ethique

  • Ségolène Royal, c’est maintenant

    Pin it!

    "Que le bon surgisse de ce clair-obscur dans lequel notre Monde est  plongé."

     

    Introduction :

    A contre courant de se qui se dit, de ce qui fait l'actualité politique française. A contre courant d'une "Nouvelle Elite" à Gauche , qui se cherche tellement qu'elle se perd. A contre courant de la "Grande Marche" du fils parricide. Et ne me dites pas que pour se faire, il faudrait qu'il y ait eu un "César"...  

    A contre courant d'un sauve qui peut, d'un "Non Elu". A contre courant de la mode qui voudrait qu'un "Homme Providentiel" serait né. Jeune, aux idées larges, débordant d'idées... 

    Et je dois dire, dans un courant qui rappel, que si c'était lui et pas un autre, Emmanuel Macron, vous l'avez compris, est à la tête de l'Etat , avec les Président depuis 4 ans.

    C'est cette politique qui a été mise en place. C'est cette Politique qui noie François Hollande et qui le rend plus impopulaire et mal aimé à la fois des siens et des français en général. Si Emmanuel Macron était "L'Homme Providentiel" çà se serait vu aux réalisation du Gouvernement et lors de cette législature. Non ? 

    Impopularité de François Hollande : Ça n'a rien à voir avec l'homme, le Président et sa probité. C'est le ressenti du Peuple. Ça ne passe pas. Le fil est cassé. Injuste mais vrai ! 

     

    Le peuple de Gauche se sent trahis. Nous pouvons le comparer aux peuple de certains états américains, qui se sont sentis abandonnés sur le bord de la route. Ce sont les gens des usines, des ateliers, des campagnes, qui ne comprennent pas les délocalisations, le fermetures, les prix d'achats des produits  agricoles, lait, légumes, fruits, céréales,   en dessous des coûts de productions, qui ont peur. Le peuple à peur.

    Ils ne comprennent pas la sous-traitance qui vient de l'étranger. Ils en font un ennemis, leur tête de Turc comme disait Günter Wallraff. Alors que l'ennemi n'est pas la. Il est le même.  

    Il est le même, celui qui délocalise. Il est celui qui emploie des gens d'ailleurs pour augmenter ses marges bénéficiaires. Et tant pis pour la Paix Sociale, tant pis pour les autres. L'argent est roi dans un monde de plus en plus sot et idiot. Un monde dangereux. A cause des marges bénéficiaires. 

    Du Prolétariat plonger dans le lumpenprolétariat, le peuple de Gauche a peur de se retrouver dans la rue, SDF, ont encore un toit mais sont au bout du bout. Ils se tournent vers les prometteurs de beaux jours, vers la radicalisation extrême. ils vont au F.N. parce qu'il ont un ennemi désigné. N'ont plus à se poser de question(s). Et tant pis si çà tourne mal. L'ennemi est l'autre. 

     

    Le peuple de Gauche à peur et se sent trahis ! 

      

    Ségolène c’est maintenant, m'est venu après l’émission sur France 2, animée par David Pujadas et Léa Salamé de ce jeudi 10 novembre 2016. Des attitudes d’Emmanuel Macron et de son Mouvement « En Marche ». Du résultat des élections aux Etats – Unis.

    De l’évidence, à mon sens, depuis 2008. Que c’est elle, et personne d’autre qui est capable de défendre au mieux une Gauche dynamique, proche des citoyens, qui a la rigueur nécessaire et voulue pour la fonction.

     

    J'entends pourtant déjà les commentaires dès le début de cette lecture,  "Mais n'a t-il pas entendu, Ségolène Royal, nous dire elle - même, comme une injure, "je me suis déjà sacrifiée une fois" ? 

    Que pouvait elle répondre de plus sincère ? Etant bloquée de toutes part, par l'agenda du président, par l'indécision, par les non-dits, les hésitations. 

