joseph kabila

  • RDC : Et d'ici à décembre 2016 ?

    Pin it!

    Pour ceux et celles que la R.D.C. intéresse, pour ceux et celles que l'Afrique 

    est le Continent de l'Avenir mais aussi du coeur. Le moins que l'on  puisse dire les Médias Sociaux, les Mouvements de propagandes occupent le terrain de l'Info et de l'Intox.

    Ca s'énerve en bord du Fleuve Congo. Souvent de Bruxelles, Paris, ou Londres  pour ne citer que ces Capitales qui regroupent une grande majorité active de la  Diaspora congolaise.

    En phase ou non avec les réalités du pays. Loin de ce qui peut arriver. Mais accélérateur du débat. Un débat, qui souvent tourne à la polémique et  qui nuis à une visibilité objective de la situation. 

    Le pays et son peuple est un pays coloré, la parole est haute, le verbe y est cinglant limite vulgaire, mais le tout se passe toujours dans la bonne humeur et le sourire  aux lèvres. Le débat est passionné. Passionnant. Comme ceux et celles qui l'anime.

    Attention toutefois, ce tempérament accueillant, cette joie de vivre à la limite de l'insouciance, ne cache pas et ne doit jamais cacher la souffrance de cette population. Qui sans la débrouille et les arrangements ne peut s'en sortir.

    La vie, et la survie est une lutte de chaque jour. On ne badine pas avec ces  réalités. Les ingrédients d'une explosion sociale terrible sont la. La violence et la vitesse avec laquelle tout pourrait basculer est inimaginable et elle est pourtant perceptible dans les rues, les rassemblements de toutes sortes. Si cette foule devait bouger ? Ce serait cruel et  horrible.

     

    On est donc plus que jamais,  sur le fil du rasoir. La frontière est ténue en ce qui concerne la poursuite des débats verbaux, de la polémique  qui  est somme toutes, bien congolaise et des affrontements incontrôlés. 

     

     

    31 Juillet 2016 : Meeting, Effets de paroles, Préavis :  

    Le Leader charismatique de l'Opposition, Monsieur Etienne Tshisekedi a tenu meeting le 31 juillet dernier à Kinshasa en face du Stade des Martyrs, le long du Boulevard Triomphale. 

    Pour une rentrée, ce fut une rentrée triomphale. De nombreux supporters ou militants de l'UDPS et pas que, ont attendus Etienne Tshisekedi à N'Djili et l' ont aussi suivi lors de son discours de retour dans la Capitale qui longe le Fleuve Congo. Ils étaient selon les sources plus de 10 000 présents. Les images de l'événement ne trompent personne. 

     

    Avec Tshisekedi, ce qui est un paradoxe, une certaine  Jeunesse parie  sur l'Avenir avec de l'ancien. Avec le Passé. Populiste ? Direz - Vous ? 

     

    Autre paradoxe, en rapport avec celui à qui il s'oppose aujourd'hui. Il est UN TRIBUN souvent à la limite du Populisme, comme l'était le Maréchal Mobutu dont on récite encore dans les cités et les Provinces les discours. Tout le contraire du Président Joseph Kabila. Qui sait parler. Mais qui utilise peut le verbe haut. 

    Longtemps soutenu par les Démocrates Occidentaux, à l'époque du Maréchal Mobutu Sese Seko, il accepta même d'être son Premier Ministre. Ce que ne lui pardonnera jamais celui qui renversa la régime en place en 1997, M. Laurent Désiré Kabila, le Président assassiné. 

     

    Le hic avec l'UDPS sans aucun parti pris, c'est que beaucoup veulent la place. Quand Bruxelles communique et proclame, de Limete on réagit et Vice et Versa. Des communiqués dans lesquelles on peu lire quelquefois, "en tant que belges  et d'origine congolaise ....."

    Le passé à la vie dure et dure la vie pour beaucoup.

     

     

    Lire la suite

  • Réflexions autour d’un Coquelicot

    Pin it!

    Bruxelles, Paris, Texas, le rouge est mis et pas que dans les près d été. Meme maussade. Des vitres qui pleurent des larmes de pluie et de sang chaque semaine. L’une après l’autre les grandes villes et les capitales écrivent des plages de notre histoires commune, des plus terribles de ce début de siècle.

     

    Crédit Photo : @DanyMasson (à mentionné si utilisé)

     

    Lire la suite

  • 56 Ans

    Pin it!

    C'est le 56ème anniversaire de l'Indépendance du Congo. 

    Une pensée pour la population et l'espoir que cette année

    se passera bien. 

     

     

     

    Lire la suite

  • Colette Braeckman : Femme d'exception(s)

    Pin it!

    Hugues Dupriez à écrit : 

    Colette Braeckman a été honorée du titre de Docteur Honoris Causa de la faculté de droit de l'Université de Liège (Belgique) ce 19 mars 2016.

    L'Université reconnaît par là l'importante contribution de la journaliste qu'elle est, aux informations de terrain utiles et nécessaires à la progression des sciences sociales et politiques dans le domaine africain et international.


    Félicitations à Colette.

     

    Lire la suite

  • Mamou : Luambo Franco Makiadi

    Pin it!

    La Musique pour

    Mémoire

     

    Tout droit(s) réservé(s) ©DanyMasson

    Crédit Photo : @DanyMasson / Eau Pire Kin.. 

     

    Lire la suite

  • Un dimanche presque comme les autres

    Pin it!

    Il est des jours ainsi qui éclairent la semaine finissante entre

    celle-ci et celle qui s'annonce le commencement d'une autre. 

    Jour entre deux. Jour entre nous.  Nos pensées  à Gégé  qui

    fête son anniversaire. Un message laissé sur Facebook. 

     

    Des jours pour dire , que demain , il fera beau ! 

     

     

    Lire la suite

  • Au coeur de l'Afrique ...

    Pin it!

    Masisi, Kivu, Goma, RDC, Kinhasa, Paul Kagamé, Joseph Kabila, Réfigués, Agression, Viols, Guerre, Barly Baruti,

     

    Dessin de Barly Baruti, texte de Dany Masson

    A Goma, terre noire, terre chaude, terre de cendres et  de vies. A Goma, ma sœur, A Goma, Au Nord Kivu dans la tourmente. Aux femmes, aux Enfants, Aux hommes, a Nos Frères et à Nos Soeurs qui fuient. A cette humanité abandonnée.  A Goma ville sœur, ville de transit, ville de commerces. A Goma, ville d’eau, ville plurielle. A Goma, ville de cris et de larmes.  A Goma où le son des canons ont remplacés le Chant des Tambours, Goma, Ô Ngoma !

    Il était en Virunga, des girafes, des vaches, des Gorilles, de Grands singes blancs aussi, de hauts eucalyptus, de grands baobabs et des bambous à perte de vue,  mille et une sortes qui faisaient la faune et la flore de nos grands espaces de nos hautes cimes accrochées au ciel bleu de nos aïeux.

    Nous pouvions lire aux lignes dessinées sur les pelages, comme aux lignes dessinées sur la paume des mains des hommes. L’avenir, la vie, la mort, l’amour, la chance et bien d’autres voies encore.

    Aujourd’hui, un ciel fauve, reflet du grand lac de feu éternel du Nyiragongo à la lave éternelle comme les neiges au dessus du Kilimandjaro. Le ciel fauve éclaire mes os qui dessinent des lignes de mort tout au long de mon long cou. Dans le Rift africain, dans les veines du parc de la Virunga, je suis lasse de cet ouragan de feu qui sèche les pluies de mon enfance.

    Le matin, là haut, au dessus des nuages, je tourne le cou à gauche, à droite ou au centre, les yeux vides se tournent vers la misère et la pauvreté  et des nuées pour linceuls. Ô  nature notre mère qui fit de nous des êtres et des hommes, où es tu ?

    Les balles et le cri des femmes, la recherche de l’Or noir, le sang de la terre, l’exploitation de la misère, ont remplacés dans le grand parc les longues cornes au lait de miel dont la vallée se réputait. Les vaches paissaient où maintenant les hommes et les êtres trépassent. Le pétrole remplace le caoutchouc sur l’autel de nos peines séculaires.

    Où sont les anges de nos ancêtres, les amulettes, les statuettes ?  Où est partie notre sagesse ? Où sont les anges, nos ancêtres ? Mes os ont froid sous ce ciel aux couleurs si chaudes. Sous ce ciel aux couleurs de sang les hommes sont comme des volcans.

    Comme le magma, les hommes s’infiltrent dans les fissures, éclatent  nos vies, écartent nos proches. Les lèvres de nos femmes ainsi percées s’ouvrent, tandis que les cris retentissent, sous le ciel de feu, le ciel de sang qui fait des hommes, des volcans.

