roulages

  • Bd du 30 juin : la suite "Cacophonie"

    Pin it!

    Il y a quelques semaines que je  n'ai plus rien écrit ni

    publié sur les travaux réalisés sur le Boulevard du 30

    Juin à Kinshasa. Les images qui ont circulé sur le site

    social Facebook réactivent l'historique.


    Ces images (superbes) ne sont pas de moi, elles ont été

    empruntées sur le site pré cité. Je n'en connais donc pas

    le ou les auteur(s). Mais je ne résiste pas à cette mise en

    image du "casse tête de circuler à Kinshasa".


    Elles datent d' il y a plus de deux semaines, la bande

    de circulation de gauche de la première photo ayant été

    pré - macadamisée il y a quelques jours.


    24738_377759880043_561270043_4176575_8157157_n

    Image : auteur anonyme :  Facebook

     


    Illustration de ce que peut être un embouteillage à

    Kinshasa en plein après - midi sous un soleil qui est

    à son zénith et de plomb.


    14122_10150146922110533_688865532_11768873_1871601_n

    Image : auteur anonyme :  Facebook


    En bas de cette image, le Bd et en face l'Avenue des

    Huileries avec le bâtiment de la REGIDESO au coin.


    Les "roulages" policiers de la circulation, dépassés, et

    absents de la cacophonie automobile. Les palmiers au 

    vert, contemplent la scène des humains énervés.


    La statue qui symbolise l'eau en abondance déverse 

    son liquide devant un bouchon de mécaniques dont on

    peut se demander s'il y a un chauffeur au volant des

    quatre roues en folies, imbriquées comme des boites de

    conserves dans une casse.


    Les travaux avancent. Ouf, tout ceci ne sera peut être

    qu'un souvenir épique de plus de la vie des kinois(es)

    dans quelques semaines.

     

    Bien qu'à y regarder de plus près, le Bd terminé, le

    casse tête quotidien de la circulation ne sera réglé

    qu'en partie. Demeure à rendre une accessibilté sur

    l'ensemble de la capitale. Les routes et les ponts

    vétustes à réhabiliter sont encore légion d'Est en

    Ouest et du Nord au Sud de la ville.


    C'est aussi çà les cinq chantiers !

     

    Mais plus encore, les embouteillages ne sont pas

    dûs seulement aux routes, il y a des interventions

    souvent malheureuses de polliciers pas toujours très

    biens intentionnés. Il y a aussi l'indiscipline de ceux

    qui pour vivre exercent le métier de "Taxis" qu'ils se

    plaisent à confondre  avec "taxis tous m'est permis".

     

    Quand on vous dit que circuler à Kin est un vrai

    casse tête.


    Bonne journée et bonne lecture !


     

  • Attitudes désagréables

    Pin it!

    c'est le moins que l'on puisse dire. Bon, mon chauffeur

    a commis une infraction. Un policier de la route avait

    bel et bien barré la route au sens que nous avions pris.


    Le policier en question arrêta la voiture. Il appela à la

    rescousse deux motards non loin de nous. Une moto à

    l'avant de la voiture, une autre derrière, la voiture de

    cette manière cernée, impossible de dégager la chaussée.


    Derrière nous, la fille s'agrandit très vite. Heure de pointe

    matinale, grande circulation sur 24 N. à cette heure. Il est 

    7 heures du mat.


    Mon chauffeur, conscient du trouble de la circulation que

    tout ceci provoquait, accomplit une manoeuvre des plus

    incongrues. Il tenta de se mettre sur la bas côté avec

    en premier une marche arrière. La "catastrophe". La Moto

    du motard derrière nous, tomba sur la flanc.


    A ce moment, une jeep de la PIR, Police d'Intervention

    Rapide, (on ne peut mieux dire dans ce cas), arrive à la

    hauteur de la cohue matinale. Et c'est la que çà dégénère.


    Un policier sortit de la jeep, arsenal complet du parfait 

    combattant et se mit à ruer de coups de poings mon

    chauffeur. Non content, comme il se démenait pour ne

    pas rater sa proie, le chauffeur assis au volant. Une

    voiture vint frôler  "le policier combattant"  qui se retourna

    et assena de coups de poings,  aussi l'automobiliste qui

    tentait de se dégager de l'embouteillage causé.

