justice

  • Des Pokemon au Burkini : les vacances râleuses

    Pin it!

    Crédit Photo    :    @DanyMasson

    Légende de la photo d'illustration

    J'étais devant elle avec mon appareil

    Sans dessus pour couvrir mon torse nu

    Ses yeux ne me regardaient pas. Elle n'

    était pas à l'aise. Bien sure les Marins 

    et les pêcheurs de la Côte sont aussi nu

    du haut,

    Ils sont noirs. Elle me dit "Mendele stp

    pourquoi me parles tu comme ça. Nu. Je

    suis une femme non ? Je suis respectable.

     

    Elle accepte de me parler mais toujours et

    encore gênée. Je l'indispose. Elle sait notre

    mode de vie. je ne suis pas le premier. Mais

    elle ne s'habitue pas.....

     

    Muanda 2012, R.D.C.  

     

     

     

    Les vacances touchent à leur fin
    Et le soleil, la plage, le repos, les touches en bout de lignes le long des rivières , les touches en bord de mer, ou à la terrasse d un café en ville.

    Bref, ce court instant de répis pour nos esprits et le soin de nos corps. Bientôt fini. Balayé bientôt par septembre.

    Lire la suite

  • Joelle Milquet : Comme un parfum de déjà vu

    Pin it!

     

    Le monde politique belge mais pas que, serait il macho au point d abattre toute(s) femme(s), qui s imposé, qui détonne, les femmes qui ont du charisme ?

    Des femmes qui n ont pas leurs mots en poches. Celles qui détonnent du monde des Beni-oui - oui.

    Hier, celle qui fut appelée dans les médias, "Madame Sans Gêne", la Dame de Huy, abattue et lâchée. Lynchée.

    Aujourd'hui, "Madame Non", un autre phénomène de la politique belge jette l'éponge pour mieux se défendre. 

     

    Lire la suite

  • Allo, le Monde ...

    Pin it!

    Le bon, La Brute, Le truand, Le monde, Justice "Tu vois, le monde se divise en deux catégories,

    ceux qui ont un pistolet chargé et ceux qui

    creusent. Toi tu creuses." Extrait du Bon, La Brute

    et le Truand."

     

     

    Heureusement, les gens solidaires sont nombreux et ils parlent. 

    Heureusement, ils parlent entre eux, mais surtout aux autres,

    aux plus sceptiques. A ceux qui se sentent de plus en plus pris

    en étau, asphyxiés par tant d'injustice. 

     

    Si vous demandez à vos voisins, à des connaissances, à un 

    S.D.F., un Cadre, un employé, une femme de ménage comme

    on dit aujourd'hui, une technicienne de surfaces, à un ouvrier,

    (espèce en voie de disparition) dans nos pays qui furent le fer de

    lance de l'industrie, enfin si vous demandez "Pourquoi réclamez

    vous ? Pourquoi discutez vous ? Pourquoi n'êtes vous pas content

    de votre sort ? Pourquoi êtes vous mélancolique, Abattu ?

     

    Les gens répondent souvent. Besoin de justice. Etre Juste. Ne

    plus subir les brimades n'importe quand, n'importe où, de qui 

    que se soit. 

     

    Un militant syndical, un engagé en politique, un parent d'élève

    au Comité des Parents, Un PO engagé dans les écoles. Leurs 

    membres sont épris avant tout de justice, un policier, un agent

    des chemins de fers. Nous sommes tous épris de justice.  

     

    Justice Sociale. Justice distributive et de répartition. Justice 

    quant au partage des richesses du Monde. Justice quant aux 

    taxes. Justice face au droit de travailler. Justice et égalité entre

    les hommes et les femmes. Justice !

     

    Ce n'est pas pour rien que le slogan, Stop aux riches plus riches

    et aux pauvres plus pauvres" a tant de résonance dans les foyers,

    les bureaux, les lieux publiques de rencontres. 

     

    Justice pour ces personnes qui partent se réfugier dans des 

    pays qui ne sont pas toujours et pas souvent de cocagne,

    mais qui ne peuvent être comparés à leur quotidien. A ce qu'ils

    et elles vivent au quotidien dans des pays où la Justice s'achète,

    où le diplôme s'achète en argent cash ou en nature. Dans des

    pays où des papiers de propriété ne veulent rien dire. Notre 

    Occident malade, est un refuge, une alternative, à ce manque 

    d'Etat de Droits. A ces droits bafoués. A ces pays que l'on peut 

    comparer dans leur gestion , aux bons vieux Westerns , où les

     Brutes, les truands s'imposent en exemples de réussites. 

