paul hermant

  • Attention à l'intox

    Pin it!

    Crédit Photo : @DanyMasson (The Wall) 

     

    Une réunion en forme de Petit Déjeuner de rentrée politique, il y a plus de neuf mois. Des entrevues dans le cadre de mes recherches d’emploi. Me font réagir. Lentement direz vous, avec sagesse et lucidité. Lentement, oui mais, il le faut. Je pense avoir le devoir en tant que blogueur, en tant que personne qui aime donner son avis. Oui je me dois d’écrire ceci.

     

    « C’est aussi la crainte de l’abrutissement de nos sociétés, et de leurs citoyens qui me donne ce devoir d’écriture. Et le Brexit, et le mensonge qui prédomine. »

     

    Lire la suite

  • Entre les Lignes ...

    Pin it!

    Un espace libre, un espace d'écriture, d'images, d'informations, d'idées, d'opinion, çà fait du bien.

    La toile ouverte et qui fait découvrir ou redécouvrir des actualités oubliées. L'actualité va si vite, qu'

    en une minute, Taiwan prends le pas sur Athènes, de Charlie s'oublie dans le métro - boulot - dodo,

    que ce qui n'est pas chaud, est usé. On change d'actu comme on change de chemise. Comme le dit

    ci-après, Marcel Leroy, "Un ricochet vers des informations non prioritaires".. ou jugées comme telles

    par les faiseurs, de frissons, de sensations. De ceux qui lavent nos idées à la machine. 

     

    Un conseil allez y faire un tour de temps à autres, aller vous retrouver entre les lignes en bonne compagnie,

    cliquez sur l'image ci-dessous

    EntreLesLignes.jpg

    La parole, (les lignes)  à Marcel Leroy. 

    Ouvrir un espace aux papiers, photos ou opinions que l'on balance quand la page déborde, en raison de l'abondance de l'actualité chaude. Consacrer du temps aux sujets oubliés, parler de la pluie et du beau temps, de justice et d'injustice, dire les gens et la vie et les lieux. Inviter à la balade entre les lignes du jour pour ricocher vers des informations non prioritaires ou considérées sans importance. Tout ceci sans prétention, bien entendu. Sans autre objectif que d'ouvrir la porte et d'aller voir dans la rue comment va la vie, comment elle marche.

    Alors, Jean-Frédéric Hanssens, photojournaliste, a ouvert le chantier et créé son site photo. Autour de lui, des copains journalistes ou non, suivant la même ligne que lui, emportés par le bonheur de témoigner du quotidien par la photo, l'écriture, le dessin, la musique, la vidéo, allez savoir, emportés par l'envie de s'exprimer, tout simplement. Curieuse idée ...

    Dans ce site, une fenêtre dont le titre, "Entre les lignes" résume ce qui précède.

    Le projet est d'aller se balader entre les lignes du temps, mine de rien, en sifflotant, et de ramener des histoires qui, comme dans la chanson "Trois petites notes de musique", n'ont l'air de rien mais valsent dans votre tête. (Marcel Leroy)

     

    Belle et bonne journée, Belles et Bonnes Lectures, Aussi ! 

     

  • Un compagnon d'espérances.

    Pin it!

     

    Stéphane Hessel

    Cliquez sur la photo .....

     

  • D'une élection à une autre...

    Pin it!

    Ce 9 août, le Rwanda votait. Pour la seconde fois depuis

    le Génocide de 1994, les rwandais étaient appelés dans

    les   urnes pour désigner  le Président et les instances du

    Gouvernement  qui décideront  de l'avenir  du  peuple des

    Mille Collines. Le Président Paul Kagamé a été réélu à

    plus de 93% des voix.

     

    election-rpf.gif
    Crédit Photo : Charline Burton in Le Soir &

    En 48 ans d'indépendance, donnée par la Belgique,

    le   Rwanda a traversé des périodes parmis les plus

    sombres    de l'histoire   africaine, voire  de l'histoire

    de l'humanuité.


    Aujourd'hui,  les  détracteurs   du pouvoir  en place y 

    voient une main mise complète et sans partage de la

    part des libérateurs, Umutabazi, du génocide. Y a t'il

    à ce jour; une réelle alternative à M.  Paul Kagamé ?   


    16 années se sont écoulées depuis la tragédie humaine

    de  1994, le Rwanda a changé. Kigali s'est tranfromée.


