bemba

  • R.D.C. : Le P.S. muet, André Flahaut joint sa voix à celle de Didier Reynders...

    Pin it!

    Crédit Photo :

    Site du PS (Flickr) André Flahaut lors de "Conférence Débat Belgique - Congo" 

     

    Il est bien difficile d'obtenir une position du parti Socialiste en Belgique sur la situation qui prévaut en République Démocratique du Congo? 

    En tant que Socialiste, je ne comprends pas très bien ce quasi mutisme du Bureau du Parti.

    En fouillant l'actualité, des sites web, des journaux, il y a tout de même une voix ou l'autre qui se prononce et qui donne son avis.  

    Lire la suite

  • Jean Pierre Bemba et la C.P.I. (suite et pas fin)

    Pin it!

    A force d'annonces venant de part et autres, la C.P.I.,

    les avocats, les médias, on serait très vite perdu dans

    le dédale du procès de Jean - Pierre Bemba, qui doit

    avoir lieu en principes le 27 avril 2010. 

     

    C'est pourtant de clarté dont on a besoin. Les  prises

    de décisions, aussi justifiables soient elles, ne sont

    pas pour calmer les esprits et les ardeurs de ceux qui

    croient en Jean-Pierre Bemba et elle renforce l'idée

    d'une conspiration. Il devrait peut être y avoir un devoir

    de réserves. 

     

    Il y a un dicton qui dit "ne tend pas le bâton pour 

    te faire battre". La justice est complexe. Les procès

    longs, à force de procédures et de contre procédures.

    Une chose est, ce qui se passe dans le prétoire, en

    est une autre, ce qui se passe dans le pays et se qui

    se dit. Le populisme prend sa dimension. 

     


    Une fois annoncée sa sortie prochaine vers un pays qui

    serait dans la capacité de l'accueillir, cette dernière est

    rejetée par la Cour d'Appel.

     

    Le fil des événements. Une demande à candidatures

     de pays qui offriraient les garanties  pour la nécessaire

    surveillance de Mr. Bemba dans le cas de sa mise en

    liberté provisoire avait été lancée. On a cité 4 et puis

    6 pays, dont l'Afrique du Sud.  Force est de constater

    que maintenant, ils ne se pressent plus au portillon. 


    Le rejet de la mise en liberté qui avait été décidée par 

    la Chambre de Première Instance vient d'être invalidée

    par la Cour d'Appel. 


     Les points mis en exergue par la CA de la C.P.I. 


    La Cour d'Appel stipule que la Chambre de Première

    Instancelors de sa séance du 14 août 2009 a commis

    une erreur.


    L'erreur est de ne pas avoir spécifier les conditions et

    identifier le pays d'accueil. 


    En clair, la Cour d'appel prend ses précautions et veut 

    éviter d'avoir affaire à une fuite de M. Jean-Pierre Bemba.

    La condamnation encourue en cas de responsabilité

    avérée dans les chefs d'inculpations retenus contre lui

    serait et pourrait être  la condamnation à vie. 


    Le procès fixé au 27 avril 2010, Monsieur Bemba devra

    attendre dans sa cellule sauf si sa défense obtient un

    nouvel examen de sa situation, ce qui est fort peux

    probable.

     

    JP-Bemba_CPI

     

    Bonne journée et bonne lecture !

  • Une réflexion en amnène ...

    Pin it!

    Une réflexion en amène une autre. Celle qui est sur

    le blog de ce matin confirme ce proverbe.


    Quand la loi redevient celle de la jungle,; c'est

    un honneur que d'être déclaré hors-la-loi. "

    Hervé Bazin


    Cette réflexion ramène à tord ou à raison

    à la déclaration de Goma, faites par le Chef

    de l'Etat dans la soirée du 30 juin 2009.

     

    PtJKabila_image_file_1526

    Le Présidant J. Kabila à Goma / Source Radio Okapi

     

     

    Que disait il entre autres ? ....