    L’Okapi, mon frère, ne viendra pas en Virunga. Car ses yeux et son cœur pleurent au son des balles des lâches.

    Il était en Virunga, des paysans courageux, des femmes fières, belles, aux jambes longues et fines comme celles des gazelles. Il était en Virunga des girafes charpentées comme des tréteaux hauts marchant la tête vers le haut. Il était en Virunga la vie de notre beau pays et le Masisi pour grenier.

    Aux larmes citoyens succèderont les charmes retrouvés de nos mères. Pays, à mi chemin entre ère nouvelle au milieu de nulle part, nous émergerons par ton fleuve, par tes lacs et tes chemins, jeunes et vieux, nous te ferons beau, comme sur le pétrin, des ses mains, l’homme fait sont pain. Ô mon Congo, Ô Congo de nos aïeux.

  • R.D.C. Kinshasa, Victoire en chiffres défaite d'une politique ?

    Pin it!

    Bd Lumumba, Echangeur, Limete, Des estimations de votes, les premières tendances commencent à tomber. Les militants des différents partis recuiellent et propoagent les meilleurs scores  engrangés par leur poulain. Telle ville de telle région tombe. Les GSM aux oreilles un bout de papier, des chiffres, des noms de villes, des noms de candidats vites couchés sur le papier.

    Une première analyse, se jeter à l'eau sur base de ce qui est dit, sur base des premières tendances.

    On pourrait dire. "Vers une victoire en chiffres et la défaite d'une politique". Il faudra décrypter dans les jours qui viennent et ne pas aller trop loin avec ce dont on dispose en ce moment. Après tout, c'est le 6 décembre, jour de la Saint-Nicolas, que les résultats encore provisoires seront proclamés. 

    A ce jour, des partis récusent les résultats. Seuls deux candidats restent muets. Le Chef de l'Etat et Etienne Tshisekedi. Probablement certains d'avoir gagné chacun de son côté.

    A 9 heures, les Observateurs Electoraux Africains, SADEC, l'U.A. (Union Africaine),....  tiennent au Grand Hôtel de Kinshasa une conférence de presse pour rapporter le résultat de se qu'ils ont constaté durant le déroulement des élections du 28 novembre 2011 et d'hier.

     

    Bonne journée et bonnes lectures !

  • D'une élection à une autre...

    Pin it!

    Ce 9 août, le Rwanda votait. Pour la seconde fois depuis

    le Génocide de 1994, les rwandais étaient appelés dans

    les   urnes pour désigner  le Président et les instances du

    Gouvernement  qui décideront  de l'avenir  du  peuple des

    Mille Collines. Le Président Paul Kagamé a été réélu à

    plus de 93% des voix.

     

    election-rpf.gif
    Crédit Photo : Charline Burton in Le Soir &

    En 48 ans d'indépendance, donnée par la Belgique,

    le   Rwanda a traversé des périodes parmis les plus

    sombres    de l'histoire   africaine, voire  de l'histoire

    de l'humanuité.


    Aujourd'hui,  les  détracteurs   du pouvoir  en place y 

    voient une main mise complète et sans partage de la

    part des libérateurs, Umutabazi, du génocide. Y a t'il

    à ce jour; une réelle alternative à M.  Paul Kagamé ?   


    16 années se sont écoulées depuis la tragédie humaine

    de  1994, le Rwanda a changé. Kigali s'est tranfromée.


    La vision économique  ambitieuse des  dirigeants, va de

    paire  avec des transformations  de  la société  rurale et

    une  redistribution   des terres et  des cultures. Ce n'est

    pas du goût de tous. Des divergences existent. Le Pays

    (un des plus pauvre de la planète)  doit s'organiser.  Pas

    facile de faire ce chemin ensemble, 16 ans à peine après

    la  tragédie, après 48 ans de divisions et de culture de la

    haine contre une partie de la population.  Ce qu'appellent

    certain(e)s "le crédit génocide" est inacceptable. L'Europe

    commémore à juste titre la fin de la deuxième guerre, cultive

    avec raison la mémoire des camps de concentations et de

    la   Shoah.   C'est notre histoire.  Notre mémoire  mondiale

    que de dire encore et encore "plus jamlais çà" !


    A kinshasa, la CEI,(Commission Electorale Indépendante)

    vient de publier ce 9 aout, le calendrier pour 2011.


    Cliquez sur le lien ci-dessous.

    Calendrier Electoral publié le 9 aout 2010 par la CEI.doc


    Ce qui était annoncé par  d'aucuns comme un mort né,

    aura donc lieu. Il y aura bel et bien élections en 2011.

     

    Ici aussi, on parle de tentations. Raidissement, fermeté,

    replis, certains expriment la crainte d'une dérive pouvant

    aller vers l'autoristarisme.

     

    Pendant ce    temps, on en appelle à   la mise en  place d'un

    climat des affaires propice aux investissements, pour amener

    ou attirer les investisseurs étrangers et garantir aux nationaux

    de meilleurs conditions de traitements pour les importations,

    dans   le domaine des perceptions  etc...La FEC, Fédération

    des Entreprises du Congo, déjà citée à maintes reprises dans

    ces  colonnes, fait le maximum pour proposer des réformes

    qui vont dans le sens de l'ouverture,   de l'allègement   des

    tracasseries, du développement des sociétés donc de

    la population.

     

    KIN_7720.jpg
    Chinois à Kinshasa mondialisation : 50 ans de la RDC

     

    Dernièrement   le décret du Premier Ministre N° 10/18  du  22

    avril, Relatif à l'Encradrement et à la Protection des Entrepises

    Industrielles / Commerciales, demande que s'inscrivent  toutes

    les entreprises dans des Fédération Professionnelles afin de

    renfocer  les  capacités organisationnelles  de  celles-ci, entre

    autres.  Un nouveau Tarif des Droits  et  Taxes à l'Importation

    vient aussi de paraître. Si ce dernier est encore trop imprécis

    à certains niveaux, n'empêche que des procédures se mettent

    en place.

     

    Est-ce à dire que çà va dans le meilleur des mondes  et  que 

    les vigiles du droit, des droits,  peuvent se reposer ?

     

    Ici comme ailleurs, non bien sûre.

     

    Il reste à faire. Beaucoup à faire !

     

    Au  travers  des deux élections, celle  passée et celle qui

    est à venir, les médias ne sont pas tendres avec l'Afrique

    et ses gouvernants. Faut il l'être d'ailleurs ? Certes, non !

     

    Mais qu'aurait on fait, qu'aurait on arrêté si un de ces chefs

    d'Etat africain avait comme  Sarkozy,  en France, nommé en

    tant que  Ministre du Budget du Pays, le trésorier du Parti ?


    Poser la question c'est y répondre.


    Mais  laissons celà aux politologues qui écriront l'histoire

    mondiale, la petite et la grande, en lettres capitales dans

    les années à venir. Ce que  certains oublient ou faignent

    d'oublier, "Major e longuinquo reverentia" L'éloignement

    augmente le prestige.

     

    Bonne journée et bonne lecture !

     

    Rappel : La pétition Oui aux Chroniques de Paul Hermant

    sur la RTBF Radio, Matin Première.

     

     

  • Kinshasa, Jour J

    Pin it!

    Très tôt ce matin, nous avons quitté la maison

    pour aller en ville et remonter l'Avenue Kasa -

    Vubu et nous rendre à l'endroit du défilé.

     

    vcm_s_kf_repr_884x587

     

    vcm_s_kf_repr_884x587

     

    Défilé civile et mililtaire. Défilé sous le soleil,

    devant une tribune de chefs d'Etats très bien

    fournie. Outre la présence du Couple Royal, il

    y  avait une autre symbolique .  La Présence

    du Président Paul Kagamé et du Président  de

    l'Ouganda, M. Museveni.

     

    La foule était dense, des gens venus à pieds

    des communes et des quartiers lointains.

     

    vcm_s_kf_repr_884x587

     

    vcm_s_kf_repr_884x587

     

    Le défilé militaire a marqué et marquera encore

    les  esprits. Démonstration de force.  Sortie  des

    nouveaux     engins, des   chars, des avions,  les

    troupes en force et en ordre. Défilé des forces de

    la MONUC aussi.

     

    Défilé civile. Présence massive des chinois, sur

    les engins de génie civile, parmi la foule.

     

    vcm_s_kf_repr_884x587

     

    vcm_s_kf_repr_884x587

     

    Présence   chinoise  importante dans   tout  les

    secteurs. De la Provenance des nouvelles armes

    et matériel militaire, dans les engins destinés

    aux Cinq Chantiers.

     

    vcm_s_kf_repr_884x587

     

    Le    discours Présidentiel   résolument tourné

    vers l'avenir. Plus de détails quant au ressenti

    des populations dans les joursà venir.