    Emmanuel Macron n’est pas de Gauche. Il est peut être l’intellectuel dont la Gauche à besoin pour avancer de nouvelles idées, mais il ne fera pas le pas de dire qu'il est à Gauche parce qu'il sait qu'il n'est pas de ce monde la. Que s'il le dit ? Il est mort dans les fonctions privées au niveau des grands groupes et des multi - nationales. 

    François Hollande a le mensonge qui plane autour de lui, comme l’aigle Royal au dessus des cimes alpines. Il n’est pas mauvais. Nous avons (on lui a fait) une mauvaise image de lui et çà lui colle à la peau.

    Il n’est pas aimé. Pas mauvais, mais un mal aimé. Même ses actes paraissent des hésitations. Le moral des troupes d’aujourd’hui, nous verrons çà plus loin dans cette tentative d’analyse succincte, ne permet pas ce genre d’homme à la tête de l’Etat.

    Et puis, il n’a plus son meilleur ennemi. Nicolas Sarkozy de 2017 n'est pas ou plus celui de 2012. On a voté contre. Et pas Pour.

    Jean – Luc Mélanchon trublions, trop érudit. Il fait peur aux Cocos, aux Socialos, au Centre. Il aurait pu être le PODEMOS ou le CIRISA à la Française, mais çà ne le fera pas.

    Arnaud Montebourg apparaît à Gauche comme a droite et ne parlons pas de la France profonde, celle du labeur, des champs et des ateliers, comme le Dandy de la politique française. Celui, qu’il faudrait inventer s’il n’existait pas. Parce qu’il est un lanceur d’idées. Un idéaliste aux allures chevaleresques au look charmant et charmeur. 

    Manuel Vals « c’est compliqué » comme on le mentionne dans une relation « amoureuse » sur une page d’un réseau social. C’est compliqué, parce qu’il a les atouts pour être un homme d’Etat, mais ne le sera pas. C’est comme la copie de… alors pourquoi prendre une copie lorsque les originaux sont la. C’est un bosseur. C’est un homme de principe et de paroles.

    Ségolène Royal, c’est Emmanuel Macron avec de l’éthique et du sens. C’est une vie liée à la gauche qui ne stagne pas comme l’eau dans une marre étroite et glauque dans laquelle se prélassent les idées courtes, et germent les complots assassins.  

     

     

    Lire la suite

  • 14 juillet et une chronique sous la canicule des ondes

    Pin it!

    Annoncée, inquiétante, perturbante, dérangeante,  la

    nouvelle plate forme est arrivée.


    Premier test, première nouvelle note sur la nouvelle

    page remodelée.


    Juste pour vous dire qu'on est encore la. Pour dire

    aux  français et à la France,  "Bonne fête Nat", bon

    14 juillet d'ici de Kinshasa. On vous regarde, on est

    à l'écoute de ce qui se passe chez vous. Médiapart

    nous renvoi une actualité par un autre miroir, parce

    que nous le valons bien.


    A Kinshasa , Le Soir fut pensé, élaboré et envoyé

    sur les presses belges. Le Soir tombe ici à Kin et il

    y nait aussi. Ah, si on avait tout les jours 50 ans.

    Dans les pages Actu Eco, on apprend aussi que la

    RTBF Radiio  se débarrasse de  son Chroniqueur.

    C'est comme une pluie Tropicale, une info qu'on se

    disait depuis quelques mois qu'elle allait tomber sous

    la chaleur des ondes et du soleil.


    chronique2.jpg


    Celui qui  pose sans cesse la question de la position

    de l'homme face au système, en Belgique, en RDC

    à Prague ou à Bucarest, tomberait.


    Celui  des mots dits avec Ethique, des mots Poétiques

    sur fond Sociologique. Ces mots, nous sont interdits,

    parce que maudits par la gangraine de l' audimat. Son

    regard oblique qui rend moins obsur ce qui semble être

    obsur. Il ne plairait pas ? Il est vrai que le fond est ici en

    avant sur la forme. Quoi que ? Cela dépend si on est de

    l'école des Secrets Story ou des normaux de ceux qui

    savent ce que la vie est et qui n'ont pas besoin de se la

    jouer en live sur écrans voyeurs.


