etat

  • 12,30 heures, l'aéroport est fermé

    Pin it!

    L'aéroport de N'Dili est fermé. Masina est ceinturé pour éviter des rassemblements de personnes, "chaque fois qu'il y a plus de trois personnes qui circulent, ils sont dispersés directement" me disent mes contacts de cette commune. Impossible de faire mouvement entre N'Djili et la ville. Impossible d'avoir de plus amples informations. Les radios émettent des messages chaque demi heures pour rappeller aux gens de rester chez eux et de ne pas bouger. COUP D'ETAT ? Rumeurs et spéculations. "Pas possible que J. Kabila bouge comme il l'a fait sans raison" me dit - ont. "Nous n'y croyons pas" me dit un autre. Dans les milieux expatriés et chez les hommes d'affaires et commercçants congolais, la crainte de pillages est de plus en plus présente dans les esprits. Combien de temps les militaires pourront-ils contenir la population ? Pour rappel les communes de Masina, de N'Djili et de Kimbanseke, à l'est de la ville, sont parmi les plus populeuses et les plus pauvres. La population pauvre est entassée dans ces communes. Rester plus de 3 jours sans salaire, sans vendre son pain, sans exploiter sa table, c'est affamer cette population. Dans ces conditions il sera très difficile de contenir les ventres creux et les empêcher de se soulever. Le ballet des négociations à commencé entre les représentants de la Communauté Internationale et les camps rivaux. Que çà débouche sur quelque chose de positif assez rapidement, c'est le souhait le plus fort de toute une population, kinoise, expatriés, congolais, pauvres et moins pauvres. Le Congo n'a pas besoin d'un autre conflit armé. (photos ci-dessous ; source AFP)