     

    Ce soir le Bd du 30 juin est rempli de monde,

    la nouvelle Place du 30 juin et sa Fontaine font

    le plein. Place à la griserie de la fête. On a pas

    tout les jours cinquante ans.   Et puis, un  jour

    comme celui-ci çà se fête.

     

    vcm_s_kf_repr_884x587

     

    Demain sera un autre jour, un autre départ.

    Le réveil du géant, RDC, paradis terrestre.

    C'est ce qu'on pouvait lire sur la banderole

    placée en devant de la tribune officielle.

     

    vcm_s_kf_repr_884x587


    Bonne soirée et bonne lecture !

     

     

     

  • Quatre jours du Roi Albert II

    Pin it!

    Les quatre jours que passera le Roi Albert II marqueront dans

    l'histoire des deux pays et des deux peuples. Deux hommes

    ont un rendez-vous avec l'histoire. Le Roi Albert II et Joseph

    Kabila, Président de la République. Deux peuples revisitent

    leur histoire à travers et avec eux.


    Albert II, méconnu des congolais mais un symbole. Il hérite

    la succession du Roi Baudoin (Bwana Kitoko) pour les gens

    d'ici (Beau, bon garçon). Le symbole de l'Ex-colonie et de la

    passation de pouvoir. Cette passation si controversée et très

    certainement baclée. Mais l'histoire c'est l'histoire. On ne la

    refait pas. Mais on peut, on doit en tirer des leçons.

     

    Cinquantenaire-RDC

    Joseph Kabila, le Premier Président de la R.D.C., héritier de

    la prise du pouvoir en 1997 par l'AFDL et du renversement de

    feu le Maréchal Mobutu. Il hérite du pouvoir de son père Mzée

    Laurent Désiré Kabila, et des années de paupérisation accrue

    du pays par un pouvoir de 30 ans exercé d'une main de fer 

    dans un gant de velour par le Parti Unique entre autres aidé

    des prédateurs externes.


    Deux hommes, deux peuples qui revisitent avec tous, l'histoire.

    Qui l'imprègnent de leur statut d'aujourd'hui. Malgré des procés

    malgré les bavures du passé. Deux hommes, deux peuples qui

    sont tournés vers l'avenir. Le Roi Albert avec des affaires belgos

    belges plus Républicaines que royalistes, mais pas impossibles

    à régler en son Royaume. Le Président avec un défis à tous les

    étages de la fusée Congo. Les 5 chantiers et puis le reste.


    Une visite controversée, une visite qui se fera pour la grande 

    satisfaction de ceux qui vivent leur expatriation au Congo et

    de ceux qui y sont nés et qui sont congolais de souche, ces

    gens que l'on exhibaient en 1958 à l'Expo Internationale dans

    des vllages de brousse reconstitués. Pour ceux et celles qui

    sont les héritiers des politiques antérieurs, internationales

    et locales.

     

    Cette visite, cette commémoration, sera précédée ce 26

    juin, des obsèques de Floribert Chebeya, assassiné. Et

    puis, la relance du dosssier Lumumba et un dossier qui

    est introduit en justice pour réparation, contre des crimes

    de guerre. Une visite en dehors du olé - olé que l'on veut

    bien le dire, trop souvent. Pas si folklorique que çà, à vrai

    dire.

     

    logo-du-50-ans-RDC
    Crédit image : Radio Okapi


    Que d'autres pays n'aient pas eu le courage ou l'audace de

    commémorer cet instant de l'indépendance comme la R.D.C

    le fait, c'est leur affaire. 


    Ceux qui fêteront le 50tenaire ici en RDC, regarderont avec

    ces deux hommes, devant eux et pas uniquement dans des

    retroviseurs de l'histoire qui troublent trop souvent une vision

    de l'avenir pas très clair mais pas seulement obscure.

     

    Quatre jours du Roi Albert II pour marquer l'histoire.


    Bonne journée et bonne lecture !


  • Réponse à la question posée : Albert II à Kinshasa

    Pin it!

    Voilà la réponse à la question posée ici en janvier 2010

    plus exactement le 11 janvier.  Quand  pourrons  nous

    savoir que le Roi des belges .... ?


    Et bien la nouvelle est tombée par communiqué de la

    part du Conseil des Ministres restreint, "Le Kern", par

    la voix du Miinistre des Affaires Etrangères, Monsieur

    Steven Vanackere.


    Le Roi Albert II sera aux festivités des cinquante ans

    de l'Indépendance de l'ex. Congo belge.


    Dans les milieux aussi différents, que ceux officiels,

    de la rue, au Congo comme en Belgique, des voix se

    faisaient entendre pour qu'il en soit ainsi.


    Pour rappel, la dernière visite Royale à Kinshasa, date

    de 1985. Le Roi Baudouin était venu rendre visite au 

    Maréchal Président Mobutu.

     

    Cette présence relèvera moins du folklore comme on

    semble  vouloir le donner à penser certains, qu'un

    rendez-vous important, un pari sur l'avenir. 


    Bonne journée et bonne lecture !

     

  • Remaniement attendu mais

    Pin it!

    Le remaniement du Gouvernement était attendu pour la fin

    du mois de mars 2010. C'est ce qu'avait laissé entendre le

    Président de la République en décembre, dans son adresse

    à la Nation  devant les chambres réunies.


    Remaniement aparu plus tôt que prévu. Remaniement dont

    on peut souligner la volonté de "changement" 11 Ministres et

    Vice-Ministres en moins, de 54 membres, le Gouvernement

    ne sera plus composé que de 43 personnalités.


    Changement dans la continuité.  Concept cher à Giscard

    d'Estaing alors qu'il était encore Président de la République

    Française. Ici, le premier constat, Adolphe Muzito garde

    la confiance du Chef de l'Etat à la Primature, alors que le

    Premier Ministre avait été très mal mené par les député

    lors des  derniers mois de l'année 2009. 

     

    Autre enseignement, Les ex-rebelles du C.N.D.P. ne

    rentrent pas au Gouvernement. Les armes n'ont pas 

    damé le pion aux élections et aux partis légitimés par

    celles-ci. 


    Renforcement de l'exécutif avec Trois Vice - Premiers

    Ministres ayant en charge un portefeuille. Ce sont des

    ministères stratégiques qui se voient ainsi  gravir un rang

    Les Ministères en questions pèsent lourds, ils ne sont pas

    des moindres.

     

    Travail et Prévoyance SocialeIntérieur et Sécurité, Postes

    et Télécommunications.  Des piliers de l'avancement de la

    politique de reconstruction et des Cinq Chantiers.

     


    A noter que parmi les hommes qui s'en vont, Athanase

    Matenda en fait partie. Parmi ceux qui restent, un jeune

    qui passe des PME à la Jeunesse et aux Sports, Claude

    Nyamugabo. Ce jeune avocat, se voit confirmé depuis 

    quelques remaniements. Droits Humains, PME et à ce 

    jour,  Jeunesse et Sport. 


     

    La Composition du Gouvernement déjà appelé

    Muzito II

     

    Son nommés Vices - Premiers Ministres

     

    - Monsieur François Joseph NZANGA MOBUTU NGBANGAWE,

    Ministre de l'Emploi, Travail et Prévoyance Sociale.


    - Monsieur Adolphe LUMANU MULENDA BWANA N'SEFU,

    Ministre de l'Intérieur et Sécurité.


    - Monsieur Simon BULUPIY GALATI, Ministre des Postes,

    Téléphones et Télécommunications.  


    Sont nommés Ministres aux fonctions : 


    - Monsieur Alexis THAMBWE MWAMBA, Ministre des Affaires

    Etrangères.

     

    - Monsieur Raymond TSHIBANDA N'TUNGAMULONGO, Ministre

    de la Coopération Internationale et Régionale.

     

    - Monsieur Charles MWANDO  SIMBA,  Ministre de  la  Défense

    Nationale et Anciens Combattants.

     

    -  Monsieur LUZOLO BAMBI LESSA, Ministre de la Justice et des

    Droits Humains. 

     

    - Monsieur Antipas MBUSA NYAMWISI, Ministre de la Décentralisation

    et Aménagement du Territoire.

     

    - Monsieur Richard MUYEJ MANGEZ, Ministre des Relations 

    avec le Parlement.

     

    - Monsieur Lambert MENDE OMALANGA, Ministre de la Communication

    et Médias.

     

    - Monsieur MATATA PONYO MAPON, Ministre des Finances.

     

    - Monsieur Jean-Baptistes NTAHWA KUDERWA BATUMIKE

    Ministre du Budget. 

     

    - Monsieur Olivier KAMITATU ETSU, Ministre du Plan. 

     

    - Madame Jeanine MABUNDA LIOKO, Ministre du Portefeuille.

