T.V.

  • Juste un an

    Pin it!

    Crédit Photo - Montage @DanyMasson / Ça fait un an .. AML 

     

    Ça fait juste un an. J'étais dans la voiture à Warnant - Dreye. Je venais de déposer Naïm au Patro. La musique de la radio s'interrompit. Place aux infos avec un "Flash - Info" durant lequel, disait la journaliste, on reviendrait plus tard. 

    Anne - Marie Lizin est décédée, à Huy, sa ville. 

    Lire la suite

  • Mbote Kinshasa, Debout Kinshasa... vus d'ailleurs

    Pin it!

    Crédit Photo de cout. @DanyMasson "Eau Pire",

    les autres images proviennent des sites web auxquels elles se rapportent  

     

     

    D'autres médias, et bien meilleurs que celui sur lequel vous êtes actuellement parlent d'un des événements de la rentrée au cinéma, à la TV dans les librairies et leurs étales de BD ainsi que pour les cinéphiles de la maison et les amoureux du D.V.D.  

    L'événement de la rentrée, c'est, Debout Kinshasa, M'Bote Kinshasa on en parle ailleurs et de plus en plus .... 

    Lire la suite

  • Ode à Kinshasa

    Pin it!

    Crédit Photos : Debout Kinshasa, La Ruche Production , France TV

     

    La BD "Mbote Kinshasa", dans les rayons des meilleures librairies 

     

    Après deux années d'un travail acharné . Ce ne fut pas un long Fleuve tranquille.

    Ça avait plutôt l'air d'un affrontement avec le relief accidenté du Fleuve Congo approchant des Cataractes.

    Mais le coeur de Sébastien Maitre, y croyait, celui de ses soutiens , de ses ami(e)s de sa famille élargie. Et quelle famille  !  La Ruche Production, et puis France TV,  bien entendu. 

    Il y croyait aussi fort que la poussée phénoménale de ce Fleuve mythique, partant du dessous de l'Equateur, pour passer en boucle au dessus et se jeter dans l'océan dessous lui. Unique n'est-ce pas ? Comme la foi en son oeuvre de Sébastien Maitre. 

     

    L'amour d'une ville , l'Ode à Kinshasa 

    Un projet qui lui trotte dans la tête depuis qu'il posa le premier pied sur la terre kinoise. Pris par le charme de cette ville envoutante et si vivante. C'est ce qu'il a voulu montrer, ce qu'il a voulu écrire et filmer. Régisseur sur des longs métrages à succès "Rebelle", "Kinshasa Kids" et d'autres ... Sébastien Maitre voulait depuis le début créer, et faire vivre à sa manière et avec sa sensibilité à lui, cette ville. 

     

    Le projet cours depuis plus de deux années. Il est devenu réalité. Plus même. Il est décliné sur différents supports. Un film moyen métrage, une Bande Dessinée, un DVD.

    Deux années ont suffit pour que "Debout Kinshasa" de Sébastien Maitre, soit enfin sur les écrans , dans les kiosques à BD et DVD. 

     

     

    "Pas de souliers vernis, pas d’école.

    Dans Kin la belle, Samuel 10 ans,

    va découvrir le royaume de l’embrouille.

    Article 15 Papa !" 

     

     

    Lire la suite

  • J'adore : Les petits meurtres d'Agatha Christie

    Pin it!

    Crédit Photos : Sites web et annonces de France 2, et de la série télévisée 

     

    Les-Petits-Meurtres-d-Agatha-Christie-appartement-Swan-Laurence-1.jpg

    L'appartement de Swan Laurence 

     

    J'ai très rarement écrit sur des séries TV. Peut être jamais ? C'est con ! La série qui nous est offerte par France 2 depuis trois semaines, Saison Deux  de "Les Petits meurtres d'Agatha Christie" m'amuse. Elle me fait rire et me divertit.

    Elle me fait redécouvrir l'oeuvre d'Agatha Christie et surtout , la série donne un aperçu, à mon avis de ce que peut donner la technique bien maîtrisée pour nous faire revivre des époques pas si lointaines. Du vintage, bien fait. très bien réalisé. A la mad Men par exemple avec la French Touch en plus et son raffinement.