    La vision économique  ambitieuse des  dirigeants, va de

    paire  avec des transformations  de  la société  rurale et

    une  redistribution   des terres et  des cultures. Ce n'est

    pas du goût de tous. Des divergences existent. Le Pays

    (un des plus pauvre de la planète)  doit s'organiser.  Pas

    facile de faire ce chemin ensemble, 16 ans à peine après

    la  tragédie, après 48 ans de divisions et de culture de la

    haine contre une partie de la population.  Ce qu'appellent

    certain(e)s "le crédit génocide" est inacceptable. L'Europe

    commémore à juste titre la fin de la deuxième guerre, cultive

    avec raison la mémoire des camps de concentations et de

    la   Shoah.   C'est notre histoire.  Notre mémoire  mondiale

    que de dire encore et encore "plus jamlais çà" !


    A kinshasa, la CEI,(Commission Electorale Indépendante)

    vient de publier ce 9 aout, le calendrier pour 2011.


    Cliquez sur le lien ci-dessous.

    Calendrier Electoral publié le 9 aout 2010 par la CEI.doc


    Ce qui était annoncé par  d'aucuns comme un mort né,

    aura donc lieu. Il y aura bel et bien élections en 2011.

     

    Ici aussi, on parle de tentations. Raidissement, fermeté,

    replis, certains expriment la crainte d'une dérive pouvant

    aller vers l'autoristarisme.

     

    Pendant ce    temps, on en appelle à   la mise en  place d'un

    climat des affaires propice aux investissements, pour amener

    ou attirer les investisseurs étrangers et garantir aux nationaux

    de meilleurs conditions de traitements pour les importations,

    dans   le domaine des perceptions  etc...La FEC, Fédération

    des Entreprises du Congo, déjà citée à maintes reprises dans

    ces  colonnes, fait le maximum pour proposer des réformes

    qui vont dans le sens de l'ouverture,   de l'allègement   des

    tracasseries, du développement des sociétés donc de

    la population.

     

    KIN_7720.jpg
    Chinois à Kinshasa mondialisation : 50 ans de la RDC

     

    Dernièrement   le décret du Premier Ministre N° 10/18  du  22

    avril, Relatif à l'Encradrement et à la Protection des Entrepises

    Industrielles / Commerciales, demande que s'inscrivent  toutes

    les entreprises dans des Fédération Professionnelles afin de

    renfocer  les  capacités organisationnelles  de  celles-ci, entre

    autres.  Un nouveau Tarif des Droits  et  Taxes à l'Importation

    vient aussi de paraître. Si ce dernier est encore trop imprécis

    à certains niveaux, n'empêche que des procédures se mettent

    en place.

     

    Est-ce à dire que çà va dans le meilleur des mondes  et  que 

    les vigiles du droit, des droits,  peuvent se reposer ?

     

    Ici comme ailleurs, non bien sûre.

     

    Il reste à faire. Beaucoup à faire !

     

    Au  travers  des deux élections, celle  passée et celle qui

    est à venir, les médias ne sont pas tendres avec l'Afrique

    et ses gouvernants. Faut il l'être d'ailleurs ? Certes, non !

     

    Mais qu'aurait on fait, qu'aurait on arrêté si un de ces chefs

    d'Etat africain avait comme  Sarkozy,  en France, nommé en

    tant que  Ministre du Budget du Pays, le trésorier du Parti ?


    Poser la question c'est y répondre.


    Mais  laissons celà aux politologues qui écriront l'histoire

    mondiale, la petite et la grande, en lettres capitales dans

    les années à venir. Ce que  certains oublient ou faignent

    d'oublier, "Major e longuinquo reverentia" L'éloignement

    augmente le prestige.

     

    Bonne journée et bonne lecture !

     

    Rappel : La pétition Oui aux Chroniques de Paul Hermant

    sur la RTBF Radio, Matin Première.

     

     

  • On ne s'emporte que pour ce qui importe...

    Pin it!

    Lettre ouverte aux Membres du Conseil d’Administration

    de la RTBF.
    La RTBF doit rester   un service   public indépendant  et

    intelligent.

    Quatre-vingt-quatre ans que ça dure. Quatre-vingt-quatre

    ans que nous, auditeurs, nous suivons les informations par

    le biais du Journal Parlé Radio, JPR, et que des voix nous

    sont restées familières, d’autres au gré du temps le sont

    devenues.

    On se retrouve ainsi, des milliers à la même tranche d’heure

    pour écouter, apprendre, s’émouvoir, s’énerver, jamais indifférents

    et pourtant si différents. On ne peut s’empêcher de rendre hommage

    à ceux et celles qui font ce boulot au Service du Public. Sans filet.

    C’est du direct.



    Quid du Service public et de la RTBF Radio ?