     

    Les réfugiés fuient la truanderie étatique qui n'est régie que 

    par la règle du plus fort. Et si on est fort aujourd'hui. En sera

    t-il de même demain ? La vie se vit au jour le jour. Pas de place

    au temps. Le futur c'est dans une heure, c'est ce soir. Le futur

    c'est déjà maintenant.

     

    Envie de vous dire, Allo le monde ! Envie de plus de justice. 

    Envie que le sort des personnes dépendent moins des congés

    de ceux qui prennent les décisions. Et que ces décideurs soient

    renforcés en moyens financiers, humains, outils de travail. 

     

    Envie de dire que tout çà, c'est la vie. Et que la vie se vit. Qu'elle

    n'est pas une pétale de rose posée sur la joue de l'amour de sa 

    vie. Que nous ne sommes pas dans un monde de bisounours. 

     

    Envie de dire Allo le Monde, Si tu continue comme çà, Nous aurons

    des Présidents élus grâce et à cause de la notoriété acquise lors de

    Télé - Réalités ; où priment, argent, sexe, tromperies, vulgarité. Nous

    tomberons nous aussi dans des états de non droits, de brutes et de 

    truands. 

     

    Heureusement, il y a des gens solidaires, des gens qui parlent. Des

    gens biens. Ils sont nombreux. Ils sont la majorité. Ils sont l'Espoir et

    l'Avenir. 

     

     

     

     

    Allez, Belle et Bonne Journée 

    Belle(s) et Bonne(s) Lecture(s) 

    Aussi ! 

     

     

     

     

  • Dominique Strauss-Khan, l'Homme à abattre

    Pin it!

    Condamnera t-on l'homme pour ce qu'il à fait ? Ou condamnera

    t'on l'homme pour ce qu'il est ? 

    Proxénétisme aggravé en bande organisée, telle est l'accusation 

    des juges à laquelle Dominique Strauss-Khan doit faire face.

    Ce que je pense. Ce que j'écris. 

     

    dsk,dominique strauss-khan,justice,proxénétisme,morale,sade,wilde,diderot,rostand,marquis de sade,carlton,lille,juges,sexe,libertins,libertinage,érotisme,érotiqueNulle envie ici de défendre le fait de se payer une femme, fut-ce t-elle, prostituée. Mais la prostitution existe. Des études ont été commandées dans quasiment tout les pays, afin de savoir, s'il faut comme en Belgique avec l'Espace P, encadrer celle-ci, ou faire comme en France, condamner, et risquer que les personnes qui sont dans le circuit du marché du sexe, soient en danger, car  inconnus des services, et vulnérables tant du point de vue financier que de leur propre sécurité physique, mentale et morale. 

     

    La Prostitution, c'est immoral. Le proxénétisme (aggravé ou non) 

    est la plus infâme des accusation. Une des plus, sinon la plus lourde

    de ce qui constitue l'arsenal juridique en matière de Moeurs. Le plus

    vieux métier du monde, comme on l'a dit tant et tant de fois, existe. 

    Elle a des fondements aussi différents que les sociétés, les mentalités

    sont différentes. Les modes de vies différents. Dans certains pays, les

    diplômes s'obtiennent dans les draps poisseux de profs poisseux et

    d'adultes qui abusent  de petites filles. 

     

    Dominique Strauss-Khan ne se défend pas d'être "un libertin" et 

    un "échangiste su exe". Il ne se reconnait pas dans cette accusation. 

    D.S.K. est un joueur du sexe, il use des jeux érotiques, c'est semble 

    t'il un accroc. Il a eu et reconnait avoir eu des relations (morales ou 

    pas) entre adultes consentants. 

     

    Difficile de penser que les motivations de Dominique Strauss -Kahn

    soient "FINANCIERES" qu'il tire profit de ces jeux organisés, ou pas. 

    Je ne veux pas juger ici. Mais entendons nous. La morale, c'est la 

    morale et la Justice, c'est a justice.  Ne pas confondre autour et

    alentours.

