infractions

  • Attitudes désagréables

    Pin it!

    c'est le moins que l'on puisse dire. Bon, mon chauffeur

    a commis une infraction. Un policier de la route avait

    bel et bien barré la route au sens que nous avions pris.


    Le policier en question arrêta la voiture. Il appela à la

    rescousse deux motards non loin de nous. Une moto à

    l'avant de la voiture, une autre derrière, la voiture de

    cette manière cernée, impossible de dégager la chaussée.


    Derrière nous, la fille s'agrandit très vite. Heure de pointe

    matinale, grande circulation sur 24 N. à cette heure. Il est 

    7 heures du mat.


    Mon chauffeur, conscient du trouble de la circulation que

    tout ceci provoquait, accomplit une manoeuvre des plus

    incongrues. Il tenta de se mettre sur la bas côté avec

    en premier une marche arrière. La "catastrophe". La Moto

    du motard derrière nous, tomba sur la flanc.


    A ce moment, une jeep de la PIR, Police d'Intervention

    Rapide, (on ne peut mieux dire dans ce cas), arrive à la

    hauteur de la cohue matinale. Et c'est la que çà dégénère.


    Un policier sortit de la jeep, arsenal complet du parfait 

    combattant et se mit à ruer de coups de poings mon

    chauffeur. Non content, comme il se démenait pour ne

    pas rater sa proie, le chauffeur assis au volant. Une

    voiture vint frôler  "le policier combattant"  qui se retourna

    et assena de coups de poings,  aussi l'automobiliste qui

    tentait de se dégager de l'embouteillage causé.

     

    Le chauffeur avait frôler le pantalon du policier boxeur

    qui reprit le chemin de sa jeep pour poursuivre sa route

    ayant pu décharger son trop plein d'adrénaline. 

     

    Nous, on est toujours au milieu de la route avec une

    file à n'en pas finir derrière nous.


    Tentatives diverses des policiers de rentrer dans le

    véhicule, tentatives d'ouvrir les portes, menaces,  en

    tout genres, insultes. Nous nous réfugions derrière la

    propriété privée. Un véhicule est pour nous un endroit

    privé et dès lors qu'il n'y avait pas mort d'homme, ou

    accident grave, ou quoi encore. Non à la violation de

    notre espace de mobilité. 

     

    Tout çà pour avoir contrevenu au signal donné par

    un policier.


    Au mieux nous dirons, que ceci sont des attitudes qui

    sont désagréables. On pourrait dire qu'elles sont gratuites

    et dégradantes. Pas tant pour ceux qui reçoivent les coups

    et les injures mais pour ceux qui s'adonnent à de tels

    actes.


    Pouvoir de la force. Pouvoir de l'uniforme. Pouvoir de la

    possession d'armes. Outre passement de pouvoirs.


    Ces inconvénients n'ont pas lieux qu'ici et entre autres,

    révélations de passage à tabac de plusieurs personnes

    en Gare du Midi à Bruxelles relève du même esprit.


    Dommage, nous pensions plutôt à une politique mettant

    en avant la prévention, plutôt que la répression. Celle de

    la protection des citoyens plutôt que l'intimidation.

     

    L'infraction en cause ne justifiait pas une telle mise en

    scène en plein milieu de la voie publique.  

     

    Si ceci fait l'objet d'un post, c'est parce que ces tristes

    attitudes. Qui ne les a connu au moins une fois dans

    sa semaine en allant ou rentrant du boulot ?


    Bonne journée et Bonne lecture !