congo

  • RDC : Une nouvelle date pour les élections à condition de .....

    Pin it!

    Crédit Photo : © JOHN THYS - BELGAIMAGE

     

    Balais diplomatique, condamnations, demandes d'enquêtes et APPELS au calme 

    Depuis les événements tragiques de ces derniers jours, la RDC retient l'attention toute particulière des chancelleries du Monde et en particulier des pays qui depuis toujours avec la Belgique en tête, ont tenus des affaires très proches avec le Congo. 

     

     

    Lire la suite

  • La Musique Pour Mémoire : Manuscrit complet

    Pin it!

    Alors que le soleil se couche sur le Fleuve au dessus du  Pool. Qu’il n’est ni tard, ni tôt. Alors que les paons chantent leur symphonie avant et en s’envolant  dans les arbres qui les abritent, mais aussi,  l’art des artistes, sculpteurs, peintres, potiers, céramistes qui viennent ici, dans ce havre de Paix au milieu de la ville, se ressourcer, méditer, élever leur esprit à l’œuvre qu’ils veulent modeler, peindre, tailler.

     

    Alors que les restaurants de la ville se remplissent de vie. Les fourneaux pré chauffés à blanc, les plats préparés pour la cuisson attendent le coup de feu.

     

    Dans quelques minutes, le ballet des gens de salles commencera. Les vas et viens entre les tables et les cuisines  reprendra comme à l’habitude. Ici, ou ailleurs, dans cette ville, ou dans une autre, il en est de même. Au centre de l’Afrique, au bords des rives du fleuve Congo. En bord de Meuse ou à l’embouchure de l’Escaut. Entre les gratte-ciels de San – Francisco, ou à la sortie d’une usine ou du Conservatoire  de Saint – Petersburg, dans un quartier populaire de Paris ou dans une des rues de l’île Saint-Louis. Partout, même sur un sampan flottant sur  les eaux du Yang Sée Qiang. A la lumière couchante, les tables se font l’endroit de rencontre. L’endroit du repos et des rites. Rituel humain. Rites sociaux.

     

     

    ....... voir la suite dans le PDF associé 

     

    Laissez des commentaires svp.... 

    Si vous aimez, n'aimez pas,

    ce que vous pensez,

    sans pudeur, sans retenue, ... 

    Lire la suite

  • Colette Braeckman : Femme d'exception(s)

    Pin it!

    Hugues Dupriez à écrit : 

    Colette Braeckman a été honorée du titre de Docteur Honoris Causa de la faculté de droit de l'Université de Liège (Belgique) ce 19 mars 2016.

    L'Université reconnaît par là l'importante contribution de la journaliste qu'elle est, aux informations de terrain utiles et nécessaires à la progression des sciences sociales et politiques dans le domaine africain et international.


    Félicitations à Colette.

     

    Lire la suite

  • Paradis : Alain Chamfort

    Pin it!

    La Musique pour

    Mémoire

     

    Tout droit(s) réservé(s) ©DanyMasson

    Crédit Photo(s) : @DanyMasson / Ecrire Comme Richard Bohringer

     

    Lire la suite

  • Things We Said Today The Beatles

    Pin it!

    La Musique pour

    Mémoire

     

    Tout droit(s) réservé(s) ©DanyMasson

    Crédit Photo(s) : @DanyMasson / Fanny Trop Loin (Things We Said Today)

    Lire la suite

  • Khadja Nin : Sambolera.

    Pin it!

    La Musique pour

    Mémoire

     

    Tout droit(s) réservé(s) ©DanyMasson

    Crédit Dessin : @Barly Baruti / Le Pasteur 

    Lire la suite

  • Jean Ferrat : La Montagne.

    Pin it!

    La Musique pour

    Mémoire

     

    Tout droit(s) réservé(s) ©DanyMasson

    Crédit Photo : @DanyMasson / De Matonge à Matonge Expo in The City

    Lire la suite

  • Adagio for strings Barber

    Pin it!

    La Musique pour

    Mémoire

     

    Tout droit(s) réservé(s) ©DanyMasson

    Crédit Photo :  Presse / Camps de Banyamulenge / 1997 / Rwanda 

    Lire la suite

  • Se mirer sur la Tshopo

    Pin it!

    Se mirer sur la Tshopo

    Tsho copy2.jpg

    Dessin de Barly Baruti 

     

    Lire la suite

  • La Musique Pour Mémoire : "je Suis Malade"

    Pin it!

     

     

    La Musique pour

    Mémoire

    Tout droit(s) réservé(s) ©DanyMasson

    Crédit Photo : Amazone.fr 

     

    Lire la suite

  • La Musique pour Mémoire : "Moon Flower"

    Pin it!

    La Musique pour

    Mémoire

    Tout droit(s) réservé(s) ©DanyMasson

    Crédit Photo : Image Youtube 

    Lire la suite

  • La Musique pour Mémoire : "Tu Verras"

    Pin it!

    La Musique pour

    Mémoire

    Tout droit(s) réservé(s) ©DanyMasson

    Lire la suite

  • La Musique pour Mémoire : Ecrire, la décision

    Pin it!

    La Musique pour

    Mémoire

    Tout droit(s) réservé(s) ©DanyMasson

    Photo : Guitare Couchée @DanyMasson 

    Lire la suite

  • La Musique pour Mémoire : Le Cadre de l'histoire

    Pin it!