     

    - Monsieur Jean- Marie BULAMBO KILOSHO, Ministre de 

    l'Economie Nationale.

     

    - Monsieur Fridolin KASWESHI MUSOKA, Ministre des Infrastructures

    Travaux Publics et Recontrsuction

     

    - Monsieur Gilbert TSHIONGO TSHIBINKUBULA WA TUMBA, 

    Ministre de l'Energie. 

     

    - Monsieur Martin KABWELULU LABILO, Ministre des Mines.

     

    - Monsieur Célestin MBUYU KABANGO, Ministre des Hydrocarbures.

     

    - Monsieur José ENDUNDO BONONGE, Ministre de l'Environnement

    Conservation de la Nature et du Tourisme. 

     

    - Madame Laure - Marie KAWANDA KAYENA, Ministre des Transports

    et Voies de Communication. 

     

    - Monsieur Visctor MAKWENGE KAPUT, Ministre de la Santé 

    Publique.

     

    - Monsieur Léonard MASHAKO MAMBA, Ministre de l'Enseignement

    Supérieur et Universitaire. 

     

    - Monsieur Maker MWANGU FAMBA, Ministre de l'Enseignement

    Primaire, Secondaire et Professionnel.

     

    - Monsieur Norbert BASENGEZI KATINTIMA, Ministre de l'Agriculture.

     

    - Monsieur Philippe UNDJI YANGYA, Ministre du Développement Rural

     

    - Monsieur Anicet KUZUNDA MUTANGIJI, Ministre de l'Industrie. 

     

    - Monsieur Bernard BIANDO SANGO, Ministre du Commerce, et 

    des P.M.E.

     

    - Madame Marie - Ange LUKIANA MUFWANKOLO, Ministre du 

    Genre, Femme et Enfant.

     

    - Monsieur KISIMBA NGOY MAJ, Ministre des Affaires Foncières.

     

    - Monsieur César LUBAMBA NGIMBI, Ministre de l'Urbanisme et

    Habitat.

     

    - Monsieur Ferdinand KAMBERE KALUMBI, Ministre des Affaires

    Sociales, Action Humanitaire et Solidarité 

     

    - Monsieur Dieudonné UPIRA SUNGUMA KAGIMBI ,

    Ministre de la Fonction Publique.

     

    - Monsieur Jean - Pierre BOKOLE OMPOKA, Ministre de la

    Recherche Scientifique.

     

    -  Madame Jeannette KAVIRA MAPERA, Ministre de la Culture

    et Arts. 

     

    - Monsieur Claude BAZIBUHE NYAMUGABO, Ministre de la 

    Jeunesse et Sports. 

     

    Sont nommés Vices - Ministres : 

     

    - Monsieur Georges ZUKA MON'DO UGONDA-LEMBA, Vice

    Ministre de l'Intérieur 

     

    - Monsieur Ignace GATA MAVITA WA LUFUTA, Vice-

    Ministre des Affaires Etrangères 

     

    - Monsieur Joas MBITSO NGEDZA, Vice - Ministre des Finances

     

    - Monsieur André SHIKAYI LUBOYA BANKINA, Vice-Ministre

    du Budget.

     

    - Madame Xaverine KAROMBA MITIMITUJE, Vice - Ministre

    du Commerce.

     

    - Monsieur Gervais NTINUMENYERWA KIMONYO, Vice-Ministre

    des Travaux Publics 

     

    - Monsieur Arthur SEDEA NGAMO ZABUSU, Vice -Ministre

    de l'Enseignement Professionnel.

     

     

    Bonne journée et bonne lecture, Bon week-end

    aussi !



     

     

  • Passer à autre chose

    Pin it!

    Un rêve, un voeux, un souhait. Le monde avance, il 

    change. Il change au niveau des technologies. çà

    change aussi chaque 31 décembre de l'année. On fête,

    on chante, on souhaite l'an nouveau, comme si tout 

    le monde était content.  Non,  étonné d'être encore la, 

    pour cet an neuf. Pour cette Bonana. 

     

    Que l'on passe donc à autre chose et vite. Que cette

    année 2009, année noire dans les affaires, pour les

    familles, pour l'avancée de l'humanité. Que cette année

    fasse vite place à la nouvelle année et que l'on en parle

    plus. Ce sera difficile tant les plaies ouvertes auront du

    mal à se cicatriser. Dans les pays du Sud comme dans

    ceux dits, ouverts, démocratiques, industrialisés.

     

    La question de l'Identité Nationale en France me vient

    à l'esprit et avec elle, l'horreur de cette haine qui se répend

    dans le pays de Rousseaux, Camus, Hugo, Moulin. Oui 

    ce pèle mêle de personnalités dont peux s'enorgueillir  la

    France. Il y en à tant. Et le flux de sans abris qui continue

    de s'agrandir dans une indifférence de plus en plus grande

    puisque faisant partie de plus en plus du paysage publique.



    Flash Back. Léopold II. Le 100ème anniversiare de sa

    mort est passé presque inaperçu et pour cause. Le Roi

    homme d'affaires qui céda le Congo à la Belgique en

    ces temps de préparatifs du cinquantième anniversaire

    de l'indépendance du Congo prête à la controverse.

    Celui qui se rendait fréquemment à l'Opéra Garnier de

    Paris, aimait y rencontrer Cléo de Méraude, pendant que

    le sang  coulait des hévéas et que le caoutchouc faisait

    naître la colonie (Merci Paul).  


    Pèle-mêle, vous aller dire que d'autres s'arrangent pour

    lancer la polémique. Il ne suffit pas d'avoir en héritage

    ce poids de l'histoire. KDG, l'ancien Ministre des Affaires

    Etrangères belge à encore fait une de ses sorties dont

    on se passerait volontier. Tant dans la forme que sur le

    fond. Tout simplement parce que la forme discrédite le

    fond. C'est comme une revanche personnelle qu'il aurait

    à prendre contre les congolais et leur Président. Si ce 

    n'était aussi sérieux on pourrait en rire. 


    2009, aura été ici comme ailleurs une année à oublier,

    vive 2010, avec ses incertitudes, ses servitudes. 2009

    est venue avec une crise Financière, la plus grande que

    le monde ait certainement connue. 2009 s'en va avec

    la Finance qui se redresse mais avec une crise économique

    qui persiste et ne parlons pas de la crise sociale que tout

    ceci engendre. 2010 devra franchir les obstacles de la 

    pauvreté mondiale grandissante et faire preuve d'imagination

    pour favoriser de nouveaux les investissements, dans

    la production de biens.  


    Comme dit l'autre, "avant de crier victoire, attendons la

    suite, l'économique et le Social". La crise est encore la.

    Mais pour combien de temps ?


    A écouter Sarkozy et Lagarde c'est du passé. Le problème

    avec Sarkozy, c'est que, pas plus que la "gauche" il n'a de

    programme. Son seul programme, c'est son "Pouvoir", la

    pêche à l'audimat et  parler, parler, parler. Il pousse à 

    gauche, revient au Centre, pique vers la droite et plonge

    à l'extrême droite sans états d'âmes. Ce  Président à la

    bougeotte dans les idées. C'est un populiste.


    Décembre a tout de même respecté sa renommée du mois

    des cadeaux, des dons, des actes inattendus. Le F.M.I. et

    la R.D. Congo ont un accord triennal de l'ordre de  551, 45

    millions de dollars plus 72,68 millions USD dans le cadre 

    de l'aide aux Pays Pauvres très endettés (PPTE). Disons 

    les choses clairement, personne n'aurait compris que ce

    soit le contraire qui ait été décidé. Chinois ou pas ? 


    C'est dire l'avancée qu'il y a eu ces trois dern!ères années.

    Le but étant que ces aides, soient à terme visibles au sein

    des populations dans les quartiers défavorisés, les régions

    tout aussi défavorisées du Congo d'aujourd'hui. Ce sont des

    résultats qui sont donc attendus par tous. Le Président de 

    la République, ne s'y est pas trompé dans son annonce à la

    Nation le 7 décembre dernier. Que ceci ne soit pas qu'un 

    rêve mais puisse devenir réalité. 

     

    Un long chemin reste à parcourir. Ensemble. Peut être.

    Il n'est de sauveur suprême sans le soutient de ce qui est

    appelé aujourd'hui, "la Société Civile", "le corps Social"

    de la société. Une politique éloignée de ces piliers est à

    terme vouée à l'échec. Mais à contrario, "l'engagement

    citoyen est prépondérant pour les années à venir". Sinon

    l'éternelle ritournelle des "autres" reviendra et les solutions

    aux problèmes ne seront pas trouvées. L'avenir c'est du

    long terme. Rétablir l'Etat de Droits, l'accès à l'éducation,

    aux soins de santé, améliorer le panier de la ménagère,

    diminuer les tracasseries administratives, éradiquer les

    structures de certains escrocs qui se font passer pour ce

    qu'ils ne sont pas ou plus, qui utilisent des noms de

    structures d'Etat mortes avec le Zaïre par exemple, ne

    se fera pas en quelques mois. Dissiper le ou les mal 

    entendus non plus. 

