elections

  • Quelle année...

    Pin it!

    Les préparatifs des fêtes de fin d'année, Noel et Nouvel-
    an, battent leurs pleins. Kadi cours dans tous les sens, les
    sens en éveil.

    La semaine dernière, confection du sapin à la maison avec les
    p'tits,(photo ce soir du sapin.) Cette semaine, achat des colis
    que nous remettons à chacun de nos travailleurs à Noel et Nouvel
    an. 2 Poulets, des poissons, 5 Kg de Riz, des boites de tomate,
    des assaisonnements divers.

    Vendredi dernier, le boxeur que nous sponsorisons, Kayembe,
    a gagné aux points en six raounds. Très beaux match. Rapidité
    dans les esquives, propres dans les gestes.
    Jamais d'agressivité malsaine ou déplacée. Nous pouvons être
    fiers de notre poulin, qui du haut de ses 21 ans, à ce jour
    est les meilleur poids léger en R.D.C.

    Nous attendons les implications de la nouvelle loi sur les
    importations et les nouveaux contrôles mis en places.
    Impossible à ce jour de dire quelle sera l'implication de
    cette nouvelle mesure sur les prix à la consommation.
    L'application est de vigueur dès le 1er Janvier 2007. Nous
    verrons !

    Quelle année que ce cru 2006, avec les premières élections
    démocratiques qu'ait connu le Congo depuis son indépendance.
    Quelle année mouvementée du point de vue des affaires, justement
    dans ce cadre électoral quelques peux orgageux par moments.
    Quelle année de fierté tout de même, soulignons le, avec
    cet événement que fut la prestation de serment du Président.

    Je reviendrai ce soir sur d'autres sujets, dont celui de l'
    acharnement des médias envers l'Afrique, des nouvelles formes
    de dérapages xhénaphobes et racistes en Europe, et des
    réactions que celà suscite dans l'opinion et dans les médias.

    Mais qu'est ce qui à bien put piquer Pascal Sevran ?
    Quelle année que cette année 2006, la RTBF, ne dira
    pas le contraire.

  • Les Kinois votent sous la pluie.

    Pin it!

    Dans le calme, sous la pluie, les kinois se rendent
    dans les isoloirs et remplir leur droit de citoyens.

    Certains pourraient être tenté de dire, « il pleut,
    ils vont voter et après ». C’est que la pluie
    handicape fortement le vie ici. Nombre de
    Kinois ne se rendent pas au travail ou arrivent
    en retard lorsqu’il pleut. Manque de transports,
    manque de motivation, (les routes sont tellement
    embourbées) ou manque rigueur, il y a un peu de
    tout çà.

    Il pleut et les votes se font sans incidents.

    Derrière la maison assiégée lors des incidents des
    21 et 22 août derniers, un camp retranché des
    forces de l’ONU, la MONUC.

    Pour rappel, ils sont 25 millions à être appelé à
    voter ce 29 octobre dans 50 000 bureaux de
    votes à travers le pays Pour le futur Président et
    pour les députés provinciaux.

    Journée historique, on ne le répétera jamais assez.

    C’est ce que l’on se disait hier encore avec Pierre,
    qui est ici en qualité d’observateur du bon déroulement
    des élections. Rendez vous sur son site.

    http://www.pierregaland.be

    Si la colombe est sous la pluie elle aussi ce n’est
    peut être qu’un bon présage. En Afrique, un
    événement qui se déroule sous la pluie est
    béni. Alors croyons tous en cette bénédiction.

    Les images ci-dessous, « le long du Bd du 24
    Novembre », « camp retranché » « Devant la
    CEI » « Comment voter » « La Colombe du
    Monument Nelson Mandela »

    IMG_2287_edited

    IMG_2289_edited

    IMG_2285_edited

    IMG_2286_edited

    IMG_2293_edited

    IMG_2292_edited

  • Un Drone se crash à Kinshasa

    Pin it!

    13 heures, ce mardi, un drone, avion sans pilote, de reconnaisance aérienne s'est
    écrasé pas loin du stade des Martyrs de Kinshasa, le long du
    Boulevard Triomphal.

    Il y aurait à déplorer un mort, à l'heure de la rédaction
    de cette note.