    Distribution

    Samuel Labarthe dans le rôle de l'Inspecteur Swan Laurence,

    Blandine Bellavoir dans le rôle d'Alice Avril 

    et Élodie Frenck dans le rôle Marlène 

    Lire la suite

  • Un peux d’histoire, de géographie, un peu de tout et de rien

    Pin it!

    Crédit Image : @DanyMasson / Nature Environnement 

     

    Sans vouloir enfoncer le clou, il est peut être bien de rappeler quelques notions historiques en ce qui concerne la religion musulmane, poser des questions aussi. Profitons de cet espace pour faire un brin de géographie aussi. A propos de Molenbeek. Mais aussi les frontières et l’Europe. Pourquoi pas ?

     

     

    Molenbeek - St - Jean est une des 19 communes qui constituent Bruxelles, qui est la Capitale du Royaume de Belgique. Elle est composée d’environ 96 500 habitants, de langue francophone, mais officiellement bilingue comme les autres communes de Bruxelles. C’est une commune belge, cosmopolite. C’est en 1800 que la commune reçoit ses premiers migrants, néerlandophones et francophones mais aussi, déjà, des français. A partir de 1900, des italiens, des espagnols et des portugais viendront s’y installer, y vivre, participer au développement. Plus tard, deuxième moitié du XX ème siècle, arméniens , marocain, turcs, pakistanais, africains mais aussi des pays de l’Est, la Pologne, la Serbie entre autres , s’ajouteront. De nombreux belges célèbres y sont nés. Ecrivains, peintres, footballeurs, pilotes et constructeurs d’avions, musiciens, architectes et nous en passons.

     

     

     

     

    Lire la suite

  • L’Ennemi dans la Glace : Pray for Paris

    Pin it!

    L’Ennemi dans la Glace :

    dehors je croise des Etrangers

    des ombres qui marchent dans le noir

    ce n'est pas d'eux que vient le danger

    mais je reconnais chaque soir

    mon pire ennemi dans ce miroir

     

    Reprendre les paroles d’une très belle chanson d’Alain Chamfort, « L’ennemi dans la Glace », pour répéter qu’en ces temps d’attaques terroristes, d’incertitudes, d’effroi et de stupeur.

     

    Nous sommes peut être notre pire ennemi ?

     

    Crédit Photo : @DanyMasson : Help  

    Lire la suite

  • Quand Hollande continue de se tromper

    Pin it!

     

     

    Putain, ce que la population attend, ce que le gens attendent de Hollande 

    C'est que pour une fois çà ne sonne pas faux. 

     

     

    Lire la suite

  • Huy : Livre d'Or pour "La Dame de Huy"

    Pin it!

    La ville de Huy par son Collège des Bourgmestre et Echevins a fait 

    savoir qu'un livre de "condoléances" est mis à la disposition  de  la

    population et des citoyens qui désirent laisser un dernier hommage

    à Anne - Marie Lizin  

    Lire la suite

  • Michel Onfray : Quand Léa et Yann en font les frais

    Pin it!

    5986-100236924.jpgDans le Post écrit ici sur les réfugiés, il y a quelques jours

    j'évoquais Michel Onfray qui avait (et je l'écris) peut être des positions qui posent problèmes. J'ajoutais. " Si c'est  c'est vrai, çà fait mal, ou quelque chose comme çà" 

    Crédit Photo : Lamachère Aurélie / SIPA in Marianne 

    Lire la suite

  • Sans Chichis : Johnny et Joelle

    Pin it!

    Johnny, Joëlle Scoriels, 69 minutes, C'était en "Prime" sur La Deux R.T.B.F. Joëlle Scoriels à reçu Johnny Hallyday    pour sa rentrée 2015. Décor : Monaco. La quatrième saison de « 69 Minutes Sans Chichis » démarre sur les chapeaux de roues. 

    Joëlle Scoriels égale à elle même.

    Sans Chichis, sans complexe. Excellente. ! 

     

    Johnny ;

    Personnellement, j'aurais aimé que Johnny enlève ses lunettes. 

    Mais bon. Avec ou sans lunettes, j'ai passé un bon moment. 

    Vous aussi, j' espère ? 

     

    Peut on parler de "Confidences" ?

    Sur ce point. Un peux. Pas trop. On savait déjà pas mal. Au 

    sujet du "Tôlier" comme l'appellent les autres artistes français.

