onu

  • RDC : Une nouvelle date pour les élections à condition de .....

    Pin it!

    Crédit Photo : © JOHN THYS - BELGAIMAGE

     

    Balais diplomatique, condamnations, demandes d'enquêtes et APPELS au calme 

    Depuis les événements tragiques de ces derniers jours, la RDC retient l'attention toute particulière des chancelleries du Monde et en particulier des pays qui depuis toujours avec la Belgique en tête, ont tenus des affaires très proches avec le Congo. 

     

     

    Lire la suite

  • R.D.C. : Privilégier le Dialogue, Eviter le sang

    Pin it!

    Crédit Photo @DanyMasson 2011 Dans quelle direction ? 

     

    Comme sombrent les nations ….

    Quand la Vengeance écoute la requête du Fou

    Quand la Haine annule l'analyse et la Raison

     

     

    Losque j’ai commencé à rédiger cet article, les événéments qui ont fait des morts à Kinshasa, les 19 septembre 2016 et le 20 septembre 2016, lors de manifestations organisées par l’Opposition et qui ont été reprimées par la Polce (PN)  n’avaient pas encore eu lieu.

    Nous sommes entré dans un engrenage de la violence qui était prévisible, tant les positions défendues par les deux parties, Opposition et Majortié Présidentielle (MP) sont opposées.

    Je regrette, vivement ce qui se passe. Je me suis fait entendre via Twitter, sur Facebook et dans ce blog. “Chronique d'un carnage annoncé”. “Descente aux enfers”.

    Je suis outré de la manière utilisée par l’oppositon pour instrumentaliser la population avec des propos “Populistes”, “Ethniques” ou “Nationalistes”. Je suis déçu du silence du Président quant à ce qu’il entand et attend de ces semaines et mois à venir.

    Je me sent agressé, chaque jour sur les "réseaux Sociaux" tant la haine est perceptible, l'appel au sang y est criant. Sous couvert d'anonymes, sous couvert de l'appel à la Démocratie, c'est de vindicte dont il est question. J'appel les intellectuels à se mobiliser pour prendre leur plume et appeler de leurs voeux que le sang ne coule plus. Que le dialogue est nécessaire.

    Comme disait Mitterand, "Donnons le temps au Temps !" 

    Pour l’Opposition, à quelques Leaders près, “C’est tout, tout, tout ”, même le Chao, et le Néant SAUF Joseph Kabila. Sauf, le Dialogue afin d’arriver à un concensus sur une date “possible” à laquelle, les élections pourront se tenir. Etant donné le budget nécessaire. Les données nécessaires au bon déroulement de celles - ci.

    Cette note, n’a nul autre objectif que donner un avis quant à la situation actuelle d’une part et dire ce que je pense du déroullement de la campagne dans les jours et semaines à venir, en vue des élections en République Démocratique du Congo, d’autre part.

     

     

    Lire la suite

  • Réflexions autour d’un Coquelicot

    Pin it!

    Bruxelles, Paris, Texas, le rouge est mis et pas que dans les près d été. Meme maussade. Des vitres qui pleurent des larmes de pluie et de sang chaque semaine. L’une après l’autre les grandes villes et les capitales écrivent des plages de notre histoires commune, des plus terribles de ce début de siècle.

     

    Crédit Photo : @DanyMasson (à mentionné si utilisé)

     

    Lire la suite

  • Kivu Stop au Massacre

    Pin it!

     

    Stop à l'indifférence, Stop ! 

     

     

    Qui pourra dire qu'il ne savait pas ?

    L'ONU ? La Communauté Internationale ? 

    Qui ? 

    Le ventre des femme et de la terre versent

    des larmes  de sang 

     

    Qui peut dire qu'il ne sait pas ? 

    Qui ? 

     

     

     

     

     

    Lire la suite

  • La Musique Pour Mémoire : Manuscrit complet

    Pin it!

