palmiers

  • Bd du 30 juin : la suite "Cacophonie"

    Pin it!

    Il y a quelques semaines que je  n'ai plus rien écrit ni

    publié sur les travaux réalisés sur le Boulevard du 30

    Juin à Kinshasa. Les images qui ont circulé sur le site

    social Facebook réactivent l'historique.


    Ces images (superbes) ne sont pas de moi, elles ont été

    empruntées sur le site pré cité. Je n'en connais donc pas

    le ou les auteur(s). Mais je ne résiste pas à cette mise en

    image du "casse tête de circuler à Kinshasa".


    Elles datent d' il y a plus de deux semaines, la bande

    de circulation de gauche de la première photo ayant été

    pré - macadamisée il y a quelques jours.


    24738_377759880043_561270043_4176575_8157157_n

    Image : auteur anonyme :  Facebook

     


    Illustration de ce que peut être un embouteillage à

    Kinshasa en plein après - midi sous un soleil qui est

    à son zénith et de plomb.


    14122_10150146922110533_688865532_11768873_1871601_n

    Image : auteur anonyme :  Facebook


    En bas de cette image, le Bd et en face l'Avenue des

    Huileries avec le bâtiment de la REGIDESO au coin.


    Les "roulages" policiers de la circulation, dépassés, et

    absents de la cacophonie automobile. Les palmiers au 

    vert, contemplent la scène des humains énervés.


    La statue qui symbolise l'eau en abondance déverse 

    son liquide devant un bouchon de mécaniques dont on

    peut se demander s'il y a un chauffeur au volant des

    quatre roues en folies, imbriquées comme des boites de

    conserves dans une casse.


    Les travaux avancent. Ouf, tout ceci ne sera peut être

    qu'un souvenir épique de plus de la vie des kinois(es)

    dans quelques semaines.

     

    Bien qu'à y regarder de plus près, le Bd terminé, le

    casse tête quotidien de la circulation ne sera réglé

    qu'en partie. Demeure à rendre une accessibilté sur

    l'ensemble de la capitale. Les routes et les ponts

    vétustes à réhabiliter sont encore légion d'Est en

    Ouest et du Nord au Sud de la ville.


    C'est aussi çà les cinq chantiers !

     

    Mais plus encore, les embouteillages ne sont pas

    dûs seulement aux routes, il y a des interventions

    souvent malheureuses de polliciers pas toujours très

    biens intentionnés. Il y a aussi l'indiscipline de ceux

    qui pour vivre exercent le métier de "Taxis" qu'ils se

    plaisent à confondre  avec "taxis tous m'est permis".

     

    Quand on vous dit que circuler à Kin est un vrai

    casse tête.


    Bonne journée et bonne lecture !