mobutu sese seko nzanga mobutu mobutu maroc

  • Dix ans ....

    Pin it!

    Dix ans , que le Maréchal Mobutu  Sese  Seko,
    est décédé.
     
    Dix ans après son départ de sa terre natale et
    de son dernier souffle. Un de ses fils, M. Nzanga
    Mobutu est devenu par la voie des urnes, un des
    Ministres d'Etat du premier gourvernement élu de
    façon démocratique et pluraliste.
     
    Le Parti de M. Nzanga Mobutu, l'UDEMO,
    (Union des Démocrates Mobutistes), mais bien plus
    encore, des personnes qui se souviennent ont tenus
    à commémorer la mémoire du feu Maréchal qui règna
    sans partage sur le Congo, devenu Zaïre à une époque
    donnée de son histoire et de son évolution. 
     
    Faut il rappeler que sa dépouille se trouve encore
    à ce jour en dehors de son pays ? Au Maroc, où il s'en
    est allé.
     
    La question du rapatriement de son corps est en ce
    moment de commémoration revenu au devant de l'
    actualité congolaise.
     
    Monsieur Nzanga Mobutu s'en est d'ailleurs expliqué
    aux micros de Radio Okapi et de quelques journaux
    de la presse locale.
     
    Le Président de la République, M. Joseph Kabila ne
    s'oppose pas à ce retour. Ce qui bloque, peut être, c'est
    le cadre pratique de la mise en place de ce retour.
     
    Pourquoi y aurait-il des obstacles ?
    L'histoire du Congo ne sera pas réécrite, elle sera
    certainement interprétée de plusieurs manières et
    sous des angles de vues différents, voire divergents.
    Mais elle est la, l'histoire.
     
    Un peuple ne peut être atrophié de son histoire.
    Chaque individu, est tributaire en bien comme en
    mal de son passé. Il en est ainsi des Nations aussi.
     
    Tout les malheurs du Congo viennent il du Mobutisme ?
     
    Certains ont des réponses toute faites. Oui, non.
     
    Dans le peuple, et c'est assez déroutant pour une
    personne qui viendrait à Kinshasa. Le phrasé du
    Maréchal manque. Les grandes tirades liryques,
    empruntes d'images de grandeurs et de beauté
    de la terre congolaise sont connues au delà des
    frontières de la R.D.C.
     
    C'était aussi une époque d'abondance, disent les
    autres. Et puis les chants destinés à revigorer le
    chef de la Nation, entonné par des milliers de gens,
    femmes et hommes, tous unis derrière un mythe
    vivant.
     
    Ceux qui ont soufferts de ces années gardent des
    séquelles.
     
    Ils ont osés durant la pleine puissance
    dire non. Ils poursuivent leur combat pour plus de 
    justice, pour un développement durable,
    pour une reprise des affaires et plus de bien social.
     
    Ce qui est devenu l'affaire de tous maintenant dans
    ce Congo d'après.
     
    Il suffit pour celà entre autres, de lire l'interview
    diffusé sur le net cet après midi.
     
    Une page est tournée, une autre, reste à écrire avec
    en lettres capitales espérons le.
     
    Relance économique, Développement, Etat de
    Droit, Paix, Justice Sociale.
     
     Mobutu_B&w
     
    Pour lire l'interview cliquez ci-dessous....