barrage d inga

  • De Kinshasa à Boma, toujours un émerveillement

    Pin it!

    Difficile de rester indifférent face à cette grandeur
    et majesté vue du ciel pendant 1 heure de vol au
    départ de l’aérodrome de N’Dolo jusqu’à celui
    de Boma en passant par Matadi et sa piste d’att
    -errissage de brousse en terre rouge stabilisée.

    Et puis au retour le barrage d’Inga, son gigantisme
    le fleuve Congo dompté en ses chutes par l’homme.

    Les chiffres donnent le vertige.

    Cinquante mètres cubes (50 m³) par seconde d’eau
    soit 50 tonnes à la seconde. Des turbines qui tournent
    à Inga 1 sous 1 tonne / seconde (1000m³/sec) d’eau et à
    Inga 2 de 2,2 Tonnes / seconde (2 200 m³ / sec).

    Le dénivelé des rapides sur 15 km est de 90 m. Le
    vertige, la majesté, dame nature et sa grandeur.

    Venant de Kinshasa, le relief est de plus en plus
    vallonné pour donner des collines à partir du km 60
    de Matadi. Ensuite passé Matadi (Le Caillou), çà
    redevient de plus en plus plat, c’est qu’on s’approche
    du delta du fleuve et de l’Océan Pacifique, de l’eau
    encore de l’eau comme si c’était déjà la mer et des
    lagunes à perte de vue.

    Toujours un émerveillement de survoler ces contrées
    et ce pays si divers en tout, mais si grand.

    Images du barrage d’Inga

    inga00110

    inga0099