promulgation des resultats

  • Kin-La-Belle, au bord de la crise de nerfs...

    Pin it!

    Seconde journée écourtée et tension accrue.

    Depuis hier, les magasins ferment vers 15 heures. La population veut rentrer chez
    elle en toute tranquilité et sans attendre les taxis durant des heures sur les axes
    routiers.

    D'après les informations reçues de ci et delà,
    la CEI doit annoncer les
    résultats en sa possession ce mercredi vers 20 heures. Personne n'a envie de
    traîner en ville entre temps.

    D'un côté le camp de J.P. Bemba
    qui fait savoir que les résultats sont manipulés
    et que c'est le candidat UN (Union Nationale)
    qui gagne avec 52 % des voix.

    De l'autre, l'UMP, (Union pour la Majorité Présidentielle),
    avec la CEI (Commission
    Electorale Indépendante), disent que les résultats, donnent
    Monsieur Joseph Kabila
    vainqueur des élections  avec plus ou moins 58,5 % des suffrages.

    Si l'on ajoute à ces informations diverses, la volonté de faire quitter de la Capitale,
    six cents militaires attachés à Monsieur Bemba, on comprend mieux la tension qui
    règne à Kinshasa en ce moment.

    A ce propos, les négociations n'ont pas l'air d'avancer. Plus encore, ces soldats
    se seraient volatilisés dans la ville et le Gouvernement  dit vouloir  agir  pour garantir
    plus de sécurité à Kinshasa.

    La République Démocratique du Congo, dans un contexte historique sans égal
    pour cette nation, est entrain  de s'enfoncer dans un dialogue de sourds.
    C'est comme si les uns disent en face ce que l'autre veut entendre sans penser
    un traître mot à l'engagement pris.

    Difficile de se faire sa propre opinion. Si ce n'est celle, que la situation ne s'
    améliore pas et qu'elle s'enlise de jour en jour.

    Dans les états majors des diffétentes composantes à la négociation, on semble
    pourtant serain.

    C'est comme si la parole donnée était celle aussi de toute une population.
    C'est comme si les cris de la cité n'atteingnent pas les oreilles des responsables.

    Responsables de la sécurité de l'ensemble des personnes physiques qui
    vivent au Congo. Responsables aussi de décider de ce qui doit être fait, être
    décidé en pareille situation. Peux de gens croient actuellement le discours qui
    tend à rassurer quant à l'issue de cette période tendue.

    Samedi, ils ont surgits de nulle part. Et demain ?

    Le discours est simple. Dans les cités de la capitale qui ont votés pour Monsieur
    Bemba, "Bemba a gagné ici, à Kin. avec plus de 60 %, il est le Président".

    Comment faire comprendre que ce n'est pas ainsi ?
    Comment faire comprendre que Kinshasa n'est pas la R.D.C. ?
    Comment faire comprendre que les taux d'abstentions et votes nuls ont
    profités pour l'un et l'autre candidat selon la  Province où çà se passait ?
    Comment dire que lors d'élections, partout dans le monde, il y des plaintes ?.

    Comment faire convaincre, si la volonté politique de le faire, ne s'affirme pas ?

    Dernière nouvelle, ce soir, la promulgation ne se fera peut être  pas. 
    Appels au calme de toute parts.

    Kin-la-Belle se réserve encore !