bandundu

  • Iman, j'aurais voulu écrire comme Richard Bohringer...

    Pin it!

    Tu vois ma fille, ma princesse, ma chérie. Tu aimes tant que je t'appelle

    comme çà.  "Ma chérie". C'est fou comme j'aurais aimé écrire un livre. Un

    livre comme Richard Bohringer. Tu sais celui qu'on voit de temps en temps

    à la télé. Quand je te dis. Celui la, je l'aime vraiment.  Il parle, il écit, il sent

    les choses comme moi. Il vit.


    J'aurais aimé écrire le livre de nos routes parcourues ensemble. Toi encore

    si petite. Décrire la route, le bout de la route en lacets, l'odeur du  bitume

    sous le soleil. Et puis la piste. La piste à gauche avant Mbankana.Ibi et son

    puits.


    Mbombu Lumene c'est pas pour nous.

    Bombu Lumene, 

    C'est beau pourtant à droite, au bout

    Mbombu Lumene. Bateke.

     

    Ecrire ce que nous resentons quand  nous roulons, quand il fait sec, quand

    la voiture tressaute sur la route assèchée. La Drève qui de gauche à droite 

    est bordée  par les bois d'acacias, et d'eucaliptus. La drève nous fait sa haie

    d'honneur. Ta haie, d'honeur. Ma belle. 

     

    Ecrire, qu'au bout de la drève, longue de plusieurs km mais droite jusqu'à l'horizon.

    C'est la  savane. Ses herbes hautes. Et tes yeux écarquillés. Tes yeux. Ô mon Dieu

    Tes yeux.

     

    Ecrire, qu' ici la piste est simplement tracée. Pas comme ailleurs, bombée, jaune,

    sèche glissante après les pluies fortes des tropiques, avec des fossés profonds

    de chaque côtés. Non. Ici, on se croirait encore ailleurs, paysage presque vierge.

    Ici, on ne passera pas la nuit dans la  chaleur de la carlingue de notre Jeep, parce

    qu'elle a glissé dans le bas coté. Nous n'attendrons pas qu'on vienne nous aider.

    Des villageois, réveillés à 1 heured du mat, sortis des matelas à même le sol, et

    des guides, pour creuser entre tôle et terre  la  colline qui nous retient dans son

    flanc dans ses bras de boue.


    Et toi qui dort. Epuisée. Confiante.

    Tu es avec moi. Tes frères aussi.

     

    J'aurais aimé écrire pour que tu te souviennes. pour que rien de  nos

    instants ne disparrraisse dans l'oubi de la vie qui happe. Ah la vie. 

    Et la terrasse, notre Manguier au fond du jardin. Tchouppy.

     

    Ecrire, les grillons qui chantent et leurs sons qui  s'en vont, puis reviennent,

    rythmés par les vents. La chaleur du soir, le soleil du jour. Et nos regards qui

    se coisent. Tes yeux émerveillés, qui m'émerveillent. Je te regarde au milieu

    des Cossettes de Manioc. Adoptée par les paysans, nos amis, par les ouvrières,

    par les porteurs, les laveurs, ceux et celles qui font la farine des citadines.

    Et leurs pagnes colorés que tu aimes tant.

     

    J'aurais voulu écrire,

    comme Richard Bohringer.

    Je t'aime ma princesse.

     

     

    Iman, Ibi Village, Micro-Cossettes, Fufu, Manioc

    Cédit photo : DMAsson

     

    Belle et bonne journée, Bonnes lectures aussi !

  • De la source d'Ibi au Puits de Carbone

    Pin it!

    A deux heures en voiture de Kinshasa. Le Plateau des "Bateke" et Ibi Village. Au milieu de nulle part, au centre de l'avenir, au centre d'un des poumons de la terre. Une source et une légende. "Bwa Ngamuso".

    Un homme, des idées sous son chapeau, des compétences. Et puis, Terry, Pascale, Thierry, Prof. Jean Lejoly, la famille. Les gens du village. Les enfants. Le plateau qui revit depuis plus de 5 ans. Des arbres poussent, des bébés naissent, de jeunes plantes de variétés diverses se multiuplient, une source au centre de tout çà. Et un puit de carbone. La Source d'Ibi.

    Source Ibi

    Danone y croit. La Banque Mondiale aussi mais plus avare. Les activités sont multiples, il faut s'occuper de faire vivre les gens, de rentabiliser la terre, la production. Diversification.

    Micro corsssettes  Diversification du processus de production du "Manioc". Passage des Macro Cosssettes aux Micro Cossettes. Rentabiliser au maximum le manioc dans les familles. Moins de déchets, une farine de plus en plus pure, décantée de son cyanure. Les abeilles se régalent aussi.