     

    Dans une ambiance délétère, un environnement où chaque homme

    ou femme en position de pouvoir est accusé(e), c'est la passion, la

    frénésie. Il faut les pendre. Le peuple veut des exemples. le peuple

    veut des punitions exemplaires. Quitte à ne pas respecter la Justice. 

    Tous les mêmes. On s'en va au F.N. ou dans les camps, s'engager 

    pour le Jihad. "Tous les mêmes." Déceptions, trahisons, manque de 

    repaires, absence d'venir. No Future !

     

    Comme d'autres avant lui, Dominique Strauss-Khan, risque très gros.

    Un enfermement de plusieurs années. Une privation de liberté. Alors,

    qu'il me semble que c'est bien plus confus que cela. Confusion des 

    genres. La loi, la morale. Confusion quant à la notion et la signification

    du Proxénétisme. 

     

    La France semble s'enfoncer dans cette confusion et cette perte de 

    repaires. La France d'aujourd'hui condamne au plus haut des points

    les histoires de sexe, de luxure et d'érotisme. La France qui inventa 

    la littérature érotique au travers de noms et de personnages très 

    célèbres. Diderot, Casanova, Edmond Rostand. Et puis, Sade. C'est 

    ou ce sont les années du Libertinage qui s'écrit, qui se vit, qui est

    et devient un fantasme inavoué (morale oblige)

     

    Un Mal qui fait du bien, pourrait on écrire ou penser . 

     

    A ce mal, à ce bien, Sade fini à la Santé, Oscar Wilde dans les geôles

    de Londres. On brula des femmes que l'on disait habitées, sorcières, 

    et on en passe. C'est ce que vivent des millions de gens dans les pays 

    les plus pauvres, où, un enfant, une fille ou un jeune homme différents

    est sorcier, répudié, lapidé, rejeté par la société. Une société qui vit

    avec ses contradictions. Ses habitudes. Des gens de biens qui peuvent

    eux, se payer ce qu'ils veulent et quand ils veulent. 

     

    Dominique Strauss-Khan, risque de se voir enfermé comme, ces libertins

    d'il y a plusieurs siècles, ou comme des personnes de notre siècle, tous

    victimes d'un défaut de plus en plus revendu. L'ignorance. La banalisation

    des mots,  des actes ou des attitudes. 

     

    Ce n'est pas une défense de moeurs déviantes à laquelle je me livre ici. 

    C'est à la défense de ce qui est juste. La défense des bonnes définitions. 

    la défense des institutions. La défense de notre langue et de notre histoire.

    Dire ma peur que la banalisation ne gagne, y compris des esprits instruits 

    comme des juges et une institution. La Justice. 

     

    Parce qu''à y regarder, de près ou de loin, cette affaire DSK, ressemble de 

    plus en plus à une affaire qui pourrait devenir ou qui a été déjà un titre de

    film. "Un Homme à abattre". Et ceci coûte que coûte ! 

     

    C'est ma peur. J'invite les lecteurs, les lectrices, à revoir les définitions des 

    mots Proxénétisme, l'histoire de France, nos histoires au travers des âges 

    du libertinage. J'invite à réfléchir. J'invite à ne pas accepter ce que nous

    réprouvons tous et toutes, les affaires de moeurs, du point de vue moral.

    Mais encore une fois, Il y a la morale. Et, il y a la Justice. Celle -ci est

    on la sait à charge ou à décharge. La presse semble avoir pris son parti.

    A charge. Enfin, une grande part de la presse. Tans les titres sont de plus

    en plus à celui qui sortira le bon jeux de mots. Celui qui fera vendre. Celui

    qui abattra l'homme aux moeurs indélicates et avouées.

     

    Condamnera t-on l'homme pour ce qu'il à fait ? Ou condamnera t'on l'homme

    pour ce qu'il est et pour ces idées ? 

     

    Belle et bonne journée, Belles et Bonnes Lectures, aussi ! 

     

     

     

  • D'une élection à une autre...

    Pin it!

    Ce 9 août, le Rwanda votait. Pour la seconde fois depuis

    le Génocide de 1994, les rwandais étaient appelés dans

    les   urnes pour désigner  le Président et les instances du

    Gouvernement  qui décideront  de l'avenir  du  peuple des

    Mille Collines. Le Président Paul Kagamé a été réélu à

    plus de 93% des voix.