    "Il est temps que les opérateurs judiciaires

    choisissent leur camp ; celui de servir ou de

    martyriser davantage un peuple déjà meurtri

    et éprouver par plusieurs années de conflits

    et de violences. je ne doute pas du reste

    de tout le soutien  que la population apportera

     à ces mesures qui, dans le plus bref délai,

    contribueront à coup sure à garantir la justice et

    la sécurité judiciaire pour tous..."


    Depuis cette allocution et ce passage les gens

    parlent les journaux écrivent. Ca fait couler beaucoup

    de salive. Des actes sont demandés, un modèle,

    des suites.


    Ce jour la, un ami, me disait, "vous savez ici

    nous sommes dans la jungle"... et de rétorquer

    à son endroit, "n'avez vous pas, n'avons nous

    pas, de temps à autres, le devoir de sortir de

    cette prétendue jungle et de faire triompher le

    bon droit lorsque nous l'avons avec nous,

    rétablir  la vérité quand elle est la, criante à nos

    yeux et pas seulement  ?"


    Merci Hervé Bazin, de m'avoir permis de croire

    ne fut ce qu'un instant encore que cette idée n'

    est pas veine.


    Bonne journée et bonne lecture !

     

  • Kinshasa, la vie reprend ses droits

    Pin it!

    Kinshasa reprend vie, la tête et les pieds lourds et plein
    de questions.

    Quid de l'opposition ? Le gouvernement vire t-il vraiment à
    la dictature ? Ne pouvait - ont pas faire autrement ? Que veut
    dire la position des Ambassades des pays européens ? Quid
    du Sénateur et Ex-Vice Président Bemba ?

    A ce propos, 14 ambassadeurs des pays de l'Union européenne
    se sont prononcés mardi.

    Ils ont jugé prématuré et inadapté le recours à la force
    et estimé le bilan de 200 à 500 morts.

    C'est dire en peux de mots le fossé qui s'est creusés ces
    dernières heures entre la Communauté Internationale et le
    pouvoir en place. Vous pouvez vous rendre à vos tabloïdes
    préférés pour avoir le contenu complet de se qui s'est dit
    lors de cette conférence de presse.

    D'autres parts, le Président Kabila a tenu lui aissi un point
    de presse.

    Le message est clair..."assez de rumeurs et de discours, les
    congolais doivent se mettre au travail."

    Pour l'heure, Kinshasa est encore groggy de ces deux jours
    violents.

    Un journal titrait ce jeudi "Kabila sur les traces de Mobutu"

    Kinshasa où la vie reprend malgré tout ses droits, l'ambiance
    est plombée par un goüt amert et des questions plein les têtes.

    L'avenir. Il faut penser à l'avenir... l'espoir comme toujours
    ici, fera le reste, fait le reste.

    Ci-dessous : La BIAC et l'Ambassade d'Espagne à Kinshasa.

    24 mars BIAC

  • RDC, week-end politique...

    Pin it!

    Ce week-end, la R.D.C. devrait avoir son Gouvernement.
    En effet, le Parlement a été convoqué pour mercerdi 24
    janvier 2007. Certainement pour une communication aux
    parlementaires de l'équipe gouvernementale et donc le
    programme de ce dernier.

    Le travail de Monsieur Gizenga ne semble pas avoir été
    aisé. Les différentes formations rassemblées au seins
    de l'A.M.P., réclamant chacunes des ministères. Normal
    dans un contexte de victoire, où chaque voix apportées
    ont pesées lourds dans le résultat final.

    Parmi les principaux, le PPRD,(Parti du Peuple pour la
    Reconstruction et la Démocratie),le Palu,d'Antoine Gizenga
    (Parti Lumumbiste Unifié),le MSR,(Mouvement Social pour le
    Renouveau, le PDC,(Parti Démocrate Chrétien),Codeco,
    (Coalition des Démocrates Congolais),l’Udemo, de Monsieur
    Nzanga Mobutu, (Union des Démocrates Mobutistes),le
    CCU,(Convention des Congolais Unis),le Panu (Parti de
    l'Alliance Nationale pour l'Unité) de Monsieur Futa et
    enfin l'ARC (Alliance pour le Renouveau du Congo) de
    Monsieur Olivier Kamitatu.

