fertile

  • Un Plan "Marshall" pour la R.D.C. et l'Afrique Centrale

    Pin it!

    Plaidoyer, pour "Un Plan Marshall pour la R.D.C." qui peut être la seule porte de sortie pour consolider la Démocratie africaine, diminuer le chômage, aller vers le développement durable, avec une éducation en point de mire, des infrastructures routières, ferroviaires, aéréo portuaires modernes, des entreprises qui produisent en amont et en aval de ce qui existe aujourd'hui. Production des intrants nécessaires à l'industrie Agro Alimentaire, (engrais, semences..), construction des barrages de Inga 3 et 4, transformation des minerais en produits semis finis et finis. 

    Le débat actuel qui prévaut en ce moment et qui coute des vies, en République Démocratique du Congo, les manifestations de cette dernière semaine, le déficit de l'action du Président Joseph Kabila, ou jugé comme tel par l'opposition et par la population, ne peuvent occulter la problématique de développement durable en Afrique Centrale et en particulier en République Démocratique du Congo.

    Sans polémique aucune, certains s'émeuvent du coût engendré par un recensement éventuel et de plus non planifié. Un coût évalué à plus de 400 millions de dollars selon certains. Il y a moyen de faire bien et moins cher, mais çà c'est une autre histoire. Si je le mentionne, c'est parce que j'ai été appelé, à un moment donné à faire une proposition de travail de recensement, justement,  en 2010, et que j'y ai présenté une méthode, des moyens nécessaire, humains, technologiques, un calendrier. 

    Avec ou sans le président actuel ....

    Avec ou sans le président actuel, les ressources budgétaires de la R.D.C. ne permettent pas d'aller vers un Développement Durable et comme certains l'ont annoncés,  vers l'émergence du pays. Le poids de l'impôt repose sur à peine dans le domaine industriel 109 entreprises de production pour l'ensemble de ce pays qui a compté en 1982, au moment du déclin du Zaïre  et 10 années avant les pillages qui restent dans toutes les mémoires. Le pays comptait donc à cette époque, 1782 entreprises sur l'ensemble du pays. Contre 109 à ce jour. 

    A part le secteur minier qui se porte plus ou moins bien, ce n'est pas évident non plus, que reste - il ? Parce qu'il faut des moyens financiers pour investir et moderniser, les Infrastructures (Multimodales, chemins de fer, ports,), les Hôpitaux, l'Education, la production agro-alimentaire, et l'industrie, pour ne citer que ceux -ci.

    Un patron et industriel Polonais me disait au mois de décembre 2014, "avant que je ne puisse intervenir dans ce pays avec notre haute technologie pour les Chemins de Fer et l'entretien des machines, nous serons si tout va bien en 2018, 2020. Que font ils donc ?"

    Le projet Multimodale qui est évalué à 645 millions de dollars, et qui a débuté en 2009, à seulement vu à ce jour décaisser 245 millions. Soit le tiers du projet et nous sommes à deux années du terme de ce dernier. 

    A titre d'exemple, les pays émergents actuels, les pays qui voient leur taux de croissance augmenter et quelquefois s'affichent à deux chiffres, ont bien entendu planifier à court, moyen et long terme leur progression, mais,  ils ont bénéficié d'investissements dans le domaine de la production et la création d'entreprises de production. Pour rappel, les délocalisations des outils de productions de l'Europe Occidentale, vers l'Asie, la Chine, Taiwan. Des investissements de capitaux et d'entreprises d'Europe et du monde dans de nouvelles unités de productions au Brésil, je pense à Prayon - Rupel qui produit son NPK et y a développé en amont des plantations, la production d'intrants nécessaires à des productions intensives d'auto suffisance alimentaire d'abord, et ensuite pour l'exportation.

    Pourquoi un Plan Marshall ? Je ne vais pas rappeler, l'aide à la reconstruction de l'Europe de l'après  guerre 39 - 45, par les Etats - Unis, le Plan Marshall. Il fallait relancer la machine économique américaine, avoir un marché captif, l'Europe,  faire face au Communisme, faire face à une extrême pauvreté et créer des emplois. Il fallait relancer la machine. 

