Ségolène Royal, c’est maintenant

Pin it!

"Que le bon surgisse de ce clair-obscur dans lequel notre Monde est  plongé."

 

Introduction :

A contre courant de se qui se dit, de ce qui fait l'actualité politique française. A contre courant d'une "Nouvelle Elite" à Gauche , qui se cherche tellement qu'elle se perd. A contre courant de la "Grande Marche" du fils parricide. Et ne me dites pas que pour se faire, il faudrait qu'il y ait eu un "César"...  

A contre courant d'un sauve qui peut, d'un "Non Elu". A contre courant de la mode qui voudrait qu'un "Homme Providentiel" serait né. Jeune, aux idées larges, débordant d'idées... 

Et je dois dire, dans un courant qui rappel, que si c'était lui et pas un autre, Emmanuel Macron, vous l'avez compris, est à la tête de l'Etat , avec les Président depuis 4 ans.

C'est cette politique qui a été mise en place. C'est cette Politique qui noie François Hollande et qui le rend plus impopulaire et mal aimé à la fois des siens et des français en général. Si Emmanuel Macron était "L'Homme Providentiel" çà se serait vu aux réalisation du Gouvernement et lors de cette législature. Non ? 

Impopularité de François Hollande : Ça n'a rien à voir avec l'homme, le Président et sa probité. C'est le ressenti du Peuple. Ça ne passe pas. Le fil est cassé. Injuste mais vrai ! 

 

Le peuple de Gauche se sent trahis. Nous pouvons le comparer aux peuple de certains états américains, qui se sont sentis abandonnés sur le bord de la route. Ce sont les gens des usines, des ateliers, des campagnes, qui ne comprennent pas les délocalisations, le fermetures, les prix d'achats des produits  agricoles, lait, légumes, fruits, céréales,   en dessous des coûts de productions, qui ont peur. Le peuple à peur.

Ils ne comprennent pas la sous-traitance qui vient de l'étranger. Ils en font un ennemis, leur tête de Turc comme disait Günter Wallraff. Alors que l'ennemi n'est pas la. Il est le même.  

Il est le même, celui qui délocalise. Il est celui qui emploie des gens d'ailleurs pour augmenter ses marges bénéficiaires. Et tant pis pour la Paix Sociale, tant pis pour les autres. L'argent est roi dans un monde de plus en plus sot et idiot. Un monde dangereux. A cause des marges bénéficiaires. 

Du Prolétariat plonger dans le lumpenprolétariat, le peuple de Gauche a peur de se retrouver dans la rue, SDF, ont encore un toit mais sont au bout du bout. Ils se tournent vers les prometteurs de beaux jours, vers la radicalisation extrême. ils vont au F.N. parce qu'il ont un ennemi désigné. N'ont plus à se poser de question(s). Et tant pis si çà tourne mal. L'ennemi est l'autre. 

 

Le peuple de Gauche à peur et se sent trahis ! 

  

Ségolène c’est maintenant, m'est venu après l’émission sur France 2, animée par David Pujadas et Léa Salamé de ce jeudi 10 novembre 2016. Des attitudes d’Emmanuel Macron et de son Mouvement « En Marche ». Du résultat des élections aux Etats – Unis.

De l’évidence, à mon sens, depuis 2008. Que c’est elle, et personne d’autre qui est capable de défendre au mieux une Gauche dynamique, proche des citoyens, qui a la rigueur nécessaire et voulue pour la fonction.

 

J'entends pourtant déjà les commentaires dès le début de cette lecture,  "Mais n'a t-il pas entendu, Ségolène Royal, nous dire elle - même, comme une injure, "je me suis déjà sacrifiée une fois" ? 

Que pouvait elle répondre de plus sincère ? Etant bloquée de toutes part, par l'agenda du président, par l'indécision, par les non-dits, les hésitations. 

