securite

  • Bd du 3O juin, suite....

    Pin it!

    Des p'tits trous, des p'tits trous, toujours des p'tits trous.

    Le Boulevard s'est élargit, çà c'est sûre. Les chemins de

    passages des câbles viennent d'être réalisés. C'est au

    tour des caniveaux d'écoulement des eaux d'être en

    construction.

     

    Bd30Juin_Caniveau_Dany Masson

    Ouvriers au travail : A hauteur de Batetela vers Socimat

    Ce qui devient de plus en plus certain, c'est que le

    calendrier prévu de la fin des travaux ne pourra être

    tenu. Le 24 janvier nous annoncions que 150 jours

    suffiraient pour que cette réhabilitation du boulevard

    se fasse de la Gare à Kintambo.

     

    Bd30Juin_Caniveau2_Dany Masson
    Caniveau à hauteur de Royal

    Le projet est actuellment à hauteur de SOCIMAT et il

    semble que des impondérables au niveau du calendrier

    liés au projet retardent les travaux. C'est un simle constat

     de profane et utilisateur de cette voie mobile.

     

    Bd30Juin_Royal_DanyMasson
    Vue du Bd au matin de Batetela

    Qu'en est - il que le paysage de Kinshasa est totalement

    changé. Il y a ceux et celles à qui çà plaît et puis, ceux  et

    celles qui préféraient avant. On ne peut plaire à tous.


    Les arbres en bordure de la voie ont tous disparus de la

    circulation. Ce qui ouvre un tout autre paysage et un 

    tout autre horizon. Plus de lumière (le jour) pour la nuit

    on est en attente des poteaux et des néons d'éclairage.

    Rapidement, espérons le, pour que la Bd soit en plus 

    d'être carrossable sans nids de poules ni autres bosses,

    "sécurisé".


    Là est le problème à ce jour et depuis que les travaux

    ont débuté, le bd a déjà fait quelques morts, et de plus

    c'est un sentiment d'insécurité "routière" qui prévaut

    dès que la nuit tombe. Et comme vous le savez, ici,

    "nos nuits sont aussi grandes que nos jours", vous en

    comprenez d'avantage la problématique.


    L'exemple de "Huilerie" avec un éclairage de nuit

    parfait, nous laisse à penser qu'en définitive ce sera

    à la hauteur de nos attentes de ce point de vue.


    Tout çà pour dire, que tout de même, le projet

    laisse un goût "d'improvisation". C'est comme s'il

    fallait commencer à tout prix en janvier 2009 sans

    avoir prévu ou analyser les différents scénarios

    et les obstacles à surmonter. Autre point chaud, 

    c'est le règlement de la circulation. Manque de

    feux de signalisation, manque de balises au sol,

    mais prolifération de "roulages" qui s'agglutinent

    aux points sensibles et se jettent à trois ou quatre

    pour quémander sur fond d'infraction qui n'en

    sont pas. Perte de temps, d'énergie, de calme.

     

    Bd30Juin_Cheminde cables_Dany Masson

    Compactage du chemn de câbles

    Il reste quelques jours avant le 30. Vivement

    que ces problèmes se résolvent. Et qu'on puisse

    se dire, "J'aime flâner sur le Grand Boulevard..."


    Bonne journée et bonne lecture.


  • Dans deux jours, le débat tant attendu à Kin.

    Pin it!

    Plus que 2 jours et le débat télévisé entre les deux
    candidats, Le Président sortant et le Vice-président
    aura lieu.

    Du moins c’est ce qui continue de se dire et se dédire.

    Suspense à Kinshasa. Pas de discours, pas de meetings,
    pas de programmes. C'est comme si tout devait se jouer
    le 26 au soir par caméras interposées.
    A l'américaine comme on dit. Des questions de journalistes.
    Pas de débat entre les protagonistes. Juste des réponses
    aux questions, loin des tumultes des bons vieux débats
    à la Pollack en France. La France qui n’est pas en reste
    d’ailleurs, puisque les trois prétendants socialistes à l’investiture
    font le même exercice. Décidément, on à beaux aller loin,
    on revient toujours au même point.