     

    Le chauffeur avait frôler le pantalon du policier boxeur

    qui reprit le chemin de sa jeep pour poursuivre sa route

    ayant pu décharger son trop plein d'adrénaline. 

     

    Nous, on est toujours au milieu de la route avec une

    file à n'en pas finir derrière nous.


    Tentatives diverses des policiers de rentrer dans le

    véhicule, tentatives d'ouvrir les portes, menaces,  en

    tout genres, insultes. Nous nous réfugions derrière la

    propriété privée. Un véhicule est pour nous un endroit

    privé et dès lors qu'il n'y avait pas mort d'homme, ou

    accident grave, ou quoi encore. Non à la violation de

    notre espace de mobilité. 

     

    Tout çà pour avoir contrevenu au signal donné par

    un policier.


    Au mieux nous dirons, que ceci sont des attitudes qui

    sont désagréables. On pourrait dire qu'elles sont gratuites

    et dégradantes. Pas tant pour ceux qui reçoivent les coups

    et les injures mais pour ceux qui s'adonnent à de tels

    actes.


    Pouvoir de la force. Pouvoir de l'uniforme. Pouvoir de la

    possession d'armes. Outre passement de pouvoirs.


    Ces inconvénients n'ont pas lieux qu'ici et entre autres,

    révélations de passage à tabac de plusieurs personnes

    en Gare du Midi à Bruxelles relève du même esprit.


    Dommage, nous pensions plutôt à une politique mettant

    en avant la prévention, plutôt que la répression. Celle de

    la protection des citoyens plutôt que l'intimidation.

     

    L'infraction en cause ne justifiait pas une telle mise en

    scène en plein milieu de la voie publique.  

     

    Si ceci fait l'objet d'un post, c'est parce que ces tristes

    attitudes. Qui ne les a connu au moins une fois dans

    sa semaine en allant ou rentrant du boulot ?


    Bonne journée et Bonne lecture !

  • Bd du 3O juin, suite....

    Pin it!

    Des p'tits trous, des p'tits trous, toujours des p'tits trous.

    Le Boulevard s'est élargit, çà c'est sûre. Les chemins de

    passages des câbles viennent d'être réalisés. C'est au

    tour des caniveaux d'écoulement des eaux d'être en

    construction.

     

    Bd30Juin_Caniveau_Dany Masson

    Ouvriers au travail : A hauteur de Batetela vers Socimat

    Ce qui devient de plus en plus certain, c'est que le

    calendrier prévu de la fin des travaux ne pourra être

    tenu. Le 24 janvier nous annoncions que 150 jours

    suffiraient pour que cette réhabilitation du boulevard

    se fasse de la Gare à Kintambo.

     

    Bd30Juin_Caniveau2_Dany Masson
    Caniveau à hauteur de Royal

    Le projet est actuellment à hauteur de SOCIMAT et il

    semble que des impondérables au niveau du calendrier

    liés au projet retardent les travaux. C'est un simle constat

     de profane et utilisateur de cette voie mobile.

     

    Bd30Juin_Royal_DanyMasson
    Vue du Bd au matin de Batetela

    Qu'en est - il que le paysage de Kinshasa est totalement

    changé. Il y a ceux et celles à qui çà plaît et puis, ceux  et

    celles qui préféraient avant. On ne peut plaire à tous.


    Les arbres en bordure de la voie ont tous disparus de la

    circulation. Ce qui ouvre un tout autre paysage et un 

    tout autre horizon. Plus de lumière (le jour) pour la nuit

    on est en attente des poteaux et des néons d'éclairage.

    Rapidement, espérons le, pour que la Bd soit en plus 

    d'être carrossable sans nids de poules ni autres bosses,

    "sécurisé".