     

    Le politique et l'Etat ont leurs responsabilités au même 

    titre que le citoyen. Des droits et des devoirs. Chacun 

    dans sa sphère d'influence. Le pouvoir pour les premiers,

    le corps social pour les seconds. Dans les notes jamais

    parues, une question à ce propos me taraude. Quid du

    plan urbanistique de la ville de Kinshasa ? Je l'ai peut

    être raté. Mais je ne le connais pas. pourquoi parler de

    çà ? Je repense aux expropriés de la Première Rue de

    Limete pour la construction du nouvelle hôpital. Tout ce

    qui a été fait aurait pu, aurait du se faire sous d'autres

    formes. Des gens ont tout perdu. Leur maison, le mobilier

    pillé, peux ou pas de primes d'expropriations. Jetés à la

    rue comme des mal propres. Une vie, des vies s'en sont

    allées en quelques minutes devant l'indifférence générale.

     

    ........

    L'indifférence, elle te tue à petits coups,

    L'indifférence, tu es l'agneau elle est le loup

    L'indifférence, un peux de haine un peux d'amour

    mais quelque chose.....

     

    L'indifférence, avant qu'on ne soit tous crevés

    D'indifférence,

     

    je voudrais la voir crucifiée...  

    Qu'elle serait belle écartelée l'indifférence.

     

    (Gilbert Bécaud) fait partie du spectacle des En-

    Chanteurs, "Je vous souhaite la pluie".

    ...........

     

     

     

    Un peux d'air et de musique : Les En-Chanteurs ont été 

    à la hauteur des attentes. Celle du public, celle de l'

    organisation, celles des sponsors et celle de l'auteur

    du livre dont a été inspiré le dernier spectacle, "Je vous

    souhaite la pluie". Livre écrit par la journaliste et écrivain

    Elizabeth Tchoungui. 

     

    Elizabeth est venue à Kinshasa. Se fut une rencontre

    magique. Jusqu'ici nous n'avions d'autres contacts

    que par les courriers électroniques et le téléphone.

     

    Ce fut un honneur de l'avoir parmi nous, une joie. Ce

    furent des émotions partagées. Des souvenirs. Une

    amitiés nouvelle.  

     

    Le public lors des séances de dédicaces lui fit un

    accueil à la hauteur du geste. "Merci d'être venue

    nous rendre visite à Kinshasa".

     

     L'adaptation du roman en tableaux chantés était une

    évidence.


    L'idée m'en est venue, tellement il était évident que ce

    roman est porteur de valeurs et qu'il passe en revue une

    série de clichés en les remettant à leur place. Tolérance,

    Droit à la différence, Croire en ses idées, la force de la  

    (des) femme(s). Un "Yes we can", écrit avant que Barack

    Obama ne soit élu. Un "Yes we can"  africain. 

     

    Cette collaboration triangulaire, Sud - Sud et Sud-Nord

    au niveau culturel fut un des moments phares de cette

    année 2009. Une expérience humaine enrichissante.

     

    Un livre écrit sur les réalités Camerounaises, visitées par

    des congolais aidés par une synergie vieille de plusieurs

    années, venue de Belgique au niveau musical. Quoi de 

    plus merveilleux. Que ceci ait plu  au public et à l'auteur,

    tout y est, la cerise sur le gâteaux est posée.

     

    L'aventure de ce spectacle devrait se poursuivre en 

    2010 avec des tournées de minis spectacles dans les

    écoles avec des livres en support. Lier le spectacle et

    la musique à l'éveil du Français dans les

    écoles. Quel projet.

     

    Mais il y aura une nouvelle date au Tarmac des Auteurs

    le 29 janvier 2010. Qui sait Yambi ? Peut être ?

     

    Le projet Yambi en 2007,  a transporté plus de 150 artistes

     en Belgique des troupes d'artistes congolais, des peintres,

    des sculpteurs, des   écrivains. Ce fut un réel succès. 

     

    Cette année, Yambi ce sera à Kinshasa. Pourquoi pas

    avec les En-Chanteurs ? 

     

    Que dire d'autres ? Plein de choses. Il y a tellement à

    dire. Tellement à communiquer. Tellement de réserve

    aussi à avoir par rapport à ce qui se passe ici et ailleurs.

     

    L'humilité. Voilà. Rester humble devant la vie et ce qu'elle

    nous réserve ou ce qu'on n'en fait nous même. 

     

    "Positiver" les choses, les regarder avec critique mais

    positiver. Rien ne sert de ressasser les mêmes rengaines

    qui ne font rien bouger. Détruire, nuire est si facile. Créer,

    aimer, accepter, comprendre, l'est moins.

     

    Meilleurs Voeux pour l'année 2010. 

    Bonne fête de Noël.

    Bonne fête de fin d'année. 

    Passer à autre chose

    Passer à une autre année

    Passer à de nouvelles bonnes intentions

     

    Bonne journée et Bonne lecture !


  • Le petit bout de la lorgnette

    Pin it!

    Par souci d'objectivité quant au discours du Président de

    la République. Voici un lien ci-dessous qui permet de se

    le télécharger en versin PDF. Ce lien a été mis en ligne

    par l'Ambassade de la R.D.C. à Bruxelles. 


    C'est donc de l'information directe qui permet de se faire

    son opinion sans passer par le petit bout de la lorgnette

    et les commentaires. 


    http://www.ambardc.eu/index.php?option=com_

    content&view=article&id=93:le-president-de-la-

    republique-a-prononce-son-discours-sur-letat-de-la

    -nation&catid=42:rokstories



    Bonne journée et bonne lecture !

     

  • Une réflexion en amnène ...

    Pin it!

    Une réflexion en amène une autre. Celle qui est sur

    le blog de ce matin confirme ce proverbe.


    Quand la loi redevient celle de la jungle,; c'est

    un honneur que d'être déclaré hors-la-loi. "

    Hervé Bazin


    Cette réflexion ramène à tord ou à raison

    à la déclaration de Goma, faites par le Chef

    de l'Etat dans la soirée du 30 juin 2009.

     

    PtJKabila_image_file_1526

    Le Présidant J. Kabila à Goma / Source Radio Okapi

     

     

    Que disait il entre autres ? ....


    "Il est temps que les opérateurs judiciaires

    choisissent leur camp ; celui de servir ou de

    martyriser davantage un peuple déjà meurtri

    et éprouver par plusieurs années de conflits

    et de violences. je ne doute pas du reste

    de tout le soutien  que la population apportera

     à ces mesures qui, dans le plus bref délai,

    contribueront à coup sure à garantir la justice et

    la sécurité judiciaire pour tous..."


    Depuis cette allocution et ce passage les gens

    parlent les journaux écrivent. Ca fait couler beaucoup

    de salive. Des actes sont demandés, un modèle,

    des suites.


    Ce jour la, un ami, me disait, "vous savez ici

    nous sommes dans la jungle"... et de rétorquer

    à son endroit, "n'avez vous pas, n'avons nous

    pas, de temps à autres, le devoir de sortir de

    cette prétendue jungle et de faire triompher le

    bon droit lorsque nous l'avons avec nous,

    rétablir  la vérité quand elle est la, criante à nos

    yeux et pas seulement  ?"


    Merci Hervé Bazin, de m'avoir permis de croire

    ne fut ce qu'un instant encore que cette idée n'

    est pas veine.


    Bonne journée et bonne lecture !

     

  • Demain le 30 juin, 49ème anniversaire

    Pin it!

    C'est demain que l'on fêtera le 49ème anniversaire de

    l'indépendance du Congo.

     

    C'est donc l'an prochain que se fêtera le jubilé du 50

    ème anniversaire. Nous pouvons nous attendre à de

    nombreux ouvrages, des témoignages, qu'ils soient

    de l'étranger, de la diaspora ou de l'intérieur, de simple

    citoyens, de journalistes, de professeurs, et...


    C'est à Goma, dans le Nord Kivu, que le Président J.

    Kabila, Chef de l'Etat,  a tenu avec des membres du

    gouvernement a fêter cette date cette année.

     

    rdc_goma_430

    Carte du Congo : Goma


    Décentralisation donc, et présence, ô combien symbolique

    dans la région de toutes les discordes et intrusions.