    Il pleut sur Kinshasa. La chaleur est moite. Les banderoles
    et affiches s'affichent. L'impression que quelque chose doit se passer.

    Hier, le Boulevard était noir de monde. Les gens ont
    choisis de rentrer à pieds chez eux. Les transports
    manquaient, comme à chaque fois qu'il pleut. La pluie
    inondait tout. Il manque de plus en plus de choses. On ne trouve
    pas facilement des pièces de rechanges dans les quincailleries
    . Les patrouilles mixtes issues des accords se multiplient.

    Des gens quittent ou se préparent à quitter la capitale.
    Qui, de l'autre côté du Fleuve, vers l'autre Congo.
    Qui, pour ailleurs mais pas ici.

    La rumeur, toujours la rumeur, qui fait perdre les sens
    et le bon sens. Partir, rester. Plutôt rester ! Après tout,
    ce ne sont que des élections. Tendues, certes. Mais
    quelle élection ne l'est pas de nos jours. Kinshasa est précairement
    calme. D'un calme avant la tempête.

    C'est ce qui se dit. Ce qui se sent. Mais ce qui se sent, est
    souvent subjectif et volatile. Pas de paramètres objectivement
    vérifiables pour étayer tel ou tel scénario.
    Prudence donc.

    Kinshasa bouillante.
    Kinshasa cosmopolite,
    Kinshasa suspendue.

    L'ombre des élections plombe la ville, les affaires.
    Les consignes de sécurité de plus en plus claires, tombent.
    Ce qui n’était , hier encore, que des blindés de factions
    sur le Boulevard, face à la maison assiégée et sur l’Avenue
    de la Justice sont devenu, de mini bunker de sacs de sables.

    C’est comme si le décor d’un film se posait sur la ville.
    On en connaît les acteurs, mais pas le metteur, en scène,
    ni le scénario.

    Kinshasa fait peur.
    Kinshasa, veut se faire remarquer.
    Comme une belle, se faire désirer.

    Ci-dessous : "Des militants de M. Bemba devant le QG"
    et "Les blindés legers renforcés de sacs de sable"

    24 octobre 2006001_edited

    24 octobre 2006003_edited

  • Drone, Senghor et autres notes

    Pin it!

    Merci à Kim, grâce à son commentaire je peux insérer une photos
    du drone qui est tombé à Kinshasa. Drone, vous avez dit drone ?
    Mais il n’y avait pas de pilote dans l’avion. Mieux vaut tard que
    jamais. Après tout ce blog est avant tout un bloc notes.

    Photo Radio OKAPI

    photo_fichier_188 drone

    Notes, vous avez dit notes ? Bonne nouvelle , les « Enchanteurs » chantent plus que
    jamais, ils et elles répètent et préparent une nouvelles représentation. Au Menu
    de nouvelles et d’anciennes chansons. Harli et Patrick sont rentrés se Belgique.
    Ils y ont chanté et impressionnés. Peut être leurs impressions ici prochainement
    et, qui sait des photos.


    images note de musique

    Le 29 octobre 2006, des élections qui marqueront à jamais le Congo.
    Présidentielles et Députations Provinciales.

    Le pouvoir dans son ensemble par la Démocratie. Les députés provinciaux devront
    élire les Gouverneurs des Provinces. Çà fait rire de dire province.
    Ces provinces congolaises grandes en superficie comme la France. Quel Enjeux, lorsque
    la Constitution donne de nouvelles prérogatives et plus d’autonomie au Provinces.

    Entre temps que se passe t’il ?

    Tout va très bien, tout va très bien. L’école Belge arrêtera ses
    cours le 30 octobre, lendemain des élections. Elle donne congé à ses élèves
    à partir du 4 novembre jusqu’au 19 novembre 2006. Congés de détente.
    Congés de sécurité. Des conseils de sécurité seront donnés dans les écoles.
    Buts recherchés : apprendre à se maîtriser, apprendre à gérer le stress, apprendre
    à gérer les p’tits bouts dont les maîtres et maîtresses ont la charge.
    Tout ceci en cas de problèmes.

    Psychose ? Peut être ? Un homme avertit en vaut deux.