    Là est le problème à ce jour et depuis que les travaux

    ont débuté, le bd a déjà fait quelques morts, et de plus

    c'est un sentiment d'insécurité "routière" qui prévaut

    dès que la nuit tombe. Et comme vous le savez, ici,

    "nos nuits sont aussi grandes que nos jours", vous en

    comprenez d'avantage la problématique.


    L'exemple de "Huilerie" avec un éclairage de nuit

    parfait, nous laisse à penser qu'en définitive ce sera

    à la hauteur de nos attentes de ce point de vue.


    Tout çà pour dire, que tout de même, le projet

    laisse un goût "d'improvisation". C'est comme s'il

    fallait commencer à tout prix en janvier 2009 sans

    avoir prévu ou analyser les différents scénarios

    et les obstacles à surmonter. Autre point chaud, 

    c'est le règlement de la circulation. Manque de

    feux de signalisation, manque de balises au sol,

    mais prolifération de "roulages" qui s'agglutinent

    aux points sensibles et se jettent à trois ou quatre

    pour quémander sur fond d'infraction qui n'en

    sont pas. Perte de temps, d'énergie, de calme.

     

    Bd30Juin_Cheminde cables_Dany Masson

    Compactage du chemn de câbles

    Il reste quelques jours avant le 30. Vivement

    que ces problèmes se résolvent. Et qu'on puisse

    se dire, "J'aime flâner sur le Grand Boulevard..."


    Bonne journée et bonne lecture.


  • Article 15, la débrouille

    Pin it!

    Il faut bien vivre, il faut bien des fois survivre.

    Alors dans ce paysage oû le travail n'est pas

    toujours rémunéré à sa juste valeur ou juste

    à temps, il faut bien trouver une solution.


    Il y en a des sympas et d'autres moins, qui

    pour ce deuxième type consistes à soudoyer

    les usagers de la route (par exemple) si on

    est "roulage", agent de police officiant sur la

    voie public en guise d'agent de la circilation.


    Ce sont pour eux les fins de mois arrondies

    avec les dons, de gré ou forcé par les choses

    des taximan, des automobilistes l' infraction

    n'étant ici que de la mauvaise foi, un moyen 

    de se faure quelques francs congolais.


    Plus sympa, il y a la débrouille policée, nous

    dirons, même ingénieuse, imaginative.


    C'est donc, ce mercredi matin, que l'agent

    "roulage" de mon quartier me faisant un

    signe poli comme chaque matin, me remis

    un petit mot sous enveloppe...


    Je l'ouvre, et tout en lisant, je ne peux me

    retenir de rire, de penser à la méthode, de

    me dire, "beh oui, plutôt que mandier ou

    embêter les gens..." et puis s'ensuit une

    série de flash backs de ce que nous vivons

    au quotiidien, de ce q'ils vivent chaque jour

    sous un soleil de plomb, dès 6 heures du

    matin en poste, ils ont du quitter leur maison

     vers 4 heures du mat.


    Donc je vous livre ici, en dessous de ce

    post, une photo de ce que mon "roulage"

    matinal m'a remis.


     En fait, plutôt que de demander ou faire

    des problèmes, il distribue des "Faire Part"

     

    Lisez....

    "Frères et Soeurs en christ, vu l'opportunité

    et l'enthousiasme,

    Commandant XXXXXX (Evangéliste) à deux

    difficultés de maison (GARANTIE) sur ce

    je sollicite une assisatance financière. Les

    bonne oeuvres que faisient TABITHA, cette

    dernière moura et réssuscita à cause des

    bonne oeuvres, dans ce cas on l'appela

    DORCAS. ( Acte 9 : 36 - 42 ; Hébreux 6

    - 10 "Dieu n'est injustice pour oublier les

    bienfaits".


    Que Dieu vous bénisse !


    Avouez, c'est mignon comme démarche.


    Ce serait comique si tant et tant de gens

    n'étaient pas obligés malgré un labeur de

    chaque jour, à recourir à "l'article 15" pour

    faire vivre, manger, éduquer, loger, soigner

    toute une famille. Garder un peux de dignité

    face aux enfants qui grandissent et qui ne

    comprennent pas toujours ce qui se passe.


    Bonne journée et Bonne lecture !


    IMG_5800