    La Musique pour

    Mémoire

     

    Tout droit(s) réservé(s) ©DanyMasson

    Lire la suite

  • Incertitudes : Quand R.D.C. rime avec Danger(s)

    Pin it!

    Avis, 

    Cette note part dans tout les sens, peut être parce que l'auteur n'a pas les idées suffisamment claires, qu'il ne sait pas exprimer ce qu'il ressent, et peut être aussi, parce que la situation est tellement fouillée, complexe, manipulée, tendancieuse, qu'il est difficile en une note de tenir un fil rouge. Si ce n'est  celui de  la pacification. Celui du dialogue. Celui de l'abandon des haines ethniques, tribales ou nationales. Revenir à l'essentiel. 

     

    Le cadre actuel, rappel de faits récents 

    Déliquescence : de la Majorité Présidentielle (M.P.), des dissidents regroupés sous la Plate - Forme   "G7" , l'UDPS, (Union pour la Démocratie et le Progrès Social) de Monsieur Etienne Tshisekedi, enregistre à partir de Bruxelles des décisions de destitution du Président Historique et Charismatique de l'UDPS. Le Parti contre attaque. Il y a cinq semaines une lettre de Bruxelles, à nouveau, mais cette fois du Président. rdc,kinshsa,kivu,kamerhe,kobler,katumbi,kabila,tshisekedi,udps,mp,pprd,katanga,onu,monusco,commissaire,province,kamitatu,ceni,ngoy mulunda,démocratie,démission,défection,trublions,g7,congoUne lettre qui  exclu  certains "trublions" du parti. Chaque semaine amène son lot d'incertitudes quant à la tenue d'élections démocratiques sans heurts et malheurs pour les populations. Monsieur Moïse Katumbi a lui aussi de fait sécession avec le P.P.R.D. (Parti de la Majorité). Chaque jour amène sa nouvelle sensationnelle. Chaque jour, c'est comme si on voulait faire monter la fièvre dans les rues du Pays. 

    Plus que jamais, ou une fois de plus, la R.D.C. est à un des tournants important de son histoire.  

     

    Crédit Photo : @DanyMasson2011 Raïs_Un_Tournant / Mat. iPhone

    Lire la suite

  • Colette à Anne - Marie Lizin

    Pin it!

    Anne Marie Lizin frappée au coeur .jpgMadame Colette Braeckman, grand reporter au journal Le Soir, spécialiste incontestée de l'Afrique des Grands  Lacs ,  qu'elle  parcours depuis tant d'années nous livre ici au travers d'un petit récapitulatif, de la carrière d'Anne - Marie Lizin. 

    Quelques traits communs et non exhaustifs, entre les deux femmes, la journaliste et la femme politique. Fidélité et Amitiés durables. Ne rien lâcher des causes et de leurs convictions. Une lutte pour l'émancipation de la femme avec un grand "F".

     

    Lire la suite

  • Denis Mukwege aura - t - il le Prix ?

    Pin it!

    Le Prix Nobel de la Paix au Docteur Mukwege serait

    une reconnaissance pour les Populations du Kivu.

    dénis mukwege,prix nobel,kivu,femmes,viols,viol,guerre,est,congo,kinshasa,kigali,rwanda,burundiPour ces femmes, ces hommes, ces enfants, qui vivent depuis plus de 20 années dans des guerres sans fin, plus criminelles et plus horribles, les unes que les autres. 

     

    Crédit Photo : blog de Panzi 

     

     

     

     

     

    Lire la suite

  • Le jardin Extraordinaire au Congo

    Pin it!

    Le Congo différemment, donné à voir et à comprendre dans un reportage réalisé par l'équipe du Jardin Extraordinaire , dans la Région du Bas Congo, de Zongo, de Muanda le long de la côté Atlantique, et le Fleuve Congo. Mythique s'il en est. Le Fleuve de Conrad et de "Au Bout des Ténèbres". 

    L'émission  sera diffusée  Le 20 septembre 2015, en T.V.  sur la Une - R.T.B.F. à ou vers 20,15 heures de Belgique 

     

    Lire la suite

  • Kin re-devient la "Belle"

    Pin it!

     

    C'est indéniable les rues de Kinshasa, l'environnement dans la 

    ville change. Depuis 2006, la ville n'a cessé de changer  dans 

    son environnement. Dès N'Djili, on s'aperçoit  que  bien des 

    choses changent et plus vite que l'on n'aurait pu l'espérer. 

     

    Des voies rapides. Des voiries améliorées dans les centres 

    d'Affaires et dans les 24 ( Vingt- Quatre ) communes que

    compte  la  Capitale de la  République  Démocratique  du

    Congo. 

     

    Ici, je prends le parti de partager une vidéo, certes, très 

    propagandiste, mais qui révèle cette réalité que l'on ne 

    peut nier. Le changement du cadre de vie. 

     

    Sans parler des avenues délaissées dans les cités des

    communes. Il n'en est pas moins vrai que les taxis et 

    les autres types de transports ne sont plus soumis à des

    conditions de roulages qui mettaient à mal en moins d'

    une année le véhicule le plus robuste. 

     

    Kin-La- Belle, décriée en Kin-La-Poubelle, est entrain

    de retrouver ses lustres d'entant. 

     


     

    Il reste à développer les affaires. A inciter l'arrivée des 

    investisseurs industriels, ou favoriser le retour au pays

    de congolais, qui ont les capacités et le Savoir - faire 

    pour investirent  dans leur pays d'origine. 