    Depuis ce vendredi les sénateurs sont connus.

    Les 108 Sénateurs de la République Démocratique du Congo
    sont connus.

    Le grand titre de cette prolamation est sans nul doute
    l'annonce de M. Jean-Pierre Bemba, Sénateur de Kinshasa.
    Monsieur Yerodya est lui aussi élu au Sénat pour le Bas-
    Congo.

    Cette élection n'a pas vraiment retenu l'intérêt de la
    poupulation, qui attend avec impatiente la publication
    du Gouvernement par le Premier Ministre.

  • Lendemain des résultats à Kinshasa.

    Pin it!

    Après l'annonce faite par la CEI des résultats des
    élections présidentielles et la victoire de M. Joseph
    Kabila Kabange avec 58,05 % des suffrages exprimés.

    Monsieur Kabila s'est adressé à la Nation via la RTNC,
    Radio Télévision Nationale Congolaise.

    Elu avec des suffrages variables selon les régions, mais
    avec des apports importants de Messsieurs Gizenga et
    Mobutu. Le Président Joseph Kabila, plus jeune
    Président africain, s'est présenté comme le président
    de tous les Congolais, qu'il a invités à "la fraternité et
    la tolérance", "la campagne électorale était terminée".

    Il poursuit ;

    "Il est normal que toutes les Congolaises et tous les
    Congolais aient exprimé différemment leur choix. Tous
    doivent, où qu'ils soient, avoir néanmoins l'assurance
    que j'entends rester le président de tous, sans distinction
    aucune".

    "Avec la publication des résultats provisoires ce jour
    (mercredi), il est clair que la période de la campagne
    électorale, qui est une période qui agite les esprits,
    est terminée. Les quolibets, les propos licencieux doivent
    cesser pour que l'élégance reprenne le dessus", a-t-il
    souligné. "C'est pourquoi, je vous demande ce soir de
    rester unis et de vivre dans la fraternité et la tolérance",
    a-t-il poursuivi, invitant également la population
    "au calme et à la discipline".

    Dicours calme, posé, ferme.

    Ce matin, la ville est calme. Quelques jets de pierres
    ci et là près ed Forestcom et en face de la Maison QG de
    Jean - Pierre Bemba.

    Les taxis ne roullent que très peux nombreux. Les gens de
    Masina, N'Djili et autres ont du mal à se rendre en ville.

    Les magains au moment de cette note ne sont ouverts que de
    façon éparses.

    M. Bemba ne s'est pas encore adressé à la population. Son
    entourage continue de crier au hold -up électoral.

    Quelles solutions vont être prises dans les heures qui suivent ?

    La carte des électeurs définit un clivage Est - Ouest. Par
    son adresse hier à la Nation, M. le Président à fait montre
    de s'en soucier tout en affirmant son atachement
    à l'unité, au travail et aux valeurs de la démocratie.

    Ce que la population attend maintenant, c'est que le candidat
    de l'oppposition au Président se définisse dans cette
    géographie poplitique.

    Kabila vainqueur

  • Kin-La-Belle, au bord de la crise de nerfs...

    Pin it!

    Seconde journée écourtée et tension accrue.

    Depuis hier, les magasins ferment vers 15 heures. La population veut rentrer chez
    elle en toute tranquilité et sans attendre les taxis durant des heures sur les axes
    routiers.

    D'après les informations reçues de ci et delà,
    la CEI doit annoncer les
    résultats en sa possession ce mercredi vers 20 heures. Personne n'a envie de
    traîner en ville entre temps.

    D'un côté le camp de J.P. Bemba
    qui fait savoir que les résultats sont manipulés
    et que c'est le candidat UN (Union Nationale)
    qui gagne avec 52 % des voix.

    De l'autre, l'UMP, (Union pour la Majorité Présidentielle),
    avec la CEI (Commission
    Electorale Indépendante), disent que les résultats, donnent
    Monsieur Joseph Kabila
    vainqueur des élections  avec plus ou moins 58,5 % des suffrages.