Emmanuel Macron n’est pas de Gauche. Il est peut être l’intellectuel dont la Gauche à besoin pour avancer de nouvelles idées, mais il ne fera pas le pas de dire qu'il est à Gauche parce qu'il sait qu'il n'est pas de ce monde la. Que s'il le dit ? Il est mort dans les fonctions privées au niveau des grands groupes et des multi - nationales. 

François Hollande a le mensonge qui plane autour de lui, comme l’aigle Royal au dessus des cimes alpines. Il n’est pas mauvais. Nous avons (on lui a fait) une mauvaise image de lui et çà lui colle à la peau.

Il n’est pas aimé. Pas mauvais, mais un mal aimé. Même ses actes paraissent des hésitations. Le moral des troupes d’aujourd’hui, nous verrons çà plus loin dans cette tentative d’analyse succincte, ne permet pas ce genre d’homme à la tête de l’Etat.

Et puis, il n’a plus son meilleur ennemi. Nicolas Sarkozy de 2017 n'est pas ou plus celui de 2012. On a voté contre. Et pas Pour.

Jean – Luc Mélanchon trublions, trop érudit. Il fait peur aux Cocos, aux Socialos, au Centre. Il aurait pu être le PODEMOS ou le CIRISA à la Française, mais çà ne le fera pas.

Arnaud Montebourg apparaît à Gauche comme a droite et ne parlons pas de la France profonde, celle du labeur, des champs et des ateliers, comme le Dandy de la politique française. Celui, qu’il faudrait inventer s’il n’existait pas. Parce qu’il est un lanceur d’idées. Un idéaliste aux allures chevaleresques au look charmant et charmeur. 

Manuel Vals « c’est compliqué » comme on le mentionne dans une relation « amoureuse » sur une page d’un réseau social. C’est compliqué, parce qu’il a les atouts pour être un homme d’Etat, mais ne le sera pas. C’est comme la copie de… alors pourquoi prendre une copie lorsque les originaux sont la. C’est un bosseur. C’est un homme de principe et de paroles.

Ségolène Royal, c’est Emmanuel Macron avec de l’éthique et du sens. C’est une vie liée à la gauche qui ne stagne pas comme l’eau dans une marre étroite et glauque dans laquelle se prélassent les idées courtes, et germent les complots assassins.  

 

 

 

 

Donald Trump Président et l’émission de France 2

Que s’est – il passé ? Que veulent les populations américaines ? Les gens qui vivent de leur travail dans les campagnes et les petites villes d’une Amérique profonde, qui, lorsqu’on s’y attarde, nous apparaît de prime abord, comme les délaissés, les oubliés.

N'est ce pas la même chose qui se passe outre Quiévrain, ou chez nous zen Belgique ? 

La "Proportionnelle", tant décriée en France, ne nous prémunit-elle pas d'avantage de la montée des extrêmes (Extrême Droite) ? Ne garantit-elle pas plus d'espace de négociations, plus de compromis ? Cette Belgique tant décriée amis tant ventée aussi avec "son compromis à la belge" tant nationalement que sur la scène internationales, ne vient - elle pas de nos différences, et de cette proportionnelle ?  

Des intentions aux actes : De leurs frustrations ressenties aux votes

Nationalistes, populistes, anti Etat (négation des valeurs étatiques).

Nous quittons au niveau de l'électeur et des gens qui vivent dans la semi précarité, dans la précarité ou de ceux qui redoutent la précarité, nous quittons ici,  l’analyse intellectuelle nécessaire et qui n’est plus comprise ou acceptée. 2008 est passé par ici et par la. 2008 laisse des traces ici et ailleurs, à Paris, à Kinshasa, dans le Wisconsin, dans l'Iowa, en Pologne ou à Budapest. 

Ils, les gens veulent faire ce qui pour EUX est à ce qui leur semble nécessaire. L'individualisme est a son comble. 

La confiance en ce qu’ils appellent l’establishment, est perdue. Plus confiance aux politiques, qui sont pour eux, des vendus, des corrompus, des vendeurs de rêves, loin des réalités. Bien trop loin.

