makala

  • La Musique Pour Mémoire : Manuscrit complet

    Pin it!

    Alors que le soleil se couche sur le Fleuve au dessus du  Pool. Qu’il n’est ni tard, ni tôt. Alors que les paons chantent leur symphonie avant et en s’envolant  dans les arbres qui les abritent, mais aussi,  l’art des artistes, sculpteurs, peintres, potiers, céramistes qui viennent ici, dans ce havre de Paix au milieu de la ville, se ressourcer, méditer, élever leur esprit à l’œuvre qu’ils veulent modeler, peindre, tailler.

     

    Alors que les restaurants de la ville se remplissent de vie. Les fourneaux pré chauffés à blanc, les plats préparés pour la cuisson attendent le coup de feu.

     

    Dans quelques minutes, le ballet des gens de salles commencera. Les vas et viens entre les tables et les cuisines  reprendra comme à l’habitude. Ici, ou ailleurs, dans cette ville, ou dans une autre, il en est de même. Au centre de l’Afrique, au bords des rives du fleuve Congo. En bord de Meuse ou à l’embouchure de l’Escaut. Entre les gratte-ciels de San – Francisco, ou à la sortie d’une usine ou du Conservatoire  de Saint – Petersburg, dans un quartier populaire de Paris ou dans une des rues de l’île Saint-Louis. Partout, même sur un sampan flottant sur  les eaux du Yang Sée Qiang. A la lumière couchante, les tables se font l’endroit de rencontre. L’endroit du repos et des rites. Rituel humain. Rites sociaux.

     

     

    ....... voir la suite dans le PDF associé 

     

    Laissez des commentaires svp.... 

    Si vous aimez, n'aimez pas,

    ce que vous pensez,

    sans pudeur, sans retenue, ... 

    Lire la suite

  • D.D.C. Un nouveau blog. Ailleurs.

    Pin it!

    DDC, RDC, Developpement, Fufu, Makala, DDC, Développement Durable au Congo vient de lancer un blog sur le portail Overblog.

    Le blog parlera d'économie verte, de production BIO, de développement rural, de la 

    mis en oeuvre de moyens pour aider les familles et les femmes.

     

    DDC s'inscrit dans la logique de la relance économique par la recherche de pistes de 

    réflexions qui visent à développer en amont des entreprises encore en place en R.D.C.

    des entités agricole qui pourraient alimenter l'industrie Agro - Alimentaire.

     

    Chose nouvelle et a signaler. DDC parle même de donner des plus values a des produits

    locaux pour .... Exporter.

     

    Pour soutenir DDC, lire le Blog, commenter, vivre ..... 

     

    http://ddc-congo.over-blog.com

    Belle vie à D.D.C.

     

    Belle et Bonne journée et Belles lectures

     

     

  • La nuit, c'est beau sur le plateau

    Pin it!

    Pas un bruit,

    Le vent faible s'amuse avec les feuilles des arbres,

    Le soleil se couche tout au bout de la savane

    L'effort  des hommes, le pas traîné des femmes

    Des bâches ont été louées, les sacs protégés

    Le camion pourra repartir.


    Faudra faire attention la route qui s'offre en lacets

    Embuches. Ferraille dans les courbes, camions  défaits

    Bout de ficelles, selles de cheval, les machines tiennent

    Elles tiennent au bout de fils, de lambeaux de débrouilles

    Tôles froissées, odeurs d'huiles et d'essence. Cambouis.


    A lundi, un autre voyage, d'autres odeurs, d'autres vues

    d'autres lumières, d'autres couleurs, d'autres chaleurs,

    d'autres pagnes autour des femmes. Afrique.

     

    Chargemenrt, Dany Masson

    Crédit Photo : ©Dany Masson

     

    Belle et bonne journée. Bonnes lectures aussi !

  • Ecologie, rapports hommes nature et idées reçues

    Pin it!

    De plus en plus de qualicots en travers des avenues

    de la Capitale et d'affiches sur panneaux géants font

    étalage d'une nouvelle force politique en R.D.C., le

    Parti Ecologique Congolais, le PECO, de Monsieur

    Didace Pembe.

