uvira

  • 56 Ans

    Pin it!

    C'est le 56ème anniversaire de l'Indépendance du Congo. 

    Une pensée pour la population et l'espoir que cette année

    se passera bien. 

     

     

     

    Lire la suite

  • 3Tamis Festival de Bukavu

    Pin it!

    Le Festival de Bukavu est entrain de se mettre en place

    et est dans sa dernière ligne droite avant l'ouverture des

    rideaux.


    4ème édition et comme le disent les organisateurs, un

    projet un peux fou, issu d'une synergie entre différentes

    associations d'orizons divers.


    "Fou, parce qu'aussi, c'est dans un moment où à nouveau

    des femmes, des enfants, des hommes sont soumis à la

    tortures de l'inacceptable violence sous toutes ses formes"

    ....

    "Le FestBuk est la volonté réaffirmée qu'au delà de la

    guerre et malgré les crimes, des personnes croient,

    espèrent en des jours meilleurs, plus encore,

    dénoncent et proposent une autre manière de

    construire la société..."

     

    C'est à toutes les personnes qui dans l'ombre

    ou publiquement, risquent «leur vie pour la Vie»

    que ce 4ème Festival de Bukavu est dédié...

     


    Pour plus d'informations, contactez :

    Luc Toussaint
    Directeur Communication et Média

    +243 99 59 14 139 -

    festbuk@yahoo.fr

    Une organisation 3TAMIS ASBL


    Franck Mweze, Coordinateur 3TAMIS


    Protais Cherubala, Directeur du FestBuk

    3Tamis

     

    Bonne journée et bonne lecture !


  • Luc Toussaint, Carnets de voyage, suite 3

    Pin it!

    i

    Luc_Classe

     

    CARNET DE VOYAGE AU PAYS DES GRANDS LACS 2009

     


    Située sur le lac Tanganyika, juste en face de

    Bujumbura, la ville d’Uvira, porte d’entrée de

    toutes les rébellions, en ce compris celle qui,

    vit arriver Laurent Désiré Kabila père et l'AFDL

     

    Ma porte d’entrée également. Serais-je encore

    rebelle, libérateur,ou simplement enragé, à

    chacun de voir ? En tout cas mes amis du Collectif

    Liège 2015 peuvent apporter un témoignage

    récent.

     

    A l’écoute de Radio Okapi, j’apprends que le

    Président, Joseph Kabila,  est en visite officielle

    au Sud Kivu et notamment à Uvira !

     

    Celui qui veut suivre et comprendre cette première

    journée de route se doit d’ouvrir – maintenant tout

    de suite – un atlas, s’il veut appréhender la situation

    et voir les deux grands lacs et les trois pays : Burundi,

    RDC et Rwanda.

     

    En résumé et pour situer, la RDC est un  pays immense.

    Pour saisir cette immensité il faut se rappeler que le

    Congo correspond aux territoires des pays d’Europe

    qui s’étendent du Portugal à la Pologne comprise !

     

    Et que la région des Grands Lacs est équivalente à la

    France et l’Espagne mais comprenant des régions et

    pays de petites superficies dont le Kivu ( Est de la RDC )

    , le Burundi et le Rwanda et de grands pays comme

    l’Ouganda et la Tanzanie notamment ! Le lac Tanganika

    est long de 750 Km !

     

    Je suppose que vous avez suivi et que l’atlas est ouvert

    sous vos yeux ébahis et curieux !

     

    Pour les autres yeux tout aussi curieux, Google Earth

    est également instructif !

     

    « En route vers de nouvelles aventures ! », comme disait

    Tintin à Milou……Et oui, il est impossible pour moi de

    voyager ici sans que ne resurgissent de mon enfance les

    images de « Tintin au Congo »….

     

    Mais bien sûr, j’ai aujourd’hui beaucoup d’autres lectures

    et références sur l’Afrique et le Congo et particulièrement

    le livre remarquable du journaliste polonais décédé

    récemment Ryszard Kapuscinski, « Ebène – Aventures

    africaines » en « Pocket » n°11351, à lire et relire

    absolument, en vente dans toute bonne librairie à Liège

    pour 6 €.

     

    Une route de bitume longe le lac Tanganyika à gauche,

    à droite s’étend une plaine de marécages et  végétations

     luxuriantes, à l’horizon des collines et montagnes vertes

     surplombées de nuages m’attirent.

     

    Ils sont des centaines sur la route, vélos chargés comme

    des mulets, motocyclettes à deux ou trois passagers et

    marcheurs portant toutes sortes de charges et d’outils,

    route étroite sans bas-côtés, sans tranchées d’évacuation

    des eaux de ruissellement, avec des nids de poules par-ci

    par-là, mais pas de problème pour la Toyota blanche 4X4

    chassis long dans laquelle je suis installé « comme un Prince »

    « Passe par le Burundi, tu seras comme un Prince » ils disaient

     

    C’est exact, sur le bord de la route que nous parcourons

    à vitesse réduite vu son étroitesse et les très nombreux

     usagers faibles, John au volant, des marchandes de fruits

     et légumes nous invitent : ananas, citrons, oranges, poires,

     avocats trois fois plus gros qu’au Delhaize !