    Alors que le soleil se couche sur le Fleuve au dessus du  Pool. Qu’il n’est ni tard, ni tôt. Alors que les paons chantent leur symphonie avant et en s’envolant  dans les arbres qui les abritent, mais aussi,  l’art des artistes, sculpteurs, peintres, potiers, céramistes qui viennent ici, dans ce havre de Paix au milieu de la ville, se ressourcer, méditer, élever leur esprit à l’œuvre qu’ils veulent modeler, peindre, tailler.

     

    Alors que les restaurants de la ville se remplissent de vie. Les fourneaux pré chauffés à blanc, les plats préparés pour la cuisson attendent le coup de feu.

     

    Dans quelques minutes, le ballet des gens de salles commencera. Les vas et viens entre les tables et les cuisines  reprendra comme à l’habitude. Ici, ou ailleurs, dans cette ville, ou dans une autre, il en est de même. Au centre de l’Afrique, au bords des rives du fleuve Congo. En bord de Meuse ou à l’embouchure de l’Escaut. Entre les gratte-ciels de San – Francisco, ou à la sortie d’une usine ou du Conservatoire  de Saint – Petersburg, dans un quartier populaire de Paris ou dans une des rues de l’île Saint-Louis. Partout, même sur un sampan flottant sur  les eaux du Yang Sée Qiang. A la lumière couchante, les tables se font l’endroit de rencontre. L’endroit du repos et des rites. Rituel humain. Rites sociaux.

     

     

    ....... voir la suite dans le PDF associé 

     

    Laissez des commentaires svp.... 

    Si vous aimez, n'aimez pas,

    ce que vous pensez,

    sans pudeur, sans retenue, ... 

    Lire la suite

  • Incertitudes : Quand R.D.C. rime avec Danger(s)

    Pin it!

    Avis, 

    Cette note part dans tout les sens, peut être parce que l'auteur n'a pas les idées suffisamment claires, qu'il ne sait pas exprimer ce qu'il ressent, et peut être aussi, parce que la situation est tellement fouillée, complexe, manipulée, tendancieuse, qu'il est difficile en une note de tenir un fil rouge. Si ce n'est  celui de  la pacification. Celui du dialogue. Celui de l'abandon des haines ethniques, tribales ou nationales. Revenir à l'essentiel. 

     

    Le cadre actuel, rappel de faits récents 

    Déliquescence : de la Majorité Présidentielle (M.P.), des dissidents regroupés sous la Plate - Forme   "G7" , l'UDPS, (Union pour la Démocratie et le Progrès Social) de Monsieur Etienne Tshisekedi, enregistre à partir de Bruxelles des décisions de destitution du Président Historique et Charismatique de l'UDPS. Le Parti contre attaque. Il y a cinq semaines une lettre de Bruxelles, à nouveau, mais cette fois du Président. rdc,kinshsa,kivu,kamerhe,kobler,katumbi,kabila,tshisekedi,udps,mp,pprd,katanga,onu,monusco,commissaire,province,kamitatu,ceni,ngoy mulunda,démocratie,démission,défection,trublions,g7,congoUne lettre qui  exclu  certains "trublions" du parti. Chaque semaine amène son lot d'incertitudes quant à la tenue d'élections démocratiques sans heurts et malheurs pour les populations. Monsieur Moïse Katumbi a lui aussi de fait sécession avec le P.P.R.D. (Parti de la Majorité). Chaque jour amène sa nouvelle sensationnelle. Chaque jour, c'est comme si on voulait faire monter la fièvre dans les rues du Pays. 

    Plus que jamais, ou une fois de plus, la R.D.C. est à un des tournants important de son histoire.  

     

    Crédit Photo : @DanyMasson2011 Raïs_Un_Tournant / Mat. iPhone

    Lire la suite

  • Colette à Anne - Marie Lizin

    Pin it!

    Anne Marie Lizin frappée au coeur .jpgMadame Colette Braeckman, grand reporter au journal Le Soir, spécialiste incontestée de l'Afrique des Grands  Lacs ,  qu'elle  parcours depuis tant d'années nous livre ici au travers d'un petit récapitulatif, de la carrière d'Anne - Marie Lizin. 