L’establishment : Qui demeure à déterminer. A définir. Si les pros F.N. en France pensent que Marine Lepen ne fait pas partie de ce qui est appelé communément et à tout va "Establishment" ? Ils se trompent. 

Mais veulent - ils seulement l'entendre ? Ecouter et comprendre ? 

La France, l’Europe, le Monde face à cette déception

Aux USA, ils et elles sont les victimes de la grande crise bancaire et des subprimes de 2008, dont l’onde de choc a bouleversé la planète entière comme dit ci-avant.  On reparle de « Race Blanche », ce sont les blancs anglo-saxons protestants qui se considèrent comme les vrais étatsuniens ayant la vraie culture américaine et la vraie religion. Comme pour Nadine Morano et de plus en plus de francais(e)s le pensent aussi.

Aux USA, Donald Trump, en France Marine Lepen, Sarkozy qui réclame double ration de frites et du porc dans les école,  (bien issus et encrés pourtant dans l’establishment tant décrié et dénoncé)   sont le parfait reflet de ces populations qui aiment le verbe haut, les ya-ka, les solutions simples même si elles doivent être radicales. Ils veulent qu’on la respecte. 

Abandon des valeurs universelles et solidaires

Nous avons à faire avec une population qui ne voit pas le progrès de manière globale, mais corporatiste, repliée, insécurisée. Elle ne crois plus en la justice sociale et l’apport des cultures diverses et variées.

Les mythes refont surface, la réussite par ses propres moyens individuels et l’entraide entre cultures du même jus. Charité plus que Solidarité.

La Bible est à relire aussi. Le Christ n'érigeait il pas des colonnes en lieu et place de Murs. car les murs séparent. Ils enferment. 

Les Populismes dans le monde tel qu’il se dessine

Donald Trump à la différence de Marine Lepen en France, ou d’autres prophètes du retour en arrière. Quand en Europe ce mercredi matin du 9 novembre 2016, les Extrèmes Droites européennes se félicitaient et adoubaient la victoire de Trump, les extrême-droites sont différentes dans leurs moyens d’actions, et leurs visions de l’Etat entre autres.

Sauf, un corolaire commun parmi d’autres à relever tout de même, « Le Mensonge » (Brexit, Trump et campagne Trump Président, FN et affiches mensongères… ). L’Extrême Droite adapte son discours à sa Nation, aux particularités vécues par ses populations.

Le Bleu Marine en France conquiert les mairies, les villes et les régions, se met ainsi en selle pour la présidentielle assurant et fidélisant un électorat en mal de repaire(s).

Si le Front National conquière, il n’annonce pas un changement de la manière de gouverner par la Nation par l’Etat.  

En Belgique, La NVA se sert de paravent(s), wallons, francophones, flamands, pour mener SA POLITIQUE, avoir le pouvoir, est sa tactique, afin d’utiliser les outils de l’Etat à des fins SEPARATISTES, et mettre par cette manœuvre hautement calculatrice, certains diraient Machiavéliques, pour mettre fin à l’Etat Belge.

Le Mur de La Honte a été cassé. Le monde a crié au soulagement. Plus jamais çà. Comme d’habitude dans les grands bouleversements du Monde.

La Hongrie s’est distinguée par son idée de Murs , partie visible de l’iceberg d’une dictature au sein même de l’Europe en marche, qui étouffe les forces d’opposition au pouvoir. Un Pouvoir devenu en la personne de Viktor Orban, le symbole, le Chef, qui est entrain de détourner la démocratie en dictature avec des apparences d’institutions démocratiques.

La religion Catholique, dans ce qu’elle a de plus réactionnaire, domine les idées d’une Pologne où sont imposées un pouvoir et une morale qui va contre les valeurs démocratiques de l’Europe, ramenant les femmes à des âges que les moins de 40 ans n’ont pas connus, et contre les oppositions démocratiques d’ouverture. La Charité a ses limites. 