     

    Peut il y avoir un Développent Durable sans Industrie(s) ?

     

    Pourra t-ont entretenir les constructions sans une économie

    industrielle, qui s'appuie sur les piliers que son l'agriculture, 

    l'agro-alimentaire. le Développement en Amont et en aval

    de l'existant ? 

     

    Et sans l'Education, la Scolarité, comment rendre pérenne

    ce qui est entrain de se construire. 

     

    Belle et Bonne Journée 

    Belle(s) et Bonne(s) lecture(s)

    Aussi !

     

     

     

  • La censure frappe les femmes

    Pin it!

    L'homme qui répare les femmes, Kivu, Thierry Michel, Colette BraeckmanCensurez, c'est ainsi que les mythes se créent. Ce qui est censuré est recherché,

    est lu, est vu, entendu, copié. Visotsky était censuré en URSS, il était le poète -chanteur le plus lu et écouté. Elvis Presley a été censuré pour ses déhanchements

    langoureux évocateurs. Il est devenu le King et un Mythe. Aldous Huxley a étécensuré. Steinbeck, Baudelaire, Vian, Orwell, Flaubert, James Joyce et même Lewis Caroll, et .... la Bible et le Nouveau Testatment sous le Renaissance ......

    Vous connaissez non ? Voltaire disait " C'est le propre de la censure violente d' accréditer les opinions qu'elle attaque"

    Et la liste est tellement longue, ce ne sont que des exemples parmi des milliers d'autres.  

     

    DanyMasson

     

     

     

     

     Lisons plutôt le Docteur Mukwege et sa réaction quant à la censure 

     

    Réaction du docteur Denis MUKWEGE à l’occasion de l’interdiction de diffusion en RDC du film documentaire de Thierry Michel et Colette Braeckman « L’homme qui répare les femmes. La colère d’Hippocrate » 

    C’est avec un grand regret que nous avons été informés de l’interdiction de diffusion en RDC du film documentaire de Thierry Michel et Colette Braeckman. 

    Nous avons assisté aux premières du film à La Haye, à Bruxelles, à Paris, et nous avions hâte que nos compatriotes puissent le voir dans leur pays. Ce film a été fait pour eux. Ce film leur appartient. 
    Sa censure met en évidence la volonté du gouvernement de refuser au peuple congolais son droit d’accès à l’information. Son histoire et son droit à la mémoire collective et à la vérité lui sont niés dans le but de mieux le manipuler et le contrôler. 

    En effet, nous vivons en RD Congo dans un climat d’oppression, de dégradation de la situation des droits humains et de rétrécissement de l’espace des libertés fondamentales. 

    Cette énième censure vient allonger la liste d’autres censures dont nous avons été victimes. 
    En 2008, alors que les Nations Unies venaient de décerner au peuple congolais, par notre entremise, le Prix des Droits de l’Homme en reconnaissance de sa lutte contre les violations de ses droits, il n’a jamais été informé de cette récompense. Les radios et les télévisions congolaises n’avaient pas été autorisées à présenter ni le prix, ni son lauréat. 

    Tout récemment, plus de 700 députés du Parlement européen et représentant les 28 Etats membres de l’Union Européenne ont, par un vote unanime, décerné le Prix Sakharov, par notre truchement, aux femmes congolaises victimes de violences sexuelles et basées sur le genre. Ce prix a reçu une résonance médiatique importante dans le monde entier, à l’exception de la RD Congo, où seules quelques personnes avisées en étaient informées. 
    Chacun garde également le souvenir des évènements de janvier 2015 qui avaient suivi les manifestations populaires contre la révision constitutionnelle, où une répression sanglante s’accompagnait du musèlement de la presse libre, de la coupure délibérée de l’Internet, du blocage des réseaux sociaux, du brouillage des faisceaux des radios et des télévisions tels que RFI. 

    Ces mesures liberticides n’honorent en rien les responsables qui les ont prises, pas plus qu’elles ne contribuent à l’amélioration de l’image du pays. 

    Aujourd’hui, il nous apparait incompréhensible que les témoignages des femmes et des acteurs de la société civile retraçant dans ce film documentaire la dure réalité vécue par des dizaines de milliers de femmes ces vingt dernières années, mais aussi leur faculté à retrouver la force de vivre avec dignité, puissent inquiéter outre mesure les autorités qui ont pris la décision de l’interdire. 

    Jésus a dit : « Vous connaitrez la vérité et la vérité vous rendra libres. » Gageons que cette mesure d’interdiction soit temporaire, car la vérité, même si elle dérange certains, a toujours vocation à voir le jour. 

    Docteur Denis MUKWEGE

     

     

    Belle et Bonne Journée

    Belle(s) et Bonne(s) Lecture(s)

    Aussi !

     

     

     

  • Au fil du Fleuve

    Pin it!

    fiston mwanza mujila,michel latschenko,ambassade,belgique,congo,rdc,kinshasa,bruxcelles,fleuve,conrad,ténèvbres,industrielsLes commentaires ici sont fortuits. Tant le texte est riche 

    et beau. Un Fleuve Mythique, hors des ténèbres et dans 

    la Lumière. Le Peuple, Une Nation.

     

    J'ai l'honneur de vous livrer ici le Discours de S.E. Mr. L'

    Ambassadeur de Belgique en République Démocratique 

    du Congo, à Kinshasa. Monsieur Michel Latschenko.

     

    En guise de parabole et de fil rouge , le Fleuve Congo

    et l'écrivain congolais, Fiston Mwanza Mujila. 

