chanson francaise

  • Eléor

    Pin it!

    J' avoue, je ne connaissais pas. Pourquoi ? Alors,que je suis connecté

    á la radio et á la musique d' où qu' elle vienne. Éclectique , comme on

    dit. C'est mieux que profane. Un profane qui ne pourrait pas vivre sans 

    la musique. Sans ces sentiments différents qu'elle nous procure. Nous

    passons, de l'émotion aux larmes, au rire, à la réflexion, à la plénitude,

    notre Mémoire se met en marche. Les bons moments, comme les moins

    bons.

     

     

    Ce dimanche , dans la voiture, je crois reconnaître le son, le timbre

    de voix, le phrase d' Yves Simon. 

     

    Je pointe les yeux á mon afficheur de titres, pas besoin de Shazam,

    Dominique Á. "Eleor."   Coup de cœur ! 

     

    C est pour moi une decouverte. Un coup de foudre. Que je me fais 

    un plaisir de partager avec vous. 

     


     

     

    Depuis, je suis allé me renseigner. Je suis 20 ans en retard. C était 

    l époque de l' expatriation, des missions, de nouvelles découvertes.

    Sans Dominique Á, je me suis expatrié, je l' ai manqué. Á moi de me

    rattraper , de me ressourcer. 

     

    Je je vais peut être l incorporer à mon manuscrit de "La Musique 

    pour Memoire" que je suis entrain de terminer. 

     

    Belle le et bonne journee

    belle(s) et Bonne(s) Lecture(s) (ecoute(s)

    Aussi ! 

     

  • Il est mort le poète....

    Pin it!

    18,05 heures, dans la voiture, la nouvelle tombe et résonne.

    Jean Ferrat est mort. Ardèchois coeur fidèle, a la chanson 

    Française, à Aragon, à ses idées progressistes, non encarté

    mais compagnon de route du PCF. 


    Il est mort le poète dans sa montagne, et mon dieu que la

    montagne est belle. 


    Il est mort le poète à la cuirasse de ceux qui résistent au 

    temps et aux modes, Potemkine. 


    Il est mort le poète et n'a rien sacrifié de ce qui lui tenait

    à coeur. Que serais-je sans toi qui vins à ma rencontre, que

    serais-je sans toi qu'un coeur au bois dormant...


    Il est mort le poète compagnon de route qui honnit les bénis

    oui-oui et qui dénonce l'invasion de Prague. Bilan d'un autre

    son de cloche d'un autre Camarade.


    Il est mort le poète d'aimer à perdre la raison les poèmes de 

    son compagnon, son ami, son maître, Aragon.


    Les yeux d'Elsa offerts à tous par sa voix et sa musique et 

    qui dit avec Aragon "la femme est l'avenir de l'homme"...

    'le poète à toujours raison, je déclare avec Aragon, la femme

    est l'avenir de l'homme."


    C'est comme un roman inachevé, rendu aux oubliettes des

    radios et télévisions, le prix de son engagement, Jean Ferrat

    est un des maîtres sacrés de la chanson française. C'est 

    beau la vie. 


    Un phrasé rare, pour ne pas dire unique, un visage d'ange,

    le sourire dans la moustache, il est mort le poète.


    jeanf

     

    Bonne journée, bonne lecture quand même. Comme

    on dit, le spectacle doit continuer. Sauf que Ferrat ce 

    n'était pas du spectacle, c'était des idées, entre nuit et

    brouillard.