police

  • Kin re-devient la "Belle"

    Pin it!

     

    C'est indéniable les rues de Kinshasa, l'environnement dans la 

    ville change. Depuis 2006, la ville n'a cessé de changer  dans 

    son environnement. Dès N'Djili, on s'aperçoit  que  bien des 

    choses changent et plus vite que l'on n'aurait pu l'espérer. 

     

    Des voies rapides. Des voiries améliorées dans les centres 

    d'Affaires et dans les 24 ( Vingt- Quatre ) communes que

    compte  la  Capitale de la  République  Démocratique  du

    Congo. 

     

    Ici, je prends le parti de partager une vidéo, certes, très 

    propagandiste, mais qui révèle cette réalité que l'on ne 

    peut nier. Le changement du cadre de vie. 

     

    Sans parler des avenues délaissées dans les cités des

    communes. Il n'en est pas moins vrai que les taxis et 

    les autres types de transports ne sont plus soumis à des

    conditions de roulages qui mettaient à mal en moins d'

    une année le véhicule le plus robuste. 

     

    Kin-La- Belle, décriée en Kin-La-Poubelle, est entrain

    de retrouver ses lustres d'entant. 

     


     

    Il reste à développer les affaires. A inciter l'arrivée des 

    investisseurs industriels, ou favoriser le retour au pays

    de congolais, qui ont les capacités et le Savoir - faire 

    pour investirent  dans leur pays d'origine. 

     

    Peut il y avoir un Développent Durable sans Industrie(s) ?

     

    Pourra t-ont entretenir les constructions sans une économie

    industrielle, qui s'appuie sur les piliers que son l'agriculture, 

    l'agro-alimentaire. le Développement en Amont et en aval

    de l'existant ? 

     

    Et sans l'Education, la Scolarité, comment rendre pérenne

    ce qui est entrain de se construire. 

     

    Belle et Bonne Journée 

    Belle(s) et Bonne(s) lecture(s)

    Aussi !

     

     

     

  • On ne sait pas tout, on ne sait rien...

    Pin it!

    kinshasa,rdc,kabila,tshisekedi,peur,tension,calme,police,industrie congolaise,développement durable au congoLa rumeur, laissez parler les gens, comme dit la chanson, sauf qu'ici çà fait monter la tension. La rumeur c'est comme qui dirait, "on joue à se faire peur et ça fait monter l’adrénaline". On nous promet des lendemains qui chantent ou qui déchantent. On nous promet des jours de bonheur et des malheurs, la tension monte, c'est tout. La CENI dévoile les résultats, de part et d'autres on fête la victoire, la pluie continue de tomber, Kinshasa vit au ralenti mais elle vit. Les bars ferment tôt, les restaurants ferment tôt, les entreprises vivent au ralentit pour ne pas dire moins encore.

    La R.D.C. à un nouveau tournant ? Il faudra attendre le 6 décembre 2011 et l'annonce des résulltats quasis définitifs pour savoir enfin comment se passeront les choses. Il sera difficile aux candidats de dénoncer le déroulement du scrutin. Plus d'un démi million d'observateurs d'ici et d'ailleurs ont suivi les déroulement des votes. Ils ont fait des rapports, ils ont écrit les manquements, ils ont dénoncé ci et la des irrégularités mais il n'ont pas parlé de scrutin raté, ou à invalider. Les Observateurs de la SADEC (Communauté de Développement de l'Afrique Australe)  ont d'ailleurs parlé les premiers, lundi de la semaine dernière.

    On ne sait pas tout, on ne nous dit peut être pas tout, donc on ne sait rien. Si on allait prendre un verre entre potes et refaire le monde sans casser, sans se déchirer, sans se haïre. 

    Belle et bonne journée et bonnes lectures !

  • Attitudes désagréables

    Pin it!

    c'est le moins que l'on puisse dire. Bon, mon chauffeur

    a commis une infraction. Un policier de la route avait

    bel et bien barré la route au sens que nous avions pris.


