fete des martyrs du 4 janvier

  • Kinshasa, l'an nouveau renvois directement à l'histoire

    Pin it!

    Le 4 janvier, à peine les fêtes terminées, même si elles

    ont été moins festives qu'à l'habitude sur l'ensemble de 

    la Capitale. Le 4 donc, c'est la commémoration de ceux 

    qui ont lutté pour l'indépendance du pays. Les Martyrs de

    la République. Le 4 janvier  est un jour chômé, un jour de

    mémoire, un jour férié. 


    A ne pas confondre avec les Martyrs commémorés par  

    le Stade. L'ex Stade Kamanyola fut rebaptisé Stade des

    Martyrs. Ce stade  érigé, entre 1988 et 1993 à l'époque

    où le Congo était Zaïre, à l'époque d'un accord entre les

    Chinois et le Zaïre signé en 1987. Inauguré en 1994. 


    Il faut dire que ce 51ème anniversaire ne fut pas non plus

    un de ces jours dont on se souvient. A croire que le devoir

    de mémoire ne concerne qu'une élite et pas les autres. Une

    certaine apathie qui ne plaît pas à tout le monde et pour 

    causes. Pourquoi  cet état des choses ?


    Elikya Mbokolo condamne cette passivité des congolais d'

    aujourd'hui. Il tient à rappeler que les événements du 4

    janvier 1959 ont fait que tout aille très vite pour aller vers

    un changement. Pour aller vers l'indépendance.  


    Ce 51ème anniversaire est bien la commémoration de ce

    qui fait de cette année 2010 au Congo, une année de Jubilé

    d'Or, le cinquantième anniversaire de l'Indépendance du

    Congo.


    Mais comme l'écrit aussi Colette Braeckman à propos des

    fêtes de fin d'année. Le coeur s'il y est, la bourse ne suit

    pas, pire, elle est vide. Difficile de concilier, tout çà dans

    une période économiquement et socialement tourmentée.

    Les esprits sont ailleurs. Au quotidien du comment gagner

    son pain. Ce sera pour demain. 

     

    Ci-dessous la carte des événements, Matonge, Quartier

    Mythique, Quartier historique, YMCA, Victoire, l'histoire

    s'y est écrite en lettres de sang il n'y a pas si longtemps.

     

     

    Martyrs_Matonge


    Sous d'autres cieux et latitudes, c'était ce 4 janvier 2010,

    l'anniversaire de la mort d'Albert Camus. Ecrivain français

    né en Algérie. Camus, c'est "l'Etranger", "La peste", "la Chute"

    un de ses plus beaux livres, c'est aussi, une mort absurde

    un accident de voiture qu'il ne conduisait même pas. Albert

    Camus, c'est le "non" au totalitarisme, le non aux terrorismes,

    Albert Camus c'est un jeune français né en Algérie, dans une

    famille de travailleurs. Camus c'est la volonté d'écrire pour

    les autres, pas pour lui, pas pour être vu. 

     

    camus1


    Allez vers l'histoire, ici ou la bas c'est aller vers son identité.

    C'est tenté comprendre les autres de se comprendre.  


    Bonne journée et bonne lecture !