     

    Prenez en lectures via le lien ci-dessous. Lisez le svp. 

     

    Discours 21 juillet 2015 web.pdf.pdf

     

     

    Belle et Bonne Journée,

    Belle(s) et Bonne(s) Lecture(s)

    Aussi !

     

  • LA DECLARATION MUSICALE DES KINPHONIK A STROMAE

    Pin it!

    Bonsoir à toutes et à tous,

     

    Le concert de Stromae a été annulé à Kinshasa….

     

    Nous sommes tous très tristes et nous voulons qu’il sache que nous l’attendions et que nous continuerons à l’attendre….

     

    Et les KINPHONIK de Kinshasa, ont voulu, à leur manière, lui adresser un message musical de réconfort ! 

     

    Si vous partagez le même plaisir et le même sourire, que nous avons eu à le créer, merci de le relayer, à tous vos contacts via mail, facebook ou tout autre réseau social... 

     

    Musicalement vôtre,

     

    Cliquez ici 

     

    https://soundcloud.com/dany-masson/paulauoutai-par-les-kinphonik-de-kinshasa

     

     

    Pour les KINPHONIK

    BRIGITTE CAPON

     

     

     

  • Kinshasa, Chronique d’une Fausse note attendue

    Pin it!

    Chronique d'une fausse note ou  d’une Faute attendue.

     Sur fond de report possible  des élections présidentielles en République Démocratique du Congo,  alors que le Chef de l’Etat, Joseph Kabila, ne cesse de dire, je cite ;   "Le débat autour de la fin de mon mandat relève de la distraction", ceci se passait dans le Katanga en fin d’année 2014.

    Kinshasa, Goma, et d’autres villes manifestent leur mécontentement. Des manifestations de militants supposés de l’opposition ont lieu. S’ensuit très vite, la peur, l’arrêt de l’activité économique, l’arrêt des transports ce qui immobilise l’ensemble de toute la population. 

     S’ensuit aussi, une forte répression orchestrée par la Police Nationale, le dépassement des Leaders de l’opposition, (l’utilisation du mot, « supposés » n’est nullement fortuit).

     Chronique d’un malaise annoncé ?

    -   Il y a le flou autour de cette élection Présidentielle, de la révision de la Constitution ou de la possible prolongation du mandant à cause d’un recensement inadéquat.

    -   Il y a l’emploi qui manque. Le chômage qui ne cesse de croitre. Les entreprises qui ferment, les taxes anormales qui sont prélevées dans les entreprises et dans le petit commerce. Une économie qui ne s’étouffe pas, puisqu’elle n’existe quasiment pas, mais qui ne démarre pas. Des riches très riches. Une Classe Moyenne qui peine à éclore. Une population dans l’extrême pauvreté.

    Ceci n’est que la partie visible. Nous pourrons aller plus loin dans le raisonnement d’une économie congolaise qui pour les uns, est en hausse, et pour d’autres, certainement les plus raisonnables, est en baisse et gravement en baisse. A ce propos, seul le pouvoir n’est pas responsable. Il y a tout un ensemble qui ne tourne pas en Afrique des Grands Lacs, et en particulier en R.D.C.

    Ce jeudi, l’Assemblée Nationale a de nouveau à l’ordre du jour,  le report de la date des élections pour cause de recensement. Ce qui fait de cette journée, un jour particulier de tensions diverses, d’attente et d’obesrvation(s).

    Pas touche à la Constitution !

    La tentative de  modification de la Constitution, qui pourrait permettre  au président Joseph Kabila d’aller vers un troisième mandat suscite  la colère quasi générale, au Congo et à l’étranger, nous assistons à une manœuvre, très osée et sur le fil, de sursoir aux élections pour cause de …. Recensement.

    Le 17 janvier en soirée, l’Assemblée Nationale a adopte un projet de loi qui lie la tenue des prochaines élections, législatives et présidentielle, au résultat et surtout à l’aboutissement du recensement général qui doit être entamé cette année.

     Les votes : 337 POUR, 8 CONTRE, 24 ABSTENTIONS. La plupart des députés de l’opposition n’ont pas pris part au vote.

    Les choses vont très vites. Et si un recensement de la population, et donc des électeurs, représente un coût exorbitant, une organisation extrêmement lourde, ELLE N’EST PAS FORCEMENT LONGUE. Une année tout au plus !

     Bien que le Président dit et affirme le contraire. Il est évident pour tout le monde qu’au niveau du pouvoir en place, on se pose des questions quant à l’après Joseph Kabila. Et différentes réflexions ont été produites afin de laisser la main dans les meilleures conditions possibles.   

    La fermeture de plusieurs industries, les différents chantiers de la modernisation du pays qui sont freinés, la relance agricole qui tarde , et une corruption qui ne cesse de croitre à tout les étages, font que le Bilan annoncé est quelque peu ternis.  Des enrichissements et des spoliations de biens au vu et au su de tous.

    Le Président ne peut tout régler. Mais le laisser faire, laisser aller, lasse la population qui n’en peu plus de voir tout ces biens qui sont mal acquit par des gens qui ont un poste plus ou moins haut dans l’appareil de l’Etat.

    Attendre la fin du recensement représenterait donc une manière reprendre la main durant encore au moins un an ou deux,  ce qui équivaut à récupérer le temps perdu à cause, dit-on  de la guerre à l’Est.