    Si l'on ajoute à ces informations diverses, la volonté de faire quitter de la Capitale,
    six cents militaires attachés à Monsieur Bemba, on comprend mieux la tension qui
    règne à Kinshasa en ce moment.

    A ce propos, les négociations n'ont pas l'air d'avancer. Plus encore, ces soldats
    se seraient volatilisés dans la ville et le Gouvernement  dit vouloir  agir  pour garantir
    plus de sécurité à Kinshasa.

    La République Démocratique du Congo, dans un contexte historique sans égal
    pour cette nation, est entrain  de s'enfoncer dans un dialogue de sourds.
    C'est comme si les uns disent en face ce que l'autre veut entendre sans penser
    un traître mot à l'engagement pris.

    Difficile de se faire sa propre opinion. Si ce n'est celle, que la situation ne s'
    améliore pas et qu'elle s'enlise de jour en jour.

    Dans les états majors des diffétentes composantes à la négociation, on semble
    pourtant serain.

    C'est comme si la parole donnée était celle aussi de toute une population.
    C'est comme si les cris de la cité n'atteingnent pas les oreilles des responsables.

    Responsables de la sécurité de l'ensemble des personnes physiques qui
    vivent au Congo. Responsables aussi de décider de ce qui doit être fait, être
    décidé en pareille situation. Peux de gens croient actuellement le discours qui
    tend à rassurer quant à l'issue de cette période tendue.

    Samedi, ils ont surgits de nulle part. Et demain ?

    Le discours est simple. Dans les cités de la capitale qui ont votés pour Monsieur
    Bemba, "Bemba a gagné ici, à Kin. avec plus de 60 %, il est le Président".

    Comment faire comprendre que ce n'est pas ainsi ?
    Comment faire comprendre que Kinshasa n'est pas la R.D.C. ?
    Comment faire comprendre que les taux d'abstentions et votes nuls ont
    profités pour l'un et l'autre candidat selon la  Province où çà se passait ?
    Comment dire que lors d'élections, partout dans le monde, il y des plaintes ?.

    Comment faire convaincre, si la volonté politique de le faire, ne s'affirme pas ?

    Dernière nouvelle, ce soir, la promulgation ne se fera peut être  pas. 
    Appels au calme de toute parts.

    Kin-la-Belle se réserve encore !







  • Et le fil conducteur la dedans ?

    Pin it!

    Envie de dire autre chose, de parler d'un coup de coeur.
    Changer d'univers, l'espace d'un post.

    Pendant que les rumeurs continuent de circuler. Que les gens
    cherchent à s'extirper de Kinshasa. Qui vers Brazza. Qui vers
    Nairobi ou ailleurs.

    Kinshasa attend toujours la proclamation des résultats.

    Kisnhasa attend de savoir si oui ou non,
    il y a accord entre Gouvernement, Monsieur Jean - Pierre Bemba
    et la MONUC pour le déplacement des 600 militaires attachés à
    M. Bemba vers Maluku.

    Kinshasa est sous une tension extrême.

    Alors, oui, envie de quitter le fil rouge de ce carnet
    de notes et de donner à voir et à lire
    quelque chose de beaux. Nous avons tous besoin de
    quelque chose de beaux. Ce superflux qui fait du
    bien au sens et à notre âme. La culture
    en fait partie.

    Photos de Monica Belluci et extrait de son interview sur
    Evene, par Mélanie Carpentier.

    Avant cet extrait un proverbe de la culture africaine, si
    dense et si belle.

    "le soleil n'oublie jamais un village, même s'il est petit".

    Extrait choisi, interview de Monica Belluci.

    Malraux a dit “La culture ne s’hérite pas, elle se conquiert”…

    C’est vrai qu’il faut conquérir la culture. C’est un
    engagement humain personnel. Quand on aborde un livre religieux,
    par exemple, il faut toujours avoir une base culturelle
    solide derrière pour ne pas prendre la chose au premier degré.
    C’est très dangereux et risqué. La culture fait de nous
    des humains. Personnellement, parce que je suis comédienne, j’ai facilement
    accès à la culture mais je ne me considère pas comme
    une intellectuelle. Je suis quelqu’un de très lié à la vie.
    J’aime les leçons de la vie. J’adore ce que
    m’apporte l’existence. La vie est un livre merveilleux.

