iran

  • Boussole : On s'accroche pour ne pas se perdre

    Pin it!

    Crédit Compo Image : @DanyMasson

     

    C'est en lisant le quatrième de couverture que ma nièce, choisit de m'offrir l'ouvrage que je viens de lire et dont je vous confie ma critique ou plutôt mon enthousiasme. Merci à Soph. de si bien me connaître, et de m'avoir fait découvrir Mathias Enard que je ne connaissais pas avant ce livre. Merci de m'avoir fait redécouvrir le Nord en passant par le Grand Est. 

    Boussole, de Mathias Enard, paru aux Editions "Acte Sud" et "Prix Goncourt 2015", est un livre riche, gourmand et qui dévore le lecteur. Certains, diront que ce roman est une thèse, un essais, que sais - je encore ? Je l'ai lu, en écoutant la musique de Lizst, de Brahm, Beethoven, ou Mozart pour ne citer qu'eux, le long du récit du Docteur Franz Ritter. 

     

    Boussole, va au travers de la musique, nous ramener à l'Orient. Quel Orient ? La est la question. Boussole ne perd pas le nord de l'histoire selon Matthias Enard, ou Franz Ritter, qui nous emmène dans  son univers maladif et d'opiomane, durant une nuit. La musique et les compositeurs, les poètes, les orientalistes, les professeurs se croisent, s'entre choquent dans leurs idées, leurs théorie. Nazisme, antisémitisme, génie, abandon de l'humanité, création du Jihadisme en Allemagne pré - nazie,  de cette prédétermination qu'ont les allemands (relire les rapports pré - coloniaux et coloniaux dans les différents continents),  à mesurer les crânes des espèces qu'ils rencontrent ... 

    Un cocktail dont on ne sort pas indemne. Et puis il y a  Sarah ! 

     

    Je le conseille à lire. Deux fois plutôt qu'une. 

     

    Lire la suite

  • Non, Ce sont des Réfugiés ...

    Pin it!

    réfugiés,migrants,ue,merkel,hollande,espagne,libye,syrie,irak,iran,moyen orient,hongrie,autriche,allemagne,etats - unis,angleterre,belgique,france,schengen,espace,mort,tragédie,horreur,femme,homme,enfant,religions,collaboration,indignation

     

     

     

     

    Ce petit mot sur ma page Facebook, a été commenté dans des sens divers mais elle a suscité les réactions, pro ou prou ce que j'ai écrit et qui est reproduit ci-dessous. 

     

    Photo : @DanyMasson  2014  

     

     

     

     

     

     

     

    Hier soir, j'ai été très touché. C'était une réunion de famille.

    Chez des amis. Il y avait la, la Grand - Maman  de  83 ans. 

    Elle raconte la guerre de 40. L'exode. Elle raconte le long

    chemin avec les parents vers le Sud de la France. 

     

    Son Père lui disait. "Allez, marche, tient le coup, lorsque nous

    rentrerons, tu auras un petit chien, ne pleure pas".... 

     

    Arrivés dans le Sud de la France . Ils ont été accueillis par des

    gens qui avaient un Chateau , un vignoble. Après que l'arrière

    Grand Mère, la maman de la Grand Maman conteuse d'un soir,

    ait bien prouvé qu'elle était chrétienne, ils l'ont embauché en tant

    que  femme de ménage. 

    La Grand Maman poursuit.... 


    "Lorsque je vois, ces REFUGIES le long des routes, je pleure, je

    repense à nous, à mon Papa, à ma Maman, à mes Frères et Soeurs"..... 

     

    Ce qui m'a marqué dans cette fin d'après midi, c'est l'étonnement

    des plus jeunes, entre 35 et 45 ans, et puis le fait que la Grand - 

    Maman   a dit, "REFUGIE" et non pas migrant

     

    Ce n'est pas qu'une histoire de sémantique. je regrette. C'est à

    partir d'un diagnostique, de la nomination du MAL, que l'on décide

    du traitement.

     

    Que l'on attaque les causes et pas seulement les effets.

     

    Ce qui ne figure pas sur Facebook : Définition du terme 

    Réfugié

     

    « Le terme réfugié s’appliquera à toute personne (…)

    qui, craignant d’être persécutée du fait de sa race 

    [son origine], de sa religion, de sa nationalité, de son

    appartenance à un certain groupe social ou de ses opinions

    politiques, se trouve hors du pays dont elle a la nationalité

    et qui ne peut ou, du fait de cette crainte, ne veut se

    réclamer de la protection de ce pays ; ou qui, si elle n’a

    pas de nationalité et se trouve hors du pays dans lequel

    elle avait sa résidence habituelle à la suite de tels événements,

    ne peut ou, en raison de ladite crainte, ne veut y retourner. »

     

    Le Mot "Migrant" n'est il pas péjoratif ou à  connotation qui

    prête à confusion ?  

     

    Ne recoupe t-il pas trop de situations

    diverses et variées ? 

     

    N'est ce pas pour cette raison , (n'en déplaise au HCR, et à

    des Organisations Professionnelles de  la question  de  ces

    cas de Réfugiés, justement ), que l'on ne décide pas ? 

     

    Combien de camionnettes banalisées  et  transformées  en 

    chambres à gaz mobiles ? Combien de bateau(x) chavirés ? 

    Combien de morts ?  Combien de photos d'horreur faudra t -

    il donc encore ?  Pour que les Chefs de Gouvernements et

    leurs Ministres des Affaires Etrangères prennent les décisions

    qui s'imposent ? 

     

    Contre les réseaux de "Passeurs" donneurs de rêves et voleurs

    d'argent , de Vies !  

     

    Entre autres ... 

     

    Pour une Politique de traitement humain de demandeurs d'

    asiles, qui, à ce que l'on croit comprendre du patronat Allemand,

    n'effraye pas  les marqueurs  économiques, que du contraire.  

     

     

     

    Bonne et Belle Soirée 

    Belle(s) et Bonne(s) Lecture(s) 

    Aussi !