    Quelques traits communs et non exhaustifs, entre les deux femmes, la journaliste et la femme politique. Fidélité et Amitiés durables. Ne rien lâcher des causes et de leurs convictions. Une lutte pour l'émancipation de la femme avec un grand "F".

     

    Lire la suite

  • Pauvreté et Privilège(s), c'est quoi la pauvreté ; Témoignage

    Pin it!

    dalle.jpg

    C'est en 1992, que les Nations Unies proclament le 17 octobre , comme étant la Journée Mondiale de Lutte contre la Pauvreté. 

     

    Mais qu'est ce que c'est qu'être pauvre en 2015, en Belgique  ?

    Comment vit - ont ? Que fait - ont ? Quelles privations ?

    Et les autres, la vie sociale, comment çà se passe ? 

    Rencontre avec une personne sur le fil. Qui se dit encore privilégiée. Une personne qui se bat. Et pour qui la vie de chaque jour, c'est compter, élever les enfants, avoir peur d'être malade, pousser à étudier, vivre seul et en dehors des autres, et de toute vie sociale. 

    Interview d'une personne au bord de la pauvreté. Avec un passé professionnel de plus de 44 ans en Belgique et ailleurs.  Il a juste de quoi tenir la bouche au dessus de l'eau. Tenir en se privant de tout. 

    Lire la suite

  • Daesh : Les Propositions russes

    Pin it!

    poutine,russse,assad,hollande,syrie,irak,moyen orient,israel,yeman,turquie,kurde,pkk,usa,obama,merkel,europe,onu,daesh,géopolitique,massoud,ben ladenEt si Poutine avait raisons ?

    La montée de Daesh et du Terrorisme n'est t-elle pas qu'une continuité d'un manque de décisions des Gouvernements Occidentaux ? Par exemple, le refus de François Hollande d'intervenir contre les rebelles en Syrie. Si nous voulons VRAIMENT combattre et VAINCRE, les Etats Islamiques, il faut que nous joignons les Actes aux intentions, aux paroles. 

     

    Lire la suite

  • Shegge Dance...

    Pin it!

    Introduction.

    He toi, prend ton sample, ta platine, ton jembe ou ton tambour

    Griot, rappeur, chanteur, comédien, narateur du haut de tes planches

    Mets des notes sur le texte, clame le autour de toi. Troubadour.

    Rythme les mots et le crayon de Barly et que ton phrasé déhanche

     

    Shegge Dance de Barly Baruti

    Toute reproduction doit mentionner ce qui suit : ©Barly Baruti : Dessin 

    Night Club “on thirty june” Kinshasa Place. Hep pilote, Hep Boss, nous on danse, Shégué Dance.  

    Debout congolais, ici on est sur le symbole de notre indépendance. Avant, on pouvait s’y abriter sous les manguiers, y manger les fruits juteux. Maintenant des avions pourraient même y atterir, et ce qui est juteux ici, c’est de faire la manche. “Boulevard du 30 juin” sous un soleil ardent. Nous on danse, Shégué Dance.

    Hep Mundele, Papa Nangayi, donne moi l’argent, je t’offre un voyage pour la prochaine danse à la mode des Wemba, Werra et Koffi. Pesa mbongo ! Dans ta boîte de nuit, demain, tu danseras comme nous, Black & White, vous danserez, Shégué Dance.

    En bas des tours, alors que les lumières s’allument dans les salons, alors que les TV du Monde entier parlent d’un monde de plus en plus  fêlé. Alors que les filles sortent dans les Ngandas guettants la pomme à croquer. L’une à son choc, l’autre à son chic, mais c’est le chèque qu’il faut. “Chic-choc-chèque”, Nous on danse, Shégué Dance.

    Dans les rues, les feux s’allument.

    Des feux de planches de palettes depecées, de cartons Samsung ou LG, de détritus du Grand Zandoo, le Grand marché si tu préfères. Groupés autour des cartons de la société de consommation, on se réchauffe les corps et les coeurs comme on peut. C’est que la nuit, sous les Tropiques, la misère n’est pas moins froide.