     


    pembe   PECO


    Au programme, entre autres, "veiller aux intérêts des

    congolais quant à la situation de la R.D.C. qui est, ou

    serait au coeur de l'équilibre écologique de la planète".

     

    Que vive le PECO et que les idées germent au fil de

    la réflexion, de l'esprit critique fécond des membres.

     

     

    Les verts ont le vent en poupe que ce soit au Nord ou

    au Sud de l'hémisphère. Il suffit de jeter un oeil sur les

    dernières élections européennes, pour se rendre compte

    de l'avancée des partis écologistes.


    Si la vague verte est incontestable, c'est probablement

    du point de vue strictement politique, le résultat d'une

    perte de vitesse des partis de gauches en général et du

    manque de politique au Centre. Ce "centre" dont on ne

    sait jamais s'il est plus à droite qu'à gauche. Sans parler,

    sauf en Belgique, d'un abstentionnisme reccord. Les

    résultats sont la. Ils ne mentent pas.

     

    L'analyse est une autre affaire que la vogue.


    Sans compter la polémique autour du films de Yann Arthus

    Bertrand, "HOME",  diffusé le 5 juin sur toute la planète,

    deux jours avant que les européens ne se rendent aux urnes.


    "On allait tout de même pas déplacer la journée mondiale

    de l'environnement pour des raisons électorales."

     

    Revenons au Congo et a l'écologie. Dans sa "Newsleter

    CTB en R.D.C. (CTB Coopération Technique de Belgique)

    vient de paraître un article très intéressant et instructif. Qui

    va à l'encontre des poncifs actuels. Quoi Que ?

     

    Se poser la question : Ou sont les grandes forêts ?

    dans l'article paru sous le titre "La RDC et les

    Changements climatiques", tient du bon sens et de

    l'honnêteté intellectuelle. Celle du chercheur.

     

     

    Des questions  fondamentales sont entrain de poindre

    dans les différents symposiums et conférences sur les

    changements climatiques, les rapports homme nature,

    les rapports économiques liés à l'environnement, le 

    "développement durable et le social", l'origine et la 

    nature même des mouvements écologiques ainsi que

    des questions aussi par rapport à une médiatisation de

    "l'apocalypse" écologique annoncée. Des questions

    quant aux arguments avancés sur les "poumons" de

    la planète. Les seuls qui seraient à même de sauver

    la terre de ses démons, le Bassin du Congo, et

    l'Amazonie...

     

    FAO_Forest_MAP_Web

    Carte des Forêts mondiale : Source F.A.O.


    L'écologie draine avec elle des enjeux financiers qui 

    sont de plus en plus importants. Différents Projets,

    vers les pays en voie de développement entre autres.


    Elle draîne aussi, sans le vouloir, un nouveau système

    de pensée unique, une sorte de nouvelle bible avec ses

    dogmes, ses thèses "professorales" auquelles on peut

    de moins en moins en  contredire la synthèses sous

    peine de se voir excommunier de la grande fraternité

    verte.

     

    Les pères de la défense sociale dans les entreprises,

    les premièrs comités de sécurité et d'hygiène obtenus

    après de nombreuses années de revendications, les

    négociations qui s'en sont suivies sont à la base d'un

    "changement des mentalités et du rapport des hommes à

    la nature et à l'économie en passant par leur propre

    hygiène et leur santé propre ".

     

    On peut dire que c'était primaire ! Aujourd'hui peut être ?

    Mais à l'époque des mines en sous sols, des travaux durs

    dans les ateliers, du travail des enfants, des 12 heures et

    de l'absence de congés, ce n'était pas primaire !


    C'était lié des revendications sociales, à l'hygiène, à la

    propreté des lieux de travail, à un rêve d'une vie plus 

    "poétique" dirons nous. Le rapport de l'homme à la

    nature ne tient pas uniquement de la lutte contre les

    OGM, des changements climatiques ou des points

    carbones que l'on tésorise ci et là.