    Certains expatriés ne sont pas rentrés au pays (des épouses surtout
    et des enfants). Certain prendront des congés. Les mesures de sécurité et de
    précautions sont de plus en plus répétées. Certaines sociétés mettent leurs agents
    expatriés au vert à Brazzaville, SN Brussels Air Lines, Hewa Bora….

    Pourquoi tout se raffut ?

    Les deux leaders qui s’affronteront n’ont pas signé d’accord de bonne conduite.
    Des armes ont été achetées par les uns et les autres.
    Kinshasa est donc une ville calme, mais au calme précaire,ténu.
    Pourtant la Communauté Internationale ne reste pas les mains croisées, si on
    peut rire de l’accord de « Kinshasa désarmée » (il n’y a pas de moyens
    ni de stratégies lis en œuvre pour atteindre cet objectif), des négociations
    ont par contre lieux pour donner entre autres, l’immunité au niveaux juridique
    vis-à-vis de l’un ou l’autre perdant etc.

    L’espoir est que le Congo retrouve sa gloire d’antan.

    Que la misère cède progressivement sa place à plus de droits et de travail.
    Plus de prospérité pour tous et que les affaires puissent reprendre et avec
    elles des investissements générateurs d’emplois et de bien être.

    La sagesse n’est pas Africaine ?

    En cette année 2006, année du centième anniversaire de la naissance de
    Léopold Sédar Senghor, une envie de le croire plus que tout.
    Et, laissons à cet homme d’esprit, de culture, d’amour de la Francophonie
    (il en fut le fondateur) la parole de la fin. Peut être réitérerait
    il ses mots prononcés entre autres en 1969…

    (…). L’heure est désormais à la coopération. La Francophonie n’est pas une idéologie ;
    c’est un idéal qui anime des peuples en marche vers une solidarité
    de l’esprit » (Liberté 3, p.193-194)

    senghor_photo2

  • Les troupes de JP Bemba ont quittés Maluku

    Pin it!

    Les infos se bousculent sur mon téléphone, par sms et appels de partout. Les militaires bloquent les personnes qui veulent aller en ville à partir du Quartier de Matonge et de la place Victoire, le carrefour le plus important de la ville de Kinshasa. D'autres parts, les troupes de militaires attachées à M. JP Bemba font mouvement vers Kinshasa depuis hier, ils ont quittés Maluku, commune au Nord-Est ce Kinshasa et base des troupes attachées au Vice-Président sortant M. JP Bemba. A Masina, commune proche de l'aéroport de N'Djili, des tirs sont entendus mais sans localisation exacte. "lorsque les militaires passent dans les rues ils tirent" me dit un de mes contact. Je reste en contact avec les membres de la pyramide de sécurité et nous attendons d'en savoir plus. La nuit, des tirs ont commencés du côté du Palais de Marbre et Binza Ozone vers 4,30 heures du matin.Dans pareil cas que devez vous faire ? C'est ce que disent les lecteurs et ceux qui m'appellent. Les consignes de sécurité sont claires, rester dans sa maison, écouter la fréquence 98.8 FM. Si les choses tournent mals et que des évacuations sont nécessaires, il faudrait tenir 48 heures confiné à la maison. Exemple, hier, pour les amis qui étaient pris en tenaille en plein centre des combats au Cercle de Kinshasa, c'était, repli de tous dans le bâtiment fermer les portes et fenêtres et attendre. Le self-contrôl est prédominant pour pouvoir analyser et prendre les bonnes décisions au bon moment. Mais ceci n'est que la pire de situations que nous ne souhaitons aucun de vivre.

  • Kin-La-Belle, ville morte

    Pin it!