     

    Johnny en Belgique : YES !  Le Grand Jacques "Rocker" !

    Ce qu'en disait Joelle Scories avant la télédiffusion ... 

     " Johnny Hallyday a pris le temps de parler de cette tournée,

     mais aussi des liens qu’il a avec la Belgique. son admiration

    pour Jacques Brel." 

     

    Une critique

    La partie la plus faible à mon sens , fut le témoignage des amis

    du King Français du Rock'n Roll. Sauf, celui de France Brel.

     

    "Les Yeux d'Elsa avaient vu Juste". 

    Alors, je vous donne en copie un témoignage écrit en 1964, dans  

    " Les Lettres Françaises" excusez du peu, par Elsa Triolet, qui n'

    autre que la femme et égérie de Louis Aragon. 

     

    2gqslqqz.png

     Voici le texte HISTORIQUE 

    "Je voudrais déjà être à demain pour savoir ce qui va sortir de ce magnifique phénomène...

    "Elsa Triolet"

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     



    ELSA TRIOLET fut la première écrivain à défendre "Johnny". Elle s’en expliquait dans un texte écrit pour les "Lettres françaises" (le 13 février 1964), à l’issue d’un concert de la star naissante à l’Olympia :

    "Il ne laissait pas le temps à la salle d’applaudir, il excitait ses musiciens comme un cocher ses chevaux : "Plus fort ! Plus fort !..." C’est le galop à mort, le délire de la vitesse, de la musique, de la danse... Il semblait connaître chaque spectateur dans la salle, s’amuser avec elle, follement et, soudain, confier son désespoir à tout ce monde, comme mortellement blessé, souffrant à la mesure de sa taille, de sa force et non pas à celle des mauviettes qu’il avait devant lui : "Pas cette chanson..." ou "Serre la main d’un fou..." du récital précédent, cette main que personne ne veut serrer. Un tigre souffre, lui aussi, et un adolescent donc !

    "Un métier à se demander s’il y a pour lui une coupure entre la vie quotidienne et la scène, tant il est chez lui dans la lumière des projecteurs, le public, comme des convives qu’il veut combler, l’exhibition comme un amusement délirant. Pour l’acquérir, ce métier, il faut qu’il ne l’abandonne jamais, qu’il s’exerce sans arrêt, que ce qu’il fait en scène, il le continue dans la rue et en mangeant, et en dormant... Une image que cela, car à ce rythme, et aussi jeune animal joueur que l’on soit, il y aurait de quoi mourir cent fois d’une rupture du coeur !

    "Il fait un de ces potins, un tintamarre, un fracas énorme ! On se trouve à l’Olympia comme à l’intérieur d’une cloche qu’on est en train de sonner... Insoutenable, insupportable, on en a le tympan enfoncé, la tête vous en éclate. Pourquoi je m’extasie, dans ces conditions ? Mais parce que c’est une question de réglage des moyens de Johnny autant que de la sonorisation excessive de la salle Ä il faut bien dire que les autres, avant lui, semblaient hurler, eux aussi ! Ä et qu’il suffirait après tout de baisser le son pour que cela soit gagné.

    "A cause de ce fortissimo ininterrompu, vous êtes assourdis au point que le meilleur se perd, et pas seulement de Johnny : il a avec lui un batteur sensationnel dont il est difficile d’apprécier les prouesses folles, les crescendo et l’accélération étant rendus inaudibles dans ce perpétuel bruit de Niagara qui s’abat sur vous dès le premier moment de l’apparition de Johnny. Fureur ! fureur de vivre, ô James Dean...