    En ce jour, il est difficile voir impossible de ne pas 

    se remémorer le discours de Patrice Emery Lumumba,

    au Palais de la Nation, devant le Roi des belges. Soit

    dit en passant, dommage que cet endroit ne soit pas

    acessible au public. Il est historique, rester en l'état de

    ce jour de 1960. Impressionnant à voir.


    Difficile de ne pas se rappeler que cet homme, le

    premier, "Premier Ministre" du Congo, n'aura pas pu

    être au pouvoir plus de "Six mois" après 6 ans de

    militantisme éclairé, fédérateur, nationaliste et ouvert

    à l'Afrique et à un monde nouveau qui s'ouvrait alors,

    en façade. il ne pouvait prévoir la suite des choses

    de la vie politique, les dessous et les méandres de

    celle-ci.

     

    lumumba_e

    Mr. Patrice Emery Lumumba


    Ce 49ème anniveraire est marqué aussi par le fait

    que les tensions restent vivent dans le Nord Kivu

    et que malgré des opératrions conjointes menées

    pour traquer les bandes rebelles, la situation est

    pénible pour les habitants de la région. C'est le

    moins que l'on puisse dire.


    En ce 49ème anniveraire, l'opposition sera privée

    de son leader charismatique. Monsieur JP Bemba

    est en effet confirmé par la C.P.I. de cinq chefs

    d'inculpations contre lui. Le principal parti de l'

    opposition qui en est certes, meurtri, ne se voit

    pas pour autant abattut. C'est aussi une autre

    leçon, peut être à retenir des dernières éections

    et de la vie démocratique qui fait son chemin.

     

    Ce n'est pas parce que "le chef" "le leader" ou

    encore comme M. Bemba est appeler au MLC, "le

    Chairman" est momentanément éloigné, que la vie

    politique s'arrête, que le groupe éclate, que les idées

    se sont étiolées.

     

    bemba

    Mr. Jean - Pierre Bemba


    Nous sommes bien à la veille du jubilé, à l'aube

    des 50 ans de l'indépendance. Des ouvrages, des

    remises en causes, des questionnements vont

    s'intensifier dans les mois à venir.


    Le livre de Madame Colette Braeckman, et son

    titre évoque le prologue de cette réflexion. Titre

    jugé provocateur, à dessein, plus que certainement.


    "Vers la deuxième inépendsance du Congo", pouvait

    ont trouver plus audacieux ? Il est dans la lignée de

    la pensée de Pierre Mulele entre autres.

     

    DevlinCIA

    Larry Devlin : Agent de la C.I.A. à Léopoldville


    Comme on peut le lire ce jour dans le quotidien

    "Le Potentiel";

     

    RD Congo, 49 ans après. Indépendance nominale

    ou esclavage mental ? Tout aussi fort et anonciateur

    d'une année riche en débats.

     

    Bonne journée et bonne lecture !

  • Kinshasa retient son souffle.

    Pin it!

    Kinshasa vient d'apprendre officiellement la mort du

    Président du Gabon, Monsieur Omar Bongo. Les kinois

    et en général les congolais appréciaient le Président

    Bongo pour ses prises de positions en faveur de la Paix

    dans la région et l'offre de ses bons offices pour des

    règlements diplomatiques des questions qui fâchent

    en Afrique des Grands Lacs. C'est du haut de ses 42

    ans de règne et après avoir été au centre de tout ce

    qui se passait, ses relations privilégiées avec la France

    et ce que l'on appelera "la France-Afrique", Mr. Omar

    Bongo, était devenu un "patriarche" pour bon nombre

    d'africains.

     

    Qui pour le succéder ? C'est la question qui revient

    le plus souvent.


    joseph_kabila_omar_bongo_libreville

    Le Président Joseph Kabila et le Président Omar Bongo

    à Libreville : Photo 7/7

     

    Outre la perte du Président Gabonais, ce qui retient

    toute les attentions et offre à la polémique c'est l'

    annonce faite ce 5 juin 2009 dans toute la presse

    kinoise, de la possible éviction du Premier Ministre

    Adolphe Muzito.

     

    large_Muzito

    Le "Premier" comme on dit ici, n'est nullement

    épargné par une presse qui le rend responsable de

    la quasi totalité des maux que connaît la République

    en ce moment.


    Après la démission de Monsieur Vital Kamerhe de

    son poste au perchoir de l'Assemblée Nationale des

    députés, ce serait au tour de la Primature de se

    voir contrainte à un remaniement. 


    On attendait, c'est vrai un remaniement mais pas

    à ce niveau et aussi rapide. D'après une lettre

    rendue publique, Monsieur le Président de la Rép.

    Démocratique du Congo, Monsieur Joseph Kabila,

    aurait retiré des prérogatives du Premier Ministre

    l'ordonancement des dépenses publiques sans l'

    autorisation prélable  du Président de la République

    lui même.


    Désavoeux ? Manoeuvres en vue de 2011 ? Que

    penser ? Le Premier Ministre est selon la presse

    nationale rendu responsable de l'ensemble des

    maux que connaît la République en ce moment.

    Et donc, prié de démissionner.


    Les dépenses publiques passent pourtant par des

    "fusibles" diront nous avant d'aller à l'approbation

    ou non. Le Budget qui par son quitus permet de

    transité ladite dépense vers les Finances. En bout

    de chaîne, le trésor et la Primature qui est mis au

    courant de ce qui est à la fois budgétisé et possible

    d'engager.


    Un remaniement attendu mais imprévu dans sa

    forme. Tellement la rupture est brusque. Tant est si

    bien que l'entente paraissait réellement cordiale entre

    le Président de la République et Monsieur Muzito.


    A suivre ....


    Bonne journée et bonne lecture !


     

  • Bretton Woods, la R.D.C. et la Chine

    Pin it!

    Cette semaine a vu venir à Kinshasa, Monsieur le

    Directeur Général du F.M.I., Mr. Dominique Strauss

    Khan. Au centre des discutions avec les autorités

    congolaises, en tête desquels, Monsieur Joseph 

    Kabila, Président de la République, la reprise de

    la pleine collaboration entre le FMI et la R.D.C.


    images

    Dans 10 jours s'ensuit une réunion très attendue

    et importante au seins du F.M.I., en ce qui concerne

    la R.D. Congo et de son Programme Economique

    Gouvernemental (PEG) qui sera soutenu par le F.M.I.

    ou non. Rendez vous le 10 juin ou plutôt le 11,

    tant est que la réunion se tiendra à Washington.


    La visite de DSK. en R.D.C  avait pour toile de

    fond aussi les "contrats chinois" qui ne cessent

    de faire parler d'eux. Et même si le refrain dit

    "laissons parler les gens"... on parle de tout et

    de rien, puisque pour les uns, les "5 chantiers"

    c'est les chinois, c'est ainsi que dans la capitale

    ils sont appelés eux mêmes, les pauvres, sous

    le sobriquet "5 chantiers". Et que de partout ce

    n'est que discussion sur l'oppacité ou le manque

    de communication.


    Pourtant ce n'est pas  faute d'avoir entonné à

    plusieurs occasions dans  différentes conférences

    et autres symposium que ce pays continent comme

    nous aimons le dire,avait grand besoin d'aide et

    d'évoquer à plusieur reprises donc, un éventuel

    "Plan Marshall" pour le Congo.


    IMG_3177
    Photo : Luc Toussaint carnets de voyages...


    La Chine serait elle entrain de prendre le relais

    d'une Communauté Internationale amorphe,

    ou qui n'a pas mis la balle au centre en même

    temps que tout le monde et botte en touche

    vis-à-vis de l'Afrique ? Et peut on par delà s'en

    prendre aux gouvernements africains de se

    touner d'avantage vers le "Pays du milieu" pour

    arrêter de tourner en rond ? La Chine, sans

    parler de Plan Marshall répond à certaines

    attentes.


    Le Pan Marshall signé le 3 Juin 1948 répondait

    à trois motivations vis-à-vis de l'Europe d'après

    guerre. La première, humanitaire. La seconde

     de trouver des débouchés pour la production

    américaine et la troisième plus politique celle-ci,

    de stoper l'avancée communiste et du bloc de

    l'Est de l'époque.


    rotating


    La motivation humanitaire en R.D.C. n'est elle

    pas criante ? La motivation des débouchés des

    uns et des autres dans un partenariat quel qu'il

    soit n'est il pas justifiable ? Quant à la menace

    des blocs, si elle a disparue avec la destruction

    du "Mur de Berlin", se retrouve peut être sur un

    autre terrain, celui économico-stratégique et

    donc avec des incidences politiques qu'on le 

    veuille ou non. La Chine devenue productrice

    mondiale du fait des délocalisations occidentales

    de leur production et de leur savoir faire, doit se

    doter de partenaires en matières premières en

    amont.


