alassane ouattara

  • Ont ils fait le bon choix ?

    Pin it!

    Une question qui revient de plus en plus, que le conflit s'enlise en

    Côte D'Ivoire.

     

    Le  4 janvier 2011, dans ces colonnes  ont  se  posaient déjà des

    questions . Colette Braeckman, le 8 avril, titre....   "Le souvenir du

    Rwanda rode sur Abidjan" http://blog.lesoir.be/colette-braeckman/ 

     

    Quant à Patrick N'Gouan, il dit dans une lettre ouverte parue reprise

    dans  le  Figaro. http://www.lebanco.net/banconet/bco4933.htm  et

    intitulée "Alassane Ouattara ne devra pas oublier que c'est le peuple

    qui l'a porté au pouvoir.

     

    Les humanitaires appellent au secours, à la fin des combats, à la

    mise en  place d'un couloir humanitaire, même momentané. Des

    appels au secours viennent de partout pour que cesse cette guerre.

     

    Un autre témoignage, poignant, celui du député Français Monsiieur

    Dominique  Paillé, député du Centre Droit, proche de M. Borloo......

    http://spip.mai68.org/spip.php?article2642M.

    Monsieur Paillé relate les sévices subit par le fils d'un de ses amis

    proche.

     

    Sans parler des voix qui se font entendre au sein de l'hémicycle

    du Parlement Européen.

     

    Les guerres pour la Paix .. est ce que çà existe ? La Communauté

    Internationale à fait un choix. Etait ce le bon ?

     

    laurent-gbagbo1.jpg              AFP_110408_00j21_alassane_ouattara_8.jpg                                   

     

    Bonne journée et bonne lecture !


  • Côte D'Ivoire : Et si tout n'était pas comme on le dit ?

    Pin it!

    En  parlant avec  Latiwa, en ayant  parlé avec   d'autres

    dès la prise de position de la C.I et de la France suivie

    par les  Etas - Unis, l'envie de revenir sur le blog et de

    parler des questions qui me tenaillent. Latiwa a été un

    déclencheur, en me disant vas y, sort de ta cabosse.

     

    Après le 17 décdembre 2010, date de la mise  en garde

    ou  plutôt de  l'ultimatum lancé à Laurent Gbagbo   par le

    Président Français Nicolas Sarkozy, les  questions  font

    le tour du propriétaire sans lui laisser de répis. 

     

    Et si ... ?

    La Communauté Internationale (CI) a fait très vite et de

    manière peux diplômatique pour fermer    les portes à

    toute négociation. Le Président sortant,  le dos au mur.

    La Côte d'Ivoire (CI) cadenacée et une population prise

    en tenaille entre les deux ex candidats, Présidents, Chefs

    de clans, et quoi encore ?

     

    Et si donc, dans ces éléctions impropres, il y avait du

    côté  de  Laurent Gbagbo  des circonstances qui font

    que oui il a peut être raison et non il n'a pas tout à fait

    tord.

     

    1461008_3_dfe3_laurent-gbagbo-le-3-janvier-a-abidjan.jpg

    Image : from Le Monde et Le Soir

     

    - L'armée reste fidèle, pas une défection d'un membre

    de l'Eta Major à ce jour.... Sauf inconnu

    - 48% de la population (reconnu par la CI) du côté de

    l'Ex ¨Président et nouveau Président auto proclamé

    - Le Nord ? Aux mains des ex rebelles et surtout de M.

    Guillaume Soro, ex Premier Ministre  et actuellement

    avec M. Alassane Ouattara.

    - De recontage des voix, il n'en est question que depuis

    l'entre deux fêtes, les confiseurs sont passés par la.

    - Ce 4 janvier un article se posant à peux près les mêmes

    questions mais accusateur parraît

    - Il serait question maintenant de négocier sans condition(s)

    de la part de Laurent Gbagbo ?

     

    La Communauté Internationale à dans cette fin d'année

    des "Indépendances" joué avec le feu et peut être  mis le

    le feu aux pouders plutôt que d'orroser la mêche. En tout

    cas, les indépendances en prennent un coup. La aussi il

    y a encore matière à se poser des questions. Il y aurait le

    bon candidat et le mauvais candidat vu de New-York, de

    Paris ou d'ailleurs.

     

    Et puis il y en a assez aussi des images toute  faites et

    préparées pour conditionner l'opinion public des pays du

    Nord, loin du terrain et de l'action.

     

    Nous montrer des véhicules de l'ONU avec des journalistes

    gillets pare-balles, circuler en pleine ville,  dans  les rues et

    armes aux points. NON STOP. çà ne se passe pas comme

    çà ! Quand çà barde,  ils sont  en stand by. Aux carrefours,

    en attente, et ils ne bougent pas. On verra après. Mais si on

    est à 6 ou 10 000 km de ces réalités la, on  ne  peut  pas le

    savoir. Et on est ému. C'est le but. Emouvoir. Appeler les

    gens à ne plus raisonner qu'avec l'émotif. 

     

    Que les choses ne se soient pas passées dans la clarté,

    çà au moins c'est limpide. Mais bien malin, celui qui peut

    dire à ce jour, c'est un ou l'autre qui est le gagnant de cette

     élection. Les perdants, on les connait, la population qui est

     plus que jamains divisée et une économie aux abois dans

     un des pays qui était il y a moins de 10 ans, un phare pour

     les autres pays d'Afrique.


    Et si tout n'était pas comme on le dit et que d'autres voies

    restent à explorer ?

     

    Et si çà ne sert à rien d'avoir écrit ceci,  aux  ivoiriens, au

    moins des voix se lèvent pour dire. Mais où va t'on ?