    Il est 10,10 heures et je suis rentré de ma sortie en ville. Rien ou très peux de choses. Quelques voitures sur le Boulevard du 30 juin, des bâdeaux à quelques endroits, Forestcom, croisement Bd du 30 juin et Tchad, les magasins sont tous fermés. Sur le Boulevard en face de la poste le kiosque des agents de roulage, pourtant lourd et lesté de béton est à l'horizontal en travers du Bd. Très eux de mouvements. La Radio RFI annonce que des blindés légers sont déployés en ville par la MONUC et l’armée, je n’ais rien vu, de Barumbu en remontant par Itaga, Grand Hôtel de Kinshasa, jusqu’à Kintambo Magasin, pas un mouvement de troupes, des policiers cachés dans les rues perpendiculaires aux axes principaux. A part çà, rien. Les rues commerçantes sont vides.La peur domine, les gens m’appellent de Masina, de Barumbu, de Yiolo, etc… la peur domine, les gens ont entendu ce qui s’est passé hier soir en ville, les morts etc, et ils restent chez eux dans l’attente d’avoir des informations fiables. Parce que c’est bien de cela qu’ils manquent aussi. Des responsables de la Bracongo, entreprise brassicole de la place ont du rentrer vers la ville ils ont été empêchés de rentrer dans leur entreprise. En effet, le croisement N’Dolo et Poids Lourds était bloqué par les étudiants de l’ISTA, Institut Supérieur Technique. Les étudiants de cette grande école seraient du côté de M. JP Bemba et ne comprennent pas les résultats annoncés hier par le CEI. Que nous réserve cette journée ? Quant à moi, j’ai annulé l’ouverture du magasin et demandé à mon personnel de rentré chez eux. La rumeur alimente la peur et Kin-la-belle est ville morte en ce lundi 21 août 2006, c’est un fait à cette heure.

  • Le contenu du message de FM 98,8 change

    Pin it!

    Il est 21,30 heures, jusqu'à présent le message émis sur les ondes était, "Kinshasa est calme, des coups de feux ont été tirés entre 18,45 h. et 19,15 H. à hauteur du Rond Point Forestcom. Il est demandé à tous de rester chez sois. A cette heure, le message dit "des coups de feux sporadiques sont tirés à hauteur du Rond Point Forestcom depuis 18,45 heures, il est vivement conseillé de rester à la maison et de ne pas sortir avant demain matin".Pas encore de message officel de la part de la CEI et de son Président, l'Abbé Malu-Malu. Il faut dire que la Vice - Présidente de la Commission électorale indépendante de la tendance du MLC se disait contre les méthodes de dépouillement. Est-ce la raison de ce retard de publication ? Peut être ?Des scores de certains candidats sont étonnants et n'étaient en rien attendus. Mrs Gisenga, Kashala et Mobutu sont devenus ce que l'on appelle déjà 'les faiseurs de rois". En rapport de leurs scores respectifs. Dans le cas d'un second tour, ils vont êtres courtisés par les états majors des deux partis vainqueurs de ce premier tour, les camps de Mrs Le Président sortrant M. Kabila et M. le Vice-Président JP Bemba.C'est çà aussi la démocratie, les alliances, les négociations d'après scrutins et pour le pouvoir.

  • Kinshasa, le 20 aoüt 06, attente des résultas...

    Pin it!

    Il est 19,45 heures local, lorsque j'écris et je viens de recevoir un appel téléphonique de Barumbu, "Est - ce que c'est vrai qu'on tire en ville ?" , je n'en sais rien. Autre coup de fil, "have you hear the shoots in the town ?" méme réponse, non. Je m'informe car mon gsm commence à chauffer. Le service de sécurité de l'Ambassade de Belgique, rappel les consigne normales de sécurité. "Ne bougez pas de vos habitations". Renseignez les membres de votre pyramide de sécurité. L'Ambassade de Belgique utilise la canal Radio FM 98,8 Mhz, et fait des rappels de consignes en boucle,chaque demi heures. J'envois un sms à plus de 30 personnes. Les uns et les autres me remercient pour les infos.Ce serait des événements isolés à hauteur de la CEI (Commission Electorale Indépendante) aux abords de l'Ambassade de Belgique et au Rond POint Forestcom que des tirs auraient été entendus. Le matin tout était calme mais les résultats officiels n'avaient pas encore été divulgués officiellement.L'annonce d'un second tour pour fin octobre devrait appaiser et resterindre les risques de réactions.J'avertis mes amis et connaissances et leur demande de rester à l'écoute de la radio.Il est 20,35 heures, j'arrête d'écrire et je reviens s'il y a du nouveaux.