    "Le malheur d’être trop bien servi par les dieux... De quoi lui en veut-on à ce splendide garçon, la santé, la gaieté, la jeunesse mêmes ? De sa splendeur ? De la qualité de ses dons et de son métier acquis, de sa sottise de jeune poulain ? Des foules qui le suivent irrésistiblement ? C’est la même haine que pour Brigitte Bardot. Et lorsqu’on leur tombe dessus, je reconnais en moi cette colère qui me prenait au temps où l’on essayait d’abattre Maïakovski, et d’autres fois, d’autres poètes... comme le soir où l’on a sifflé "Hernani" au Français, en 1952, pour le cent cinquantenaire de Victor Hugo. Cette volonté de détruire ce qui est trop bien, trop beau, trop gigantesque... La réputation que l’on fait à ceux que l’on veut détruire, Dieu sait pourquoi !
    "Je suis tombée l’autre jour au beau milieu d’une émission du Mouvement des jeunesses agricoles catholiques. Le moniteur, ou cela peut-il bien s’appeler ?, s’expliquait... "Et si, demande l’interviewer, un voyou voulait adhérer au mouvement ?" (Je cite, bien sûr, de mémoire.) "Eh bien, dit le moniteur, c’est surtout sur ceux-là que nous espérons agir." "Et si un gars aime Johnny Hallyday ?" Je dois dire à l’honneur du moniteur qu’il ne comprit même pas que, pour l’interviewer, cela semblait être aussi grave que la voyoucratie et qu’il répondit simplement que là où le mouvement avait un local les jeunes catholiques agricoles formaient des orchestres pour twister...

    "Dans quel piège pourrait-il tomber. Ce Johnny, cette "bête de music-hall" comme on a coutume de s’exprimer, sur son chemin ascendant ? Que, devenu homme mûr, il s’alourdisse, se vulgarise ? Qu’il continue sans changer, se mettre à piétiner ? Qu’à la caserne on le fasse trop baver, or baver est une gymnastique malsaine ; qu’on y veuille lui faire les pieds, le briser ? Qu’il se détruise lui-même comme James Dean, adorant la fureur plus que son métier ?

    "Je voudrais déjà être à demain pour savoir ce qui va sortir de ce magnifique phénomène... Saura-t-il se prendre par la main lui-même ? Ne lui faudrait-il pas un guide sagace, quelqu’un comme Maurice Chevalier peut-être, ou comme l’a été pour tant d’artistes Jean Cocteau ? Pour donner toute sa mesure, à l’échelle de son talent, de son physique, de son emprise actuelle sur les salles. S’il continuait sans encombres, cela ferait un autre Chevalier, un autre celui-ci ou celui-là et, surtout, un autre lui-même. Il lui est tant donné, il a déjà tant fait dans le domaine du music-hall qu’on n’imagine guère pour lui autre chose qu’un développement extraordinaire de ses facultés de chanteur, danseur et, étrangement, de tragédien.

    "Le soir de la première, l’Olympia était bourrée à ras bord, bien entendu. Je me demandais tout d’abord pourquoi tous les hommes étaient si petits, on aurait dit une race humaine particulière : c’est que ces hommes n’avaient pas fini de grandir, des gosses ! D’ailleurs, ils se ressemblaient étonnamment, comme se ressemblent pour nous des Chinois. La salle était agitée, le rideau tardait à s’ouvrir d’en haut, de tout en haut venaient des sifflets stridents, des cris, un tapage qui montait, pieds, mains... Mais à peine sur la scène apparut l’orchestre avec la silhouette familière de son chef, Daniel Janin, se trémoussant dans son costume gris, que le bruit s’arrêta net, comme s’arrête de brailler un nourrisson à qui on a fourré dans la bouche son biberon... Enfin !

    "Ensuite, ils ont été sages, et même, me semble-t-il, dépassés par le bruit de Johnny qui ne leur laissait pas le temps de s’exprimer... Il se peut qu’un soir de première, Johnny soit lui-même dépassé par sa propre furie.

    "Je suis, comme vous le voyez, des "fans" de Johnny Hallyday. Vous trouvez cela grotesque ? Vous avez tort, je suis à l’âge où, si on n’est pas un monstre, on aime ce qui est en devenir. Je ne peux pas attendre l’an 2000 quand on invitera un Johnny de cinquante-six ans, si mon compte est bon, à la Maison-Blanche..."

    ELSA TRIOLET.

     

     

    Belle et Bonne Journée 

    Belle(s) et Bonn(s) Lecture(s)

    Aussi ! 

     

     

  • Allo, le Monde ...

    Pin it!

    Le bon, La Brute, Le truand, Le monde, Justice "Tu vois, le monde se divise en deux catégories,

    ceux qui ont un pistolet chargé et ceux qui

    creusent. Toi tu creuses." Extrait du Bon, La Brute

    et le Truand."