    Des drones de reconnaissance sont des engins, sans pilote. A Kinshasa, ils
    survolent la ville 24H / 24H et prend des photos . C'est un moyen
    de connaître en temps réel les mouvements de personnes, les encombrements, et
    autres informations.p> Embêtant pour les relations. C'est les deuxième engin de cette sorte qui
    tombe en moins de deux mois. De plus ces drones sont belges.
    Il n'en faut pas beaucoup plus pour mettre de l'huile sur le feu
    et relancer les polémiques malsaines.

    Encore un épisode dans cette période de pré-second tour électoral.
    Pour rappel, le second tour Présidentiel aura lieu le 29 octobre 2006.

    (Pas d'image de cet incident)

    Les consignes de sécurité. Ne pas se déplacer en direction
    de l'endroit du crash.

  • Après les votes et les tirs, les résultats

    Pin it!

    La CEI, Commission Electorale Indépendante, mise en place pour le bon déroulement des élections législatives
    et présidentielles, les premières élections démocratoques et pluraliste que connaît le Congo Kinshasa, a son site internet.

    Pour ceux et celles que çà interresse, ce site, très bien conçu et très fonctionnel, donne
    les résultats. Je me dis qu'il est utile de donner l'adresse de ce site sur mon blog et
    de l'inscrire dans mon carnet de notes.

    http://www.cei-rdc.cd

    On clic (que) sur Présidentielles ou sur Législatives et on a les résultats obtenus par les différents
    partis et candidats dans les différentes circonscriptions du pays. Pas eu le courage d'aller ouvrir l'ensemble des
    tableaux en PDF pour analyser. Je laisse à chacun(e) le loisir de faire les comptes.

    Prenez vos bouliers et ne vous trompez pas. Non plus sérieusement, c'est intéressant de savoir si tel
    ou tel candidat est passé, le nombre de voix réalisés par les partis dans une
    région, et autres quotient de participation. Enfin, c'est mon avis, pas forcément celui de tout le monde.

    Je m'imagine, être un(e) congolais(e) de la diaspora, un(e) ancien(ne) du pays, que çà doit être sympa d'avoir des onformations
    fiables et contrôlées en dehors de toute propagande et de parti pris.

    Alors bon surf sur le site de la CEI.

  • Attente des résultats et moments de tensions en tout genre

    Pin it!

    Selon des chiffres radiodifusés sur des radios locales mais encore très partiels, le Président sortant, M. Joseph Kabila est crédité de plus de 55 % des votes dans plusieurs régions du pays (sur base de moins de 30 % des dépouillements). M. JP Bemba viendrait ensuite avec moins de 30 %. Sont troisème et quatrème, Messieurs Pay Pay ex Gouverneur de la Banque Centrale du Congo et Kashala, Médecin, avec tout deux moins de 3 % des votes. Petit rappel, pour être élu au premier tour, il faut réunir plus de 50 % des votes sur l'ensemble du territoire. Un candidat semble se déttacher et aller vers cet objectif pour éviter un second tour. Et les commentaires d'aller bon train et dans tout les sens. C'est comme au café du commerce, tout le monde y va de sa petite version, de la rumeur qui est, semble t'il la bonne. Des agents de sécurité de certaines agences privées de protections parlent à voix assez haute dans un endroit public de restauration, pour qu'ont les entendent. Ce qu'ils se disent, "les cibles, la CEI en premier (Commission Electorale Indépendante), les Ambassades européennes et surtout belges, françaises, les expatriés isolés et les gens de l'est" (qui ont votés massivement pour le Président sortant)... "Nous avons des hommes pour protéger d'abord les ambassade..."La presse de cette semaine n'y allait pas de mains mortes non plus, dans ses manchettes, en "Une", on pouvait lire, "L'Union Européenne prépare le massacre des congolais", "Complot d'assassinat contre JP Bemba" etc... Le 20 août des résultats encore partiels mais reflétant la tendance du pays tout entier doivent être publiés par la CEI. Kinshasa n'a pas voté comme le reste du pays, M. JP Bemba y remporeraient les suffrages de plus de 60 %, et celà laisse à d'aucun, le loisir de spéculer sur ce qui pourrait se passer dans la capitale du pays à la suite de la communication officielle. Des mécontents voudraient alors s'en prendre à ceux qui sont identifiés comme étant, ceux qui ont manigancés la victoire plus que probable au vu des chiffres, de M. Joseph Kabila. Will see ! On verra. C'est comme si un cataclisme se préparait. La vie continue pourtant pour ceux qui n'ont ni les moyens, ni le temps de pronostiquer, les commerçants font leur commerce, les taxis transportent leurs clients, les shegges (enfants des rues) vendent ce qu'ils peuvents, les pauvres dans les cités sont toujours aussi pauvres, L'EUFOR (Forces européennes), la MONUC (Mission onusienne au Congo) patrouillent en blindés, jeeps avec fusils mitrailleurs, la vie continue. On the road again, in Kinshasa.