On ne casse plus les murs, on les reconstruits,

plus hauts, plus féroces, plus agressifs que jamais.

 

Autre corolaire de l’Extrême Droite

Si comme écrit ci dessus, les différents partis populistes adaptent à leur population et leurs adeptes les discours, les moyens, et les stratégies.

Ils ont TOUS UN POINT COMMUN, attiser les peurs, rejetter les fautes de nos maux sur les autres. L’autre est l’ennemi, l’ « autre », ce sont les immigrés, les réfugiés, les noirs, les musulmans ici, les catholiques ailleurs, et les juifs bien sure, l’homosexuel, bisexuels, les transgenres, les femmes qui avortent… Il y a de cela 72 ans ces derniers portaient des étoiles, jaunes, roses..

Et d'autres, des justes les cachait, les protégeait au péril de leur vie. Parce qu'il y a toujours quelque part une étoile qui s'appelle "TOLERANCE", Justice et Paix. 

DECLASSEMENT de la Classe Politique

Les élus du Peuple, n’ont plus d’égards à leurs yeux. La classe politique est pour eux, corrompue, larguée ou loin des vrais problèmes que vivent les HONNETES CITOYENS , une classe politique qui décide de sa tour d’ivoire, inconsciente des vrais problèmes des gens biens.

Ils sont à éradiquer, à balayer et insultés. Degrelle n’a pas fait mieux, il s’est fait cracher dessus à la Chambre par Georges Hubin, Député Socialiste alors qu’il faisait un discours sur justement cette corruption ressentie mais jamais prouvée, et qu’il dénonçait l’accueil fait aux étrangers demandant purement et simplement leurs renvois.

Georges Hubin fut appelé ensuite, sous le sobriquet de « Député cracheur. »

Le moins que l’on puisse dire en ce moment c’est que la Politique Internationale de Donald Trump bafouille. Mais de guerre pas question. Ce fut peut être un angle d’attaque exagéré du camp des Anti Trump ? Attendons tout de même .... 

Sans autre éthique que ; le travail en Amérique aux américains, on ne parle pas encore du Droit, et du Devoir de chacun. Un droit que doivent respecter les politiques et le monde des affaires. Le programme est comme une annonciation, fatale, comme çà,

Quand le bâtiment va tout va !  Alors il a choisit de contraire des murs. Ca fera travailler un temps. Ça payera des salaires. Ça atisera encore les haines. Mais les "américains auront du travail". Quel travail ? Quelle fierté ? 

 

Une politique économique et de l'emploi à longue déchéance humaine ! 

 

 

Mais que vient faire Ségolène Royal la dedans ?

Lors des élections de 2008, Ségolène Royal, battue de peu par Nicolas Sarkozy et surtout battue par son camps, les Rocard, Jospin, Aubry en tête. Ségolène Royal avait en 2008 insufflé une nouvelle dynamique. Elle avait compris et surtout réagit aux attentes des électeurs.

Elle lançait son Mouvement « Désirs d’Avenir. » Copié ensuite par tant d’autres, et pas qu’en France. Le cas le plus probant est tout de même me Mouvement lancé par Emmanuel Macron « En Marche » qui semble être un Copier – Coller de ce que Ségolène Royal avait entamé il y a 8 ans.

Ce qu’ont réussi en ce temps d’opposition au sein du P.S. à Ségolène Royal est absolument gravissime avec ses effets papillons. Imaginez la victoire en 2008, c’est éviter la guerre en Lybie, l’assassinat honteux de Kadhafi, la montée accélérée dans cette contrée de nouveaux extrémistes et terroristes.

Pourquoi n’ai - je jamais lu çà ailleurs,

que dans mes réflexions ?

Ce n’est pas normal.

 

Les leçons de l’élection aux USA.

