fac

  • Les soucis de Kin-La-Belle...

    Pin it!

    Alors que depuis plusieurs jours, la presse titre sur la
    prise par les troupes angolaises d'une enclave dans le
    Bandundu, KAHEMBA.

    Alors que les représentants des deux pays amis, se sont
    réunis à Kinshasa, pour démentir l'intrusion, et réafirmer
    l'amitié entre Luanda et Kinshasa.

    Un ultimatum est lancé à lendroit des militaires qui
    continuent à être en marge des FAC (Forces Armée
    Congolaises,de rentrer dans les casernes.

    Ce soir, en sortant de la F.E.C., (Fédération des Entreprises
    du Congo), les militaires du camp de M.Bemba, eh oui, avaient
    pris positions tout autour du périmètre allant du Rond point
    Manddela, vers l'Avenue de la Justice, jusqu'à la Cour Suprême,
    ainsi que sur les murs du cimetière de la Gombe.

    C'est dire combien l'intégration des militaires aura du
    mal a être comprise et a faire respecter par l'ensemble
    des miliciens, tout azimuts.

    Pourtant, le Ministre de la Défense, M. Shikez Diemu,
    vient de plaider pour des solutions aux problèmes de l'armée
    concernant notamment le vécu quotidien des militaires.
    Ceci au cours d'une réception organisée lundi à son
    intention par l'Etat-major général au Mont Ngaliema à Kinshasa.

    Pour S.E.M. Chikez, les solutions aux problèmes des forces
    armées ne pourront provenir que des Congolais et non d'ailleurs.

    Il a à cet effet demandé de mettre fin à la politique de la
    main tendue avant d'appeler les Congolais sans distinction
    à s'impliquer à la revalorisation des forces armées et à
    leur restructuration afin de les amener à assurer un réel
    appui au développement du pays en dehors de leurs tâches
    traditionnelles.

    Une armée plus proche du peuple ! Pourquoi pas ?

    Quoi qu'il en soit, ce soir, les Kinois et Kinoises sont
    rentrés tôt chez eux.

    L'école française située à quelques dizaines de mètres du
    QG de M. Bemba a décidé de fermer ses portes demain, jeudi.

    L'école belge, quant à elle, sera ouverte, jusqu'à nouvel
    ordre.

    Les soucis de Kin-La-Belle, devront bien s'évaporer un jour.

    Ci-dessous, Kahemba, un des cinq districts du KWANGO, dans
    le Bandundu.

    Elle voisine Kinshasa et le Bas-Congo à l'ouest, la province
    de l'Équateur au nord, et le Kasaï-Occidental à l'est.

    District hautement diamantifère.

    rdccongoa

  • Au nez et à la barbe de tous

    Pin it!

    Midi, la MONUC et les policiers de la PIR, Police d'Intervention Rapide, sont aux côtés
    des émeutiers, seulement 100 personnes. Toujours les mêmes.

    13,30 heures, le Boulevard du 30 juin est de nouveau bloqué. Les Policiers n'interviennent pas.
    La Monuc poste des blindés au milieu du Boulevard. La Pölice Européenne reste en arrière
    et fait du reporting de ce qui se passe.

    Qu'est ce qui se passe en fait ?
    Des Shegges (enfants des rues) brulent des pneus, jettent des pierres après les policiers qui
    sont postés au coin de la Grand Poste.

    A Forestcom, des jeunes bloquent la route avec de grosses pierres, et trient les voitures
    qui peuvent passer ou pas, selon que vous donnez ou non de l'argent.
    Je suis blanc, un Mundele, comme on dit ici et l'expérience de ce matin me suffit.
    Je fais demi-tour.

    Les leçons du passé n'ont aucun effet.

    L'ONU, est entrain de répéter les mêmes erreurs ici, qui ont été dénoncées ailleurs. D'autres part,
    avec les forces en présence pour garantir la sécurité des gens, je rappel ; EUPOL (Police Européenne)
    MONUC, Mission de lONU au Congo), EUFOR, PIR, (Police d'intervention Rapide), Les FAC , (Forces Armées Congolaises),
    pas une seule force d'interposition réelle n'était présente ce matin près des lieux de l'incident
    d'hier.

    A part la MONUC qui ne peut pas intervenir, les autres ou étaient - ils ?

    Je n'ose imaginer un plus grand nombre d'émeutiers.

    Resteront-ils encore au balcon comme dans tant d'autres pays ?

    C'est comme si le sang n'avait pas encore assez coulé et que quelques morts
    de plus feraient biens au tableaux. Ce matin lorsqu'ils ont voulus s'attaquer à ma voiture
    il y avait quelques spectateurs, 5 blindés de la MONUC et leurs soldats.

    150 Jeunes paralyses la ville depuis ce matin.
    C'est normal. Encore une journée de perdue.
    Cliquer sur les petites images