    543_bellucci

    Monica beluci 1

  • Rêves, utopies, sufffrages

    Pin it!

    L'écart entre les deux candidats à la Présidence de la République
    Démocratique du Congo se resserre. Il est toutefois certain, sur base de
    résultats encore parciels, que le Président sortant se succédera à lui-même.
    L'écart ? Plus ou moins 6%, probablement.

    Quid du lendemain des proclamations ?

    Kinshasa est sous une tension terrible. Le stress est quasi permanent. Chaque
    mouvement de foule est aussitôt analysé comme étant le début d'incidents.

    Kinshasa ressemble dans l'inconscient à une marmite qui est à ébulition
    et dont la soupape soit sauter !

    Les événements ne sont pas qu'allarmistes pourtant. La rencontre du Président
    sortant et de son challenger, M. Bemba au Palais Présidentiel,
    le 7 novembre, est un signe encourageant. Que se sont ils dits ?
    Rien à filtrer. Le communiqué laconique relate un entretiens fructueux.
    Pas de déclarations directes de la part des deux candidats à la
    conduite des affaires du pays.

    Quelle va être le choix de la nouvelle majorité, sortie des urnes ?
    Va t'on vers une Présidence retranchée sur les acquits du votes ?

    Va t'on vers un Gouvernement d'Union Nationale, dans lequel, le "perdant" se
    verrait attribuer des responsabilités importantes ?

    Aro, crieront les uns. Hourra, crieront les autres.

    Quoi qu'il en soit, la carte représentative divise le pays.
    L'est à voté en masse pour le M. Joseph Kabila, tandis
    que l'Ouest, a voulu remettre son sort entre les mains de M. Bemba.

    L'impacts des alliés, M. Gizenga entre autres, jouant de façon significative
    à Kinshasa et en partie dans la Bandundu, tandis que l'essais
    en faveur de M. Bemba dans le Katanga est nul.

    Autre indice, la participation massive à l'est et une moindre motivation
    des électeurs à l'ouest sont prédominants dans le résultat final. Sans
    compter les deux KasaÎ. Ils se sont mobilisés pour,le second tour
    et pour M. Bemba.

    On ne peut pas vouloir tout et son contraire !

    L'appel à la désertion au rescencement des électeurs dans ces
    deux provinces, le discrédit jeté à l'avance sur ces élections historiques
    avant la match. Et ensuite, demander aux populations de voter, est
    en partie dommageable.

    Comme dans la fâble de Monsieur de Lafontaine, "rien ne sert
    de courir, mieux vaut partir à temps". Avant l'heure, c'est pas l'heure,
    et après l'heure , c'est plus l'heure !

    C'est aux congolais de choisir leur voie.

    Pour ce Congo nouveaux, issu, d'un vote historique et démocratique.
    A eux de décider, comment rêver un congo plus prospère.
    A eux de dévoiler leur utopie quant à l'avenir de
    toute ne nation.

    "L'utopie, c'est la vérité de demain" s'est exclamé Victor Hugo.

    L'utopie, ici, c'est entre autres ;

    Relever l'économie du pays.

    Souder 11 provinces (25 selon la nouvelle Constitution).
    Développer ces mêmes provinces et régions.
    Eduquer. Soigner.
    Relever le PIB (74 $ stat. de 1991).
    Rassembler les ethnies, les langues et les dialectes (5 langues avec
    le Français).
    Désarmer les groupes incontrôlés.
    Unifier l'armée.

    Et la liste est longue encore.

    Les douze travaux d'Hercule à côté de çà ...

    Alors, au delàs du suffrage, si l'utopie d'aujourd'hui devenait la réalité
    de demain !

    Photo : Poignée de mains. / Digital Congo.

    kabila_bemba_main

  • Le débat n'aura pas lieu...