    Après la seconde guerre mondiale, le coût du Plan Marshall est évalué pour 16 pays, à 230 MILLIARDS de Dollars Américains. 

    Revenons en République Démocratique du Congo, et c'est bien de dire comme çà en terme d'annonce, que, je cite, "Ce grand pays continent ....et tralala et tralala.... " Encore faut - il dépasser ce clicher et le matérialiser dans l'information et le conscient de ceux qui reçoivent l'info.  Parce que, qu'est ce que çà veut dire "Pays continent" ? 

    Simplement rappeler, que la R.D.C. c'est 6 fois la France, plus de 80 fois la Belgique, que sa superficie est

    de 2 345 409 Km carrés. 

    Graphique : Bénélux + 7 autres pays européens 

    plan marshall,terres,fertile,fertilité,terres arables,chine,océan indien,océan atlantique,kabila,monshengwo.

    A l'inverse, la densité de la population est très faible puisque la R.D.C. ne compte (ce sont les derniers chiffres utilisés) que 62 millions d'habitants. Peut être 77 millions dont 1/7 se trouve dans la seule Région de Kinshasa, ville et Province. Sans recensement précis on évalue la ville à plus ou moins 8 millions d'habitants et 2 millions dans les faubourgs qui vont de la frontière avec le Bas Congo, à celle du Bandundu. Dont un centre extrêmement populeux, que l'on surnomme la "Chine kinoise" qui se situe entre Masina et N'Djili. 

    Il est très difficile à ce jour de définir et de dire, combien d'habitants compte le Congo, l'estimation de base est un nombre de plus ou moins  30 habitants par Km2.

    A titre de comparaison, le Belgique 349 Hb / Km2 et la France Métropolitaine 112 Hab/ Km2, le Rwanda voisin est à 320 habt / Km avec une superficie 90 fois plus petite. 

    Un vrai manque et pourtant

    Un vrai manque et pourtant dans cette région de l'Afrique à peu près 200 millions d'Ha de terres arables sur 445,6 millions d'Ha disponibles dans le Monde 

    L'Afrique et la RDC en particulier manquent de cette "Générosité Intéressée", de cette aide formelle, planifiée, orchestrée par les Nations et les pays qui reçoivent les fonds. 

    L'appel à un tel "Plan" ne constitue pas suffisamment un préalable sans les discutions de relances et de développement de l'Afrique.

    L'argent versé par les Coopérations diverses, par les bailleurs de fonds, les plans et re-plans, l'argent qui vient de l'Etranger, (Solidarité, Charité, ONG, Humanitaire, ..), se perd dans les eaux, les forêts, et sur les comptes en banques du fait de la corruption à grande échelle, qu'elle soit du Sud ou du Nord, de l'arbitraire de la distribution, de l'absence d'infrastructures nécessaires, et le poids des traditions, qui ont bon dos, elles aussi.

    L'Afrique s'essouffle, le Nord aussi 

    A défaut de prendre des mesures responsables et d'investir en Afrique et en R.D.C en particulier, que çà soit avec les équipes actuelles, ou avec d'autres personnes, ils ne peuvent que saupoudrer, mettre un plâtre sur une jambe de bois, négocier au mieux et jouer avec les antagonismes Géo-Politiques pour s'en sortir tant bien que mal. C'est entre autres, ce qu'à fait la RDC avec la Chine, les Cinq Chantiers et le reste du monde. Mais le résultat est là. Sans cette audace, où serait le pays actuellement ? 

    Si nous regardons du côté de l'Afrique du Nord, le Projet PARAN, prévu sur une durée d'investissements de 10 années à hauteur de 100 milliards d'Euro, environ à ce jour, 120 milliards de dollars US, pour une population de 167 millions d'habitants pour les  pays que sont la,  Tunisie, l' Egypte, le  Maroc, l' Algérie et la Libye. Ses prévisions, jeter un pont entre les pays du Maghreb et l'Occident, et réaliser en dix années un Chiffre d'Affaires de plus de  800 milliards d'euro en Cinq ans. 

