zep

  • Comment ne pas se poser des questions ? Impact des réfugiés sur nos Sociétés

    Pin it!
    Les opinions publiques européennes sont divisées sur l'accueil à assurer aux réfugiés. Choisir les bons et les moins bons réfugiés. Se protéger de ceux qui ne sont pas de même culture religieuse. En parallèle et de plus en plus,   un changement très net s'opère pour une approche Humaine et Solidaire. Et les contraires s'affrontent. 

     

    Au quotidien 

    C'est terrible il en vient de plus en plus. Que va t-on faire ? C'est une des questions que beaucoup de familles se posent devant leur poste de télévision. En lisant la presse du matin.Ou en écoutant la radio et les nouvelles qui se succèdent à propos des Réfugiés qui affluent.

     

    L'Europe parle de 120 000  (Cent vingt mille), Monsieur Jean-Claude Juncker parlait de cent soixante mille, il y a quelques jours.  (Cliquez sur l'image pour consulter les sources Europe , Pyramide des âges et populations des pays européens mais du Monde aussi

     

    Population UE.jpgLes chiffres parlent. 

    Pour un mathématicien, c'est clair, seuls les chiffres ont leur importance. Dans la gestion économique, comme dans la gestion humaine de la vie en société, la démographie, les statistiques, les études. Les chiffres permettent de  vérifier si tel argument en faveur ou discriminatoire tient la ligne ou pas.

     

    La venue massive et d'un coup, (même si ceci pouvait être prévu) est importante, soudaine. Elle choque à différents niveaux de la grille de décryptage de la situation.  

    Cent Vingt ou Cent Soixante mille : pour une population de 192 987 000  (Cent Nonante Deux millions  Neuf Cents Quatre-Vingt Sept mille) en Europe de l'Ouest et un Total pour l'Europe entière de 743 122 000 Hab. (Sept Cents Quarante Trois Millions Cent Vingt-Deux mille habitants).  

     

    Dans les faits. Nous sommes en présence d'une arrivée massive de  trois cent mille Réfugiés (300 000 Réfugiés) soit un rapport de 1 Réfugié Pour Mile habitants environ.  

     

    Le débat actuel et la fermeture des Frontière 

    Se prémunir. Se préserver. Doit on à ce point et en ayant connaissance des chiffres, compter , maintenant à l'unité en plus ou moins ?

    "Nous sommes à 300 000 , nous fermons les portes !  

    Nous parlons de personnes ici. Nous parlons d'êtres humains et de la misère du Monde. Dont, ni eux , ni nous ne sommes directement responsables.

     

    Et la démographie dans tout çà ? 

    Michel Onfray aurait dit au Figaro, que cette question est éludée. Qu'elle est évitée. Que nous restons sur l'émotionnel. C'est un point de vue. Difficile à admettre pour moi venant de Michel Onfray. Mais c'est son avis du moment.  Le facteur démographique dans l'U.E. est mis au centre du débat. 

    Ce facteur, qui n'est jamais totalement maîtrisé, il faut le reconnaître, par les Gouvernements, quels qu'ils soient.  Politique incitative ou dissuasive. Ca ne marche pas.  De tout temps,  l'immigration a  été une solution à des déficits, démographiques, de compétences, de taux de personnes en âge de travailler.  L'Allemagne ne se trouve pas une nouvelle virginité, comme le dit mon fils de 12 ans, "ils en ont besoins, c'est donc dans l'intérêt de tous".

    La population allemande vieillit, c'est le taux de chômage le plus bas de l'UE avec celui de la République Tchèque. C'est donc moins un sursaut de "culpabilité refoulée en rapport à l'histoire" qu'un besoin concret et réaliste. Une vision pragmatique de la situation. Les réfugiés sont un réservoir potentiel de main d'oeuvre pour des postes à pourvoir dans un avenir à court terme. Un besoin à court terme. 

    C'est un effort à la mesure des besoins. Et ceci n'est pas un jugement de valeur. C'est que la problématique est complexe. multiple et touche l'ensemble des piliers de notre vie en société.

