communaute internationale

  • R.D.C. : Privilégier le Dialogue, Eviter le sang

    Pin it!

    Crédit Photo @DanyMasson 2011 Dans quelle direction ? 

     

    Comme sombrent les nations ….

    Quand la Vengeance écoute la requête du Fou

    Quand la Haine annule l'analyse et la Raison

     

     

    Losque j’ai commencé à rédiger cet article, les événéments qui ont fait des morts à Kinshasa, les 19 septembre 2016 et le 20 septembre 2016, lors de manifestations organisées par l’Opposition et qui ont été reprimées par la Polce (PN)  n’avaient pas encore eu lieu.

    Nous sommes entré dans un engrenage de la violence qui était prévisible, tant les positions défendues par les deux parties, Opposition et Majortié Présidentielle (MP) sont opposées.

    Je regrette, vivement ce qui se passe. Je me suis fait entendre via Twitter, sur Facebook et dans ce blog. “Chronique d'un carnage annoncé”. “Descente aux enfers”.

    Je suis outré de la manière utilisée par l’oppositon pour instrumentaliser la population avec des propos “Populistes”, “Ethniques” ou “Nationalistes”. Je suis déçu du silence du Président quant à ce qu’il entand et attend de ces semaines et mois à venir.

    Je me sent agressé, chaque jour sur les "réseaux Sociaux" tant la haine est perceptible, l'appel au sang y est criant. Sous couvert d'anonymes, sous couvert de l'appel à la Démocratie, c'est de vindicte dont il est question. J'appel les intellectuels à se mobiliser pour prendre leur plume et appeler de leurs voeux que le sang ne coule plus. Que le dialogue est nécessaire.

    Comme disait Mitterand, "Donnons le temps au Temps !" 

    Pour l’Opposition, à quelques Leaders près, “C’est tout, tout, tout ”, même le Chao, et le Néant SAUF Joseph Kabila. Sauf, le Dialogue afin d’arriver à un concensus sur une date “possible” à laquelle, les élections pourront se tenir. Etant donné le budget nécessaire. Les données nécessaires au bon déroulement de celles - ci.

    Cette note, n’a nul autre objectif que donner un avis quant à la situation actuelle d’une part et dire ce que je pense du déroullement de la campagne dans les jours et semaines à venir, en vue des élections en République Démocratique du Congo, d’autre part.

     

     

    Lire la suite

  • L'actualité de la guerre reprend le dessus

    Pin it!

    Dans un climat d'attente d'un nouveau Premier Mnistre,

    et sur fond de bruits de bottes à l'Est de la République,

    le Président J. Kabila s'est adressé à la population

    ce jeudi. Le message est clair. Les congolais doivent

    se serrés les coudes, et être conscients que la situation

    est de plus en plus grave dans l'Est du pays. Il appelle le

    Rwanda voisin à rester neutre dans les affrontements 

    qui ont repris depuis quelques semaines dans le Nord

    Kivu.

     

    La Communauté Internationale, elle, se voit saisie au

    niveau de ses instances onusiennes et de son Conseil

    de Sécurité pour s'engager d'avantage dans un processus

    de paix. De garantie du processus de paix devrait ont dire.

     

    La MONUC, Mission Onusienne au Congo, forte de 17 000

    militaires, réclame de nouvelles forces. A ce stade des 

    questions se posent...


    Les forces armées onusiennes sont elles les bonnes ?

     

    Il faut savoir que se sont en majorité des militaires qui 

    proviennent de l'Inde et du Pakistan qui sont au front à 

    ce jour. Ce n'est pas un grief contre ces nations, mais 

    un simple constat, que de dire, que se ne sont peut être

    pas les nations les mieux outillées pour intervenir dans 

    un pareil conflit. Outillées, historiquement et militairement.

     

    La Communauté Internationale, ne devrait elle pas

    prendre les devants du  drame humain, (plus d'un 

    million deux cents mille réfugiés), et envoyer des forces qui

    connaissent  le Congo, sa problématique et celle du

    Rwanda voisin ?

     

    Référence à l'Opération Artémis qui en trois mois avait

    permis de calmer les troupes en guerre. Référence à l'EUFOR

    qui durant la période pré-électorale avait bénéficié d'une

    renommée à la hauteur de ses actions. De sensibilisation, 

    d'information et de rapidité d'intervention en cas de problème.


    Comme nous l'avons déjà écrit ici, sur cette toile, le fait de

    garder sur le sol congolais des "génocidaires rwandais"

    pourri d'avantage  la situation.