    Le policier en question arrêta la voiture. Il appela à la

    rescousse deux motards non loin de nous. Une moto à

    l'avant de la voiture, une autre derrière, la voiture de

    cette manière cernée, impossible de dégager la chaussée.


    Derrière nous, la fille s'agrandit très vite. Heure de pointe

    matinale, grande circulation sur 24 N. à cette heure. Il est 

    7 heures du mat.


    Mon chauffeur, conscient du trouble de la circulation que

    tout ceci provoquait, accomplit une manoeuvre des plus

    incongrues. Il tenta de se mettre sur la bas côté avec

    en premier une marche arrière. La "catastrophe". La Moto

    du motard derrière nous, tomba sur la flanc.


    A ce moment, une jeep de la PIR, Police d'Intervention

    Rapide, (on ne peut mieux dire dans ce cas), arrive à la

    hauteur de la cohue matinale. Et c'est la que çà dégénère.


    Un policier sortit de la jeep, arsenal complet du parfait 

    combattant et se mit à ruer de coups de poings mon

    chauffeur. Non content, comme il se démenait pour ne

    pas rater sa proie, le chauffeur assis au volant. Une

    voiture vint frôler  "le policier combattant"  qui se retourna

    et assena de coups de poings,  aussi l'automobiliste qui

    tentait de se dégager de l'embouteillage causé.

     

    Le chauffeur avait frôler le pantalon du policier boxeur

    qui reprit le chemin de sa jeep pour poursuivre sa route

    ayant pu décharger son trop plein d'adrénaline. 

     

    Nous, on est toujours au milieu de la route avec une

    file à n'en pas finir derrière nous.


    Tentatives diverses des policiers de rentrer dans le

    véhicule, tentatives d'ouvrir les portes, menaces,  en

    tout genres, insultes. Nous nous réfugions derrière la

    propriété privée. Un véhicule est pour nous un endroit

    privé et dès lors qu'il n'y avait pas mort d'homme, ou

    accident grave, ou quoi encore. Non à la violation de

    notre espace de mobilité. 

     

    Tout çà pour avoir contrevenu au signal donné par

    un policier.


    Au mieux nous dirons, que ceci sont des attitudes qui

    sont désagréables. On pourrait dire qu'elles sont gratuites

    et dégradantes. Pas tant pour ceux qui reçoivent les coups

    et les injures mais pour ceux qui s'adonnent à de tels

    actes.


    Pouvoir de la force. Pouvoir de l'uniforme. Pouvoir de la

    possession d'armes. Outre passement de pouvoirs.


    Ces inconvénients n'ont pas lieux qu'ici et entre autres,

    révélations de passage à tabac de plusieurs personnes

    en Gare du Midi à Bruxelles relève du même esprit.


    Dommage, nous pensions plutôt à une politique mettant

    en avant la prévention, plutôt que la répression. Celle de

    la protection des citoyens plutôt que l'intimidation.

     

    L'infraction en cause ne justifiait pas une telle mise en

    scène en plein milieu de la voie publique.  

     

    Si ceci fait l'objet d'un post, c'est parce que ces tristes

    attitudes. Qui ne les a connu au moins une fois dans

    sa semaine en allant ou rentrant du boulot ?


    Bonne journée et Bonne lecture !

  • Je change de format de police

    Pin it!

    C'est décidé, je change de police. Je police mes caractères pour une
    meilleure lecture, plus aisée et plus claire. Je perfectionne mes connaissances html.
    J'allignerai mes images "in bottom".(je tenterai). Ceci pour avoir un blog
    qui soit mieux présenté avec encore plus de diversité.

    Tout en pensées pour vous.

    Et puis, après les événements de ce jour, j'ai envie de vous
    reparler de Kadi, ma femme. De ce qu'elle est et de ce
    qu'elle aurait voulu faire ou être. De ce qu'elle est à mes yeux.

    Bonne soirée.