     

     

    Heureusement, les gens solidaires sont nombreux et ils parlent. 

    Heureusement, ils parlent entre eux, mais surtout aux autres,

    aux plus sceptiques. A ceux qui se sentent de plus en plus pris

    en étau, asphyxiés par tant d'injustice. 

     

    Si vous demandez à vos voisins, à des connaissances, à un 

    S.D.F., un Cadre, un employé, une femme de ménage comme

    on dit aujourd'hui, une technicienne de surfaces, à un ouvrier,

    (espèce en voie de disparition) dans nos pays qui furent le fer de

    lance de l'industrie, enfin si vous demandez "Pourquoi réclamez

    vous ? Pourquoi discutez vous ? Pourquoi n'êtes vous pas content

    de votre sort ? Pourquoi êtes vous mélancolique, Abattu ?

     

    Les gens répondent souvent. Besoin de justice. Etre Juste. Ne

    plus subir les brimades n'importe quand, n'importe où, de qui 

    que se soit. 

     

    Un militant syndical, un engagé en politique, un parent d'élève

    au Comité des Parents, Un PO engagé dans les écoles. Leurs 

    membres sont épris avant tout de justice, un policier, un agent

    des chemins de fers. Nous sommes tous épris de justice.  

     

    Justice Sociale. Justice distributive et de répartition. Justice 

    quant au partage des richesses du Monde. Justice quant aux 

    taxes. Justice face au droit de travailler. Justice et égalité entre

    les hommes et les femmes. Justice !

     

    Ce n'est pas pour rien que le slogan, Stop aux riches plus riches

    et aux pauvres plus pauvres" a tant de résonance dans les foyers,

    les bureaux, les lieux publiques de rencontres. 

     

    Justice pour ces personnes qui partent se réfugier dans des 

    pays qui ne sont pas toujours et pas souvent de cocagne,

    mais qui ne peuvent être comparés à leur quotidien. A ce qu'ils

    et elles vivent au quotidien dans des pays où la Justice s'achète,

    où le diplôme s'achète en argent cash ou en nature. Dans des

    pays où des papiers de propriété ne veulent rien dire. Notre 

    Occident malade, est un refuge, une alternative, à ce manque 

    d'Etat de Droits. A ces droits bafoués. A ces pays que l'on peut 

    comparer dans leur gestion , aux bons vieux Westerns , où les

     Brutes, les truands s'imposent en exemples de réussites. 

     

    Les réfugiés fuient la truanderie étatique qui n'est régie que 

    par la règle du plus fort. Et si on est fort aujourd'hui. En sera

    t-il de même demain ? La vie se vit au jour le jour. Pas de place

    au temps. Le futur c'est dans une heure, c'est ce soir. Le futur

    c'est déjà maintenant.

     

    Envie de vous dire, Allo le monde ! Envie de plus de justice. 

    Envie que le sort des personnes dépendent moins des congés

    de ceux qui prennent les décisions. Et que ces décideurs soient

    renforcés en moyens financiers, humains, outils de travail. 

     

    Envie de dire que tout çà, c'est la vie. Et que la vie se vit. Qu'elle

    n'est pas une pétale de rose posée sur la joue de l'amour de sa 

    vie. Que nous ne sommes pas dans un monde de bisounours. 

     

    Envie de dire Allo le Monde, Si tu continue comme çà, Nous aurons

    des Présidents élus grâce et à cause de la notoriété acquise lors de

    Télé - Réalités ; où priment, argent, sexe, tromperies, vulgarité. Nous

    tomberons nous aussi dans des états de non droits, de brutes et de 

    truands. 

     

    Heureusement, il y a des gens solidaires, des gens qui parlent. Des

    gens biens. Ils sont nombreux. Ils sont la majorité. Ils sont l'Espoir et

    l'Avenir. 

     

     

     

     

    Allez, Belle et Bonne Journée 

    Belle(s) et Bonne(s) Lecture(s) 

    Aussi ! 

     

     

     

     

  • D'Aymeric à Yann

    Pin it!

    Aymeric Caron, ONPC, Yann Moix,

    On l'aime. Il Irrite. Il va se faire tirer dessus à chacune de ses citations.  

    Yann Moix a fait sa première , officiant en tant que Chroniqueur pour #ONPC "On N'Est Pas Couché"