    Il faut demain se réveiller.

    Nous on danse, Shégué Dance.

    Autour des braseros de fortunes, autour du képi volé au roulage perdu dans sa circulation et ses billets piqués au nom de sa loi. Autour du képi de notre indépendance, Nous on danse.

    Comme au jour où Nous avions piqué “l’épée de l’Indépendance” au Roi Bwana Kitoko en plein défilé.

    A demain, à la vie, à la mort. Shégué Dance.

    Il est  23 heures.

    Les nights clubs se remplissent, les verres se vident tandis que les belles se pavannent. A cette heure, plus rien sous les pagnes des filles, tu y croques la vie et tu peux y chopper la mort.

    Le véhicule blanc “UN” devient “NU” la nuit. Ici, la nuit tous les Casques sont Bleus. Les jeeps “UN” sont cachées. Ils sortent les “IT”, plaques d’Immatriculations en Transit”. “IT”, les “Intouchables” comme on dit ici. Et nous, “Ambassadeurs des Princesses de la nuit” auprès de ces riches “Papas bonheurs”, on danse. On danse avec eux ! 

    Shé-Shé-Shégué Dance.

    ©Dany Masson : Texte

     

    Dany Masson & Barly Barutti

     

     

    Belle et bonne journée, bonnes lectures aussi !

  • La vérité rien que la vérité ! De la sérénité aussi !

    Pin it!

    Rare,  mais  l'exception  confirme  la règle,  la publication

    en  entier  d'un  article à propos de la Région des Grands

    Lacs  Africains.  Cet article de Colette Braeckman auquel

    ce  blog et l'auteur souscrivent. Les mêmes questions, les

    même  inquiétudes.  Pourquoi maintenant ?  La fuite,  ses

    origines ne  devraient pas trop étonner ceux et celles  qui

    suivent assiduments la situation de cette région.Qui mieux

    que Colette Braeckman pour faire une synthèse, avoir une

    lecture de terrain ? Nous avons eu la chance de nous croisé

    sur certains. Ici, la tension monte. C'est regrettable. Rien ne

    sert aux uns et aux autres de surenchérir.

     

    Cette actualité,  est à suivre  de  près. Ce  qui  est ou sera

     publié et avalisé par l'ONU ne sera pas ce rapport tel quel.

    Quoi qu'il en soit, il  ne  doit pas laisser une  porte ouverte

     supplémentaire aux négationniste du Génocide de 1994.

     

    A tout prendre il sera peut être une monnaie d'échange qu'

    utilisera la France qui est de nouveau devant le dilemme de

    faire ou ne pas faire de commission sur le Rwanda et les

    événements de 1994.

     

     

    Bonne lecture et Bonne journée !

     

    colette.jpg

    Colette Braeckman : Crédit Photo Le Soir


     