     

    A cette phrase terrible "L'Europe ne peut pas accueillir toute la misère du monde" 

    Je dirai, quant à moi, que ce qui est massif et spectaculaire aujourd'hui reste minime en rapport à notre capacité d'accueil et à nos besoins.  

     

    Mais avons nous le choix, seulement ? 

    Si pour certains nous ne parlons pas suffisamment de facteurs aussi important que vitaux pour la survie des sociétés, la démographie, la préservation de nos valeurs, la préservation de notre histoire, et qe sais je encore ? 

    Cet exode,  ne s'arrêtera pas de si tôt. Il faut être aveugle et sourd pour ne pas se rendre compte que nous ne sommes pas prêts de l'explosion mais que c'est l'explosion.

     

    Les guerres qui ont été évitées et qui n'ont plus eu lieu en Europe, c'est historiquement un des acquits majeur de l'UE. Ces guerres ont lieu ailleurs. La fin des guerres qui engendrent la misère, l'exode, la perte de vies humaines, la destruction de populations entières, et de civilisations , quand Daesh ou Al Qaida prend le pouvoir. Ces guerres, nous ne les maîtrisons pas. Nous n'en connaissons pas la fin.

     

    Lors de meetings fin des années 80, des orateurs avisés et visionnaires , nous disaient sur les places et de leur kiosque, "aidons l'Afrique, c'est notre salut, il y va de notre avenir"  (NDLR Guy Coëme PS, Huy - Waremme). 

     

    Les Droits de l'Homme 

    Le droit international appliqué avec des variables aussi selon que la démocratie est implantée. Qu'elle est jeune. Qu'elle est naissante. Qu'elle est maquillée et ne sert d'alibi qu'a des dictateurs. Le droit International est à géométries  variables appliqué ou pas. Chez nous, nos démocraties, jadis en paix, alias assis, toujours remises en causes,  cette démocratie garantit "Les Droits de l'Homme" et paris ces Droits, il  garantit l'accueil des gens  qui fuient la guerre et la persécution,  devoir moral de les aider,  droit fondamental que les personnes en danger  ont et  exercent.

     

    Citoyens entre extrêmes et naïfs : Jamais dupes 

    Des actions spontanés de citoyens voient le jour.  Malgré, les peurs, malgré les discours véhéments, discriminatoire, malgré une droitisation ambiante en Europe, des actions spontanées vont croissantes. Les Lignes Bougent. Hier, ce n'était pas le cas. Aujourd'hui oui . Faisons en sorte que demain encore l'aube solidaire se lève chaque jour sur nos villes, nos villages, nos régions, et nos provinces.

     

    Comme je l'ai écrit plus avant dans ce texte. Ce sont des personnes dont nous parlons. Nous sommes tous confrontés à eux. Ils sont notre miroir. Ils sont nous. Ils sont de chaire et nous lions toute la détresse du monde dans leurs yeux. Nous agissons.  Nous donnons. Nous n'acceptons pas. On se pose des questions bien entendu. Mais par humanisme nous agissons. 

     

    La lutte des Contraires 

    Action Solidaire d'un côté.  Les égoïsmes de l'autre. Les contraires s'affrontent. La réaction de protection,  se durcit . Les tensions naissent de plus en plus virulentes. Fermetures de frontières. Abandon de l'esprit Schengen. Non aux non Chrétiens. Amalgames. Accusations. Questions quant au chômage et à l'avenir. 

     

    "Nous n'avons pas d'emploi, on nous dit que l'on va leur donner des papiers et du travail ?" 

    "C'est  qu'i y en a alors ? Pourquoi, nos fils, nos pères, nos mères, nos soeurs chôment elles ?"

