent de "missions" qui

    consistes à régler des contentieux entre jeunes.

     

    Alcool, drogue, vols, viols, agressivité verbale.

     

    Francis Articlaut comme d'autres, vient de laisser sa

     vie, dans la rue, face à une indifférence totale.

     

    Quelques lignes dans la presse écrite, "Le Phare",

    aucune ligne visible dans la rubrique Actualité de

    Kinshasa sur le Net.

     

    Nos pensées vont à sa famille, ses proches, ses

    amis. Elles vont aussi vers ceux et celles, les autres

    anonymes, victimes chaque jour de faits similaires.

     

    Il n'est point de sociétés modèles, mais des modèles 

    existent dont on peut tirer parti, et au plus profond de 

    la culture nationale. 

     

    Bonne journée et Bonne lecture ! 


  • Réponse à la question posée : Albert II à Kinshasa

    Pin it!

    Voilà la réponse à la question posée ici en janvier 2010

    plus exactement le 11 janvier.  Quand  pourrons  nous

    savoir que le Roi des belges .... ?


    Et bien la nouvelle est tombée par communiqué de la

    part du Conseil des Ministres restreint, "Le Kern", par

    la voix du Miinistre des Affaires Etrangères, Monsieur

    Steven Vanackere.


    Le Roi Albert II sera aux festivités des cinquante ans

    de l'Indépendance de l'ex. Congo belge.


    Dans les milieux aussi différents, que ceux officiels,

    de la rue, au Congo comme en Belgique, des voix se

    faisaient entendre pour qu'il en soit ainsi.


    Pour rappel, la dernière visite Royale à Kinshasa, date

    de 1985. Le Roi Baudouin était venu rendre visite au 

    Maréchal Président Mobutu.

     

    Cette présence relèvera moins du folklore comme on

    semble  vouloir le donner à penser certains, qu'un

    rendez-vous important, un pari sur l'avenir. 


    Bonne journée et bonne lecture !

     

  • Weyrich Africa : Congo Les 4 trésors

    Pin it!

    Les Editions Weyrich Africa reviennent en force ce 2 mars

    avec un nouvel ouvrage consacré au Congo.


    Congo les quatre trésors.

     

    congo-4tresor-cover-web


    Après "Congo pays magnifique" Alain  Huart  et  Chantal 

    Tombu reviennent avec une autre approche plus poétique

    pour parler encore une fois du Congo et de sa diversité. De

    ses richesses autres que le diamant, le cuivre, ou l'or.


    La richesse ancestrale communiquée de générations en

    générations, une terre de savoir et de connaissances qui

    remontent à très longtemps. Une approche vivante.


    Un pays magnifique, avec ses richesses qui sont  de plus

    en plus misent en péril comme le reste de la planète si l'on

    y prend garde.

     

    Le Congo un des joyaux de notre planète. 


    Un livre actuel. Un livre de deux âmes qui donnent à 

    aimer ce pays. Congo.


    Sortie le 2 mars 2010.


    Bonne journée et Bonne lecture !


  • Ballet de Dames

    Pin it!

    La R.D.C. est courtisée. Il y a quelques semaines, c'était

    la Vice - Première Ministre et ministre des Affaires Sociales

    belge, Mme Laurette Onkelinks. Cette semaine, il s'agit

    de  Madame Joëlle Milquet, Vice - Première Ministre et

    ministre de l' emploi et de l'égalité des chances qui est

    en visite à Kinshasa.


    Le Cinquantenaire de l'avènement du Congo belge à son

    Indépendance semble revigorer et rapprocher les deux

    pays pour le bien de tous. Un peux de calme, on ne s'en

    plaint pas.


    Question Royale. Mme L. Onkelinks avait pris position 

    en son propre nom, pour la venue du Roi Albert II en 

    RDC lors des festivités de juin prochain. Mme Joëlle

    Milquet semble être dans la même vision quant à la

    portée symbolique de la présence du Roi à ce Jubilé.

    Même plus ! Peut être pour organiser et planifier le

    déplacement royal à Kinshasa ? 

     

    On rappel que l'agenda, la aussi est serré et que la

    Belgique qui prend la Présidence de l'Europe pour 

    le second semestre de 2010 à un protocole à honorer

    par un discours du Roi le 2 juillet aux dernières infos.

     

    Par précaution, l'école Belge de Kinshasa, Lycée

    Prince de Liège a reporté la remises des diplômes

    et bulletins aux élèves au 2 juillet 2010 en lieu et

    place du 30 juin comme à l'habitude. 


    Mme la Ministre tiendra une conférence de presse à l'

    Ambassade de Belgique ce mercredi, demain donc. Les

    journalistes ne manqueront pas de revenir sur ce sujet

    et entre d'autres des possibilités de rapprochement sur

    le plan des Affaires entre la Fédération des Entreprises

    du Congo (FEC) et le Fédération des Entreprises Belge

    (FEB). L'adhésion de la RDC à l'OHADA, Organisation

    pour l'Harmonisation en Afrique du Droit des Affaires,

    est sans nul doute un des points essentiels apporté au

    processus de développement rapide du Pays amorcé

    dès le lendemain des élections de 2006. Sans cité la 

    feuille de route de la FEC, transmise au Gouvernement

    et dont les points  ont quasiment tous  été adopté tant

    par le Législatif que l'Exécutif. Les derniers faisant plus

    les frais d'un agenda chargé que d'une volonté de dire

    non.


    Un ballet de Dames, qui dame le pion au scepticisme

    trop souvent ambiant dans la capitale congolaise. A

    suivre. 


    Bonne journée et bonne lecture !