     

    On traverse ensuite la rivière Ruzizi qui réunit le lac

    Kivu au Tanganyika et qui constitue la colonne vertébrale

    de la grande  plaine du même nom séparant Burundi

    du Congo et puis du Rwanda.

     

    Et nous voici déjà à la frontière, nous avons parcouru

    15 Km.

     

    La frontière !

     

    Asuivre ...

     

    Bonne journée et bonne lecture !


    Vie quotidienne_femme au fagot


    Vie quotidienne_le marché

     

  • Luc Toussaint : Carnets de voyage suite 2

    Pin it!

    DSCF1263_2

    CARNETS DE VOYAGE AU PAYS DES GRANDS LACS 2009

    Récit : Samedi 21 mars


    Il est 23 heures ici à Bukavu, au bord du lac Kivu –

    1460 m d’altitude, à l’Est du Congo (RDC République

     Démocratique du Congo).

     

    En une journée, jour du printemps, j’ai parcouru 150

    Km au travers de trois pays et relié deux grands lacs :

    le Tanganika et le Kivu !

     

    En une seule journée, ma tête s’est remplie de

    milliers d’images, de milliers de personnes, de

    milliers  d’émerveillements, de milliers de

    découvertes, de milliers de couleurs, de milliers

    de vélos et de motocyclettes, de milliers de

    verdures, de milliers de surprises…..

     

    Mais commençons par le début.

     

    Quel début ! Ya-t-il un début ? Un début de quoi ?

    Du monde, de la vie, de ma vision du monde ?

     

    Dans l’avion qui m’a transporté de Bruxelles à

    Bujumbura  (9 heures de vol pour une seule heure

    de décalage horaire),  j’étais assis à côté de

    mon ami Denis Mpunga, directeur du Théâtre

    « Le Varia » à Bruxelles et initiateur et metteur en

     scène d’une pièce de théâtre écrite et en construction

    au Burundi.

     

    Avec lui, nous n’avons pas refait le monde - nous

    l’avions déjà refait tant de fois ! -, nous avons

    parlé, tchatché, et encore tchatché de nous

    et de nos projets respectifs !

     

    Il m’a raconté son projet théâtral, dont la thématique

    se rapporte aux  violences faites aux femmes, projet

    qui réunit des témoignages puis structure une dramaturgie

    pour aboutir à un « manifestation théâtrale » qui se

    produira au Burundi, au Rwanda, puis au Kivu pour

    enfin venir « chez nous » en Belgique et en France en

    novembre prochain.

     

    Voilà, dès le départ, j’étais « dans le bain », dans la vie,

    dans la réalité quotidienne du monde et du Congo

    notamment et c’est ainsi que je me suis retrouvé,

    après la récupération des bagages à l’aéroport dans

    la voiture d’ Hannelore Delcour ( une Belge de

    Halle ), coordinatrice de la mission de « Care » dans

    les Pays des Grands Lacs sur la problématique des

    violences faites aux  femmes.

     

    Elle m’accueillait à l’aéroport en lieu et place

    d’Espérance Mawanzo, responsable de l’Observatoire

    de la Parité en RDC, retenue par une réunion de dernière

    minute à Bukavu.

     

    Humanitaire et crise financière :

     

    Que va-t-il se passer ? La crise financière et sa

    conséquence la  crise économique auront-elles

    des répercussions sur l’humanitaire ?

     

    Pour Hannelore de « Care », c’est évident, elle vient

    de réduire ses budgets de 30 % depuis l’automne.

    Les chiffres sont clairs, les bailleurs et donateurs

    de Care, principalement des USA ont donné  le

    signal : 30 à 40 % de donations en moins.

    L’humanitaire et notamment l’Afrique paient et

    paieront durement et pour longtemps les errements

    et dérives de quelques-uns. 

     

    Ce matin, dans tout le Burundi et bien sûr à

    Bujumbura, c’est le jour des travaux communautaires.

    Toute circulation automobile est interdite sauf

    autorisation spéciale, tous les citoyens « sont invités »

     à des travaux d’intérêt général : élagages, coupes

    des végétations qui envahissent l’espace public,

    nettoyage des routes et artères……….Impossible

    de circuler avant 10 h 30.

     


    C’est à 11 h que je prends la route, avec John Kazar

    venu me chercher. Merci John.

     

    En route vers Uvira, deuxième port de RDC après Matadi.

     

    A suivre ...

    Vie quotidienne_au port

     

    Vie quotidienne_bord du Lac