di ruppo

  • De France, de Belgique et d'ailleurs

    Pin it!

    Pas si doux que çà dans le Doubs. Le FN arrive en tête devant le P.S. 

    (Moskovici sortant, nommé à l'Europe) et le candidat UMP exit dès le 

    premier tour de ces législatives partielles. 

     

    Test à plusieurs étages :

    - La nouvelle formule avec Nicolas Sarkozy à la Présidence de l'UMP 

    est un flop 

    - Alors que la passion de l'après "Attentats"  est retombée, la  France

    semble retomber elle même dans ses tentations dirigistes, démagogiques

    et  sans avenir démocratique en faisant plus que flirter avec le FN. 

    - Test aussi, l'UMP  battue, vont ils donner des consignes de votes pour 

    barrer la route au F.N. va t - ont vers un Front  Républicain ?

     

    Ce dernier point va nous renseigner plus que d'autres, quant à  la mentalité

    profonde de la nouvelle Direction de l'UMP et de sa ligne Politique. Cette 

    question sera d'ailleurs le "DEBAT" du Bureau Politique du Parti de mardi, 

    donc demain, à Paris.  

     

    Le débat a été lancé sur Tweeter : çà nous donne un avant goût du menu de

    ce mardi ... 

    .jpg

     

     

     

     

     

     

    .jpg

    .jpg

     

     

     

     

     

     

    Belgique, le PS demeure le premier parti en Wallonie mais il perd des points

    de manière significative, il devient le second parti à Bruxelles, le MR surf sur 

    la vague des événements des dernières semaines.

     

    Merci à Rudi Vervoort et à sa "faute qui fait du mal" (lire Béatrice Delvaux in 

    Le Soir du 2 février 2015). 

     

    En Grèce ... Yanis Varoufakis fait des propositions depuis Paris... 

    propositions aux créanciers de la Grèce et donc de l'U.E. Le parti de M.

    Alexis Tsipras refuse néanmoins de rencontrer la TROÏKA. Syriza veut

    de l'air et du temps, (Comme le disait Mitterand "Donnons le temps au

    temps ..."). Les contacts vont bon train. Dimanche en France, mercredi

    rencontre prévue entre François Hollande et le Chef du parti Grec. En 

    plus de rencontres avec Londres, le Secrétaire d'Etat américain, M.

    Jean - Claude Juncker  (mercredi). 

     

    Et le Ministre des Finances de comparer la Grèce d'avant à "Un toxicomane

    qui attend avec impatience la dose suivent" parlant ainsi des tranches de

    prêts allongés par les bailleurs. "Nous devons décrocher" dit il encore. 

     

     

    Belle et Bonne journée, Belles et Bonnes Lectures, Aussi !