    Paul Hermant serait donc un mauvais paramètre de

    ou dans la grille. Il parait même que c'est lui qui leur

    a plombé l'écoute de Matin Première.


    Comme c'est un homme de presse, un homme actif

    c'est par papier du Soir interposé qu'on lui annnonce

    la nouvelle. Comme à ceux dont il parle    si  bien, de

    ceux  à   qui, il rend visite, chez Opel, ou  à Jupille ou

    dans les rues d'Anderlecht, au carrefour de nos vies,

    un soir tombé et les mots s'effacent.


    Allons nous réagir ? Est - ce une fatalité ? Cet homme

    la, qui combat par le verbe les fatalismes, haïtiens ou

    d'ailleurs. Allons  nous faire  "Causes Communes" avec

    cet  homme la ?  Cet homme la,  qui des  Balkans  aux

    villages  d'Afrique, recentre les  idées et ne nous laisse

    jamais indifférent. La Chronique c'est comme un Roman.

    Ce n'est pas un long fleuve tranquille, ce sont des bouts

    de vies qui s'égrainent chaque matin à 7,20 heures. Les

    unes  avec un humour décalé, les autres graves et des

    mots justes, ce n'est pas de lui, dont il parle.  Mais  des

    autres et aux autres.


    Un  groupe est né. Oui aux Chroniques de Paul Hermant

    sur  Facebook. Adhérez.  Dites que le service  publique à

    entre autres vocations de ne pas nous faire sombrer dans

    le  nivellement par le bas.  Parce que nous valons mieux

    que  çà. Que la poésie fait partie de nous  en chroniques

    en chansons. Que la Poésie verbalise la censure du beau

    et que le beau, c'est encore nous qui pouvons juger de ce

    qui l'est ou pas.


    Bon 14 Juillet  à ceux de Liège aussi.

    Bonne journée et bonne lecture !


  • Le Cinquantenaire de la RDC et nous et nous

    Pin it!

    Cette année, personne ne peut l'ignorer, surtout pas

    les fidèles lecteurs de cette page, cette année donc

    est bien celle du jubilé. Comme 16 autres pays du

    continent, la République Démocratique du Congo, Ex

    Congo Belge, célébrera  la cinquantième  année de

    son indépendance, le 30 Juin de cette année. 

     

    Afrique indépendance _2010

    Afrique et Indépendances !

     

    Le Commissariat Général du Cinquantenaire a, à cet

    effet lancé un sondage dans la population pour savoir

    ce que nous devions retenir de cette indépendance et

    dégager les "attitudes" positives et négatives, pour n'en

    garder que celles qui permettront d'aller de l'avant et de

    progresser ensemble, revenir à une certaine éthique de

    la vie. Pour un  Congo meilleur, tourné vers l'avenir.

     

    L'éthique revient dans les discours depuis plus de deux

    années. Pèle mêle, Tolérance Zéro, les discutions et

    les prises de résolutions des différents séminaires, les

    interventions des dirigeants lors des conférences qui 

    sont données à la presse.

     

    L'histoire d'un pays est moins la volonté d'une seule

    personne que celui de l'enchaînement  d'événements

    et d'interactions avec des conflits d'intérêts. Le fait de

    dire "plus d'éthique" dans les séminaires, si titrés soient

    ils, ne va pas changer grandement les choses. c'est ce

    que je pense. Sinon çà se saurait. A Kinshasa depuis 

    le début des années 2000, il serait intéressant de faire

    le relevé du nombre de séminaires en tout genres, de

    faire le relevé des résolutions et d'établir un tableau de

    réalisation de ces résolutions. 

     

    Est-ce à dire, que les résolutions, sans contraintes, çà ne

    marche pas ? 

     

    Ce n'est pas le propos. Mais s'il n'y a pas de Comité de

    suivi. Un vrai. Pas un nouveau pour chaque réunion, ou

    chaque rencontre. Les résolutions ont tendances à rester

    lettres mortes même écrites et signées sous le sceaux de la

    confiance et de la ferme intention d'y arriver. 

