nyamulagirara

  • Goma, les dangers des volcans

    Pin it!

    Le Centre de Recherche en Sciences Naturelles, le

    CRNS en sigle, de Lwiro  Département de Géophy-

    sique dans un rapport daté du 28 mars 2009 et long

    de 14 pages, décrit les mouvements enregistrés au

    niveau de l'activité des Volcans Nyiaragongo et

    Nyamulagira.


    Le volcan Nyiaragongo se caractérise entre autres

    par sa proxilmité de zones à haute densité des

    population de part et d'autre de la frontière entre

    la R.D. Congo et le Rwanda voisin. Il est aussi un

    des plus rapide au monde avec une fluidité de sa

    lave qui lui permet de se répendre à une vitesse

    de plus de 40 km / heure. Ce qui le positionne en

    seconde position de dangerosité dans le monde.


    Ces deux volcans sont donc classés et répertoriés

    parmi des huit, les plus dangereux dans le monde.

     

    Que constatent les auteurs du rapport depuis le

    mois de janvier 2009 ?

     

    "Apparution des essaims des séismes purement

    volcaniques et cela de manière récurrente observés

    dans les stations de Bulengo et Rusayo."...


    "La présence d’un lac de lave très actif dans le cratère

    du volcan Nyiragongo  caractérisé par des fontaines

    de lave".....

     
    "Un panache important des gaz quasi permanent au

    dessus du volcan et polluant l’atmosphère. Ces gaz

    mélangés avec des eaux de pluies produisent  des

    pluies acides qui tombent sur les zones habitées."...

     

    Photo.000004.ipmeta


    Et biens d'autres indices répertoriés tout au long du

    rapport pourraient laisser prévoire une irruption dans

    un laps de temps encore inconnu mais proche. (NDLR)

     

    En guise de recommandantions les auteurs dudit

    rapport disent cici.

     

    "L'éruption du volcan Nyamulagira est imminente avec

    des conséquences directes sur la population et l'envir-

    onnement à l'Ouest de ce volcan. Il serait mieux que le

    service de protection civile de la Province du Nord et 

    l'Unité de Gestion des Risques mettent déjà en place

    les mécanismes nécessaires d'information en vue de

    prévenir cette population contre les épidémies consé-

    quentes et assurer la protection du bétail le moment

    venu.

     

    Que la MONUC qui a comme mission la protection de la

    population puisse appuyer l'OVG dans sa mission de sur-

    veillance des volcans actifs des Virunga comme par le

    passé.

     

    Il est souhaitable que l'Autorité Provinciale après exp-

    loitation de ce rapport puisse fixer l'opinion sur le déve-

    loppement de l'activité volcanique récente dans la région".

     

    Tout ceci risque de se compliquer encore, car les gens en

    général se méfient des prévisions. A tord ou à raison ? Les

    expériences de la vie font que certaines familles, ont, il y

    a deux ans et lors des précédentes allertes, laissés leurs

    biens et se sont déplacés. Il ne leur reste rien. Que le

    goût amer d'avoir perdu ce qui leur appartenait sur base

    des prévisoins des vulcanologues.