     

    Prenons l'exemple bien d'actualité ; la lutte des agriculteurs.  Car pour certains, le fait que les Gouvernants d'aujourd'hui donnent des allocations aux autres et pas aux nationaux pas à ceux qui sont dans le besoin, "tout pour les réfugiés et rien pour nous"

     

    Les dernières manifestations d’éleveurs et agriculteurs en Europe et dans les rues de Bruxelles,  ont débouché sur des aides substantielles versées par l’Etat, c’est-à-dire par les autres contribuables, solidaire par ce truchement du malheur paysan. Le revenu des éleveurs est constitué pour bonne partie de subventions versées par l’Europe ou par les Pays. La profession d’agriculteur est cogérée par les agriculteurs eux-mêmes, qui obtiennent des pouvoirs publics protections, aides et prêt à bas taux.

     

    La crise agricole tient à des réalités économiques  (le marché mondial, la productivité en hausse, la surproduction, les contraintes écologiques) mais certainement pas à l’indifférence des  pays  ou de l'Europe envers les agriculteurs.

     

    Je pourrais parler des autres catégories de travailleurs, de Gestionnaires de PME, de Petits artisans, ... 

     

    Discours de haine, rejet de l'autre. 

    Une difficulté a accepter est attisée par des arguments dangereux. Chrétiens, Islamisation des nations européennes, Travail, Famille en Danger, Culture en danger. 

    Nos pays ne sont pas l'eldorado escompté et vendu à ces gens qui se réfugient ici. Nous vivons dans la précarité de plus en plus. Et cette précarité ne fait que croître.

     

    Est ce en remettant ces gens de l'exode à leur misère que nous vaincrons la notre ? 

     

    Les causes sont ailleurs. Les questions sont multiples et je n'ai pas la prétention avoir ne fut ce, qu'un dixième du quart de solution à apporter. Mais ce que je sais , au plus profond de mon être. Ce que j'inculque à mes enfants; ce que je tente d'expliquer à mes proches et à d'autres. C'est que pour avoir vécu dans les pays en voies de Développement. Avoir constaté et vécu leur pauvreté. Je sais ce qu'ils fuient. Je sais que je dois être Solidaire. 

     

    Parce qu'ils n'y peuvent  rien. Ils subissent. Tout comme moi. Comme nous. Comme Vous. 

     

    Quelqu'un peut il affirmer, qu'en renvoyant l'ensemble des personnes qui sont issues de l'immigration donnerait de l'emploi à l'ensemble des chômeurs de nos pays respectifs ? Les boucs émissaires ont la vie dure. Les idées faciles aussi.  

     

    Le Développement Durable 

    Des mots. Sans des investissements productifs de richesses. Sans une implication au delà des interventions de Coopérations Institutionnelles ou non. Sans attaquer les causes de tout ce gâchis à-aux racines du mal. Nous n'en verrons pas la fin. 

     

    L'Europe se serait elle relevée sans le Plan Marshall ? Non. Ou pas aussi vite en tout cas. Le Mur de la honte ne serait pas tombé. 

     

    Imaginons, comme Zep, être Titeuf qui se réveille, les bombes tombent. Nous avons perdus des amis , des parents, nous sommes en danger. Coup de pub de Zep ?  Dans les pays en guerre. A ce jour. De gens qui n'avaient rien. Seront demain des chefs. Parce que eux ne font pas de la pub pour aider et vendre des dessins et des mots. 

     

    Parce que ces gens , accaparent ce qui est abandonné, vendant du rêve, louent à prix fort aux ONG et aux Nations Unies, des biens qu'ils ont pris à d'autres ou qu'ils ont gardé. Ils les offrent à,prix fort. Et demain, ils auront des Hôtels, des Maisons, des Visas d'hommes et de Femmes d'Affaires. Des affaires réalises sur la misère des autres. Grâce aux guerres menées sur leur sols. Par ceux de chez eux ou d'autres venus d'ailleurs.

     

    Les guerres enrichissent toujours, des malins, des profiteurs sans remords. Ils sont peux. Mais ils seront forts. Très forts. Les guerres appauvrissent la majorité des  populations endogènes et exogènes. Elles ont des retombées dont on ne peut faire la somme que bien longtemps après. 

     

    Belle et Bonne Journée 

    Belle(s) et Bonne(s) Lectures 

    Aussi !