     

    election-rpf.gif
    Crédit Photo : Charline Burton in Le Soir &

    En 48 ans d'indépendance, donnée par la Belgique,

    le   Rwanda a traversé des périodes parmis les plus

    sombres    de l'histoire   africaine, voire  de l'histoire

    de l'humanuité.


    Aujourd'hui,  les  détracteurs   du pouvoir  en place y 

    voient une main mise complète et sans partage de la

    part des libérateurs, Umutabazi, du génocide. Y a t'il

    à ce jour; une réelle alternative à M.  Paul Kagamé ?   


    16 années se sont écoulées depuis la tragédie humaine

    de  1994, le Rwanda a changé. Kigali s'est tranfromée.


    La vision économique  ambitieuse des  dirigeants, va de

    paire  avec des transformations  de  la société  rurale et

    une  redistribution   des terres et  des cultures. Ce n'est

    pas du goût de tous. Des divergences existent. Le Pays

    (un des plus pauvre de la planète)  doit s'organiser.  Pas

    facile de faire ce chemin ensemble, 16 ans à peine après

    la  tragédie, après 48 ans de divisions et de culture de la

    haine contre une partie de la population.  Ce qu'appellent

    certain(e)s "le crédit génocide" est inacceptable. L'Europe

    commémore à juste titre la fin de la deuxième guerre, cultive

    avec raison la mémoire des camps de concentations et de

    la   Shoah.   C'est notre histoire.  Notre mémoire  mondiale

    que de dire encore et encore "plus jamlais çà" !


    A kinshasa, la CEI,(Commission Electorale Indépendante)

    vient de publier ce 9 aout, le calendrier pour 2011.


    Cliquez sur le lien ci-dessous.

    Calendrier Electoral publié le 9 aout 2010 par la CEI.doc


    Ce qui était annoncé par  d'aucuns comme un mort né,

    aura donc lieu. Il y aura bel et bien élections en 2011.

     

    Ici aussi, on parle de tentations. Raidissement, fermeté,

    replis, certains expriment la crainte d'une dérive pouvant

    aller vers l'autoristarisme.

     

    Pendant ce    temps, on en appelle à   la mise en  place d'un

    climat des affaires propice aux investissements, pour amener

    ou attirer les investisseurs étrangers et garantir aux nationaux

    de meilleurs conditions de traitements pour les importations,

    dans   le domaine des perceptions  etc...La FEC, Fédération

    des Entreprises du Congo, déjà citée à maintes reprises dans

    ces  colonnes, fait le maximum pour proposer des réformes

    qui vont dans le sens de l'ouverture,   de l'allègement   des

    tracasseries, du développement des sociétés donc de

    la population.

     

    KIN_7720.jpg
    Chinois à Kinshasa mondialisation : 50 ans de la RDC

     

    Dernièrement   le décret du Premier Ministre N° 10/18  du  22

    avril, Relatif à l'Encradrement et à la Protection des Entrepises

    Industrielles / Commerciales, demande que s'inscrivent  toutes

    les entreprises dans des Fédération Professionnelles afin de

    renfocer  les  capacités organisationnelles  de  celles-ci, entre

    autres.  Un nouveau Tarif des Droits  et  Taxes à l'Importation

    vient aussi de paraître. Si ce dernier est encore trop imprécis

    à certains niveaux, n'empêche que des procédures se mettent

    en place.

     

    Est-ce à dire que çà va dans le meilleur des mondes  et  que 

    les vigiles du droit, des droits,  peuvent se reposer ?

     

    Ici comme ailleurs, non bien sûre.

     

    Il reste à faire. Beaucoup à faire !

     

    Au  travers  des deux élections, celle  passée et celle qui

    est à venir, les médias ne sont pas tendres avec l'Afrique

    et ses gouvernants. Faut il l'être d'ailleurs ? Certes, non !

     

    Mais qu'aurait on fait, qu'aurait on arrêté si un de ces chefs

    d'Etat africain avait comme  Sarkozy,  en France, nommé en

    tant que  Ministre du Budget du Pays, le trésorier du Parti ?


    Poser la question c'est y répondre.