    Quid de ce que nous préparent les Administrateurs ? Ceux qui

    pensent à nous, et peut être un peu trop POUR nous !



    Dans le journal « Le Soir », du 10 juillet 2010, en page « Eco »,

    Monsieur Goffin nous parle. Profitant peut-être de la saison estivale

    pour faire passer des coupes sombres, entre autres.



    Sur Matin Première RTBF Radio, 6 heures et 20 minutes, en ce

    moment sous les Tropiques et 7 heures et 20 minutes dans le

    Plat Pays, en général, une voix dissonante nous parle. Uneplume

    acerbe et des sujets traités avec un humour décalé sans jamais

    être en dehors du verbe et des mots justes.



    C'est ce qui nous fait apprécier Paul Hermant et sa Chronique. Qu'elle

    soit Sédentaire ou Nomade, dans sa chronique, il pose la question

    centrale de la position de l'homme face au système et inversement. Qu'il

    soit d'ici ou d'ailleurs.

    Alors que l'été est là et la chaleur aussi, alors que l'on parle de Paul

    "Le Poulpe" qu'il faut sauver de son aquarium pour ses prédictions

    pour la Mannschaft.

    Ce fait, peut paraître anodin à côté des problèmes rencontrés ci et là

    et par delà les latitudes. Il est pourtant l’indicateur factuel qui nous permet

    de craindre le pire pour le service public.

    La RTBF EST un Service Public et nous pouvons dire ce que nous

    aimons et n'aimons pas. Nous pouvons faire "Causes communes"

    pour ne pas sombrer dans la caricature dune critique politiquement

    correcte ou à la mode de ceux qui préfèrent faire parler d’eux que

    parler des autres.

    Que veulent, ou qu’ont décidés pour nous, les Administrateurs en ce

    mois de juillet ?

    D’autres que nous, ont dit ce qu’ils avaient à dire. Rappelez-vous, dans un

    livre préfacé par Marc Moulin, « Il faut sauver la RTBF », la question « de la

    place de l’auditeur ou du téléspectateur » face à ce géant de l’info, de la

    culture, des sports et de la musique est posée, elle est centrale.



    Au travers de Paul Hermant et de sa chronique, visée, nous avons u

    n indicateur objectivement vérifiable de ce que voudraient certaines

    personnes à la tête de Reyers.

    Vider nos cervelles des gens de référence qui tirent vers le haut les

    auditeurs que nous sommes. Prendre soin de ne pas révéler, si ce

    n’est en boutades qui ne font rirent qu’un temps, les problèmes rencontrés

    par les gens, par nous.

    Pourtant, la RTBF se donne pour missions entre autres :


    • d’assurer la diversité des programmes offerts au public, et proposer

    notamment des émissions d’information, de développement culturel,

    d’éducation permanente, de divertissement et des émissions destinées

    à la jeunesse. Cette offre de programmes doit présenter des œuvres

    culturelles en provenance de la Communauté française;


    • de rassembler les publics les plus larges possibles tout en répondant

    aux attentes des minorités socioculturelles, et refléter sans discrimination

    les courants d’idées présents dans la société ;


    • de favoriser la réalisation de productions originales qui valorise

    le patrimoine de la Communauté française et les spécificités

    régionales …..



    Ici, par cette lettre ouverte aux Membres du Conseil d’Administration de

    la RTBF, nous voulons dire que nous voulons continuer à vivre ces moments

    forts, et de perpétuer des souvenirs dans nos têtes de nos enregistreurs

    humains ou magnétiques, mémoires d'émissions de toutes origines, de

    toutes cultures, de toutes sensibilités.

    Que la Radio reste dans la lignée de personnalités aussi fortes et aussi

    présentes que des Luc Varenne, Armand Bachelier, Nicole Cauchie,

    Jean-Pierre Jaqmin, Gérard Valet, Soda, Marc Moulin, Jean- Pierre Hautier,

    Jacques Mercier, Chantal Istas, Jules Smet, Hugues Lepaige, Marc Isaïe ….

    et biens d’autres encore, la liste est longue, n’est ce pas Claude Cédric

    et Michel Delacroix ?


    Tous font partie de notre histoire.

    Après tout, on ne s’emporte que pour ce qui nous importe.

    Et un Service Public indépendant des tendances politiques,

    des modes, nous importe.



    Les membres du Groupe oui aux Chroniques de Paul Hermant sur

    Facebook :

    http://www.facebook.com/group.php?gid=137702369591627


    Pétition : Oui aux Chroniques de Paul Hermant sur la RTBF


    Oui aux Chroniques de Paul Hermant sur la RTBF

     

    Bonne journée et Bonne lecture !