    La guerre à l’Est à bon dos. Décidément, le Kivu porte au fil des ans, de plus en plus le poids de la destinée de la R.D.C.

    La fausse note tant attendue 

    Pourquoi en arriver la ? Car, le Pouvoir comme la population et la Diplomatie Internationale, tout le monde sait que la moindre fausse note serait comme une allumette jetée dans un stock de poudre.

    Personne n’est dupe, la majeure partie des députés de l’opposition, boycottant le vote de samedi soir, ont dénoncé un « coup d’Etat constitutionnel ». On est habitué aux grandes phrases et aux formules qui font mal au bord du Fleuve Congo. Mais il faut dire que beaucoup de monde attend depuis longtemps la première provocation du Pouvoir en place.

    A la disposition de report des élections s’ajoute entre autres,  celle de la caution exigée aux candidats à l’élection présidentielle qui passe  de 50.000 à 100.000 dollars.

    Alors que Paris et le monde « Est Charlie, la Paix, l' Union, », Kinshasa se rebelle 

    Les partis d’opposition ont rapidement perdu le contrôle de leurs troupes, qui ont été dépassées par des émeutiers et des pillards. Pillages ci et la ont très vite été exécutés, ces derniers jours.

    Le Pouvoir a réagi par la manière forte, la Police anti émeute a tiré à balles réelles sur les manifestants. Le bilan des victimes est contesté, mais il y a des morts dans les deux camps :

    C’est la guerre des chiffres quant à savoir combien de personnes ont péris lors des manifestations. Des symboles de la réussite du pouvoir ont été incendiés, les Bus Transco.

    En plus des arrestations, et de mise à résidence surveillée, l’accès au réseau Internet et aux SMS a été suspendu, afin, probablement,  de freiner une éventuelle coordination entre les émeutiers.

    La voie express menant à l’aéroport a été bloquée et le vol Air France du mardi soir a été supprimé. L’Unikin semble très mobilisée. Les étudiants manifestaient en grand nombre.

    La simultanéité des manifestations de jeunes, leur manière quasi organisée pourrait faire penser, à quelque chose de préparé depuis longtemps. Les attaques contre les symboles de l’Etat, commissariat(s), compagnies de Bus, et autres endroits saccagés , peut faire songer à une stratégie mise en place et étudiée.

    Qui commande qui ? Des manifestants violents  auraient été payés pour semer le trouble. Ne sachant pas à qui il a à faire (où ne le sachant que trop bien), les Services ont suspendus les moyens de communications. Opposition et Pouvoir semblent l’un et l’autre dépassés par la colère populaire.

    Pas qu’à Kinshasa

    A l’intérieur du pays également les manifestations de protestation se sont poursuivies : à Goma la police, Mbandaka dans l’Equateur et Bukavu dans le Sud Kivu ont connus des manifestations pacifiques, s’opposant, comme à Kinshasa, à la nouvelle loi électorale.

     

    Appels au calme

    Clément Kanku , député, appelle les Kinois à ne pas se livrer à des actes de vandalisme et il a déclaré qu’il était temps pour le gouvernement d’écouter la voix de la population.

    L’Union européenne et la Monusco ont exprimé leur préoccupation face au risque de déstabilisation du pays et surtout, l’archevêque de Kinshasa, Mgr Monsengwo  qui lance cette phrase  « ne pas tuer leurs concitoyens ».

    « Ces derniers jours » dit encore Monseigneur Monsengwo,   … « Kinshasa se trouve dans un état de siège incompréhensible, la population est en révolte… » tout en condamnant le projet de révision de la loi électorale actuellement examiné par le Sénat.

     

    Belle et Bonne Journée, Belles et Bonnes Lectures aussi !

     

     

  • C'est pas toujours comme çà,

    Pin it!

    Le téléphone sonne, un samedi après - midi, pas vraiment envie de prendre

    le portable et énnerver mes oreilles, pas envie d'entendre  une fois encore,

    que çà ne va pas, que la vie est moche. Mais voila, j'appuie sur la touche.

    Réponse !

     

    C'est que l'économie du pays ne va pas. Elle ne va nulle part, c'est sure. Mais

    ici, en plus de la récession, c'est qu'il n'y a même jamais eu, ou alors, il y a de

    cela très longtemps, en des temps que les moins de vingt ans ne peuvent pas

    connaîtres, Relance. Sauf celle de la misère et des laissés pour compte. Ici de

    ce point de vue, c'est l'inflation.


    Le mec au bout des ondes, le fil, c'etait aussi pour avant, il est marqué pas-de-bol.

    Métisse des Caraïbes, dans un pays d'Afrique Centale, arrivé dans les bagages

    des télécoms, lourdé après à peine douze mois, une femme enceinte, pas de bas

    de laine, mais une Madeleine enceinte jusqu'au yeux et des problèmes en veux tu,

    en voilà. Vie foutue vie !


    Le mec, des diplômes et des compétences plein les poches, plein le bide, plein

    le crâne, Et du bide il en a. Mais même ses paires le lachent. Même ceux de

    sa communauté le lachent. Appatride !