     

    Des moyens et des outils. Une politique d'éveil des 

    consciences et de proximité. Ecouter, analyser, pour

    comprendre. Ne pas s'imposer des objectifs qui ne sont

    pas accessibles par les populations. 

     

    C'est comme demander, une ville propre, sans mettre

    en place des moyens pour que celle - ci soit propre.

    Si vous n'avez pas de poubelles, les gens jetteront les

    papiers sur la voie publique. Si les quartiers sont sans

    vides ordures ménagères organisés, elles seront jettées

    dans le caniveaux. Et ainsi de suite, jusqu'à la création

    d'inondations de quartiers entiers, provoquant la mort d'

    enfants électrocutés par l'enchevêtrement des fils de

    courant allant en tout sens à même le sol, dénudés,  

    (souvent des détournements des lignes de la SNEL), et

    l'eau conductrice. 

     

    A partir de quelle justification, allez vous sanctionner ?

    Sur quelle base ? Celle du manque d'éthique ? Comme

    si l'éthique était un bien privé des nantis à appliquer par

    ceux qui sont en bas de l'échelle sociale. 

     

    Demander plus d'éthique sans prévention de sanctions

    possibles et sanctionner s'il le faut après sommations.

    La démocratie participative est-ce juste pour les autres ?

     

    Prenons l'exemple de la circulation. Prendre en ôtage

    le chauffeur de la voiture qui est en double file, parce 

    qu'il a une belle voiture ou l'apparence d'être à l'aise.

    Alors que des centaines de voitures circulent sur les

    bas côtés normalement réservés aux piétons. C'est

    aller contre l'éthique. C'est injuste. Les acteurs de ce

    désordre, chauffeurs, policiers, et autres, devraient être

    mis devant leurs responsabilités et user de moyens qui 

    au départ sont de prévention et ensuite de sanctions.

     

    Pourquoi ne pas utiliser les chevaux de frise pour barrer

    les à côtés des routes asphaltées ? Pourquoi laisser aller

    cette dégradation de biens publiques et privés ? Pourquoi

    cette  anarchie dans les actes ? 

     

    Une petite fille de 7 ans, vient encore d'en faire les

    frais de sa courte vie à Lemba, ce jeudi. Son frère

    est à l'hôpital et les parents sont désemparés, ils 

    sont anéantis. Qui ne le serait pas ?  Personne ne 

    leur rendra leur fille, leur enfant  chéri. Ils étaient sur

    le bas côté de la route, celui réservé aux piétons. Ils

    allaient faire des courses avec le gardien. Ils n'ont

    pas demandé à être la, à ce moment. Ils étaient sur

    le bas côté de la route, insouciants.  

     

    Qui va payer ? Vous direz rien ne paye la perte d'un

    enfant. Et vous avez raison. Le Taxi bus qui lui a ôté

    la vie, n'est pas assuré, pas en ordre technique, il est

    en flagrant délit d'infraction au code de la route. Il va

    prendre quelques jours de cachots. Et la vie reprendra

    pour lui. La vie passe. Sur les Taxis - bus, il est écrit

    en lettres majuscules , "Jésus est vie", "Don du Christ"

      et  autres références bibliques. Bon, pourquoi pas ?

    Qu'en est - il vraiment de tout ce charabia ?

     

    Un pardon et puis c'est tout ?  

     

    Alors, oui, plus d'éthique, de discipline, mais avec

    de la méthode et des vues à moyens et long terme

    une éducation reprise en main. L'éducation est un 

    droit humain, elle donne l'accès à plus de justice, plus

    d'égalité des chances. 

     

    Bonne journée et bonne lecture !

     

  • I love New-York, Monsieur Milton Blaser

    Pin it!

    C'est ure merveille de savoir qu'un Professeur,

    et pas n'importe qui, enseigne les vertus de l'éthique

    à des étudiants qui devront demain battrent des coudes

    et pas seulement, pour gagner un travail dans la PUB.

    Ca se passe à New-York... Bonne lecture... plus si vous

    voulez. 

