amitie

  • L'Autre Qu'On Adorait

    Pin it!

    Catherine CussetrD'un trait, en presque apnée. Je viens de terminé "L'autre qu'on adorait" de la romancière, Catherine Cusset.

    Livre parut chez Gallimard 

    Lire la suite

  • Pauvreté et Privilège(s), c'est quoi la pauvreté ; Témoignage

    Pin it!

    dalle.jpg

    C'est en 1992, que les Nations Unies proclament le 17 octobre , comme étant la Journée Mondiale de Lutte contre la Pauvreté. 

     

    Mais qu'est ce que c'est qu'être pauvre en 2015, en Belgique  ?

    Comment vit - ont ? Que fait - ont ? Quelles privations ?

    Et les autres, la vie sociale, comment çà se passe ? 

    Rencontre avec une personne sur le fil. Qui se dit encore privilégiée. Une personne qui se bat. Et pour qui la vie de chaque jour, c'est compter, élever les enfants, avoir peur d'être malade, pousser à étudier, vivre seul et en dehors des autres, et de toute vie sociale. 

    Interview d'une personne au bord de la pauvreté. Avec un passé professionnel de plus de 44 ans en Belgique et ailleurs.  Il a juste de quoi tenir la bouche au dessus de l'eau. Tenir en se privant de tout. 

    Lire la suite

  • Entre Culture(s) et Génération(s), L'Amitié

    Pin it!

    Extrait de  "La  Musique pour Mémoire" 

    Dany Masson 

     

    You Are the First, the Last, My Everything,

    Barry White …

     

    2727009391_f1dedcfea1.jpgAmbiance. Il est sous les Tropiques, de temps à autres en boite de nuit dans un petit patelin, une  petite commune, une petite boite. Ils sont à cinq.

    Cinq copains.

     

    Crédit Photo : HJARTA / Flick 

     

    Lire la suite

  • C'est pas toujours comme çà,

    Pin it!

    Le téléphone sonne, un samedi après - midi, pas vraiment envie de prendre

    le portable et énnerver mes oreilles, pas envie d'entendre  une fois encore,

    que çà ne va pas, que la vie est moche. Mais voila, j'appuie sur la touche.

    Réponse !

     

    C'est que l'économie du pays ne va pas. Elle ne va nulle part, c'est sure. Mais

    ici, en plus de la récession, c'est qu'il n'y a même jamais eu, ou alors, il y a de

    cela très longtemps, en des temps que les moins de vingt ans ne peuvent pas

    connaîtres, Relance. Sauf celle de la misère et des laissés pour compte. Ici de

    ce point de vue, c'est l'inflation.


    Le mec au bout des ondes, le fil, c'etait aussi pour avant, il est marqué pas-de-bol.

    Métisse des Caraïbes, dans un pays d'Afrique Centale, arrivé dans les bagages

    des télécoms, lourdé après à peine douze mois, une femme enceinte, pas de bas

    de laine, mais une Madeleine enceinte jusqu'au yeux et des problèmes en veux tu,

    en voilà. Vie foutue vie !


    Le mec, des diplômes et des compétences plein les poches, plein le bide, plein

    le crâne, Et du bide il en a. Mais même ses paires le lachent. Même ceux de

    sa communauté le lachent. Appatride !


    Il n'a que lui, sa force de travail. Que lui et ses trippes. Que lui et ses idées, et

    ses projets, ses diplômes, sa râge de vaincre. Ses poings aussi. Quand il rentre

    tard, d'un petit boulot décroché par ci par la, un contrat de consultant d'un pote

    qui ne veux pas le lacher. Quand il rentre tard, le soir, il faiit nuit très tôt sous

    les Tropiques. Les frères, les cousins, ceux qui vivent de rien, ou de ce qu'ils

    peuvent pendre chez l'autre. La bière, les femmes, le chanvre, un endroit où

    se mettre à l'iombre. Alors, lui, quand il rentre le soir, tout en sueur, fatigué

    d'avoir pensé, d'avoir compté chaque heure, chaque franc congolais gagné,

    pour donner à manger à celle qu'il aime. Alors, la, le mec, il pète les plombs.

    Il voit noir, rouge, il voit, c'est comme tu veux. Et il shoote dans les tables en

    bois, basses, dans les chaises, sur les mecs, qui prennent la Primus, ou la Nkoyi

    Ils  boivent sur sa sueur. Il les insulte. Indigné de cette mentalité de rapace.

    Indigné !

    C'est qu'il peut être violent. Mais il évite. Il connaît trop bien la violence. C'était 

    une autre vie, mausade, sur les terres des trois divinités. Occupation. Crépitent

    les mitrailletes, tonnent les canons, déchirent les chaires. Colonisation. Deux

    de ses doigts, et t'es mort.  Il en est sorti. Pas  grandi. Humble,  seulement.

    Humilité !

