un

  • Shegge Dance...

    Pin it!

    Introduction.

    He toi, prend ton sample, ta platine, ton jembe ou ton tambour

    Griot, rappeur, chanteur, comédien, narateur du haut de tes planches

    Mets des notes sur le texte, clame le autour de toi. Troubadour.

    Rythme les mots et le crayon de Barly et que ton phrasé déhanche

     

    Shegge Dance de Barly Baruti

    Toute reproduction doit mentionner ce qui suit : ©Barly Baruti : Dessin 

    Night Club “on thirty june” Kinshasa Place. Hep pilote, Hep Boss, nous on danse, Shégué Dance.  

    Debout congolais, ici on est sur le symbole de notre indépendance. Avant, on pouvait s’y abriter sous les manguiers, y manger les fruits juteux. Maintenant des avions pourraient même y atterir, et ce qui est juteux ici, c’est de faire la manche. “Boulevard du 30 juin” sous un soleil ardent. Nous on danse, Shégué Dance.

    Hep Mundele, Papa Nangayi, donne moi l’argent, je t’offre un voyage pour la prochaine danse à la mode des Wemba, Werra et Koffi. Pesa mbongo ! Dans ta boîte de nuit, demain, tu danseras comme nous, Black & White, vous danserez, Shégué Dance.

    En bas des tours, alors que les lumières s’allument dans les salons, alors que les TV du Monde entier parlent d’un monde de plus en plus  fêlé. Alors que les filles sortent dans les Ngandas guettants la pomme à croquer. L’une à son choc, l’autre à son chic, mais c’est le chèque qu’il faut. “Chic-choc-chèque”, Nous on danse, Shégué Dance.

    Dans les rues, les feux s’allument.

    Des feux de planches de palettes depecées, de cartons Samsung ou LG, de détritus du Grand Zandoo, le Grand marché si tu préfères. Groupés autour des cartons de la société de consommation, on se réchauffe les corps et les coeurs comme on peut. C’est que la nuit, sous les Tropiques, la misère n’est pas moins froide.

    Il faut demain se réveiller.

    Nous on danse, Shégué Dance.

    Autour des braseros de fortunes, autour du képi volé au roulage perdu dans sa circulation et ses billets piqués au nom de sa loi. Autour du képi de notre indépendance, Nous on danse.

    Comme au jour où Nous avions piqué “l’épée de l’Indépendance” au Roi Bwana Kitoko en plein défilé.

    A demain, à la vie, à la mort. Shégué Dance.

    Il est  23 heures.

    Les nights clubs se remplissent, les verres se vident tandis que les belles se pavannent. A cette heure, plus rien sous les pagnes des filles, tu y croques la vie et tu peux y chopper la mort.

    Le véhicule blanc “UN” devient “NU” la nuit. Ici, la nuit tous les Casques sont Bleus. Les jeeps “UN” sont cachées. Ils sortent les “IT”, plaques d’Immatriculations en Transit”. “IT”, les “Intouchables” comme on dit ici. Et nous, “Ambassadeurs des Princesses de la nuit” auprès de ces riches “Papas bonheurs”, on danse. On danse avec eux ! 

    Shé-Shé-Shégué Dance.

    ©Dany Masson : Texte

     

    Dany Masson & Barly Barutti

     

     

    Belle et bonne journée, bonnes lectures aussi !

  • Horizon, Elections 2011

    Pin it!

     

    1176669698.jpg
    Le  calendrier électoral ne plait pas à tout le monde.
    Alors,  qu'il y a  peine quelques  jours,  personne  ne
    ne pariait 1 Franc congolais pour des élections et un
    calendrier, les procédures commences.

    Pour l'opposition, le calendrier ne corrrespond   pas
    à  ce qui est  prévu  par la Constitution.  La date   qui
    est prévue au 27 novembre 2011, dépasserait  de  2
    mois et 21 jours la date prévue.

    Quant à la presse internationale, elle commente vite
    et  souligne que "la voie est tracée" pour un nouveau
    mandat au Président Joseph Kabila.
    KIN_7250.jpg


    D'autres  soulignent   qu'  "élections et précipitations"
    ne font pas    bon ménage.  Avec une annonce rapide
    et    pas assez    préparée des  risques de dérapages
    existent. Le boulevard semble trop large et trop balisé
    à la fois.

    Vitesse et précipitation ne sont  pas à confondre. On
    le   voit, ces élections ci, comme d'autres sujets vont
    faire  couler  beaucoup d'encre au bord des rives du
    Fleuve Congo.

    Le coût du recencement des populations ? Les moyens
    du recencement ? La Sécurité ? La logistique ?...
    Qui va payer ? Eternelle question.
    KIN_8609.jpg

    Les  moyens et  la méthode sont  invoqué de partout.
    Le pour que faire, avec qui et dans quels buts tout ce
    déballage public ? C'est une autre histoire.
    Bonne journée et bonne lecture !