letreme

  • Il y a un an, Bye Bye Belgium

    Pin it!

    La R.T.B..F, le 12 décembre 2006, provoquait
    émois et stupeurs dans les chaumières avec
    son éission Bye Bye Belgium.
     
     La réalité à dépassé la fiction suite aux votes
    de juin  dernier.
     
    Bye Bye Belgium, même dans sa forme, hard,
    provocatrice, alarmiste, à donc plus que jamais 
    toute sa légitimité.
     
     Plus d'émissions et de revues de presses des deux
    communautés, plus d'information et d'opinions à
    partir des régions.
     
    Alors, encore une fois bravo à ce coup d'audace
    du 12 décembre 2006.
     
    Dommage que nous ayons face à nous des gens
    qui résonnent en termes racistes et xhénophobes.
    Je pèse mes mots. Mr. Leterme qui insulte de façon
    éhontée la RTBF ces derniers jours, ferait bien de
    revoir ses cours d'histoire politique. Mais tout ceci
    n'est pas fait sans desseins. Tout est calculé et plus
    l'esbrouffe est grande plus il gagne auprès de son
    opinion public. Les fanatiques de tout bords adorent
    les investivent.
     
    Je regrette, mais nous valons mieux que ce Monsieur
    à la tête de notre pays.
     
    By by Belgium

     

  • Belgique, après le 7 novembre 2007

    Pin it!

    C'est dans ma voiture et en écoutant la radio belge,
    que j'apprends la nouvelle du vote "flamand" lors
    de la Commission sur Bruxelles Halles Vilvorde. Je suis
    à hauteur des Affaires étrangères de la R.D.C. 
     
    Je ne peux m'empêcher de penser à se que peuvent
    bien se dire les congolais du spectacle donné de Bruxelles
    par la classe politique belge et flamande en particulier. 
    Les "Nokos" sont devenus fous.
     
    Je ne peux m'empêcher de penser que bon nombre
    de personnes expatriées qui travaillent dans les grands
    organismes d'aides aux pays en voie de développement,
    sont ici ou la, avec pour sacro sainte mission "renforcer
    les capacités de l'Etat". En d'autres termes pour ceux
    qui sont étrangers à ce langage, se sont des experts
    qui donnent des conseils et des procédures à suivre pour
    garantir la bonne gouvernance. Qui donnent des leçons.
     
    Naturellement, il est rarement venu à l'esprit de l'un
    ou l'autre de ses experts, qu'ils pourraient recevoir
    aussi d'ailleurs, des conseils de bonne gouvernance.
    Car c'est bien connu, le monde occidental et l'Europe
    en particulier est passé maître dans la distribution de
    bons ou de mauvais points dans ce domaine.
     
    Que les affaires économiques de leurs populations ou
    des populations sensées être aidées en souffres, çà
    ne semble pas être leur principal souci. Ah si. Quand
    la Chine offre, on s'étonne, on se cabre, on pourfend.
    Mais on ne se pose pas la question de savoir,
    qu'aurais-je fais à leur place ? 
     
    La Belgique, pour y revenir, est depuis 158 jours
    sans gouvernement. Monsieur Yves Leterme que
    les votes citoyens rendent incontournables en ce
    moment, nous donne chaque jour d'avantage, la
    preuve qu'il n'est pas un homme d'Etat.
     
    Il va ou le vent des voix le portent et est sans conteste
    le défenseur des intérêts d'une communauté au détriment
    de l'autre qui même sil elle est minoritaire, ne peut pas
    se laisser faire. La démocratie et le compromis belge ont
    jusqu'à présent fonctionné à ce titre. Dans le respect
    mutuel. Avec des hauts et des bas. Avec des vexations
    aussi.
     
    Les voix ne suffisent pas à faire de vous une homme
    à la stature étatique. Tindemans, Maertens, Dehaene,
    ou encore Verhooftadt avaient cette stature, Spaak
    avant eux et Leburton. 
      
     
    Hegel a dit, "les peuples ont les gouvernements qu'ils
    méritent."
     
    Ce que vit la Belgique à ce jour en est une belle
    illustration. La démocratie qui défait l'Etat et ses
    institutions. Les partis politiques démocratiques
    qui s'allient au seul vrai parti d'extrême droite belge.
    Tout ceci à un parfum de déjà connu. En d'autres
    temps et d'autres lieux. 
     
    Une des chances de la Belgique Fédérale est probablement
    d'avoir à Bruxelles, l'ensemble des institutions européennes,
    sauf bien sur le Parlement. 
     
    Sinon, comme pour l'Ex-Yougoslavie, un Etat se serait
    bien empresser d'emboiter le pas d'une reconnaissance
    indépendantiste de la Flandre. Pour rappel l'Allemagne
    avait reconnu en premier l'indépendance de la Slovénie et
    propulser ainsi l'ex Etat Yougoslave dans une guerre,
    indépendantiste, religieuse et ethnique. On connait la
    suite.
     
     Bon, nous sommes nous les belges, et permettez un
    écart de langage, le dernier Etat Battard européen.
    Après l'ex Tchécoslovaquie et  l'ex Yougoslavie, il ne
    reste que ce petit Etat issu de cultures et de traditions
    différentes à encore subsister.
     
    Pour combien de temps ?
     
    Les animosités semblent être à leur paroxysme. L'absence
    d'une lange unique, d'un sentiment d'appartenir à   une
    identité commune est bien la. Présente plus que jamais.
     
    Fondés ou pas, on ne peux pas éviter qu'un couple se
    sépare s'il y a, comme on dit, "incompatibilité d'humeur".
     
    Ce qui  par contre est souvent l'objectif de l'un et
    l'autre des partenaire. C'est de veiller à ce que tout
    l'entourage n'en souffre pas trop.
     
    Les personnes qui persistent à vouloir continuer avec
    une Orange Bleue, auront-ils cette sagesse? C'est à
    espérer? Mais lorsque que l'on confond, acte "technique"
    et acte "politique". Est on vraiment apte à négocier le
    meilleur pour les uns et les autres.
     
    Le monde change. N'est-il pas ? çà me fait penser
    à un refrain "chacun çà route, chacun son destin"...
    passe la consigne  ton voisin...