     

    Ici, on ne chasse pas les abeilles, elles sont conseillères. Elles sont un repère de ce qui est bon ou  de ce qui ne l'est pas. De ce qui est frais.Décidément la nature est formidable.

     

    Les étudiants, le professeur Jean Lejoly. Grand Maître de la botanique congolaise. Travail. Recherche. Chercher pour diminuer la déforestation, lutter contre la déforestation, sans priver la population de son bois de chauffage. Projet. Diminuer de 72 %, le volume de bois nécessaire pour faire 1 kg de bois de chauffe (Makala). Aujourd'hui et en général il faut 14 Kg de bois pour 1 kg. Il en faudrait 4 Kg avec de nouveaux procédés existants. Audace. Entreprenariat.

    Sèchage

    Des plantations énergétiques et exotiques du genre Acacia gourmands en d'eau,  Eucalyptus aux feuilles acides, un premier mélange détonnant. Dans les conditions éco-climatologiques du plateau des Batéké, ces plantes présentent d'une manière générale plusieurs avantages. Entre autres, ceux décelés ci dessous.

    Au sol et à la production agricole par une meilleure fixation d'azote par les légumineuses, accroissement de la matière organique favorable à l'agriculture. Ensuite, sur sur l'environnement par la séquestration du CO2 et du point de vue économique et social par la création d'emplois stables et la formation professionnelle.

    Bientôt, mais il faut du temps à tout. L'Eco-Tourisme. Il existe a l'état embryonnaire, déplacement d'une journée, pour plusieurs nuits, sous tentes.

    Une certitude. On se sent bien à Ibi. L'accueil y est parfait. Sans se prendre la tête on comprend très vite, la masse de travail que ce projet demande. L'objectif est visible. Une grande rigueur. Et une volonté d'eau de source pour continuer à aller de l'avant.

    Famille sous l'arbre

    Durant quelques heures, quelques jours pour ceux qui en ont envie. Le temps du silence, le sens de l'histoire, le poids des légendes. L'espace d'un instant au coeur de cette immense plateau de 22 000 Ha, le vent nous parle du Roi Mokoko, (Illoy Loubath Imumba), qui règnait du Gabon à Kinshasa en passant par le Congo Brazza. La source, non loin de nous, fait entendre sa mélopée, tandis que la lune nous éclaire d'une lumière douce et rassurante. Mélange étourdissant.

     

     

     

    La piste devant nous

     

    Belle et bonne journée et bonne lecture !

     

  • R.D.C. Kinshasa, Victoire en chiffres défaite d'une politique ?

    Pin it!

    Bd Lumumba, Echangeur, Limete, Des estimations de votes, les premières tendances commencent à tomber. Les militants des différents partis recuiellent et propoagent les meilleurs scores  engrangés par leur poulain. Telle ville de telle région tombe. Les GSM aux oreilles un bout de papier, des chiffres, des noms de villes, des noms de candidats vites couchés sur le papier.

    Une première analyse, se jeter à l'eau sur base de ce qui est dit, sur base des premières tendances.

    On pourrait dire. "Vers une victoire en chiffres et la défaite d'une politique". Il faudra décrypter dans les jours qui viennent et ne pas aller trop loin avec ce dont on dispose en ce moment. Après tout, c'est le 6 décembre, jour de la Saint-Nicolas, que les résultats encore provisoires seront proclamés. 

    A ce jour, des partis récusent les résultats. Seuls deux candidats restent muets. Le Chef de l'Etat et Etienne Tshisekedi. Probablement certains d'avoir gagné chacun de son côté.

    A 9 heures, les Observateurs Electoraux Africains, SADEC, l'U.A. (Union Africaine),....  tiennent au Grand Hôtel de Kinshasa une conférence de presse pour rapporter le résultat de se qu'ils ont constaté durant le déroulement des élections du 28 novembre 2011 et d'hier.

     

    Bonne journée et bonnes lectures !

  • Le petit bout de la lorgnette

    Pin it!

    Par souci d'objectivité quant au discours du Président de

    la République. Voici un lien ci-dessous qui permet de se

    le télécharger en versin PDF. Ce lien a été mis en ligne

    par l'Ambassade de la R.D.C. à Bruxelles. 


    C'est donc de l'information directe qui permet de se faire

    son opinion sans passer par le petit bout de la lorgnette

    et les commentaires. 


    http://www.ambardc.eu/index.php?option=com_

    content&view=article&id=93:le-president-de-la-

    republique-a-prononce-son-discours-sur-letat-de-la

    -nation&catid=42:rokstories



    Bonne journée et bonne lecture !