     

    Une relecture de notre histoire, au Nord comme

    au Sud permettrait peut être de mieux connaître et

    reconnaître, les enjeux tels qu'ils se présentaient avant

    et à ce jour.

     

    De même au Sud, dans les pays dits en voie de

    développement, le paysannat comme parrtout ailleurs

    n'a pas eu besoin de grands messes écologiques pour

    tirer la sonnette d'alarme, pour adapter les cultures, ou

    pour s'adapter aux changements climatiques.


    Le principe même du paysannat, d'ou qu'il soit, étant de

    produire pour vivre d'abord et vendre ensuite. A ce jour

    dans les pays du Sud, la déforestation à ses causes qui

    sont liées à la vie des gens. Un mode de vie sans courant

    et du besoin de bois "Makala" pour chauffer l'eau ou les

    aliments. Le trop grand écart entre la solution "Sociale",

    "environnementale" et "économiquequ" persiste. 

     

    A part, quelques projets, de ceux dont on a déjà parlé ici,

    entre autres, celui des "Batékés".

     

    Ne doit on pas, en responsables, se poser des questions

    quant aux idées de plus en plus reçues ?

     

    Doit on perdre tout esprit critique vis - à - vis de l'avenir

    de la planète et des politiques qui se réclament de ce

    mouvement ?

     

    Pour le Congo,


    "Plantons pour le Congo et pour les Congolais ? "

     

    Ne setait il pas plus judicieux et honnête de reprendre

    ce slogan ?

     

    Parce que, quoi qu'on en dise ?  La forêt congolaise produit

    peut être plus de carbone qu'elle n'est un puit au bénéfice de

    l'humanité.

    (Flory Fraipont : in Newsletter CTB en R.D.C.)

     

     

    C'est peut être aller à contre courant de la vague actuelle,

    mais çà à le mérite de poser le débat. Parce que c'est à

    l'évidence un constat qui est fait sur base du mode de vie

    et des réalités rencontrées sur le terrain.

     


    Bonne Journée et Bonne lecture !

  • La joutes des idées fait place à la force

    Pin it!

    Ils ne parleront pas.

    C'est une évidence. Par contre les deux camps s'énnervent.
    Plusieurs incidents dans le pays. A Gbadolite, Fief de
    L'ex Maréchal Mobutu Sese Seko, Nzanga, son fils,ralié
    au camp du Président sortant, Joseph Kabila, l'AMP, fait
    l'objet d'une mise sous surveillance dans les locaux de "Radio
    Liberté". Il y aurait eu des coups de feux.
    La MONUC négocierait sa sortie.

    A Lodja, dans le Kasaï, il y a
    eu des rixes entre partisans des deux camps.

    A Kinshasa, sous quelle impulsion, nul ne le sait
    pas, une mutinerie à éclaté à la prison de Makala.
    C'est parti semble t-il du bloc n° 1, celui des détenus
    pour hauts délits.

    On dit même que Monsieur Jean-Pierre Bemba, ne
    tiendra pas son meeting de fin de campagne, annoncé
    au stade des Martyrs pour demain soir, vendredi 27
    octobre 2006.

    Drôle de fin de campagne, drôle de campagne de
    second tour, tout court.

    Pourtant les caravanes des supporters défilent dans la capitale
    à gros renfort de coups de klaxons et de
    slogans dans les parlophones, çà reste bon enfant.

    Mais l'ambiance est plombée, de plus en plus plombée.
    Personne, mais alors personne, ne peut dire ce qui
    va se passer ici. Sauf que l'élection dimanche devra
    se faire. çà oui, on le sait. De plus
    en plus de rappel à l'ordre et au calme
    de la part des Ambassades et du CIAT, Comité
    International d'Accomppagnement de la Transition.

    Hormis une très bonne interview de Monsieur Gizenga réalisée
    par Madame Colette Braeckman, rien de nouveaux pour les idées,sous le
    soleil de Kinshasa et des tropiques.

    Ci-dessous photo de M. Nzanga Mobutu.

    Nzanga