    Il n'a que lui, sa force de travail. Que lui et ses trippes. Que lui et ses idées, et

    ses projets, ses diplômes, sa râge de vaincre. Ses poings aussi. Quand il rentre

    tard, d'un petit boulot décroché par ci par la, un contrat de consultant d'un pote

    qui ne veux pas le lacher. Quand il rentre tard, le soir, il faiit nuit très tôt sous

    les Tropiques. Les frères, les cousins, ceux qui vivent de rien, ou de ce qu'ils

    peuvent pendre chez l'autre. La bière, les femmes, le chanvre, un endroit où

    se mettre à l'iombre. Alors, lui, quand il rentre le soir, tout en sueur, fatigué

    d'avoir pensé, d'avoir compté chaque heure, chaque franc congolais gagné,

    pour donner à manger à celle qu'il aime. Alors, la, le mec, il pète les plombs.

    Il voit noir, rouge, il voit, c'est comme tu veux. Et il shoote dans les tables en

    bois, basses, dans les chaises, sur les mecs, qui prennent la Primus, ou la Nkoyi

    Ils  boivent sur sa sueur. Il les insulte. Indigné de cette mentalité de rapace.

    Indigné !

    C'est qu'il peut être violent. Mais il évite. Il connaît trop bien la violence. C'était 

    une autre vie, mausade, sur les terres des trois divinités. Occupation. Crépitent

    les mitrailletes, tonnent les canons, déchirent les chaires. Colonisation. Deux

    de ses doigts, et t'es mort.  Il en est sorti. Pas  grandi. Humble,  seulement.

    Humilité !

     

    C'est un peux son reflet, c'est un peux lui, mais il doit s'aérrer les  pensées, ses idées,

    aérer ses muscles fatigués, de ce poids de la pauvreté qui lui pèse sur les dos.

    Il n'accepte pas. Il refuse. Il s'indigne de la médiocrité. Il veut être différent. Il

    ne demande pas des millions, mais du travail, des responsabilités. Dignité.

     

    Et dans le portable, c'est plein de dignité, comme le bout du tunnel à portée

    des yeux et des pensées. C'est sa fumée blanche. Sortir du noir, de l'obscure.

    Il vient  de déccroché  un contrat.  Un vrai,  pas  un de ceux qui ne paye pas.

    Pas un contrat de duppe. Pas un contrat raciste qui exploite tes faiblesses,

    et qui te suce, ton talent et tes idées.

     

    Il est heureux, çà s'entend. Il appelle, juste pour dire, juste pour partager.

    Pour te faire comprendre que t'as souvent été la. Pas toujours. Mais souvent !

    C'est pas toujours comme çà que çà se passe. Dieu que çà fait du bien même

    un samedi, de décrocher son mobilophone pour entendre la joie et la dignité.

     

    Belle et bonne journée et Bonnes lectures aussi !


     

  • Iman, j'aurais voulu écrire comme Richard Bohringer...

    Pin it!

    Tu vois ma fille, ma princesse, ma chérie. Tu aimes tant que je t'appelle

    comme çà.  "Ma chérie". C'est fou comme j'aurais aimé écrire un livre. Un

    livre comme Richard Bohringer. Tu sais celui qu'on voit de temps en temps

    à la télé. Quand je te dis. Celui la, je l'aime vraiment.  Il parle, il écit, il sent

    les choses comme moi. Il vit.


    J'aurais aimé écrire le livre de nos routes parcourues ensemble. Toi encore

    si petite. Décrire la route, le bout de la route en lacets, l'odeur du  bitume

    sous le soleil. Et puis la piste. La piste à gauche avant Mbankana.Ibi et son

    puits.


    Mbombu Lumene c'est pas pour nous.

    Bombu Lumene, 

    C'est beau pourtant à droite, au bout

    Mbombu Lumene. Bateke.

     

    Ecrire ce que nous resentons quand  nous roulons, quand il fait sec, quand

    la voiture tressaute sur la route assèchée. La Drève qui de gauche à droite 

    est bordée  par les bois d'acacias, et d'eucaliptus. La drève nous fait sa haie

    d'honneur. Ta haie, d'honeur. Ma belle. 

     

    Ecrire, qu'au bout de la drève, longue de plusieurs km mais droite jusqu'à l'horizon.

    C'est la  savane. Ses herbes hautes. Et tes yeux écarquillés. Tes yeux. Ô mon Dieu

    Tes yeux.

     

    Ecrire, qu' ici la piste est simplement tracée. Pas comme ailleurs, bombée, jaune,

    sèche glissante après les pluies fortes des tropiques, avec des fossés profonds

    de chaque côtés. Non. Ici, on se croirait encore ailleurs, paysage presque vierge.

    Ici, on ne passera pas la nuit dans la  chaleur de la carlingue de notre Jeep, parce

    qu'elle a glissé dans le bas coté. Nous n'attendrons pas qu'on vienne nous aider.

    Des villageois, réveillés à 1 heured du mat, sortis des matelas à même le sol, et

    des guides, pour creuser entre tôle et terre  la  colline qui nous retient dans son

    flanc dans ses bras de boue.


    Et toi qui dort. Epuisée. Confiante.

    Tu es avec moi. Tes frères aussi.

     

    J'aurais aimé écrire pour que tu te souviennes. pour que rien de  nos

    instants ne disparrraisse dans l'oubi de la vie qui happe. Ah la vie. 

    Et la terrasse, notre Manguier au fond du jardin. Tchouppy.

     

    Ecrire, les grillons qui chantent et leurs sons qui  s'en vont, puis reviennent,

    rythmés par les vents. La chaleur du soir, le soleil du jour. Et nos regards qui

    se coisent. Tes yeux émerveillés, qui m'émerveillent. Je te regarde au milieu

    des Cossettes de Manioc. Adoptée par les paysans, nos amis, par les ouvrières,

    par les porteurs, les laveurs, ceux et celles qui font la farine des citadines.