    Rien ne sert d'être prèt, avant ou après mais d'y

    être au bon moment. Et c'est ce qui à l'air de se

    passer ici sous les tropiques.


    FMI_file_Logo


    Outre, ces considérations de "bistrot", nous le

    concédons. N'existe t'il pas des pistes pour

    trouver un concensus entre les acteurs aussi

    différents ? C'est ce que laisse présager, du

    moins c'est ce qui en ressort,  la visite de

    DSK plutôt enclin à un assouplissement du

    "gendarme du monde" vis-à-vis du Congo.


    C'est peut être aussi, si celà devait arriver,

    le profit que lon peut tirer d'un dialogue

    franc et d'une bonne communication quant

    au tenants et aboutissants d'un dossier tel

    que celui-ci.


    Souhaitons, pour la RDC et son peuple, la

    meilleure cohabitation possible entre les

    contrats chinois et le PPTE, (Initiatives

    pays pauvres très endettés) du FMI. Et

    pourquoi pas, plus encore ?


     

    ppte109_AFRIQUESub saharienne

    Afrique Sub Saharienne et pays pauvres les plus endettés

     

     

    Bonne journée et bonne lecture !


  • Luc Toussaint, Carnets de voyage, suite 3

    Pin it!

    i

    Luc_Classe

     

    CARNET DE VOYAGE AU PAYS DES GRANDS LACS 2009

     


    Située sur le lac Tanganyika, juste en face de

    Bujumbura, la ville d’Uvira, porte d’entrée de

    toutes les rébellions, en ce compris celle qui,

    vit arriver Laurent Désiré Kabila père et l'AFDL

     

    Ma porte d’entrée également. Serais-je encore

    rebelle, libérateur,ou simplement enragé, à

    chacun de voir ? En tout cas mes amis du Collectif

    Liège 2015 peuvent apporter un témoignage

    récent.

     

    A l’écoute de Radio Okapi, j’apprends que le

    Président, Joseph Kabila,  est en visite officielle

    au Sud Kivu et notamment à Uvira !

     

    Celui qui veut suivre et comprendre cette première

    journée de route se doit d’ouvrir – maintenant tout

    de suite – un atlas, s’il veut appréhender la situation

    et voir les deux grands lacs et les trois pays : Burundi,

    RDC et Rwanda.

     

    En résumé et pour situer, la RDC est un  pays immense.

    Pour saisir cette immensité il faut se rappeler que le

    Congo correspond aux territoires des pays d’Europe

    qui s’étendent du Portugal à la Pologne comprise !

     

    Et que la région des Grands Lacs est équivalente à la

    France et l’Espagne mais comprenant des régions et

    pays de petites superficies dont le Kivu ( Est de la RDC )

    , le Burundi et le Rwanda et de grands pays comme

    l’Ouganda et la Tanzanie notamment ! Le lac Tanganika

    est long de 750 Km !

     

    Je suppose que vous avez suivi et que l’atlas est ouvert

    sous vos yeux ébahis et curieux !

     

    Pour les autres yeux tout aussi curieux, Google Earth

    est également instructif !

     

    « En route vers de nouvelles aventures ! », comme disait

    Tintin à Milou……Et oui, il est impossible pour moi de

    voyager ici sans que ne resurgissent de mon enfance les

    images de « Tintin au Congo »….

     

    Mais bien sûr, j’ai aujourd’hui beaucoup d’autres lectures

    et références sur l’Afrique et le Congo et particulièrement

    le livre remarquable du journaliste polonais décédé

    récemment Ryszard Kapuscinski, « Ebène – Aventures

    africaines » en « Pocket » n°11351, à lire et relire

    absolument, en vente dans toute bonne librairie à Liège

    pour 6 €.

     

    Une route de bitume longe le lac Tanganyika à gauche,

    à droite s’étend une plaine de marécages et  végétations

     luxuriantes, à l’horizon des collines et montagnes vertes

     surplombées de nuages m’attirent.

     

    Ils sont des centaines sur la route, vélos chargés comme

    des mulets, motocyclettes à deux ou trois passagers et

    marcheurs portant toutes sortes de charges et d’outils,

    route étroite sans bas-côtés, sans tranchées d’évacuation

    des eaux de ruissellement, avec des nids de poules par-ci

    par-là, mais pas de problème pour la Toyota blanche 4X4

    chassis long dans laquelle je suis installé « comme un Prince »

    « Passe par le Burundi, tu seras comme un Prince » ils disaient

     

    C’est exact, sur le bord de la route que nous parcourons

    à vitesse réduite vu son étroitesse et les très nombreux

     usagers faibles, John au volant, des marchandes de fruits

     et légumes nous invitent : ananas, citrons, oranges, poires,

     avocats trois fois plus gros qu’au Delhaize !

     

    On traverse ensuite la rivière Ruzizi qui réunit le lac

    Kivu au Tanganyika et qui constitue la colonne vertébrale

    de la grande  plaine du même nom séparant Burundi

    du Congo et puis du Rwanda.

     

    Et nous voici déjà à la frontière, nous avons parcouru

    15 Km.

     

    La frontière !

     

    Asuivre ...

     

    Bonne journée et bonne lecture !


    Vie quotidienne_femme au fagot


    Vie quotidienne_le marché

     

  • Nicolas Sarkozy à Kinshasa...

    Pin it!

    Evénement. Le Président français en R.D.C. la

    presse en parle, l'opposition en fait ses choux

    gras, se demandant "à quoi sert la visite de M.

    Sarkozy" ? Sur un ton, à peine voilé de qu'il reste

    chez lui.


    Au centre des préocupations de l'opposition, et

    surtout du camp de l'U.D.P.S., c'est le discours

    du Président français à propos des territoires de

    l'Est, du manque de place au Rwanda et que la

    région des Kivus, elle, ne manque pas de place.

    Ce qui revient à dire, de partagez les terres, et

    de travailler pour un espace de libre circulation

    des personnes avec le renforcement entre autres,

    de la CEPGL, "Communauté Economique des Pays

    des Grands Lacs" et des infrastructures.


    Ceci a été perçu comme une remise en cause des

    accords de Berlin sur le partage des régions et des

    frontières mises en place.


    Qu'en est il, que M. Sarkozy, pourra bénéficier de

    la nouvelle portion rénovée du Bd du 30 Juin, et

    de son nouveaux revêtement. Ah, quel plaisir,

    de se dire que bientôt, de la Gombe (La Gare)

    à Kintambo Magasin nous roulerons sans nous

    demander si le véhicule dans lequel on se trouve

    ne va pas en même temps, perdre, ses roues,

    sa carrosserie et le moteur avec. Nous pourrons

    dire très bientôt,, qu' à une époque, "c'était au

    temps ou le Boulevard secouait comme les rails

    du chemin de fer, c'était au temps ou les autos

    cahotaient entre nids de poules, les fosses et les

    bosses, c'était au temps oû Kinshasa perdait

    de sa qualification de "Belle."


    Mais Nicolas Sarkozy à Kinshasa, c'est aussi

    en ce mois de mars 2009, le temps de la

    discorde entre le Président Joseph Kabila, Pt.

    de la République et Vital Kamerhe, Pt. de la

    Chambre des Députés. Discorde de façade

    ou rupture ? Bien malin celui qui peut voir

    clair dans cette affaire. Qu'en est il, que Mr. N.

    Sarkozi se voit annulé son intervention qui était

    prévue devant les députés, au Palais du Peuple.

    Semaine chaude sous les tropiques, donc !

     

    Le Pt. Français à Kinshasa, c'est peut être

    et surtout une nouvelle dynamique qui se met

    en place entre la R.D.C., la France et l'Europe,

    au niveau économique ? Peut être des nouvelles

    intérressantes ? Investissements ?  Enjeux dans

    les stratégies des  européens face aux Contrats

    entre la Chine et la R.D.C.?  Un positionnement

    de la France en partenaire triangulaire avec un

    apport historique et de compétences dans cet

    accord Sino-Congolais ?

     

    Nicolas Sarkozy à Kinshasa, c'est le verbe au 

    Congo. Espérons le verbe assez aiguisé pour

    lever les équivoques du mois de janvier 2009.


  • Le point "G"

    Pin it!

    Le ou les Kivu(s) sont au centre de toutes les

    préoccupations du moment, dans pas mal de

    capitales occidentales, comme asiatiques du

    reste.

     

    Linguisitiquement parlant, nous le disions il y

    a quelques jours, les anglos-saxons comme

    les francophones remettent les couverts. Si

    l'on se souvient du sommet de La-Baulle en

    France, François Mittérand avait déjà avertit

    des enjeux à ce sujet. Et,  ce n'est  peut  être

    pas tout à fait un hazard, si certains militaires

    de l'opératrion Turquoise en 1994, au Rwanda

    ont quelques peux fait du zèle en tirant sur les

    forces du F.P.R. qui avançaient sur Kigali.