     

     

    Le questionnaire de Milton Glaser

    1 - Accepteriez-vous de concevoir un paquet de céréales

    de manière à ce qu’il paraisse plus grand sur le présentoir

    qu’il n’est en réalité ? (13 oui sur 19)

    2 - Accepteriez-vous de concevoir une bande-annonce

    ou une publicité pour un film très ennuyeux de façon à

    le faire paraître drôle et léger ? (6 oui. Quand Milton

    Glaser ajoute « sachant que vous risquez de perdre

    votre emploi » : 15 oui)

    3 - Accepteriez-vous de concevoir des armoiries pour

    un nouveau vignoble de manière à suggérer que

    celui-ci existe depuis fort longtemps ? (17 oui)

    4 - Accepteriez-vous de concevoir la couverture d’un

    livre dont le contenu sexuel vous répugnerait ? (9 oui)

    5 - Accepteriez-vous de concevoir la campagne

    publicitaire d’une entreprise connue pour sa

    politique d’embauche discriminatoire à l’égard des

    minorités ? (aucun oui)

    6 - Accepteriez-vous de concevoir un emballage

    pour un produit alimentaire destiné aux enfants qui

    aurait une faible valeur nutritionnelle et un taux élevé

    en sucre ? (14 oui)

    7 - Accepteriez-vous de concevoir une ligne de

    tee-shirts pour un fabricant qui emploierait des

    enfants ? (1 oui et 5 après qu’un étudiant a crié Enfin,

    si c’est Nike…)

    8 - Accepteriez-vous de concevoir la promotion d’un

    produit amaigrissant dont vous sauriez qu’il est

    inefficace ? (11 oui)

    9 - Accepteriez-vous de concevoir une publicité pour

    un homme politique dont vous penseriez que les

    propositions, une fois élu, seraient dangereuses pour la

    population ? (1 oui)

    10 - Accepteriez-vous de concevoir une brochure pour

    un 4x4 qui se révélerait dangereux pour ses usagers et

    qui aurait causé la mort de 150 personnes ? (4 oui)

    11 - Accepteriez-vous de concevoir une publicité pour

    un produit dont l’usage continu pourrait provoquer l

    a mort de son utilisateur ? (au début personne ne réagit.

    La classe est perplexe ? Glaser ajoute : « la cigarette,

    par exemple » : 7 oui)

     

    Source Le Monde 2, n°209, 16 février 2008

    Blog Matin Première : Chronique de Paul Hermant

    RTBF

     

    Ci-dessous c'est de M. Blaser et puis le Prof. lui même.

     

      I love NY

    Et un conseil allez voir sur le net ses autres créations. 

     

    Milton Glaser_Photo

     

     

     

  • Les Télévisions s'engagent à plus d'éthiques

    Pin it!

    Six chaînes de télévisions nationales congolaises, dont Digital Congo,
    Canal Congo Télévision (CCTV) et Canal Kin qui sont dans
    le girond de M. Joseph Kabila et M JP Bemba se sont engagées
    à respecter les règles d'éthique du journalisme.
    Les six chaînes ont signé un accord samedi à Kinshasa. l'accord
    est intitulé "un acte d'engagement de respect des règles d'éthique
    et de déonthologie du journalisme"
    "Les médias doivent respecter la loi et ils seront fermés notamment
    en cas d'incitation à la violence, aux discriminations raciales et tribales"
    à expliquer M. Mutinga, Président de la Haute Autotrité des Médias (HAM),
    et de poursuivre ; " "Il faut éviter que les médias retombent dans les médias de la haine
    (...) comme au Rwanda (en 1994) et en Côte d'Ivoire, sinon le pays est foutu".
    La Haute autotrité des médias avait jeudi dernier, des médias
    s'être en partie responsables des violences des 20 er 22 août.
    Dans mes notes je reviens souvent sur cette aspect nauséabond de la campagne.
    Voilà une bonne résolution. ON ne s'en plaindra pas par les temps qui courts.
    "Cliquez sur l'image" "vue du bâtiment de la RTNC"