    Et leurs pagnes colorés que tu aimes tant.

     

    J'aurais voulu écrire,

    comme Richard Bohringer.

    Je t'aime ma princesse.

     

     

    Iman, Ibi Village, Micro-Cossettes, Fufu, Manioc

    Cédit photo : DMAsson

     

    Belle et bonne journée, Bonnes lectures aussi !

  • Canada et R.D.C. à l'honneur aux Prix Ecrans Canadiens

    Pin it!

    Le film "Rebelle" de Kim Nguyen. Film dont il a déjà été question ici, vient de recevoir, 10 des 18 trophées  des Prix Ecrans Canadiens.

    Déjà primé, à Berlin, Rachel Mwanza, meilleur actrice, et Serge Kanyinda meilleur acteur de soutien, retenu parmi les 5 films étrangers aux Oscars de Los Angeles, "Rebelle" est devenu au Canada ce qu'est "Intouchables" en France. Mention spéciale, et amitiés à Sebastien Maître, Régisseur du film. Amitiés, soutiens, encouragements. 

    Kim Nguyen

    Kim Nguyen Crédit Photo : La Presse.ca

    Sur scène, Kim Nguyen a rendu hommage aux Congolaises, «à leur force et à leur capacité de résilience». Il a aussi appelé les actionnaires et investisseurs à la responsabilité morale. «Assurez-vous que votre argent ne sert pas à financer de la violence et des bains de sang de l'autre côté de l'océan», a-t-il déclaré.

    Rachel Mwanza

    Rachel Mwanza lors avec son Ours d'Argent à Berlin 2012.

     

    Serge Kanyinda

    Serge Kanyinda, lors du tournage de Rebelle à Kinshasa

     

    Belle et bonne journée. Bonne lectures aussi !

     

  • La nuit, c'est beau sur le plateau

    Pin it!

    Pas un bruit,

    Le vent faible s'amuse avec les feuilles des arbres,

    Le soleil se couche tout au bout de la savane

    L'effort  des hommes, le pas traîné des femmes

    Des bâches ont été louées, les sacs protégés

    Le camion pourra repartir.


    Faudra faire attention la route qui s'offre en lacets

    Embuches. Ferraille dans les courbes, camions  défaits

    Bout de ficelles, selles de cheval, les machines tiennent

    Elles tiennent au bout de fils, de lambeaux de débrouilles

    Tôles froissées, odeurs d'huiles et d'essence. Cambouis.


    A lundi, un autre voyage, d'autres odeurs, d'autres vues

    d'autres lumières, d'autres couleurs, d'autres chaleurs,

    d'autres pagnes autour des femmes. Afrique.

     

    Chargemenrt, Dany Masson

    Crédit Photo : ©Dany Masson

     

    Belle et bonne journée. Bonnes lectures aussi !

  • Un livre, un jour ... Brazzaville

    Pin it!

    Allons, un livre, un jour étonnants voyageurs.

    Sortons des sentiers battus. Allons au(x) livre(s). Allons prendre la Bibliothèque, puisque la Bastille a été prise. Allons à l'Afrique, allons aux livres chauds et sensuels, aux livres courageux. Allons aux livres aux odeurs de terres chaudes après les pluies Tropicales, vers les livres colorés comme des boubous et les pagnes. Allons au peuples divers, Mangbetu, Peuls, Bantus, Kuba... Allons écrire sur les murs la vie, la mort, la tragédie, la renaissance, la joie des peuples. Allons lire. Allons un jour, Allons un livre. Allons la vie.

     

    Brazza, ville d'écrivains et d'étonnants voyageurs...

    A l'occasion du festival Etonnant Voyageurs, qui se tiendra du 13 au 18 février prochains, l'émission quotidienne Un Livre Un Jour consacrera une semaine spéciale dédiée aux auteurs et aux thèmes majeurs de cette édition 2013, qui se tiendra à Brazzaville et rassemblera un nombre conséquent d'écrivains francophones d'Afrique subsaharienne.

    L'équipe d'Un Livre Un Jour sera présente et proposera ainsi de retransmettre l'actualité du festival, via le site web, la page facebook, et l'enregistrement de plusieurs émissions qui seront ensuite diffusées à l'antenne (France 3 et TV5 Monde).

    Un peux d'histoire ...

    Créé à l'origine à Saint-Malo en 1990, le festival "Étonnants Voyageurs" s'exporte au Mali depuis l'an 2000. En quelques années, il devient l'un des premiers événements dédiés au livre francophone sur le continent africain, et un lieu d’affirmation pour toute une nouvelle générations d'auteurs.

    Organisée pour la première fois au Congo en février 2013, cette édition du festival souhaite constituer une véritable vitrine de la littérature de tout un continent, en incluant les littératures anglophone et lusophone.


    Comment suivre ? Avec les liens par dit ... Facebook & Internet

     

    L'Afrique qui vient

    Crédit photo : Un livre, un jour ... 

     

    Un livre, un jour

    Crédit photo : FR3, Emission "Un livre, un jour" ... 

     

    Un autre lien. La République des livres.   http://larepubliquedeslivres.com/aragon-les-chutes-dune-oeuvre/    et un très bel article sur Louis Aragon.

     

    Belle et Bonne journée, bonne lecture aussi.

     




  • Parler de la Belgique depuis Kinshasa.

    Pin it!