    La  vérité due  aux  morts  et  les  intérêts  des   vivants


    Il n’y a pas de bonnes et de mauvaises victimes. Si l’on  veut

    que   la région des Grands  Lacs connaisse  un jour une  paix

    durable,  il faudrait que la lumière soit faite sur tous les crimes

    qui y ont été perpétrés, par les uns et par les autres,   que tous

    les morts, quel que soit leur groupe ethnique ou leur nationalité,

    puissent être pleurés sans contrainte et reposer en paix.   Mais

    il n’y a pas non plus de bonne et de mauvaise vérité et si l’ONU

    entend prendre la tête de l’exercice, elle doit aussi rappeler ses

    propres responsabilités :   l’abandon du   Rwanda, la protection

    humanitaire accordée à   des génocidaires en armes confondus

    avec les réfugiés,  l’incapacité de régler le  problème sécuritaire

    que leur présence représentait tant pour le Rwanda que pour les

    populations congolaises. Et, de nos jours encore, il faut déplorer

      l’incurie  des Casques bleus qui,   à Luvungi, n’ont pas  réussi, et

    peut-être pas tenté, de protéger 200 femmes congolaises violées

    systématiquement par des rebelles dont  la présence,   il importe

    de s’en souvenir, découle directement des évènements  de 1994

    et de la guerre de 1996-1998…


    Cela étant, à condition qu’elle aborde les causes autant que les

     conséquences, l’investigation menée au Congo est légitime, car

    elle  rend justice à ces millions de  Congolais qui ont été, à des

     titres  divers, victimes d’une guerre qui n’était pas la leur.  Mais

    elle est aussi explosive, car la publication du rapport risque de

     bousculer plusieurs gouvernements de la région : des éléments

    des forces armées rwandaises sont directement visés, mais des

     Burundais, des Ougandais, ainsi que des officiers congolais, hier

      membres des groupes rebelles, pourraient également être mis

    en cause.


    Pour être complet, le rapport devrait aussi mentionner les appuis

     internationaux dont bénéficièrent à l’époque les forces de l’AFDL

    ainsi que leurs adversaires. En effet, au moment des massacres

    de Tingi Tingi, des mercenaires serbes se trouvaient à Kisangani,

    recrutés  par  les Français et ils s’apprêtaient à faire leur jonction

    avec  les  combattants hutus qui   se servaient des  réfugiés civils

    comme de boucliers humains.


    En  outre,  les attaques  sur les  camps et la traque  des réfugiés à

    travers le Congo furent rendues possibles par des photos aériennes

     fournies par les Américains, tandis que les Canadiens faisaient tout

    pour décourager, au début de la guerre,  une intervention plus vaste

    de l’ONU.


    Autrement dit, il serait totalement injuste de charger uniquement

    les  gouvernements africains de la région, comme si  les Nations

    Unies et surtout les grandes puissances membres du Conseil de

    sécurité   n’avaient   pas été   activement  impliquées   dans   ces

    événements,   évènements   dont les peuples   de   la région des

    Grands Lacs allaient payer le prix durant des décennies.


    Après  quinze  années de  silence  obligé et   de  triomphe de la

    raison d’Etat, ce rapport, dont la fuite, inévitable mais   peut-être

    pas   fortuite,  apparaît  comme un pavé dans la mare, alors que

    les  gouvernements de la région commençaient enfin à se parler,

    à collaborer, à s’engager dans la reconstruction. Les intérêts des

    vivants, qui   aspirent à  la paix,   au développement,   pourraient

     entrer en collision avec la vérité due aux morts…


  • Pascal Sevran, coup de gueule ou nouveaux racisme ?

    Pin it!

    Dans le livre, « Le privilège des jonquilles », le texte incriminé qui fait
    débat, et provoque des plaintes en cascade, du Niger à l’ONU, de l’ONU
    vers la France, et de la France vers Antenne 2 et ….

    Le passage du livre de M. Pascal Sevran …

    « Des tombereaux d’enfants
    morts de faim, de soif, desséchés au soleil, des enfants ou ce qu’il en reste :
    quelques os oubliés par des vautours que des tracteurs et des bennes à ordures
    enseveliront sous le sable en feu. Le Niger. Safari-photo insoutenable.
    Des enfants on en ramasse à la pelle dans ce pays (est-ce un pays ou un
    cimetière ?) où le taux de fécondité des femmes est le plus élevé au monde.
    Neuf enfants en moyenne par couple. Un carnage.
    Les coupables sont facilement identifiables, ils signent leurs crimes en
    copulant à tout-va. La mort est au bout de leur bite. Ils peuvent continuer
    puisque ça les amuse. Personne jamais n’osera leur reprocher cela, qui est
    aussi un crime contre l’humanité : faire des enfants, le seul crime impuni.
    On enverra même de l’argent pour qu’ils puissent continuer à répandre,
    à semer la mort. Nous devrions avoir honte de nos larmes de crocodile
    sur les cadavres de ces anges noirs qui régalent les mouches ».

