nicolas sarkozy

  • Côte D'Ivoire : Et si tout n'était pas comme on le dit ?

    Pin it!

    En  parlant avec  Latiwa, en ayant  parlé avec   d'autres

    dès la prise de position de la C.I et de la France suivie

    par les  Etas - Unis, l'envie de revenir sur le blog et de

    parler des questions qui me tenaillent. Latiwa a été un

    déclencheur, en me disant vas y, sort de ta cabosse.

     

    Après le 17 décdembre 2010, date de la mise  en garde

    ou  plutôt de  l'ultimatum lancé à Laurent Gbagbo   par le

    Président Français Nicolas Sarkozy, les  questions  font

    le tour du propriétaire sans lui laisser de répis. 

     

    Et si ... ?

    La Communauté Internationale (CI) a fait très vite et de

    manière peux diplômatique pour fermer    les portes à

    toute négociation. Le Président sortant,  le dos au mur.

    La Côte d'Ivoire (CI) cadenacée et une population prise

    en tenaille entre les deux ex candidats, Présidents, Chefs

    de clans, et quoi encore ?

     

    Et si donc, dans ces éléctions impropres, il y avait du

    côté  de  Laurent Gbagbo  des circonstances qui font

    que oui il a peut être raison et non il n'a pas tout à fait

    tord.

     

    1461008_3_dfe3_laurent-gbagbo-le-3-janvier-a-abidjan.jpg

    Image : from Le Monde et Le Soir

     

    - L'armée reste fidèle, pas une défection d'un membre

    de l'Eta Major à ce jour.... Sauf inconnu

    - 48% de la population (reconnu par la CI) du côté de

    l'Ex ¨Président et nouveau Président auto proclamé

    - Le Nord ? Aux mains des ex rebelles et surtout de M.

    Guillaume Soro, ex Premier Ministre  et actuellement

    avec M. Alassane Ouattara.

    - De recontage des voix, il n'en est question que depuis

    l'entre deux fêtes, les confiseurs sont passés par la.

    - Ce 4 janvier un article se posant à peux près les mêmes

    questions mais accusateur parraît

    - Il serait question maintenant de négocier sans condition(s)

    de la part de Laurent Gbagbo ?

     

    La Communauté Internationale à dans cette fin d'année

    des "Indépendances" joué avec le feu et peut être  mis le

    le feu aux pouders plutôt que d'orroser la mêche. En tout

    cas, les indépendances en prennent un coup. La aussi il

    y a encore matière à se poser des questions. Il y aurait le

    bon candidat et le mauvais candidat vu de New-York, de

    Paris ou d'ailleurs.

     

    Et puis il y en a assez aussi des images toute  faites et

    préparées pour conditionner l'opinion public des pays du

    Nord, loin du terrain et de l'action.

     

    Nous montrer des véhicules de l'ONU avec des journalistes

    gillets pare-balles, circuler en pleine ville,  dans  les rues et

    armes aux points. NON STOP. çà ne se passe pas comme

    çà ! Quand çà barde,  ils sont  en stand by. Aux carrefours,

    en attente, et ils ne bougent pas. On verra après. Mais si on

    est à 6 ou 10 000 km de ces réalités la, on  ne  peut  pas le

    savoir. Et on est ému. C'est le but. Emouvoir. Appeler les

    gens à ne plus raisonner qu'avec l'émotif. 

     

    Que les choses ne se soient pas passées dans la clarté,

    çà au moins c'est limpide. Mais bien malin, celui qui peut

    dire à ce jour, c'est un ou l'autre qui est le gagnant de cette

     élection. Les perdants, on les connait, la population qui est

     plus que jamains divisée et une économie aux abois dans

     un des pays qui était il y a moins de 10 ans, un phare pour

     les autres pays d'Afrique.


    Et si tout n'était pas comme on le dit et que d'autres voies

    restent à explorer ?