    Pin it!

    L'affrontement des idées et des deux candidats face aux caméras
    n'aura pas lieu.

    C'est via Pino et Belga interposé que l'annonce m'est parvenue.
    La "tension" est trop forte et il n'y a aucune
    confiance d'un camp envers l'autre.

    Ce sont donc des élections sur fond de tension, qui se
    dérouleront dimanche. Dimanche, la population ira voter.

    Quid, des reports de voix annoncés ?

    Quid, de la sécurité ?

    Quid, de l'ambiance dans laquelle cette démarche démocratique aura lieu ?

    Décidément, Kinshasa n'est pas tanquille.

    Les Drones de l'EUFOR ont repris leurs survols de la ville
    ce 25 octobre 2006 afin de prévenir des mouvements anormaux.

    Comme dirait un qu'on connaît "Rock'n Roll"...
    sauf qu'ici le swing n'est pas celui que l'on voudrait.

    On préférerait une Rumba réconciliatrice des corps et des esprits.
    Cette gaïté congolaise tant réputée.

  • Remaniement Gouvernemental

    Pin it!

    Après la tempète, le calendrier est en train de tenir la route
    des promesses faites avant les élections.
    C'est ce que relèvent tout les journaux de la capital ce mercredi
    et avec raison.

    Conformément à l'article 77 de la loi électorale, plus précisément aux points
    1, 3, 4, 6, 7 et 9, il a été demandé aux ministres et mandataires publics
    élus députés nationaux d'opérer un choix entre leurs anciennes fonctions et l'Assemblée
    nationale. Cela pour éviter l'incompatibilité condamnée par les articles 96 et
    108 de la Constitution de la République.

    Parmis les nouveaux mandataires, Mr. Le Général Denis Kalume, bien connu
    sur la scène internationale devient Ministre de l'Intérieur.

    Parmis les sortants des personnalités connues qui ont choisis le Parlement
    plutôt que de rester à leur poste. Honoris Kisimba Ngoy (Justice),
    José Makila (Travaux Publics), N'dom Nda Ombel (Agriculture), Théophile Mbemba (Intérieur),
    Adolphe Onusumba (Défense), Célestin Vunabandi (Portefeuille).

    Nous avons connu une manifestation d'anciens combattants, militaitaires démobilisés, invalides et veuves
    de guerre. Objet de la manifestation, "réclamation des soldes impayées"

    Pourtant,les choses ont l'air de se mettre en place, d'autant plus
    que l'on annonce depuis ce matin, un débat télévisé entre les deux
    candidats, Mrs. Kabila et Bemba, pour le 26 octobre 2006.

    Pour un événement, c'est un événement !

    Ci-dessous, photos de M. D. Kalume, M. JP Bemba et M. Joseph Kabila

    Denis Kalume

    imagesBembaJ Kabila

  • Le monde est un village

    Pin it!

    Le titre est emprunté à une émission de la RTBF. Je ne me
    suis pas foulé aujourd'hui. La Belgique vote ce dimanche aux Communales
    et Provinciales, les municipales comme disent les français. A Kinshasa, les deux
    camps fourbissent leurs armes, au propre et au figuré. Des dissonances de
    l'un et l'autre pays, des enchevêtrements, comme si le cordon ombilical n'était pas coupé.

    Ne prêtez pas à cette note ce qu'elle n'insinue pas. Elle ne dit
    pas qui était le nourricier de ce cordon. Des candidats d'origine congolaise à
    Bruxelles, « Monsieur Bertin Mampaka », à Dour , « M. Bob Kabamba » et d’autres un
    peux partout. Des échauffourées dans le quartier de Matonge à propos des
    élections en République Démocratique du Congo. Des attaques contre le Président actuel.
    Des accusation portant atteinte à sa nationalité. L'éternel et lancinant leitmotiv de
    cette campagne et au delà de ses détracteurs depuis toujours. Des atteintes aux droits des personnes congolos-belges qui ne sont pas de cet avis dans les rues de Bruxelles. Vraiment, en tout cas, M. Jean Pierre Bemba et son
    entourage ratissent larges.