     

    RDC Afrique Sub Saharienne: Un espace vierge économique engendre un espace aux multiples dangers

    Les tentatives d'immigration, les foyers de guerres, des pauvres de plus en plus pauvres, la création d'espaces nouveaux pour les apprentis terroristes, a ce propos, on parle depuis un an et demi maintenant de groupe Islamistes dans l'Est du Congo (tout nouveau), ceci dans la foulée des événements de Bangui. 

    Continuer de dire que l'on veut le Développement Durable et, en même temps, ne rien faire de concret à très grande échelle pour créer de nouveaux espaces de production en Afrique et en RDC en particulier est tout simplement du niveau des conversations au Café du Commerce entre potes. 

    La R.D.C. regorge de richesses, humaines et dans ses sous - sols. Tout le monde se sert comme dans un Hyper Marché. Se sert, rempli son sac et donne un pourboire au caissier, sort sans payer la facture. Pillage interne, pillage externe.

     

    Un Plan "Marshall" ou autre mais qui reprend les mêmes objectifs à atteindre, les mêmes indicateurs de résultats, les mêmes critères adaptés au pays, à la situation qui prévaut actuellement. Ce n'est pas une UTOPIE, c'est une nécessité, un devoir. 

    Afrique Terre fertile, et mère du monde... 

    Cette région, qui va de l'Océan Atlantique à l'Océan Indien, est une des dernières zones agraires à développer. Une zone fertile qui alimentera une grande partie du monde. La chine ne s'y trompe pas. Elle est présente et bien présente sur cette langue de territoires de l'Afrique Centrale Sub Saharienne. Les besoins en intrants pour nourrir les populations, l'amidon, les céréales, sans parler d'autres matières précieuses, l'électricité. Il suffit de suivre le court des céréales dans le monde pour se rendre compte qu'il faut d'autres terres, d'autres espaces, sinon nous allons à la catastrophe. 

    Terres fertiles d'Afrique Centrales et Ha acquits

     

    A partir de ce pays, la R.D.C., la possibilité existe d'électrifier une grande partie de l'Afrique sur uniquement la force hydraulique. Donc, une force et une énergie qui ne coute rien, qui est naturelle et verte. Il suffit pour cela d'aller voir les projet de Inga 3 et 4 pour s'en rendre compte. a partir de cette exportation, créer un plus value pour le pays, permettre une redistribution des richesses de manière plus équitable entre toutes les couches de la population. 

     

    Acquérir des terres pour en faire du Bio carburant :  des Rien qu'en RDC, la Chine demande a acheter 1 million d'hectares et une autre Société italienne voudrait acquérir 70 000 hectares pour la plantation de paliers et produire de l'huile de palme, ces deux projets d'acquisitions ne visent pas à nourrir les populations de la RDC ou du Monde, mais à faire du Bio Carburant. 

    C'est dire si de nombreux enjeux, économiques, géo-politiques,  sont à des niveaux et des intérêts différents entrain de se dessiner.  

    Qu'attend t-on pour agir ? 

    C'est une nécessité, car, ni Kabila, ni un autre dans la situation dans laquelle se trouve le pays, ne pourra guère changer que le décor, mais le fond restera. La pauvreté grandira. L'assistanat se perpétuera et les populations des pays donateurs continueront à payer ou donner leur argent,  pour des Projets sans impact réel sur le devenir des populations, et de tout ce  sous continent. 

    Le Développement Durable c'est le travail. Des entreprises qui créent de la plus value. Des impôts prélevés normalement, la lutte contre la corruption et l'économie informelle.

    Il n'existe pas, que je sache,  dans le monde, un pays qui se soit développer sans une industrie forte et en concurrence sur le Marché mondial. Sauf, peut être trois ou quatre paradis fiscaux. Lorsque les ateliers et l'industrie belge et française ont été délocalisées en Chine, début des années "70".  Quelle était  la croissance de la Chine ? 

    Quant à la R.D.C. et à l'Afrique Centrale, c'est l'avenir du monde qui se joue la, devant nous en ce moment. 

     

    Belle et Bonne Journée, Belles et Bonnes Lectures aussi !