     

    Et si çà ne sert à rien d'avoir écrit ceci,  aux  ivoiriens, au

    moins des voix se lèvent pour dire. Mais où va t'on ?

     

     

  • D'une élection à une autre...

    Pin it!

    Ce 9 août, le Rwanda votait. Pour la seconde fois depuis

    le Génocide de 1994, les rwandais étaient appelés dans

    les   urnes pour désigner  le Président et les instances du

    Gouvernement  qui décideront  de l'avenir  du  peuple des

    Mille Collines. Le Président Paul Kagamé a été réélu à

    plus de 93% des voix.

     

    election-rpf.gif
    Crédit Photo : Charline Burton in Le Soir &

    En 48 ans d'indépendance, donnée par la Belgique,

    le   Rwanda a traversé des périodes parmis les plus

    sombres    de l'histoire   africaine, voire  de l'histoire

    de l'humanuité.


    Aujourd'hui,  les  détracteurs   du pouvoir  en place y 

    voient une main mise complète et sans partage de la

    part des libérateurs, Umutabazi, du génocide. Y a t'il

    à ce jour; une réelle alternative à M.  Paul Kagamé ?   


    16 années se sont écoulées depuis la tragédie humaine

    de  1994, le Rwanda a changé. Kigali s'est tranfromée.


    La vision économique  ambitieuse des  dirigeants, va de

    paire  avec des transformations  de  la société  rurale et

    une  redistribution   des terres et  des cultures. Ce n'est

    pas du goût de tous. Des divergences existent. Le Pays

    (un des plus pauvre de la planète)  doit s'organiser.  Pas

    facile de faire ce chemin ensemble, 16 ans à peine après

    la  tragédie, après 48 ans de divisions et de culture de la

    haine contre une partie de la population.  Ce qu'appellent

    certain(e)s "le crédit génocide" est inacceptable. L'Europe

    commémore à juste titre la fin de la deuxième guerre, cultive

    avec raison la mémoire des camps de concentations et de

    la   Shoah.   C'est notre histoire.  Notre mémoire  mondiale

    que de dire encore et encore "plus jamlais çà" !


    A kinshasa, la CEI,(Commission Electorale Indépendante)

    vient de publier ce 9 aout, le calendrier pour 2011.


    Cliquez sur le lien ci-dessous.

    Calendrier Electoral publié le 9 aout 2010 par la CEI.doc


    Ce qui était annoncé par  d'aucuns comme un mort né,

    aura donc lieu. Il y aura bel et bien élections en 2011.

     

    Ici aussi, on parle de tentations. Raidissement, fermeté,

    replis, certains expriment la crainte d'une dérive pouvant

    aller vers l'autoristarisme.

     

    Pendant ce    temps, on en appelle à   la mise en  place d'un

    climat des affaires propice aux investissements, pour amener

    ou attirer les investisseurs étrangers et garantir aux nationaux

    de meilleurs conditions de traitements pour les importations,

    dans   le domaine des perceptions  etc...La FEC, Fédération

    des Entreprises du Congo, déjà citée à maintes reprises dans

    ces  colonnes, fait le maximum pour proposer des réformes

    qui vont dans le sens de l'ouverture,   de l'allègement   des

    tracasseries, du développement des sociétés donc de

    la population.

     

    KIN_7720.jpg
    Chinois à Kinshasa mondialisation : 50 ans de la RDC

     

    Dernièrement   le décret du Premier Ministre N° 10/18  du  22

    avril, Relatif à l'Encradrement et à la Protection des Entrepises

    Industrielles / Commerciales, demande que s'inscrivent  toutes

    les entreprises dans des Fédération Professionnelles afin de

    renfocer  les  capacités organisationnelles  de  celles-ci, entre

    autres.  Un nouveau Tarif des Droits  et  Taxes à l'Importation

    vient aussi de paraître. Si ce dernier est encore trop imprécis

    à certains niveaux, n'empêche que des procédures se mettent

    en place.