  • 14 juillet et une chronique sous la canicule des ondes

    Pin it!

    Annoncée, inquiétante, perturbante, dérangeante,  la

    nouvelle plate forme est arrivée.


    Premier test, première nouvelle note sur la nouvelle

    page remodelée.


    Juste pour vous dire qu'on est encore la. Pour dire

    aux  français et à la France,  "Bonne fête Nat", bon

    14 juillet d'ici de Kinshasa. On vous regarde, on est

    à l'écoute de ce qui se passe chez vous. Médiapart

    nous renvoi une actualité par un autre miroir, parce

    que nous le valons bien.


    A Kinshasa , Le Soir fut pensé, élaboré et envoyé

    sur les presses belges. Le Soir tombe ici à Kin et il

    y nait aussi. Ah, si on avait tout les jours 50 ans.

    Dans les pages Actu Eco, on apprend aussi que la

    RTBF Radiio  se débarrasse de  son Chroniqueur.

    C'est comme une pluie Tropicale, une info qu'on se

    disait depuis quelques mois qu'elle allait tomber sous

    la chaleur des ondes et du soleil.


    chronique2.jpg


    Celui qui  pose sans cesse la question de la position

    de l'homme face au système, en Belgique, en RDC

    à Prague ou à Bucarest, tomberait.


    Celui  des mots dits avec Ethique, des mots Poétiques

    sur fond Sociologique. Ces mots, nous sont interdits,

    parce que maudits par la gangraine de l' audimat. Son

    regard oblique qui rend moins obsur ce qui semble être

    obsur. Il ne plairait pas ? Il est vrai que le fond est ici en

    avant sur la forme. Quoi que ? Cela dépend si on est de

    l'école des Secrets Story ou des normaux de ceux qui

    savent ce que la vie est et qui n'ont pas besoin de se la

    jouer en live sur écrans voyeurs.


    Paul Hermant serait donc un mauvais paramètre de

    ou dans la grille. Il parait même que c'est lui qui leur

    a plombé l'écoute de Matin Première.


    Comme c'est un homme de presse, un homme actif

    c'est par papier du Soir interposé qu'on lui annnonce

    la nouvelle. Comme à ceux dont il parle    si  bien, de

    ceux  à   qui, il rend visite, chez Opel, ou  à Jupille ou

    dans les rues d'Anderlecht, au carrefour de nos vies,

    un soir tombé et les mots s'effacent.


    Allons nous réagir ? Est - ce une fatalité ? Cet homme

    la, qui combat par le verbe les fatalismes, haïtiens ou

    d'ailleurs. Allons  nous faire  "Causes Communes" avec

    cet  homme la ?  Cet homme la,  qui des  Balkans  aux

    villages  d'Afrique, recentre les  idées et ne nous laisse

    jamais indifférent. La Chronique c'est comme un Roman.

    Ce n'est pas un long fleuve tranquille, ce sont des bouts

    de vies qui s'égrainent chaque matin à 7,20 heures. Les

    unes  avec un humour décalé, les autres graves et des

    mots justes, ce n'est pas de lui, dont il parle.  Mais  des

    autres et aux autres.


    Un  groupe est né. Oui aux Chroniques de Paul Hermant

    sur  Facebook. Adhérez.  Dites que le service  publique à

    entre autres vocations de ne pas nous faire sombrer dans

    le  nivellement par le bas.  Parce que nous valons mieux

    que  çà. Que la poésie fait partie de nous  en chroniques

    en chansons. Que la Poésie verbalise la censure du beau

    et que le beau, c'est encore nous qui pouvons juger de ce

    qui l'est ou pas.


    Bon 14 Juillet  à ceux de Liège aussi.

    Bonne journée et bonne lecture !


  • Une fois n'est pas coutume...

    Pin it!

    Voilà, pour ceux qui aiment les belles chroniques,

    nous en proposons une, qui chaque matin, lors

    du Journal de 7 heures, sur Matin Première, nous

    est livrée par Monsieur Paul Hermant.

     

    C'est un régal. L'exercice est on ne peut plus 

    difficile, puisqu'il faut en quelques mots et plus

    encore, en un temps record, produir, un billet

    de circonstance  sur une actualité chaude, les

    "news" comme on dit.

     

    Le lien du site est en dessous du texte. et celui

    du billet du 6 novembre 2008 est publié.

     

    Bonne lecture, et bonne écoute, puisque c'est

    aussi audible en podcast.

     

     

    Cliquez ici... Métis était jolie

     

    chronique2