sectes

  • La malédiction de la fente.. suite

    Pin it!

    Le livre dont il était déja question mardi de

    cette semaine, vraiment, vaut le détour.


    L'écriture de Bernadette Tokwaulu Aena est

    fluide, rapide. Elle a sentit (probablement

    est ce du vécu ?) les caractères des personnes

    d'un continent à un autre. Le mélange, et le

    questionnement sous jacent quant aux religions,

    à l'animisme, aux sectes est à lui même très

    intéressant.


    Le décor, la période du génocide rwandais, et ce

    qu'en pense, et ressent l'écrivaine congolaise est

    sans nul doute aussi un des points forts du livre.


    Mais comme, il s'agit de la malédiction de la fente,

    du passage de l'esprit à l'état d'humain, par le

    passage obligé et le seul qui existe, le vagin de la

    femme, de la mère qui enfante... voici un morceau

    choisi, un des temps forts, il y en a bien d'autres,

    je dirais, presque à chaque page.


    Extrait :

    .... Mama Nganga, (femme guérisseuse détentrice des

    pouvoirs traditionnels et du don de divination) reçoit les

    présents de Madeleine (la mère de Miclel qui vient la

    consulter NDLR) et sort les Zekes ( scories de cocquillages

    servant à la divination).

    ....

    - tu es venue parce que tu t'inquiètes pour ton fils. Tu as

    raison de t'inquitéter. Je cherche son ombre et je ne la

    voit pas. C'est comme si ton fils n'existait pas. Est-ce

    qu'il est mort ? Il n'est pas mort parce que son ombre

    n'est pas parmi les morts. Mais je ne la voit pas, ni

    parmi les vivants, ni parmi les morts. On a volé ton

    fils. Il est prisonnier. Il faut le chercher. Veux tu vraiment

    le retrouver ?

    - Oui.

    - Tu es sa mère, comme tu l'as mis au monde, tu es le

    chemin pour l'attirer vers toi et le délivrer, C'est le chemin

    de la fente, mais aucun homme n'a le droit de le franchir,

    deux fois.

    - Mama Nganga, je dois savoir ce qui arrive à mon fils.

    Je dois le récupérer.

    - C'est ton choix. Tu iras vers lui cette nuit. Va dormir

    dans ma case......


    Livre palpitant, livre à lire si on aime les romans fait

    de mélanges et de réflexion sur les cultures qui sont

    différentes et peut être pas si lointaine l'une de l'autre.

    Car il y a une part de mistère sous chaque latitudes.

    "L'odre Suprême", dont le père de la petite amie de

    Michel, qui en est le Grand Maître, en est un exemple.

    Il est français du Nord. Il est un Monsieur à l'aise, dirons

    nous. Et d'ailleurs, lors de leur première rencontre, Michel,

    l'étudiant "noir" et fiancé "noir" de la fille de Maurice,

    le Grand Maître de l'Ordre suprême, à cette réflexion

    lors de la première grande discussion qu'ils ont l'un

    et l'autre ...


    -  "Prenez votre religion animiste. Quels pouvoirs vos 

    soricers obtiennent ils de Dieu ?

    - Ils ont le pouvoir de guérir les malades, celui de tuer.

    ils ont le don de prédire l'avenir, et de voire les choses

    cachées...

    - Ils n'ont pas le pouvoir de refaire le monde ou tout au

    moins de le moddeler selon leur désir. C'est pourquoi

    l'Afrique est à la traîne de l'humanité. Votre continent

    n'a pas de religion. Les religions occidentales qui vous

    ont été imposées ne portent pas de fruits pour lui car

    elles sont fausses.

    - Et votre religion a le pouvoir de changer le monde ?

    - Oui....


    Bonne journée et bonne lecture.