     

  • Titeuf réfugié ;

    Pin it!

    L’Europe, Monsieur Juncker  l'exprimait hier devant le  Parlement  Européen,

    fait face à une crise sans précédent. Une crise qui touche à nos Valeurs, Nos

    Solidarités. Une crise qui appelle à que l'on se Rappel de notre histoire. Avec

    son Droit d'Asile. 

     

    L’afflux incessant de migrants en provenance d’Afrique et du Moyen-Orient fait naître ou

    renaître de vieux démons,  sur  le Vieux Continent qui tente de trouver des solutions à

    ce problème.  Des divergences s’intensifient. Des identités sont pointées. Pas ceux - ci

    mais ceux-la. On veut choisir ses réfugiés comme dans un Super marché de la misère

    Humaine. 

     

     Zep, par ses planches sorties dans le vif de l'actualité  s'imagine au travers de Titeuf,

     à la place de ces réfugiés. Pour le journal Le Monde, Pour nous aussi, une planche

    inédite intitulée « Mi petit, mi grand » dans laquelle son héros, le jeune Titeuf, se retrouve

    dans la peau d’un réfugié. Extraits. 

     

    Présentation 

     

    COcmDXoWIAA2Cdo.png

     

     

    Alors qu’il se prépare pour aller à l’école, et tandis que son père le somme de se dépêcher, une bombe explose…

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Ses amis ses proches "Nadia, Hugo ou encore Manu"

    disparaissent les uns après les autres. 

     

    COcWFMQWsAAh8WK.png

     

    COckguaWsAE_qab.jpg

     

    Avec Dumbo, seule survivante, il décide de rejoindre la frontière, car « les guerres ça s’arrête toujours à la frontière», pense-t-il… 

     

     

     

    Merci, Monsieur Zep !

     

     

    Belle et Bonne Journée

    Belle(s) et Bonne(s) Lecture(s)

    Aussi ! 

  • BD : Dans l'attente de l'Expo des BDéistes au CCF de Kinshasa

    Pin it!

    La BD dans tous ses états à Kinshasa. Le mois d'octobre 2010

    sera en grande partie dédié à la Bande Dessinée et au Dessin

    animé "made in Congo à la Halle de la Gombe, CCF.

     

    Des artistes confirmés.   Barly Baruty est il encore besoin de le

    présenter ? A ces cotés, les 'djeuns" comme Jérémie N'singi qui

    est un des auteurs de "Lazer Atzine" en   collaboration avec des

    artistes d'horizons diffférents.    Le tout "planché"   par  Nicolas

    Chalupa (Chanic).

     

    cover final web.jpg

    Final Cover de Jérémie NSINGI : Crédit Jérémie NSINGI


    Barly Baruty   qui vient de se voir gratifier du Prix  de  l'Artiste

    du "Cinquantenaire" par le Centre Wallonie Bruxelles. Rien de

    moins ! L'unvivers de Barly est à lui seul  un "Espace à Suivre"

    car  prolifique et  artiste talentueux. Ce prix  lui a  été  décerné

    pour l'ensemble de son oeuvre, dessinateur, musicien, homme

    orchestre de l'Espace à Suivre de Kinshasa, pour ne citer que

    ce qui est l'apparent de cette  énergie  humaine,  créatrice  de

    bonheurs.

     

    58314_434591480670_725690670_5724262_4470030_n.jpg

     

    Un cadeau aussi pour  les "fans"  de Titeuf,  Philippe Chappuis

    alias Zep sera de la partie. Les jeunes de 7 à 77 ans de Kin - la

    Belle  vont se réjouir.

     

    ZEP_TITEUF_DESSINATEUR_2.jpg

    Zep dans son atelier : Photo © Steeve Iuncker Gomez

     

    Les dates :seront communiquées dès réception.

     

    Un dernier pour la route et se faire plaisir. Croquis de Barly

    Baruty de ma femme Kadi. Merci l'ami.

     

    Kadi par Barly Baruty.jpg

    Barly Baruty : Kadi

     

    Bonne journée et bonne lecture !