S’il est une chose que ces élections nous apprennent ;

  • La Politique et les Politiciens sont comme des cercles réservés avec leurs codes,
  • Que les mesures prisent ne sont plus comprises par les populations et que cela justifie de plus en plus un rejet
  • La méfiance, le discrédit se sont installés
  • Les gens veulent ne se reconnaissent plus ou pas dans ses représentants qui semblent quelquefois au dessus des lois …

Désirs d’Avenir c’est plus de transparence, c’est aller à la rencontre des gens, parler de leur quotidien, resserrer les liens entre les élus et les électeurs. C’est aussi demander aux électeurs de s’engager d’avantage.

Des Etats-Unis, de l’Europe, de l’Afrique aussi, monte un appel, come un dernier RAPPEL des mouvements sociaux et citoyens aux responsables politiques :

  • retour de l’éthique en politique et dans les affaires,
  • retour de la justice autant que d’équité,
  • de nouveaux modes de participation des citoyens à une gestion plus local

Le contraire de se que veulent les POPULISTES, des nationalistes, des grands décideurs de Bruxelles, de Wall Street, des Multi Nationales qui jettent à la rue des milliers de gens.

C’est ce qu’avait lancé Ségolène Royal en 2008.

Nous pourrions citer ici quelques références actuelles ou plus anciennes ;

J’aime citer Antonio Gramsci. Il me paraît essentiel de le lire ou relire. Comme tant d’autres. Sollers, Morin, Piketty, sans oublier les poètes.

Antonio Gramsci a écrit dans ses écrits de prison, (11 années),

 

« Le vieux monde se meurt, le nouveau monde tarde à

apparaître et dans ce clair-obscur surgissent les monstres »

 

Il écrivait aussi, (il y a à ce propos discussion sur l’appartenance de ces prooos a Romain Roland sans source de vérification)  

« Je suis pessimiste par l’intelligence, mais optimiste par la volonté »

Agir de manière positive,  ne pas demeurer spectateurs 

Soyons intelligents, soyons volontaires. Soyons solidaires. Vigilants. Et comme l’a écrit Stéphane Hessel , « Indignons nous ! ». Dans kle bon sens ais – je envie d’écrire. Au moment de son écrit, il n’avait pas encore vu la renaissance du monstre, il en avait l’intuition. Et depuis à peine deux trois années, c’est la chute d’un monde positif.

Mais ne faisons pas rîmer pas l’hisroire comme disait Mark Twain, avec des idées négatives, et défaitistes. Dépassons les peurs avec des Désirs d’Avenir plus clairs et moins osbscures.

Que la falsification ne soit pas la règle du monde. Que la vérité soit et ne disparaisse pas encore quelques années. Laissant le monde justement dans l’effroi du mensonge, de l’argent roi, du nihilisme.

 

La parole de la fin à la Belgique avec Jean - Pascal Labille  

Comme l'a dit et écrit, Jean - Pascal Labille, Ex Ministre Socialiste des Entreprises Publiques , Actuel  Secrétaire Général de L'Union Nationale  des Mutualités Socialistes "SOLIDARIS", en 2015 il disait au journal Le Soir 

 

«  ....... Aujourd’hui, ce qu’on doit reconstruire, c’est une nouvelle société avec un Etat qui restera mais avec un autre rôle.

Dans la démocratie de demain, je suis persuadé que la société civile (les organisations syndicales, les mutualités, l’associatif et d’autres groupes) vont avoir un rôle extrêmement important.

Ce que l’on constate aujourd’hui, c’est que cette société civile, elle vit plus, elle crée plus, elle dynamise plus que les partis politiques  ». 

En 2016, il dit aussi, nous avons besoin d'hommes d'Etat, et non pas de partisans dont la seule vison d'avenir est la prochaine réunion du Conclave Budgétaire. 

 

C’est pourquoi, j’écris et signe, 

Ségolène Royal, c’est maintenant !

 

Belle et Bonne Journée 

Belle(s) et Bonne(s) Lecture(s) 

Aussi 

 

Commentaires