monica belluci

  • Et le fil conducteur la dedans ?

    Pin it!

    Envie de dire autre chose, de parler d'un coup de coeur.
    Changer d'univers, l'espace d'un post.

    Pendant que les rumeurs continuent de circuler. Que les gens
    cherchent à s'extirper de Kinshasa. Qui vers Brazza. Qui vers
    Nairobi ou ailleurs.

    Kinshasa attend toujours la proclamation des résultats.

    Kisnhasa attend de savoir si oui ou non,
    il y a accord entre Gouvernement, Monsieur Jean - Pierre Bemba
    et la MONUC pour le déplacement des 600 militaires attachés à
    M. Bemba vers Maluku.

    Kinshasa est sous une tension extrême.

    Alors, oui, envie de quitter le fil rouge de ce carnet
    de notes et de donner à voir et à lire
    quelque chose de beaux. Nous avons tous besoin de
    quelque chose de beaux. Ce superflux qui fait du
    bien au sens et à notre âme. La culture
    en fait partie.

    Photos de Monica Belluci et extrait de son interview sur
    Evene, par Mélanie Carpentier.

    Avant cet extrait un proverbe de la culture africaine, si
    dense et si belle.

    "le soleil n'oublie jamais un village, même s'il est petit".

    Extrait choisi, interview de Monica Belluci.

    Malraux a dit “La culture ne s’hérite pas, elle se conquiert”…

    C’est vrai qu’il faut conquérir la culture. C’est un
    engagement humain personnel. Quand on aborde un livre religieux,
    par exemple, il faut toujours avoir une base culturelle
    solide derrière pour ne pas prendre la chose au premier degré.
    C’est très dangereux et risqué. La culture fait de nous
    des humains. Personnellement, parce que je suis comédienne, j’ai facilement
    accès à la culture mais je ne me considère pas comme
    une intellectuelle. Je suis quelqu’un de très lié à la vie.
    J’aime les leçons de la vie. J’adore ce que
    m’apporte l’existence. La vie est un livre merveilleux.

    543_bellucci

    Monica beluci 1