     

    Est-ce à dire que çà va dans le meilleur des mondes  et  que 

    les vigiles du droit, des droits,  peuvent se reposer ?

     

    Ici comme ailleurs, non bien sûre.

     

    Il reste à faire. Beaucoup à faire !

     

    Au  travers  des deux élections, celle  passée et celle qui

    est à venir, les médias ne sont pas tendres avec l'Afrique

    et ses gouvernants. Faut il l'être d'ailleurs ? Certes, non !

     

    Mais qu'aurait on fait, qu'aurait on arrêté si un de ces chefs

    d'Etat africain avait comme  Sarkozy,  en France, nommé en

    tant que  Ministre du Budget du Pays, le trésorier du Parti ?


    Poser la question c'est y répondre.


    Mais  laissons celà aux politologues qui écriront l'histoire

    mondiale, la petite et la grande, en lettres capitales dans

    les années à venir. Ce que  certains oublient ou faignent

    d'oublier, "Major e longuinquo reverentia" L'éloignement

    augmente le prestige.

     

    Bonne journée et bonne lecture !

     

    Rappel : La pétition Oui aux Chroniques de Paul Hermant

    sur la RTBF Radio, Matin Première.

     

     

  • Deux amis à l'honneur

    Pin it!

    Cette semaine, quelle semaine ! Lundi matin, de bonne

    heure coup de fil des enfants à Henri. Ils entonnent un

    "Joyeux anniversaire", mesure et dans le ton. Guindaille

    à deux. D'abord chez notre ami Gaby pour le plaisir de

    la table, nous avons mangé léger. Le plaisir de l'accueil

    du Maître de maison, en plus s'il est au parfum de l'objet

    de notre sortie, ce n'est que plus encore. Mais peut il 

    vraiment faire plus ? Cet homme jovial, au sourire aussi

    légendaire que sa cuisine aux parfums portugais et de

    "Fado". Luz Casal n'est jamais loin. Et ce n'est pas pour

    déplaire à l'ami dont c'est l'anniversaire, ni à celui qui

    l'accompagne. Ambiance feutrée, ambiance amicale,

    renforcée par l'odeur des épices qui accompagnent

    les plats aussi divers que bons. 


    On ne fait pas les choses à moitié, on va refaire ou se

    refaire une énième fois le monde, alors "Champagne".

    On a pas tout les jours vingt ans ! 


    Tu n'est pas au bout de tes surprises, Henri. Après cet

    intermède à deux, et qui n'appartient qu'à nous deux.

    Après avoir  été de tables en tables, fait du porte-à-porte

    potache. Le soir un événement, indépendant de notre

    sortie, allait te saisir à froid. Concert exceptionnel d'une

    partie des  membres de la Chorale "Les En-Chanteurs"

    sous le préau central de l'Ecole Belge. Sont réunis tes

    amis proches. Pour Toi. Et  45 minutes d'enchantement

    d'une  densité émotionnelle de 8 sur l'échelle de Richter

    (il en faut bien une de référence). 


    Questions d'Henri, " comment, pourquoi, mais enfin ?".

     

    Quand on sème l'amour autour de soi, on récolte. Le poste

    central  qui est le tien au sein de la chorale, tes attentions,

    ton  don de toi. Quand on sème, on récolte ! Que dire ?

    Sinon, merci d'être toi, d'être ce que tu es.

     

    Merci mon ami des ces moments agréables, pour tes

    marques d'attentions, ta disponibilité, ton amitié. Merci !

     

    Mardi soir en me couchant, autre destin, autre personne,

    autre fait, autre amie. Geneviève m'envoie un message

    de Montpellier. Vous vous souvenez de notre coup de

    coeur lorsqu'elle fut élevée au Grade d'Officier de l'Ordre

    National du Mérite des mains par M. le Président de la

    République.