     

    Ce n'est peut être pas tout à fait un hazard,

    si les troupes rwandaises, rentrèrent avec les

    F.A.R.D.C. au Congo, le jour de l'investiture du

    nouveaux Président des Etats-Unis, Monsieur

    Barack Obama.

     

    Les lenteurs ou les rencoeurs françaises par

    rapport à Kigali, n'ont pas facilités les choses.

    De  manière  pragmatique,  on ne  va  pas se

    plaindre  de la nouvelle politque française, des

    missions de son Ministre des Affaires Etrangères,

    le Dr. Bernard Kouchner et du Président français.

    Car durant ce temps de querelles, le français à

    bel et bien disparu du pays des Mille Collines.


    En lisant les journaux, en écoutant les radios, on

    se dit que ce n'est pas possible que cette région

    soit oubliée. Richesses minière, richesses du point

    de vue alimentaire, (ex grenier du Congo), besoins

    de tout, trop grand, et nous en passons.

     

    C'est comme, quand les hommes et les femmes

    sont à la recherche du point "G" pour le plaisir,

    des sens.  Cette région c'est un peux le point"G"

    de  tout  les phantasmes . Miltaire,  économique,

    linguisitque (et ce n'est pas une nouvelle histoire

    belge), territoriale, (les autre sont petits et ici tout

    est grand), enjeux politique bien sure.

     

    C'est à l'Est que se lève le soleil, mais au Congo,

    c'est souvent de l'Est que se lèvent les frondes

    contre le ou les pouvoirs en place et pas que celui

    de Kinshasa, mais aussi de Kampala, Kigali...

     

    Bref, un point "G" comme "Géostratégique".

     

    Après de telles élucubrations,

     

    Bonne journée et bonne lecture.

     

    Kivu_lake

  • L'actualité de la guerre reprend le dessus

    Pin it!

    Dans un climat d'attente d'un nouveau Premier Mnistre,

    et sur fond de bruits de bottes à l'Est de la République,

    le Président J. Kabila s'est adressé à la population

    ce jeudi. Le message est clair. Les congolais doivent

    se serrés les coudes, et être conscients que la situation

    est de plus en plus grave dans l'Est du pays. Il appelle le

    Rwanda voisin à rester neutre dans les affrontements 

    qui ont repris depuis quelques semaines dans le Nord

    Kivu.

     

    La Communauté Internationale, elle, se voit saisie au

    niveau de ses instances onusiennes et de son Conseil

    de Sécurité pour s'engager d'avantage dans un processus

    de paix. De garantie du processus de paix devrait ont dire.

     

    La MONUC, Mission Onusienne au Congo, forte de 17 000

    militaires, réclame de nouvelles forces. A ce stade des 

    questions se posent...


    Les forces armées onusiennes sont elles les bonnes ?

     

    Il faut savoir que se sont en majorité des militaires qui 

    proviennent de l'Inde et du Pakistan qui sont au front à 

    ce jour. Ce n'est pas un grief contre ces nations, mais 

    un simple constat, que de dire, que se ne sont peut être

    pas les nations les mieux outillées pour intervenir dans 

    un pareil conflit. Outillées, historiquement et militairement.

     

    La Communauté Internationale, ne devrait elle pas

    prendre les devants du  drame humain, (plus d'un 

    million deux cents mille réfugiés), et envoyer des forces qui

    connaissent  le Congo, sa problématique et celle du

    Rwanda voisin ?

     

    Référence à l'Opération Artémis qui en trois mois avait

    permis de calmer les troupes en guerre. Référence à l'EUFOR

    qui durant la période pré-électorale avait bénéficié d'une

    renommée à la hauteur de ses actions. De sensibilisation, 

    d'information et de rapidité d'intervention en cas de problème.


    Comme nous l'avons déjà écrit ici, sur cette toile, le fait de

    garder sur le sol congolais des "génocidaires rwandais"

    pourri d'avantage  la situation.

     

    Le Rwanda ne se sent pas en sécurié et il a raison. Il en a

    payé le prix depuis ces dernières années. Les populations

    congolaises de l'Est le savent aussi et payent chaque jours, 

    au travers des malheurs qu'elles subissent,  pilllages, violent des

    femmes, la famine des  population et le déplacement massif, 

    l'éxode...

     

    Sans donner une quelconque légitimité au chef militaire

    Nkunda, et à fortiori au vu de ses dernières déclarations, 

    contre le Gouvernement légitime de Kinshasa.

     

    Il n'en reste pas moins vrai que l'on doit se poser la question

    de l'avenir des populations d'origine "Tutsi" au Congo, dans 

    l'éventualité du départ des troupes rebelles et sans un

    règlement de la présence des ex "Interahamwes" dans

    cette région ? 

     

    Les deux pays voisins sont en reconstruction l'un et l'autre.

    Des éléctions démocratiques ont eu lieu, et des choses

    bougent du point de vue éconimique dans la région des

    grands lacs africains. 

     

    La solution reste dans un espoir de pacification.

     

    La solution n'est probablement pas que, congolaise

    ou rwandaise, elle est fort probablement  internationale.

     

    N'en déplaise. Pas envie de terminer avec une autre

    image que celle d'un Kivu paradisiaque, aux eaux riches

    en poissons, d'un lac si près du ciel.


     

    Lac Kivu

     

     


     



  • Après 15 jours d'absence...

    Pin it!

    Silence radio sur mon carnet de notes depuis 15 jours.
    C'est que nous avons voyagés en famille. Juste rentrés
    pour la cérémonie de la Prestation de serment du Président
    élu démocratiquement.

    Pendant cet intermède il y eu quelques soubressauts et
    tensions du côté de la Cour Suprême de Justice. C'est elle
    qui devait rendre son jugement quant à la validité ou non
    des élections et répondre aux questions posées par l'opposition.

    Pour demain, on annonce beaucoup de chefs d'Etats ou de
    représentants des Etats. C'est dire l'importance que revêt
    cet événement et l'ttachement de la Communauté Interbationale
    à la Répub;ique Démocratique du Congo.

    C'est dire aussi que le Congo et son Premier Président
    démocratiquement élu, ne sont pas seuls. Qu'ils ont pus
    compter sur une mobilisation à toute épreuves pendant la
    transition et durant la préparation des premières élections
    démocratiques au Congo.

    Ce sera la troisième fois que le Président Joseph Kabila
    prêtera serment. Mais ce 6 décembre 2006 est sans nul doute
    la consécration pour un homme de patience et de ténacité.
    Parce que ce 6 décembre, devant la Cour Suprême de Justice,
    ce n'est pas la fils du père assassiné, ce n'est pas non
    plus le Président issu d'accords entre factions pour une
    transition, mais c'est un Président élu par le Peuple congolais qui
    prêtera serment.

    Bizarre que ce grand jour ne fasse pas plus de manchettes
    dans les journaux. Ce sera pour demain soir ou jeudi matin,
    avec les photos etc... C'est vrai que c'est tellement normal
    qu'on se demande pourquoi en parler

    Pas de lance roquettes, pas de fuisillades, pas d'armes lourdes
    pas d'africaons s'entre-tuants, c'est trop normal et çà
    ne doit pas se vendre tellement bien, une Afrique normale,
    une Afrique qui va bien ou mieux.

    C'est certainement pour cette raison. Il y a news et news
    celles que l'ont veut voir ou entendre. La normalité n'intéresse
    pas ou plus. Enfin, j'ose à penser que c'est ce que l'on tente de nous faire croire.

    Demain pourtant, c'est la troisième République qui débute,
    c'est une nouvelle êre qui s'ouvre, une page d'histoire qui
    se tourne.

    images

  • Colette Braeckman, entretien exclusif avec le Président Kabila.

    Pin it!

    Entretien exclusif realise au Palais de la Nation

    Monsieur le Président, au lendemain de la proclamation des
    résultats provisoires qui annoncent votre victoire,
    avez vous le sentiment d’avoir tenu les promesses faites lors
    de votre accession au pouvoir en 2001 ?

    A l’époque, je m’étais engagé à réunifier ce pays,
    c’est chose faite. J’avais promis la pacification,
    c’est chose faite même si des petits problèmes subsistent à
    l’Est du pays. La plus grande promesse, c’était
    l’organisation des élections. C’était là le socle de la
    nouvelle république, le point de départ du décollage du
    pays. Ce processus vient de se terminer et la transition,
    ouverte en 1990, s’achève enfin. Maintenant on va pouvoir
    redémarrer la reconstruction et le développement sur base
    d’un nouveau consensus.

    Lire la suite sur ce lien ...

    http://blog.lesoir.be/colette-braeckman/?p=184#more-184