    Mais  laissons celà aux politologues qui écriront l'histoire

    mondiale, la petite et la grande, en lettres capitales dans

    les années à venir. Ce que  certains oublient ou faignent

    d'oublier, "Major e longuinquo reverentia" L'éloignement

    augmente le prestige.

     

    Bonne journée et bonne lecture !

     

    Rappel : La pétition Oui aux Chroniques de Paul Hermant

    sur la RTBF Radio, Matin Première.

     

     

  • Une réflexion en amnène ...

    Pin it!

    Une réflexion en amène une autre. Celle qui est sur

    le blog de ce matin confirme ce proverbe.


    Quand la loi redevient celle de la jungle,; c'est

    un honneur que d'être déclaré hors-la-loi. "

    Hervé Bazin


    Cette réflexion ramène à tord ou à raison

    à la déclaration de Goma, faites par le Chef

    de l'Etat dans la soirée du 30 juin 2009.

     

    PtJKabila_image_file_1526

    Le Présidant J. Kabila à Goma / Source Radio Okapi

     

     

    Que disait il entre autres ? ....


    "Il est temps que les opérateurs judiciaires

    choisissent leur camp ; celui de servir ou de

    martyriser davantage un peuple déjà meurtri

    et éprouver par plusieurs années de conflits

    et de violences. je ne doute pas du reste

    de tout le soutien  que la population apportera

     à ces mesures qui, dans le plus bref délai,

    contribueront à coup sure à garantir la justice et

    la sécurité judiciaire pour tous..."


    Depuis cette allocution et ce passage les gens

    parlent les journaux écrivent. Ca fait couler beaucoup

    de salive. Des actes sont demandés, un modèle,

    des suites.


    Ce jour la, un ami, me disait, "vous savez ici

    nous sommes dans la jungle"... et de rétorquer

    à son endroit, "n'avez vous pas, n'avons nous

    pas, de temps à autres, le devoir de sortir de

    cette prétendue jungle et de faire triompher le

    bon droit lorsque nous l'avons avec nous,

    rétablir  la vérité quand elle est la, criante à nos

    yeux et pas seulement  ?"


    Merci Hervé Bazin, de m'avoir permis de croire

    ne fut ce qu'un instant encore que cette idée n'

    est pas veine.


    Bonne journée et bonne lecture !

     

  • Indigènes ... suites belges

    Pin it!

    Les Belges et les Congolais ont un passé commun.
    Quelquefois lourd de conséquences. Même si le problème de la Belgique n'est
    pas tout à fait le même que celui de la France Coloniale,
    il semble rester quelques scories à ébarber.

    En 1977, un capital avait été libéré par la Belgique pour le
    règlement du passsif des anciens combattants et de l'effort de guerre fourni
    par le Congo Belge de l'époque.

    Il semble que ce soit M. Le Maréchal Mobutu Sese Seko qui se
    soit servi de ce capital à d'autres fins.

    Le Ministre actuel des Affaires Etrangères a fait une demande à la
    Belgique afin d'examiner ce qui est possible de faire.

    L'effort Congolais

    Production accrue des matières premières, Cobalt, Zinc, Caoutchouc etc...

    Une production accrue de 16 fois dans certains secteurs.

    Les soldats congolais de l'époque, ont servis sous le drapeaux belge
    et dans les forces belges. Ils ont espérés pendant des années une
    reconnaissance nationale par le biais de l'octroi de la nationalité belge.

    Les campagnes menées par les saldats congolais se sont soldées par de beaux succès.

    Le Sénateur Dallemagne en Belgique demande réparation.
    D'autres voix se lèvent
    Vraiment, le film de Rachid BOUCHAREB fait des vagues.
    Indigènes n'est pas un film comme les autres. Il parle de se
    qui a été trop longtemps occulté.
    Ce n'est même pas, à mon sens, un film "militant", c'est un film
    de la vie que menaient les gens des colonies, tout simplement.

    Je ne le verrai pas à sa sortie. Je suis les débats
    et j'espère avoir des commentaires sur les appréciations positives ou négatives de
    ce long métrage aux accents de vérité.

    Questions que je me posent : Comment identifier et retrouver les Anciens Combattants congolais ?
    Y en a t'il encore ?

    tetiere202