    Pascal Sevran, homme de télévision, romancier, parolier, que je ne connais
    pas, s'indigne. Il l'écrit dans son livre. Il le dit mal, et c'est là le problème.
    Les propos que le journaliste de « Var Matin » à écrit en résumé très
    raccourci du texte est insoutenable, « la bite des noirs est responsable de la
    famine en Afrique ».

    « Propos tenus par Sevran ou texte déformé ? »

    Tout aussi insoutenable, l''acharnement contre lui. Ca me déplait. Je suis
    au Congo-Kinshasa, africain blanc, et intolérant aux propos racistes et
    xénophobes. N’est-ce pas à un règlement de comptes et un lynchage
    médiatique que nous sommes entrain d’assister ?

    Oui Pascal Sevran est quelquefois imbuvable, avec ses airs péremptoires,
    ses airs de « je sais tout », ses redondâtes, sur ses chanteurs, ses danseurs,
    etc… Il s’énerve vite Sevran. Il n’aime pas le direct, n’aime pas les questions,
    il est constamment sur la défensive.

    L’homme qui admirait plus que tous autres, Mitterrand, l’ami de Trenet,
    maintenant virant chez Sarkozy, est complexe. Cet homme a présenté des
    excuses aux gens qu’il aurait pu offenser.

    Claudy Siar (çà c’est un journaliste) témoigne, s’indigne. « C’est une
    véritable apologie du racisme et de l’eugénisme » dit – il.

    Et pour terminer.

    L’ONU n’aurait elle pas plus à faire avec l’Irak, l’Afghanistan, la famine
    dans le monde, le TPR (Tribunal Pénal pour le Rwanda) entre autres, dans
    une liste hélas bien trop longue ?

    La France (seul pays à n’avoir pas fait de commission), n’a-t-elle pas à se
    poser des questions quant à son rôle avant, pendant et après le génocide
    rwandais ? Aux problèmes des noirs en France (incendies d’habitations
    vétustes, loyers usuriers, manque de logement….) ?

    D’accord, pas d’accord, vous pouvez vous exprimer, nous ne déposerons
    pas de dossier auprès des instances judiciaires ni internationales.

    images france soir

    Sevran BéW

  • Kinshasa sans armes ...

    Pin it!

    Le titre du journal Le Soir de ce mercredi.
    "Kinshasa sans armes avec l'ONU"

    On peut toujours rêver !

    Lien permanent Catégories : Actualité
  • Reprise des activités sur fond de ciel gris et odeur de poudre

    Pin it!

    L'activité a repris, Kinshasa s'active mais sous surveillance des forces armées, FARDC, Forces Armées Congolaises, Police, ONU, EUFO. Aux abords du théâtre des activités de ces deux derniers jours, ont peut voir des chars de la MONUC en face de VODACOM et à l'intersection Boulevard du 30 juin et de la route menant au Cercle de Kinshasa. Un cadavre est resté la, à 50 mètres de l'entrée du Cercle. Avenue de la Justice à l'intersection menant au "Petit Baobab" des blindés légers de l'EUFOR, des militaires de la garde de M. JP Bemba non loin, puisqu'on se trouve derrière la Villa assiégée. Ils se regardent, c'est même comme s'ils se surveillent. Des dizaines de personnes se servent sous les yeux de ces différentes forces. ON voit des gens, repartir avec des splits de climatisation sur la tète, des portes, des chambranles de portes, des cadres, des tables, tout se qui peut être pris dans les maisons qui ont été détruites aux abords des événements. L’odeur de la poudre à envahit la ville et pas seulement dans ce périmètre mais bien plus loin. Chacun y va de son commentaire et de son vécu durant les événements. La Pâtisserie Nouvelle est bondée, les commentaires vont bon train autour d’un café et d’un croissant chaud. Cet après midi devrait commencer le désarment des milices y compris des forces proches de JP Bemba. Ambiance de nouveau pas très nette et tendue. Les différents magasins et bureaux d’affaires devraient stopper les activités dès 13, 14 heures.Photos . immeuble Vodacom saccagé, Chars de l'ONU.