     

    C'est un peux son reflet, c'est un peux lui, mais il doit s'aérrer les  pensées, ses idées,

    aérer ses muscles fatigués, de ce poids de la pauvreté qui lui pèse sur les dos.

    Il n'accepte pas. Il refuse. Il s'indigne de la médiocrité. Il veut être différent. Il

    ne demande pas des millions, mais du travail, des responsabilités. Dignité.

     

    Et dans le portable, c'est plein de dignité, comme le bout du tunnel à portée

    des yeux et des pensées. C'est sa fumée blanche. Sortir du noir, de l'obscure.

    Il vient  de déccroché  un contrat.  Un vrai,  pas  un de ceux qui ne paye pas.

    Pas un contrat de duppe. Pas un contrat raciste qui exploite tes faiblesses,

    et qui te suce, ton talent et tes idées.

     

    Il est heureux, çà s'entend. Il appelle, juste pour dire, juste pour partager.

    Pour te faire comprendre que t'as souvent été la. Pas toujours. Mais souvent !

    C'est pas toujours comme çà que çà se passe. Dieu que çà fait du bien même

    un samedi, de décrocher son mobilophone pour entendre la joie et la dignité.

     

    Belle et bonne journée et Bonnes lectures aussi !


     

  • Internet un pont vers les autres et l'amitié

    Pin it!

    Internet dans la bouche des gens, c'est la fin de tout,
    ou, c'est au contraire, "l'autoroute de l'information", dixit Al Gore. Oui, le même
    qui explique à la planète entière que la terre n'en a plus
    pour très longtemps au rythme où on la mène.

    "Une Vérité qui Dérange"

    Chapeaux bas à ce monsieur, Ex Vice Président des Etats-Unis sous
    Bill Clinton et qui n'a jamais dévié de ce thème environnemental.
    Au delà de ce qu'il fait et publie, il suffit de lire
    ce que le Président disait de lui à ce propos.

    C'est aussi la fin des CD, des droits d'auteurs, la Fnac va
    devoir recycler quelques employés et supprimer un quart de sa surface disques (bof).

    Le début d'une autre manière de communiquer ou de s'informer (Ah).

    C'est un monde de rencontres virtuelles, avec ou sans sexe.
    Pour d'autres encore c'est l'ouverture à tout les vices, puisqu'il suffit de
    cliquer pour arriver sur un site "enfants non admis". Pour ceux et
    celles qui ne la savent pas encore, des filtres existes, pour interdir
    ces sites opportinistes et protéger les enfants.

    Le net, c'est aussi le commerce avec "E" devant(Youppie).
    C'est la rapidité des Email, courriels(oufti comme on dit à lidje).
    Le suivi d'un colis envoyé d'un point à l'autre de la planète(srcump).

    Internet, c'est donc une toile, une fenêtre, ouverte sur le monde.
    Et comme dans tout ce que nous faisons dans la vie, c'est
    un choix.

    Multiple choix, certes, des possibilités infinies de connaître, apprendre, communiquer,visiter, visionner,
    acheter et bien d'autres choses encore.

    Ce progrès au travers des présentes notes, et de ce "blognotes", permet à
    votre serviteur, d'élargir le cercle de ses connaissances et amitiés.
    Je pense à Michèle, Billy et Gène, Pino, Kim, Tim, ma famille et
    bien d'autres encore. Ce qui nous rassemble c'est probablement, l'Afrique, cette volonté
    de communiquer, et, beaucoup d'ouverture sur les gens et le monde.

    L'amour du beaux aussi probablement.

    J'aime à penser que l'internet est un pont qui rapproche les
    gens, les pays, les continents, les modes de vies. L'image du pont
    d'une rive à une autre rive, de mondes vers d'autres mondes.

    Bonne soirée à tous et toutes.

    Photo d'Al Gore (source AP via Yahoo actualité)

    Al Gore

  • L'amitié, les affaires et le reste

    Pin it!

    Une amitié née des affaires vaut mieux qu'une affaire née de l'amitié.
    David Rockfeller

    Parler d'amitié, d'affaires et de fidélité. Rien d'autre. Les temps sont dures
    à Kinshasa dans le milieu des affaires. L'amitié nous sauve de cette ambiance.
    Le Franc congolais dégringole. Il est passé de 485 CDF / 1 USD
    à 518 CDF / 1 USD en mois de 10 jours.
    Peux de devises en circulation. La dégringolade ne fait que commencer.
    On annonce un remaniement de gouvernement pour une durée d'un mois.
    Les élections du 29 octobre, Présidentielles et Députations Provinciales vont être déterminantes.
    Plus que jamais, chacun est entrain de s'en rendre compte.

    La vie continue.

    Je me sens morose, coup de blues. Je vais me passer
    le DVD de Johnny à Bercy. Gabrielle, Toute la musique que j'aime,
    Ô Marie, si tu savais, tout le mal que l'on ma fait...

    Ah que oui, j'ai le blues. Bye bye bye, Bye bye lonelyness...

    congo_franc_200

    Johnny