cal

  • Na pas sortir de la RDC pour parler du "voile"

    Pin it!

    Que ce soit clair dès le début entre nous. je suis "athée" et

    me considère comme un libre penseur. Je suis donc par ce

    fait même pour "un état laïque" avec séparation des pouvoirs.


    Dans l'esprit même des lumières et ensuite de la Commune

    de Paris. Celle des droits de l'homme.


    Le débat en Belgique sur le port du voile dans un hémicycle

    ou celui en France lancé par le Président Sarkozy me laisse

    perplexes, me forcent à réfléchir à débattre avec moi-même.


    En Belgique, état "Séculier", Madame la députée CDH, pose

    problème. Madame Mahinur Ozdemir choisi le port du voile

    dans l'hémicycle bruxellois. L'éthique électorale veut que le

    choix des citoyens s'est porter sur une candidate qui n'a pas

    caché ses opinions ou falsifier ses origines et ses croyances.

    Elle est de plus élue sur une liste d'obédience plutôt chrétienne

    (CDH ex PSC) où semble t'il, elle ne fait pas "tache".


     

    ozdemir2belga
    Phot Belga : Mahinur Ozdemir


     

    Le débat est vaste : aucune prétention ici juste réfléchir.

    Réfléchir à ce qui est le plus juste. Réfléchir à ce qui est

    le plus humaniste au delà des différentes croyances ou

    appartenances idéologiques.


    Qui peut porter sur soi des signes visibles de croyance ?

    Où peut ont porter ces signes ?

    Quand peut on les porter ?

    Quels sont les signes "dits" visibles appelant au prosélytisme

    d'une ou des religions ?

     

    La liberté de culte(s) annule t'elle la laïcité et donne t'elle un

    surcroit de statut aux différentes églises ?


    Voir à ce sujet la situation de la Suède, par rapport à d'autres pays

    européens où le corolaire entre statut juridique et pratiquants est

    bien en dessous de celui de la France par exemple et le Portugal

    qui avec des Etat Laïques sont bien plus vivaces dans leurs 

    traditions catholiques ...

     

    Le Parlement et les signes d'appartenance....

     

    En rapport aux endroits bien précis. Comme le dit à la 

    R.T.B.F., Monsieur Delruelle, Président du CECLR (Centre

    pour l'égalité des chances et la lutte contre le racisme) "Le

    parlement n'est-il pas par excellence le lieu de neutralité

    où les députés peuvent exprimer ce qu'ils font ? ..."


    Autre débat et autre pays, la France.


    Etat Constitutionnellement Laïque" et non séculier, la Bourqua

    vient s'insinuer dans le débat national. Il est certain qu'il sera

    plus suivi et passionné que celui de l'emprunt demandé par le

    Président Sarkozy et ou d'autres mesures annoncées lors de

    son allocution de Versailles.


    Il est vrai que les français n'avaient pas assez de fers au

    feu. Justice, émigration, écoles, relance économique, lutte

    contre le chômage. Il fallait un sujet qui attise les passions,

    et réveille les français.


    Alors que le Président des Etats Unis, Barack Obama, met

    les freins et tente de modérer sur la question du voile il dit

    entre autres "Encore une fois, ce sont les musulmans en

    général qui sont montrés du doigt."... comme s'il ne s'agissait

    pas de citoyens comme les autres. Voir son discours du

    Caire.

     

    Question de mode de vie, question de tolérance.


    Il semble difficile d'admettre que le voile puisse être un

    choix personnel et volontaire de certaines femmes. Comme

    le dit dans le FIgaro, Bernard Godard, qui est considéré

    et reconnu en France comme étant un des spécialistes de

    l'Islam, "si certaines femmes souffrent de ce voile qui les

    ensevelit de la tête au pied, "la majorité a volontairement

    adopté cette tenue" (Le Figaro, 19/06/09).


    Une question vient encore encombrer mon esprit. Et si

    tout ceci n'était fait qu'à des fins populistes, un moyen

    de détourner les gens de ce qui est autrement essentiel

    pour eux ?


    Les fondateurs de nos sociétés modernes, ont eu à coeur

    de lier "les droits de l'homme" tous les droits, dans des

    constitutions démocratiques pour et au service des peuples

    ils sont devenus eux mêmes des références pour les pays

    émergeants et ceux qui optent pour une démocratie moderne.


    Thomas Jefferson disait, à propos de la séparation de l'Etat

    et des pouvoirs de l'église  "J’ai toujours considéré qu’il

    s’agissait d’une affaire entre l’homme et son créateur, dans

    laquelle personne d’autre, et surtout pas le public, n’avait le

    droit d’intervenir" (cité par Nicole Bacharan, in  Faut-il avoir

    peur de l’Amérique ? , Paris, éditions du Seuil, 2005)

     

    C'est qu'au moment de la déclaration de l'indépendance

    des Etats-Unis, le concept des "Lumières" à fait son nid

    dans le nouveau monde, malgré une référence marquée

    sur le "Dieu créateur" l'attachement à la séparation des

    pouvoirs est incontestable.


     

    rtbfinfo_logo

    cliquez sur le logo


    Quant aux passions que suscitent ces sujets, il suffit de lire

    les commentaires des intervenants sur le site de la RTBF

    radio, suite aux débats de "Matin Première". On comprend

    mieux les dérives passionnelles et populistes d'un tel débat

    s'il n'est pas cadré par une "Commission" ou un "Ombudsman"

    complètement neutre et dont la personnalité morale est

    reconnue de tous et toutes.

     

    Pour faire raccord avec l'Afrique et la R.D.C. en particulier,

    bien plus inquiétante la prolifération des églises de réveil et

    des méthodes employées. Des prédicateurs qui demandent

    l'offrande (Argent) au pauvre peuple. Endoctrinement pour

    ne citer que la partie visible de l'iceberg.

     

     

    Tirons un trait rapide sur cet état de faits sans l'oublier pour

    autant. Lire à ce propos le livre roman de Mme Bernadette

    Tokwaulu, "La fente".

     


    Ici, difficile de faire comprendre que l'on soi, sans dogme,

    sans dieu, sans autre croyance qu'en l'humanité et ses

    possibilités scientifiques. C'est un mode de vie, que nous

    nous devons de respecter sur base d'une histoire riche et

    séculaire des peuples d'Afrique qui n'ont pas attendu les

    pères d'ou qu'ils viennent pour avoir leur propres codes de

    la relation des âmes à l'être suprêmes.

     

    Le tout basé sur la relation entre le visible et l'invisible.

    Le visible, le monde des hommes, l'autre, l'invisible celui

    d'un Créateur et des puissances diverses qui spécialisées

    dans différentes fonctions se raccordent à un dieu unique.



    Bonne journée et bonne lecture !