doubs

  • Le choix de Sarkozy

    Pin it!

    Sarkozy_1535097c.jpgLe choix de Sarkozy, ne pas choisir. Ou faire semblant de ne pas choisir.

    C'est bien connu, "choisir c'est renoncer". Et, Nicolas Sarkozy n'a pas

    envie de renoncer à une partie de l'électorat du Front National. Dont

    on sait très peux de chose en fait en terme de profil. Si ce n'est que

    se sont des personnes qui sont toutes et tous déçus. Des aigris de la

    politique qui leur est proposée par les partis dits traditionnels.

     

    Allant des ouvriers et cadres, aux indépendants, agriculteurs, chômeurs,

    étudiants, le panel complet de ce que compte une société qui vit et qui

    agit.  La fuite à l''Extrême Droite, n'est pas la solution.  On a  beau  le  

    dire et l'expliquer mais plus on explique et moins  la  formule  perce les  

    couches des électeurs. A croire qu'il n'y a plus que l'Effet  Passion qui  

    réussi. Et que la réflexion et l'histoire sont mis en quarantaine.  On réagit

    avec EMOTION (voir les attentats) ... et puis après on oublie tout. 

     

    Alain Juppé et Nathalie  Kosciusko-Morizet ne sont pas suivi dans leur analyse

    de la situation et du vote à la Droite Extrême qui affiche et continue  d'afficher ses

    vues RACISTES. Alain Juppé veut faire barrage et craint la victoire en fin de

    compte du F.N. lors d'élections encore plus importantes. Dans le Doubs, la France

    joue une partie de son avenir. Alain Juppé a changé depuis qu'il avait dit qu'il

    voterait blanc en cas d'une confrontation P.S. / F.N. Il sait  qu'ici on n'est plus dans

    la configuration de 2008, onde 2010 et 2012. Après tout, il n'y a que les cons qui 

    ne changent pas d'avis et qui n'ajustent pas leur analyse à une situation donnée, 

    un contexte donné à un moment bien précis. 

     

    Est ce la guerre des Chefs ? 

    L'U.M.P. subit sa première onde  de choc  depuis la reprise en main du Parti

    par Nicolas Sarkozy. Défaite dans le  Doubs   et   des  divergences de  vues 

    qui s'affichent publiquement. Nicolas Sarkozy rappelant à l'ordre Alain Juppé

    justement, après la réunion du Comté National,et via Tweeter. "Il  aurait  dû 

    attendre la fin de la réunion avant de publier son avis"... Alain Juppé avait 

    fait savoir son analyse via son blog.. 

     

    C'est encore une fois le NI-NI qui gagne. A ce rythme, la France qui aime 

    tant parler d'esprit républicain, risque de perdre les fondements mêmes des

    Lumières et de la Démocratie tout court.

     

    Juppé veut barrer la route au FN, Sarkozy préfère  user de  vieux adages 

    "explosion", "Fracture" possible de l'UMP et justifie de cette manière, sa non

    position, qui est en fait bien plus. Une position sans solution(s). Et çà c'est 

    pire que tout. 

     

    Belle et Bonne soirée, Belles et Bonnes Lectures , Aussi !