  • La loi de la rumeur et puis....

    Pin it!

     27 juillet 2006,  jour J – 4, le Vice – Président JP Bemba, fait sa rentrée de campagne à Kinshasa. Ses partisans, ses fans et ses co-listiers, ont décidé de marcher et de manifester.

     

    Les outils de la démocratie ont la vie dure dans un pays qui n’a jamais connu d’élections libres et démocratiques.

     

    12,45 heures, je rentre à Kintambo. Les voitures qui me précèdent après le rond point de Socimat font demi tour. Devant nous, des manifestants descendent en courant, en chantant, en arborant calicots et affiches de leur(s) candidat(s) préféré(s).

     

    Je traverse la première vague, la seconde et la troisième sans encombre. Juste des demandes d’argent ou de cigarettes par les plus jeunes d’entre eux qui voyant un mundele seul dans le paysage ne pouvait pas manquer de tenter leur chance. Sympa, sauf les coups de points sur la tôlerie du véhicule quand çà redémarre. Ils étaient plus ou moins 300, et pas plus farouches que d’autres manifestants de Bruxelles ou Paris.

     

    15,30 heures, les magasins se ferment, les gens veulent rentrer chez eux. La rumeur court que la maisons de JP Bemba à été bombardée et que des coups de feux sont tirés du côté de Limete.

     

    Le carton devenu bombe larguées par des avions !  Les gens rentrent chez eux.

     

    Pour ma part, après avoir donner quelques coups de fils à des gens renseignés, je peux évalué la part de vérité. Coup de feux avéré entre policiers et gardes du corps, et devant une résidence du Vice Président, on aurait allumé un feu avec des cartons. Je décide de vider les lieux et de rentrer par 24 novembre, Bandale et Kintambo. Pas d’embouteillage, pas de manifestants, pas de remous. L’action se passe ailleurs ou alors je e m’y connais pas.

     

    Le Bd du 30 juin est pris d’assaut. Une foule interminable impatiente, inquiète se presse au bord de l’artère principale de la Capital. Les moyens de transports font défauts vers certaines destinations. Les véhicules de transports ont été réquisitionnés par les manifestants dès le matin de ce 27 juillet.

     

    Certains rentreront chez eux seulement tard dans la nuit, 22, 23, 24 heures, nombreux sont ceux qui feront « les pieds » comme ont dit ici, pour rentrer chez eux.

     

    C’est la fin de l’après -  midi, le soir tombe sur la ville, et le Vice- Président doit tenir son meeting au stade Tata Raphaël à partir de 16,30 heures.

     

    Pas de feu sans flame, hélas. Le soir, aux nouvelles et par des personnes qui sont repassées par Victoire, nous apprenons qu’un homme voire deux (policier) a (ont) été abattu et ensuite brûlé avec des pneus pas loin de la.

     

    Demain est un autre jour et c’est la Président Joseph Kabila qui fait sa rentrée à Kinshasa et une marche et des manifestations sont annoncées. Probablement mieux encadrée et causant moins de débordement, à moins de contre manifestations de ceux qui l’attaquent sur tout les fronts. Rumeur et démocratie, quand vous nous tenez. *

     

    La fin de la campagne et les 3 derniers jours risquent de ne pas être de tout repos.

  • Campagne électorale, Kinshasa

    Pin it!

    Ce n'est pas tout les jours que l'on peut voir des affiches de candidats et de partis différents sur les artères principales et dans les quartiers.
    C'est même la première fois dans l'histoire du Congo (ex Zaïre) que çà se passe. J'en profite pour faire voire les couleurs et tente de rendre un minimum de l'ambiance de la campagne, en dehors des manifestations.