     

     "Après 38 années au Parti Socialiste et après avoir

    travaillé au service de la  Région,   de son Languedoc -

    Roussillon, pour les cultivateurs. Après avoir étudier et

    mis en place les structures d'un pôle d'avenir et de

    développement. Après ses combats pour les droits

    des femmes". Geneviève est exclue pour être sur la

    liste de Georges Frêche.  Elle titre d'ailleurs sur son

    blog "Place aux Femmes" "Au PS, Jaurès et Blum,

    remplacés par Staline et Béria."

     

    Dans la semaine, Geneviève reçoit des marques de

    sympathies. Pas seulement de sa Région, de la France,

    entière, de l'étranger. Entre autres, celui de la petite fille

    de l' Avocat de la veuve de Jaurès. Que dit elle ?

     

    "Nous pensons à toi depuis cette absurdité.. qui conduit

    encore à des divisions ... donc à l'ECHEC.".....

     

    La aussi, les combats de personnes ont pris le pas sur

    les idées et le débat de société. Que Georges Frêche 

    pose questions avec ses élucubrations, nul ne le niera.

    Il  dit  ce qu'il pense et fait ce qu'il dit,  ce qui n'est  pas

    souvent le cas dans le sérail des "censeurs" d'aujourd'hui

    du côté de Solférino. Le Désir d'avenir est ailleurs à l'

    ouest, le long des côtes Atlantiques.

     

    Il est des semaines comme çà, où les événements 

    s'enchaînent et ne se ressembles pas. Pourtant, ce

    sont des proches qui sont au centre de l'actualité, 

    une autre, pas celle des médias, celle du coeur. La

    visite de Nicolas Sarkozy à Kigali est dans la ligne 

    de ces événements. Pas que Sarkozy soit un ami

    mais que le Rwanda, les événements de 1994, le

    Génocide restent gravé. C'est un combat d'homme en

    faveur des droits humains, du droit à faire son deuil, 

    du droit à connaître un jour la vérité, toute la vérité.

    Il n'y a pas de différences entre le Mémorial de Gishozi

    et les camps de la morts établis par les Nazis contre

    les juifs pour la Solution Finale. La Shoah et la chasse

    aux Tutsis ou Hutus modérés n'a que de différent le

    lieux, la couleur, la religion. Les fondements de ces

    massacres, les mêmes. La Barbarie et le rejet de l'autre.

    Instrumentalisation des uns contre les autres. Au 

    service de l'abnégation du genre humain.

     

    Pourquoi ?  

     

    Les raisons d'Etats ont primés sur les excuses en

    ce jeudi 25 février 2010. Nul doute qu'une enquête

    aura lieu. Une Commission d'enquête est en train de

    voir le jour.

     

    De nombreuse voix se sont levées cette semaine

    dans cette direction au travers d'éditoriaux dans les

    quotidiens français, Le Monde, Le Figaro, Libération, 

    ou L'Humanité pour ne citer qu'eux. Des livres sortent

    ou ressortent. Pour que le "Pôle génocide" puisse 

    travailler enfin en toute indépendance en France,

    comme ce fut le cas en Belgique ou à l'ONU.

     

    A ce propos quelques livres à ne pas manquer si

    cette tranche de l'histoire de notre humanité vous

    intéresse ainsi que la Région des Grands Lacs

    Africains.

     

    Collette Braeckman : Rwanda histoire d'un génocide

    Jean Hatzfeld : Une saison de machettes

    Du même auteur : Dans le nu de ma vie

     

    Parmi tant d'autres......  


     

    Points communs, en des lieux lointains les uns des

    autres.  

     

    L'amitié, la communication, l'écoute de l'autre, la

    culture des autres.

     

    L'amitié la plus belle saison des quatre de la terre

    Deux amis à l'honneur et l'honneur d'être un des

    leurs, un pays cher au coeur. 

     

    Bonne journée et bonne lecture !