    Ici à Kinshasa, l'ogre "Communauté International" personnalisé par M. Louis Michel, est
    vilipendé par les partisans du "Mwana na Mboka" "Enfant (fils) du pays".
    On recommence à se jeter des nouvelles accusations par médias interposés.
    "Il n'est pas congolais, il est rwandais" disent les uns, à propos de
    M. Joseph Kabila, "arrêtez vos insinuations cannibales que vous êtes" de l'autre,
    en référence aux exactions présumées des forces armées de M. JP Bemba.

    Revenons à M. Louis Michel un instant. Difficile sinon intolérable de laisser dire ce
    qui se dit à son propos. Même en étant à l’opposé de son parti
    politique en Belgique. L'ensemble des personnes tout partis confondus, qui ont travaillés
    avec lui lors de son Ministère aux Affaires Etrangères belge, et aussi
    de son mandat de Commissaire Européen, sont d'accord pour dire, que le gars
    de Jodoigne, à pesé de tout son poids, et il en a, dans
    l'avancée du processus de transition et de démocratisation du Congo et a la
    pacification de la Région des Grands Lacs Africains.

    Tout simplement parce qu'il, croit en ce qu'il fait, il croit en
    cette partie de l'Afrique et il l'aime. Çà se sent, çà se voit.
    Je ne connais pas ce Monsieur. Mais çà transpire. "Il n'est de pire sourd
    que celui qui ne veut pas entendre". La démagogie joue à plein de
    Kinshasa à Bruxelles. Le Vlams Belang est la aussi pour nous le rappeler.

    Alors, le monde n’est il pas un village ?

    IMG_2206

  • L'Assemblée Nationale à siègé

    Pin it!

    La nouvelle Assemblé Nationale issue des élections du 30 juillet 2006, s'est
    réunie cet après-midi. Les Partis de Messieurs Gizenga (Lumumbistes) et Nzanga
    Mobutu, (fils du Maréchal Mobutu Sese Seko) ont rejoints avec d'autres, les rangs
    de la coalition de M. Joseph Kabila.

    Avec ces nouveaux apports de députés, la coalition de M. Joseph Kabila
    à la majorité dans le nouvel émicicle. Certaines rumeurs venant des régions
    font état de mécontentement par rapport aux décisions prises par M. Gizenga
    et M. Mobutu. L'apport de ces voix et de ces mouvements donne
    à M. Joseph Kabila, une plus grande marge de manoeuvre tant à l'Ouest qu'à Kinshasa
    et laisse augurer d'une victoire probable du Président sortant lors du second
    tour présidentiel qui l'opposera à M. JP Bemba.

  • Nouvelles de Kinshasa et du monde

    Pin it!

    16,36 heures, message sur le gsm, "INFO EUFOR : début d'incendie accidentel à Canal KIN TV,
    chaîne de télévision appartenant à M. Jean-Pierre Bemba.

    Second message vers 17,33 heures. La Monuc protège les pompiers qui sont entrain d'intervenir
    sur les lieux.

    A qui profiterait cet acte, si celui-ci s'avérait non accidentel ? Va - t - on vers
    une escalade de la tension

    Le Président Joseph Kabila est à New-York au siège de l'ONU. Il doit s'adresser au aux
    Nations Unies ce 18 ou ce 19 septembre 2006. Il n'est donc pas le pyromane.

    Et puis cette histoire des propos tenus par le Pape Benoît XVI. Que se passe t'il dans
    la tête de ceux qu'on appelle, "les grands" ? A croire que le monde ne va pas encore
    assez mal et qu'il faut rajouter de l'huile sur le feu de la connerie.

    Bon il a fait son acte de contrition à partir de son balcon de Castel Gandolfo.
    Mais le mal est fait. Les extrémistes qui n'attendent que des prétextes en ont un.
    Les musulmans du monde se sentent vexés. Il rappellent encore malgré tout qu'il ne faut
    pas confondre Islamisme et Musulmans.