    Parler du pays de raison, de celui dans lequel on a grandit

    à  l'abri des catastrophes,  celui de l'après guerre, celui de

    Brel,  de Louka ou de Beaucarne, celui des  compromis qui

     sentaient  la frite mais pas  la compromission de bas étage,

    celui des  revendications, celui de la crise de '70 de la crise

      pétrolière qui préfigurait les délocalisations, celui qui voulait

     résister en vers  et contre tout, contre tous, avec ses hauts

     fourneaux, ses  hommes et  ses femmes pour qui gauche et

     droite ce n'était  pas  blancs bonnets et bonnets blancs. 


    La citoyenneté manifeste et dit son désaccord, la citoyenneté

    "s'indigne" de la lenteur, de la longueur,  de la  langueur. Une

    citoyenneté qui revendique et se veut en dehors du politique

    "des politiques". Il est urgent, c'est maintenant ou jamais.

     

    Les affaires courantes courent d'un pas averti. Bon éléve de

    la  Communauté Européenne, en  tête du  peloton  contre un

    accroissement de la dette  exagéré, donc maîtrisée. Le danger

    n'est peut être pas là ou l'on veut nous le montrer.

     

    Vitesse et précipitation ne font pas bon ménage.  

     

    215 jours que çà dure, mais çà ne doit plus durer. Comme 

    si la fin du monde était pour demain. L'heure à sonné, plus 

    de conciliateurs, de négociateurs, de formateurs... 

     

    Pourtant,  c'est peut être  maintenant que  çà se joue. Que

    l'après deviendra présent. Que la Belgique sera ou ne sera.

    C'est maintenant,  qu'on est au milieu  du guêt, qu'il faut ou

    pas  se  jeter dans les chiffres de l'avenir. Passer sur l'autre

    rive sans trop dériver, dévisser, se rater quoi.

     

    Ce qui gêne, c'est que les vainqueurs des élections sont

    jetés  en pâture,  dans la fosse aux lions. On s'en fou on 

    est des lions. Des lions d'un jour, d'une semaine. Ce que 

    l'on  réclame chez les  autres  est vilipendé la bas. 


    A la lecture de certains billets ou pages de journaux, le 

    plat  pays serait géré par des  incompétents  avides  de

    pouvoir et d'argent. Le peuple à ce qu'il mérite. Dit on ! 

    Et les belges ont des hommes et des femmes politiques

    qui sont dignes d'eux. Qu'on le veuille ou non, c'est dans 

    les jours, les semaines, les mois à venir que l'avenir sera

    uni ou désuni.

     

    N'en déplaise aux citoyens "apolitiques", l'avenir ne se joue

    pas comme dans un Feydeau juste avant  de tirer le rideau.

    Même si  les  moments vécus sont  fait de situations cocasses,

    oscillent entre farce et comédie, réalisme et caricature. Ce n'est pas

     un vaudeville. 

     

    Parler de la Belgique depuis Kinshasa, parler avec  le coeur et  la  

    raison. Du pays de raison à partir du pays de  coeur. Ne pas  renier

    le passé, ne pas ignorer le présent , s'inquiéter pour l'avenir. Se dire

    qu'ils ont de la chance, la haut, de pouvoir palabrer en paix le verbe

    haut, sans que les balles siffles autrement qu'en  noms  d'oiseaux

    vers l'un(e)  ou l'autre,  les bavures  seront absorbées,  l'encre qui

    coule évite de répandre le sang. 

     

    Alors profitez, profitons en. Le temps de savourer, prendre le temps.

    Car il est bien court le temps  où l'on se parle pour mûrir des accords

    majeurs que l'on soit de Kin, de Bruxelles ou d'ailleurs.

     

    Bonne journée et Bonnes lectures ! 


  • De Belgique : Editions Luc Pire

    Pin it!

    Les Editions Luc Pire, un nom, un label. Même

    rachetées  depuis peux  par  RTL - TVI  qui en

    détenait déjà   plus de 75%   des parts  et  ce,

    depuis 2005. Le nom reste.

     

    Une  aventure qui  débuta en 1994, des  idées

    et  de l'audace. Celle de publier des noms pas

    toujours connus ou et quelquefois engagés. La

    niche  commerciale  existait, il suffisait de s'y

    investir.

     

    Les   Editions Luc  Pire. D'abord politique, du

    sociale, du culturel, font tir groupé  ensuite et

    pour  se diversifier  avec "Le Grand Miroir" et

    la Renaissance du Livre,  ce croisement  des

    lettres, de la tradition "littéraire"  et  d'autres

    "publications thématiques",  donne  vie à  RTL

    Edition. Rien de moins.

     

    Luc Pire revient sur la scène, pourrait on dire

    avec une acivité éditoriale.

     

    Quand on a le virus !

     

    Luc Pire Nouvelle Edition.jpg

     

    Si vous avez des talents d'écrivain(e)s, une idée de

    nouvelle, vous pouvez envoyer un résumé de 15 à

    20 lignes, une table des matières,  10  à 15 pages

    ou un Chapitre.  Uniquement   dans les domaines

    suivants ..

    Non-fiction : Investigation, Histoire, Politique, humour


    Beaux-livres :  lyfe-style, patrimoine et touristique

     

    à projet@lucpire.eu

     

    Laissons lui le derniers mot... "A force de lire, on

    finit par comprendre qu'à force de lire on finit par

    comprendre"...

     

    Bonne journée et bonne lecture !

    Bonne pige aussi.