information

  • Allocution de SEM le Ministre de l'Information...

    Pin it!

    C'est en tant que porte parole du Gouverenement que SEM
    le Ministre de l'information est intervenu vers 21,30 heures
    à la R.T.N.C. (Radio Télévision Nationale Congolaise).

    "...les militaires attachés à Monsieur Bemba sont hors la loi,
    il est encore temps pour eux de regagner les casernes de l'
    armée de la République, les portes leurs sont ouvertes...
    l'armée est et doit rester "apolitique" dit il....
    à cette heure, 95% de la ville est sécurisée "mais" poursuit
    il est à reconnaître que la partie de la ville entre le Rond
    point Mandela et la Gare Centrale est toujours le théatre de
    batailles armées... et encore ... les magasins Peloustore
    les bureaux de Air Bravo Congo, le City Market ont été
    pillés, ainsi que l'Ambassade du Zimbabwe... Voilà dit il,
    ce que ces personnes veulent montrer et faire de notre Congo,
    alors que les congolais sont entrain de travailler à la
    reconstruction du pays.

    Le Ministre a rappeler les accords entre les parties
    intervenus au landemanin des élections, pour
    la sécurisation des anciens Vice-Présidents par 12 policiers
    nationaux de la République.

    Il poursuit ... ce qui se passe aujourd'hui met hors la loi
    l'ensemble des acteurs contre les FARDC... Le Gouvernement,
    le Président, sont décidés à en finir une fois pour toutes
    ...

    Le message est clair et sans ambiguité. çà passe ou çà casse.

    C'est demain matin, que nous y verrons plus clair. Les tirs
    ont cessés depuis 21 heures.

    Plus de 200 élèves passeront la nuit dans l'enceinte de l'école
    belge de Kinshasa. Ils sont sous la garde des Services de
    Sécurité de l'Ambassade de Belgique.

    Des enfants des écoles Française de la rue Kalemié sont
    quant à eux dans l'enceinte de l'ambassade de France.

    Les élèves des lycées Boboto, Molières etc passeront eux
    aussi la nuit sous la protection de l'Armée.

    Il n'est pas possible de déterminer un bilan en terme de
    dommages corporels. Il est certain que les événements de
    ce jeudi 22 mars ont été sanglants et que de nombreuses
    personnes ont soit été blesés grièvement ou tués, congolais
    et expatriés.

    Le Gouvernement par la voix de Son Excellence le Ministre
    de l'information promet de faire le point de la situation dès
    demain avant midi.

    Ce qui apparait aussi comme un point à élucider, c'est le
    rôle de la MONUC, (Mission des Nations Unies au Congo), qui
    n'ont pas bougés devant l'escalade des événements, pour au
    moins protéger les intérêts des personnes et des sociétés
    dans une ville prise en ôtage et pillée par des bandes de
    voyoux qui n'attendaient que çà pour en découdre.

    Comme le Carnet et moi le disions en Juillet - Août 2006,
    il faudra encore des affaires comme au Rwanda ou en Sierra-
    Leone, pour que les Nations Unies tirent une bonne fois pour
    toutes, elles aussi, les leçons de l'histoire.

    La question de la pertinance ou non de la MONUC ne se pose
    même pas. Ce qui est en cause c'est "ce qu'ils font du mandat
    qui leur est accordé par le Conseil de Sécurité.

    Kinshasa, s'endort, discute, est sous forte dose d'adrénaline,
    demain est un autre jour.

    Mbtote.

    Le ministère des Affaires étrangères a ouvert un centre
    d'appel pour les personnes désireuses d'obtenir des
    informations sur la situation à Kinshasa, par exemple si
    elles y ont des proches.

    Les numéros de ce centre sont le 02/501.40.00 pour les
    francophones et le 02/501.40.01 pour les néerlandophones