    Mais bon, on se retrouve avec des citations du temps des croisades et une nouvelle
    opposition de deux mondes, (l'un bon et l'autre mauvais) de deux civilisations, de deux religions.

    Le monde tourne. A l'envers, souvent. A l'endroit, quelquefois.

    Je ne sais pas pourquoi, mais je couche ici une citation de Prévert. Pour me marrer peut être ?

    "Le pape est mort
    un nouveau pape est appeler à reigner
    Araignée, c'est un bien drôle de nom çà pour un pape
    Pourquoi pas Libellule ?

    Sur ce, je m'en vais joué avec les p'tits et leur lire des histoires
    pour les petits. Ils ont le temps de découvrir le reste.

  • Le Président sortant officiellement en tête

    Pin it!

    Je n'ais pas fait les comptes, mais la CEI, oui. La coalition des partis autour du Président
    sortant, M. Joseph Kabila, est en tête des suffrages aux législatives. La plate-forme autour du Président
    récolte plus de 200 sièges sur 500 à pourvoir. Donc pas de majorité absolue.

    Etant donné le nombre de député qui se sont présentés sur des listes indépendantes, d'âpres négociations ont déjà commancées sans nuls doutes.

    Pour rappel le nombre de députés à élire lors de ces élection est de 500 sur un
    total de 9.707 candidants qui se sont présentés lors de ces législatives. Les nationalistes du RENACO
    viennent en seconde position avec une centaine de sièges. Le RENACO soutient M. Jean-Pierre Bemba.
    Le parti des Lumumbistes le PALU, de M. Antoine Gizenga est dotté de 34 siège et est la troisième
    force politique au Congo.

    M. Antoine Gizenga, dont certains disent déjà, qu'il serait le futur Premier Ministre en cas de victoire de
    M. Joseph Kabila le 29 octobre 2006 prochain.

    Retour sur l'histoire, en effet, M. Gizenga, proche de M. Patrice Lumumba, avait été ministre du premier gouvernement du congo
    indépendant en 1960.

    Ci-dessous deux cartes de la RDC. En verte la carte électorale et des circonscriptions

  • Kin-La-Belle, ville morte

    Pin it!

    Il est 10,10 heures et je suis rentré de ma sortie en ville. Rien ou très peux de choses. Quelques voitures sur le Boulevard du 30 juin, des bâdeaux à quelques endroits, Forestcom, croisement Bd du 30 juin et Tchad, les magasins sont tous fermés. Sur le Boulevard en face de la poste le kiosque des agents de roulage, pourtant lourd et lesté de béton est à l'horizontal en travers du Bd. Très eux de mouvements. La Radio RFI annonce que des blindés légers sont déployés en ville par la MONUC et l’armée, je n’ais rien vu, de Barumbu en remontant par Itaga, Grand Hôtel de Kinshasa, jusqu’à Kintambo Magasin, pas un mouvement de troupes, des policiers cachés dans les rues perpendiculaires aux axes principaux. A part çà, rien. Les rues commerçantes sont vides.La peur domine, les gens m’appellent de Masina, de Barumbu, de Yiolo, etc… la peur domine, les gens ont entendu ce qui s’est passé hier soir en ville, les morts etc, et ils restent chez eux dans l’attente d’avoir des informations fiables. Parce que c’est bien de cela qu’ils manquent aussi. Des responsables de la Bracongo, entreprise brassicole de la place ont du rentrer vers la ville ils ont été empêchés de rentrer dans leur entreprise. En effet, le croisement N’Dolo et Poids Lourds était bloqué par les étudiants de l’ISTA, Institut Supérieur Technique. Les étudiants de cette grande école seraient du côté de M. JP Bemba et ne comprennent pas les résultats annoncés hier par le CEI. Que nous réserve cette journée ? Quant à moi, j’ai annulé l’ouverture du magasin et demandé à mon personnel de rentré chez eux. La rumeur alimente la peur et Kin-la-belle est ville morte en ce lundi 21 août 2006, c’est un fait à cette heure.