Mbote Kinshasa, Debout Kinshasa... vus d'ailleurs

Pin it!

Crédit Photo de cout. @DanyMasson "Eau Pire",

les autres images proviennent des sites web auxquels elles se rapportent  

 

 

D'autres médias, et bien meilleurs que celui sur lequel vous êtes actuellement parlent d'un des événements de la rentrée au cinéma, à la TV dans les librairies et leurs étales de BD ainsi que pour les cinéphiles de la maison et les amoureux du D.V.D.  

L'événement de la rentrée, c'est, Debout Kinshasa, M'Bote Kinshasa on en parle ailleurs et de plus en plus .... 

 

 

Voyons cela d'un peu plus près avec des captures d'écrans et des liens vers les médias qui parlent et font la critique ou la promo de cet événement de la rentrée. 

 

Debout Kinshasa, sur "Place To Be"  

2 PLace To Be Debout Kinshasa .jpg

 

Debout Kinshasa ! s’apparente à un conte social. Cette histoire est racontée à travers les yeux de son personnage principal, Samuel, un gamin de 10 ans. Grâce à son inventivité et son intelligence, ce dernier, comprenant vite le monde qui l’entoure, trouve les moyens de sortir de différentes galères. En quelques jours, il vient au secours de sa famille et grandit à vue d’oeil.
Les petits métiers de Kinshasa est une série de 9 documentaires de 3’30 qui montre différents petits métiers pratiqués dans les rues de Kinshasa. Chacun d’entre eux est exploré par deux enfants âgés de dix ans, Samuel et Yasmine, qui mènent de petites enquêtes ponctuées de questions factuelles. Nos joyeux reporters en herbe nous font découvrir à travers leur regard les professionnels du quotidien. 

La suite cliquez ICI 

 

Mbote Kinshasa, la BD... 

 

place to be, Mbote Kinshasa, Sebastien Maitre

Synonyme de débrouille, combine et stratagème, “l’article 15” est une maxime célèbre à Kinshasa, mise tous les jours en pratique par les Congolais.
Lorsque Samuel, 10 ans, se voit refuser l’entrée de son école pour cause de chaussures trouées, il n’a pas d’autre choix que de faire marcher son imagination. Ni sa mère ni son père ne peuvent lui donner d’argent, leurs économies ayant été dévorées par la Starlet, taxi acquis par son père afin de devenir son propre patron. Et mendier pour des chaussures à 15 $, n’est clairement pas une option envisageable pour ce gamin débrouillard et ambitieux !
Alors recours à l’Article 15 !

 

Et pour réunir la somme dont il a besoin, Samuel a plus d’un tour dans son sac, tous plus ingénieux les uns que les autres. À l’opposé de son père qui va de déboires en déboires avec sa Starlet.
Une comédie en hommage à la vitalité et à l’optimisme des Congolais !

La suite en cliquant ICI 

 

Du côté de ActuaBD, ce qu'on en dit ...                                                                                                                                              

ActuaBd, Sébastien Maitre, Mbote Kinshasa

 

..............

La quête du graal version congolaise : les efforts de Samuel pour dénicher son sésame éducatif constituent le fil rouge d’un récit débordant de couleurs et aux décors soignés. On peut dire que Kash offre une visite de Kinshasa des plus réalistes. Côté scénario, la trame reste un peu linéaire et sans grande surprise. Sébastien Maître, à la barre du récit, est aussi l’auteur d’un court-métrage réalisé sur place, dont la sortie en France ne semble pas certaine. Cet album est présenté comme tiré du film. La version ciné apportera peut être ce petit supplément de profondeur qui fait défaut dans Mbote Kinshasa !

DT

 

L'article sur le lien ICI 

 

Quant au site BODOI ..... lisez plutôt 

Bodoi, Mbote Kinshasa

 

Samuel, 10 ans, jeune congolais de Kinshasa, est le roi de l’article 15, expression synonyme de débrouille en République Démocratique du Congo (RDC). Lorsqu’il se voit refuser l’entrée de son école en raison de ces chaussures trouées, c’est toute une aventure qui l’attend !

Portraits divers de petites gens hauts en couleurs : ça court, ça rit, ça vitupère… pas d’afro-pessimisme dans cette chronique aux allures de conte social ! Et c’est bien là l’atout majeur de cette BD qui s’adresse aux lecteurs de tout âge : on y croise le père, nouveau patron dépassé, au volant de la Scarlett récemment achetée, l’ex-patronne à l’allure imposante et aux méthodes matriarcales, on découvre les petits métiers issus du système D que Samuel pratique à merveille.

 

La suite sur le site en suivant le lien ICI

 

 

Quant à CLIOTHEQUE ...... Christianne Peyronnard écrit 

Voilà une BD a la fois très agréable à lire et pleine d’information sur le ville africaine : ses petits métiers, la  débrouille : [1] comme on dit en RDC, la réalité de l’école soumise à la contribution des parents : le minerval mais  Mbote Kinshasa cilio cr.jpg.jpgaussi la corruption.

Un texte et des illustrations pleines de vie qui font découvrir au lecteur, en suivant Sam un attachant personnage, la vie quotidienne d’une famille à Kinshasa. Pour celui qui connaît la ville un rappel plein d’humour d’une réalité bien plus sombre pour les habitants. Un hymne joyeux à l’ingéniosité si utile pour la survie quotidienne.

 

La suite de l'article d'un clic ICI

 

 

A suivre chez votre libraire, à la télé avec  Francetélévision, à la maison sur DVD, les supports sont nombreux et la critique est de plus en plus unanime. C'est une oeuvre qui nous donne à voire Kinshasa autrement. Avec tendresse, avec justesse, sans complaisance, sans faux fuyant. Avec de l'humour, la vie d'une ville sous pressions diverses, la vie des enfants et des parents aussi. La ville transpire de l'écran, le papier de la BD, le film et la BD nous transportent dans un autre pays, sous d'autres latitudes.

A la Latitude Zéro, où t'as pas le droit être un Zéro,

où rien que se réveiller le matin, à l'aube, tes yeux collés

lorsque la nuit s'estompe et que le soleil dit au revoir à la lune.

T'es un Héros et tu dis merci à Dieu 

 

 

Et la Boite à bulles c'est ici  avec "Une rentrée haute en couleur !" ... 

bote kinshasa,debout kinshasa,henri capon,brigitte michiels,sebastien maitre,la ruche production,la boite à bulle

 

 

Belle et Bonne Journée

Belle(s) et Bonne(s) Lecture(s)

Aussi !

 

  

Commentaires