     

    Le Rwanda ne se sent pas en sécurié et il a raison. Il en a

    payé le prix depuis ces dernières années. Les populations

    congolaises de l'Est le savent aussi et payent chaque jours, 

    au travers des malheurs qu'elles subissent,  pilllages, violent des

    femmes, la famine des  population et le déplacement massif, 

    l'éxode...

     

    Sans donner une quelconque légitimité au chef militaire

    Nkunda, et à fortiori au vu de ses dernières déclarations, 

    contre le Gouvernement légitime de Kinshasa.

     

    Il n'en reste pas moins vrai que l'on doit se poser la question

    de l'avenir des populations d'origine "Tutsi" au Congo, dans 

    l'éventualité du départ des troupes rebelles et sans un

    règlement de la présence des ex "Interahamwes" dans

    cette région ? 

     

    Les deux pays voisins sont en reconstruction l'un et l'autre.

    Des éléctions démocratiques ont eu lieu, et des choses

    bougent du point de vue éconimique dans la région des

    grands lacs africains. 

     

    La solution reste dans un espoir de pacification.

     

    La solution n'est probablement pas que, congolaise

    ou rwandaise, elle est fort probablement  internationale.

     

    N'en déplaise. Pas envie de terminer avec une autre

    image que celle d'un Kivu paradisiaque, aux eaux riches

    en poissons, d'un lac si près du ciel.


     

    Lac Kivu

     

     


     



  • RDC, nouvelles donnes sous tension perceptibles

    Pin it!

    Elle que personne n'attendait.
    Elle qui supplante toute la communication des appareils
    politiques les mieux rôdés.
    Elle qui galvanise les foules. Elle qui séduit.
    Elle qui convainc, avec la Bible, les mots et le cœur.
    Elle qui écoute le peuple. Elle encore qui visite sans
    se fatiguer ni compter, hôpitaux, dispensaires et écoles.

    Mme Olive Lembe Kabila, l’’épouse du Président sortant,
    M. Joseph Kabila a mené campagne de belle manière.

    Nouvelle donne dans la campagne. Certains diront
    « poeple-lisation » à la française. Mais c’est méconnaître
    le Congo. Le Maréchal eut une épouse très aimée du peuple.

    Olive kabila lembe

    Après le dimanche des votes, autre nouvelle donne ,
    sortie après coup, pendant le décompte des voix.
    Georges W. Bush, (ouie, difficile d’écrire ce nom)
    Président des Etats – Unis vient de faire publier un décret
    sur « le gèle des avoirs bancaires de trois chefs et
    guerre et de quatre hommes d’affaires » impliqués selon la
    Maison Blanche dans le pourrissement militaro armé de
    la RDC. Ce décret est accompagné des mêmes rétorsions
    à l’encontre de quiconque se rendrait coupable de nouveaux
    événementsqui entraverait la paix et le bon déroulement du
    désarmement des forces non conventionnelles en RDC.

    Il aurait peut être pu prendre ses mesures avant, il y a quelques
    années. Mais on est pas en campagne tout les ans. N’est ce pas ?

    Bush

    Opération de charme. Pression manichéenne.

    Des acteurs qui se rejettent la balle continuellement sur
    différents petits incidents survenus dans la foulée
    du second tour. Arrêts des émissions de la chaîne de
    TV de M. Bemba. Problèmes techniques ou véritable
    sabotages ?

    Fuites de chiffres sur les résultats très partiels encore.

    La MONUC et l’EUFOR continuent plus que jamais
    leur travail de pacification et de dissuasion.

    Personne ne croit en une possible flambée armée et pourtant
    tout le monde fait comme s’il s’y préparait.

    Le Congo est il en droit ou tout simplement peut-il,
    se risquer de ne pas négocier sans problèmes majeurs
    ce moment historique à tout points de vues ?

    Que ce soit du fait du Peuple qui est au plus bat en terme
    de pauvreté, que ce soit du côté des dirigeants qui ont
    euxtoutes les cartes en mains pour tourner une page et
    réécrire un Congo nouveaux, et des affaires économiques dans la
    cavedes indices de l’expansion, du point de vue de la
    Communauté Internationale qui a investit énormément
    pour que le processus de régulation de la société puisse
    se faire. Cette même Communauté Internationale attend,
    elle, aussi un retour sur investissements.

    Raisonnement trop rationnel ! Peut - être ?

    Du charme, de la persuasion, des actes de fermeté, la se
    situe peut être la voie à suivre pour guérir un Congo
    hypertendu depuis trop longtemps.